Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 06:06

 

Département  40 - LANDES
 

Le bourg :

Je suis ici, et non pas là   Situation :   (--> le voir sur une carte

      Le petit bourg de Carcarès Sainte Croix est situé  à 2km à l'Est de Tartas et à 22km à l'Ouest de Mont de Marsan.

    Coordonnées de l'église :

43° 52' 7" 0° 44' 30"
 43.868611  -0.741652

 

   Toponymie :

     Ce nom un peu "complexe" est dû au regroupement (paroisses du Vicomté de Tartas) des 2 communes en 1821 :

* Carcarès,

* Sainte Croix.

 

L'église :

    L'extérieur :

Préambule

    En arrivant sur le site, je suis étonné par un panneau. Il ne me dit pas : "Bonjour Chevalier Dauphinois, je suis heureux de te connaître" mais "Vous êtes ici !".

   Je savais que je n'étais pas las, mais être là, j'en étais certain .

 

La découverte

Je vais me faire sonner les cloches     Rapidement je retrouve un peu de sérénité de castellologue amateur. Je plante mon armure dans le sol et je contemple l'église. Évidemment mon regard est attiré par son clocher-mur.

    Cela ne constitue pas la preuve d'une église fortifiée, mais un amateur d'architecture se doit de comprendre le système de soutien de l'abat-sons qui pourrait s'apparenter à des hourds (voir vocabulaire).

Mais où sont les vrais systèmes défensifs ?

 

 L'enquête commence

    Vous le savez maintenant, quand je me pose des questions, je prends un peu de recul. Le muret ne me semble pas d'origine et ne présente aucun signe de défense.

    Devant mes yeux un peu triste , je regarde une église Romane à nef unique qui a reçu un transept bien bien après sa construction (Voyez vous la différence de pierres et de construction ?).

    Le chevet semi-circulaire, ne comportant qu'une petite ouverture de lumière, possède 2 minces contreforts peu défensifs. Je ne vois aucune trace de chemin de ronde ni ouverture de tir sous le toit.

 

Ai je trouvé ?

    Devant tant d'échecs, je dépose les armes et me transforme en touriste. Mais soudain, sur cette façade très Romane,  un incroyable détail me met en arrêt (je savais que ma muse de castellologie ne pouvait pas m'abandonner).

Voyez vous ce qui me met en joie ?

   Au dessus des fenêtres, des corbeaux s'alignent ou, plus correctement, sont alignés. Normalement, un corbeau se pose sur un support (pfff, bête je suis et même volatile dans mes propos   ), mais ici les corbeaux devaient servir à supporter.... des hourds. Ces pierres en encorbellement sont nombreuses, les faces Nord et Sud en comportent plusieurs.

 

    L'intérieur :

        Il est temps maintenant d'entrer dans l'église. Hélas, la porte est fermée. En sautant, je perçois un peu de ses entrailles. L'église est propre, refaite, sans trace de fortification interne.

   Je me console en regardant le paysage au Nord-Ouest.

 


Histoire de l'église :

* Au milieu du 12ème siècle, construction de la chapelle du château du Baron de Sainte Croix .Sa richesse provenait du droit de péage pour les bateaux sur la rivière Midouze en contrebas au Nord.
* En 1569, l'église souffre durant les guerres de religion et plus particulièrement des troupes du Huguenot Montgomery.
* Vers 1790, le bâtiment devient l'église paroissiale de Sainte Croix Meilhan.
* En 1894, abandon de l'église pour celle de Carcarès (où un presbytère est construit).
* En 1996, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite depuis la place du village. La visite du clocher et des fortifications est interdite. Du château fort, il ne reste que le souvenir d'une motte et une croix de Malte toute proche.

 

Minimales sont les preuves de défense

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 16/08/2015 21:18

J’ai omis de vous dire que je vous parlais de mes défenses « fétiches » sans tenir compte de leur valeur défensive : la meilleure ou non n’a pas été mon critère, mais la beauté !… à mes yeux…
… Pour un castel dans son ensemble, et en tenant compte de vos critères, je n’y ai jamais vraiment songé encore… mais de son style, par rapport à la contrée : oui !
… Je sais que point ne me seyent trop, sauf exceptions, les constructions des Charentes, par exemple : pierres trop bien taillées, trop blanches… Mais c’est toujours en pensant au côté esthétique à mes yeux !
… Ceux du Berry, et évidemment de mon Sud-Ouest préféré, après mon Dauphiné, me plaisent beaucoup, en général.
… Et bien sûr, les donjons impressionnants que vous nous avez déjà dévoilés ne peuvent que… m’impressionner, de quelque architecture qu’ils soient !

