Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 07:30

 

Département :   40 - LANDES

Le bourg :Une église se mire dans l'eau

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Saubusse de Marsan est situé à 15km au Sud-Ouest de Dax, à 10lm au Nord-Ouest de Peyrehorade.

    Coordonnées du bourg :

43° 39′ 29″ N 1° 11′ 8″ W
 43.658056°  -1.185556°

 

L'église :

    L'extérieur  :

La découverte

    En ce jour de fin d'été, je me mire dans l'eau bleue de l'Adour en cherchant des vers pour séduire une belle  .  Mais je ne suis pas le seul, à profiter du soleil, un bâtiment religieux m'imite sur la rive droite.

    De loin, je crois discerner quelques signes de fortification. Mon instinct de castellologue l'emporte sur le poète-séducteur .

 

L'enquête commence

    Survolant les toits du village, l'église parait immense, aussi grande qu'une cathédrale. Elle possède 2 architectures bien différentes :

1 - Un puissant et imposant clocher parallélépipédique qui s'apparente plus à un donjon de château qu'à une flèche d'église. L'opposition des couleurs pour le toit en double pente en tuile face à la grisaille du crépi est étonnante. Sous les abats-sons je crois voir une sorte de crénelage.

2 - Une nef "bien sage", sans signe de défense ni de fortification, avec des modillons hélas très défraîchis.  

Quel secret cache ce clocher ? 

Nef et abside

     Aux pieds de l'abside, l'église ne me parait toujours pas fortifiée. Chaque pan est orné d'une étroite fenêtre plein cintre de style Roman. Ces baies sont encadrées de colonnettes à chapiteaux sculptés et d'une arcature avec sculptures géométriques. Hélas, le temps a fait son oeuvre et les dessins se devinent plus qu'ils se voient.

 

Le clocher

    Je pressens que le clocher devait être la pièce maîtresse de cette église fortifiée. Je suis si excité de découvrir son secret que ma vue se trouble.

   Posté proche de cette tour-clocher, je suis impressionné par sa puissance, sa hauteur, sa construction "primitive", ses contrefort aux angles comme un donjon du 12ème siècle.

L'architecte s'est il inspiré de donjons de châteaux forts (comme par exemple Bassoué) ?

   Cette construction est borgne, sans bretèche, ni mâchicoulis, ni fente de tir, ni crénelage, ni....

  N'est ce qu'une tour pour se camoufler en attendant que les assaillants quittent la ville ?

  Je ne peux y croire.

 

Je cherche des indices

   Et quand je doute, mes 5 sens tentent de trouver la faille (j'avoue que l'odorat m'est rarement utile pour chercher une archère  .... quoique pour les latrines ).

    En scrutant le haut du clocher, je remarque un marche (pour poser un toit ou des poutres ?) et surtout un détail incroyable !

Le voyez vous ?

    Un peu au dessus du toit de la nef, une ouverture ressemblant à un passage.

Y avait une porte communicant entre le clocher et une salle de repli au dessus de l'église ?

   Je ne sais pas si mon raisonnement est correct, mais c'est un chevalier heureux qui va entrer dans l'église.

 

    L'intérieur  :

  Je tente de franchir la porte, mais hélas comme souvent pour les églises au 21ème siècle, l'entrée est impossible et point de clé magique j'ai.

 

 
Histoire de l'église :

* Au 13ème siècle (1240 ?), construction de l'église.
* Au 14ème siècle, l'église est fortifiée (information à vérifier).
* Au 15ème siècle, l'intérieur du choeur est aménagé.
* Au 19ème siècle, un contrefort et un arc boutant sont construits pour renforcer le coté Nord-Est de l'abside.
* En 1966, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* A la fin du 20ème siècle, l'église est restaurée.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Jean Baptiste) est libre et gratuite depuis la place du village. La visite du clocher et des fortification est interdite.

 

Haute, longue, puissante, mais est elle imprenable ?

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

vikki 22/04/2013 11:04

bonjour cher Chevalier
alors comme ça vous désirez séduire une belle
au bord de l'Adour , l'Adour est la rivière
qui passe dans ma région des Pyrénées .
a défaut de séduire une belle , vous pourrez
titiller les jolies truites qui se cachent
sous les cailloux de l'Adour .
c'est vrai que souvent de nos jours , on trouve
les portes des églises fermées a cause des
brigands qui les dépouille . dommage , nous ne
verrons pas l'intérieur de cette belle église ...
bonne journée cher Chevalier . a bientôt !

Le Chevalier Dauphinois 23/04/2013 19:52



  J'ai fait des photos de l'Adour et des quelques autres rivières de cette belle région. Hélas, ellesne seront point dans ce blog axé sur les fortifications médiévales.


  Mais un jour, je sais que j'ouvrirai un autre blog de tourisme et d'images.



Anne la Dauphinoise 16/04/2013 21:30

S aurons-nous, un jour, les vers inspirés
A u Chevalier quand dans l'onde s'est miré ?
U n religieux bâtiment l'a surpris;
B ien vite, n'eut-il plus que lui à l'esprit...
U ne église, certes, mais dont l'architecture
S uscite émoi, car n'est point de stature
S i commune, pour être à Dieu seul dédiée :
E st-elle lieu saint par l'Histoire modifié.

L a guerre de Cent Ans fit ravages ici.
A nglaise ou française, la contrée n'eut mie,
N aguère, grands moments de paix assurés.
D e plus, était-elle pauvre, fort désolée;
E t tant peu de castels y comptait-on...
S on espoir, dans les églises mettait-on.

A jouter, faut-il, méfaits des brigands
Q ui pèlerins volaient, les occisant...
U n chance, ce refuge, même peu fortifié.
I l suffisait d'avoir nef rehaussée :
T rouver repli les soldats y pouvaient,
A lors qu'en bas habitants se groupaient.
I ndice, le passage que vous nous montrez.
N e savait-il qu'à l'intérieur donner :
E ut été "dans le vide" porte percée ?...
...

N 'a cette église que très peu de défenses.
O r, sentiment de force et de puissance
T outefois s'en dégage, même aujourd'hui.
A u diable, jadis, envoya l'ennemi !

Le Chevalier Dauphinois 18/04/2013 19:54



Ho, belle dame, vos mots alignés ainsi, font en bas de ma modeste prose, un soleil illuminant cette église dont la grande toile avait presque oublié le nom.


  Par mes photos et votre achrostiqhe, Saubusse sera maintenant dans toutes les mémoires !