… PS : j’attends déjà avec impatience vos futurs castels hourdés !

Le Chevalier Dauphinois 03/09/2015 14:09

* C'est ce qui me plait dans les ruines médiévales fortifiées : Chacun va trouver son plaisir.
* Mes bonheurs sont multiples car j'associe évidemment, la lecture, la recherche, le tri des images puis la rédaction.
** Peut être faudra-t-il que je fasse un article sur l'évolution des systèmes défensifs à travers les 5 siècles.
** Puis un autre sur les armes et tactiques offensives.
* Mais ce travail ne sera réalisé que dans 10 ans, car j'ai trop de ruines à montrer. C'est ma priorité.

Anne la Dauphinoise 16/08/2015 10:02

Envolées il risque d’y avoir toujours, lorsque des hourds seront dévoilés (ou suggérés, s’ils ont disparu)
… Petit-à-petit, sans m’en rendre vraiment compte, j’ai constitué un « hit-parade » des défenses : les hourds viennent en tête, suivis des belles archères droites avec un fort ébrasement et… vues de l’intérieur seulement !… Ensuite, le « classement » est plus difficile…
… Pour les hourds, je ne sais pourquoi ces constructions défensives me plaisent tant : Sûrement le mélange bois-pierre (des consoles qui les supportent - si ce n’est du bois - et des murs sur lesquels ils sont « accrochés ») - tuiles …
… Constructions « envoûtantes », pour moi…

Le Chevalier Dauphinois 16/08/2015 10:29

* Pour les hourdages, je vais vous étonner dans quelques mois.
* Je rédige quelques articles avec des châteaux dont les défenses en bois ont été reconstituées.
* Quelques canonnières sculptées prochainement vont vous fascinées... Je fus aussi étonné de ce travail de sculpteur.
* J'avoue qu'en tant que découvreur-visiteur, ce sont les châteaux semi-troglodytes qui me fascinent le plus. Mais ce doit être à cause du travail des hommes.
* En deuxième place, je mettrais les donjons Romans (ou de construction Romane car certains sont du 14ème et 15ème siècle). La variété des contreforts plats ou d'angle et l'imagination des architectes à faire tenir ces symboles seigneuriaux tout en les rendant "pas trop moches" me fascinent.

Anne la Dauphinoise 07/08/2015 10:11

S ûr qu’ici me suis un tant « fait avoir » :
A première vue échauguette ai-je cru voir,
I l est vrai, en place d’un simple clocher !
N ‘est-ce point digne, je le pense, d’un Chevalier
T romper ainsi nos yeux novices encore,
E t les miens, qui ne veulent que castels forts

C roiser dans architecture des églises !…
R avie je fus, cependant, et conquise
O bserver détails en forme de corbeaux,
I maginer qu’hourdé fut moutier au
X Ve siècle ? ou après ? ou bien, plus tôt ?*…

C omme a dû avoir fière allure antan
A jolivé site de la sorte ! « Aimants »
R éellement sont ces ouvrages pour moi,
C onférant splendeur même à lieux de foi**…
A lors, malgré nulle autre défense vue,
R êver, par un unique indice j’ai su.
E t, ajouter je dois que songeries
S urent être alimentées par votre « folie » !

L es lignes, plutôt « surlignes », que l’on peut lire
A ttestent, de votre part, un fort « délire » !
N on seulement jeux de mots écrivez ;
D otées de fantaisie*** sont vos pensées :
E tes-vous certain que pourriez - en armure ! -
S ur poutres de l’abat-sons être « un gros dur » ?

G uère d’acrobaties je vous vois là faire !…
U ne manière de parade pour nous complaire ?…
Y sont aussi des exagérations
E videntes : adonc, même calculation
N ‘est point de notre Chevalier prisée ! ****
N on ! même avec restriction formulée :
E tes-vous « sûr de votre coup » avoir compté

N uées de pierres ? - des milliers, ou quasi ! *****
O ui, sais-je bien que votre rêverie
T ransforme un rien en une chose magique
A u mépris de toute commune logique !…

B ien avais-je décidé, article lisant,
E tre sérieuse mon écrit rédigeant.
N enni ! Exemple vous nous avez donné
E t « entre les lignes » ai-je aussi prosé !
....

* cette église serait-elle, à l’origine, la chapelle du castel de Malet ? et dans ce cas, aurait-elle « pris à son compte » les défenses de ce castel lorsque celui-ci devint un « paisible manoir confortable » ?

** c’est dire… (je me souviens de Pareid, Woël, notamment… même si le hourdage n’était pas identique à Sainte Croix : ici, tout le bâti semble avoir été hourdé, alors qu’ailleurs ce n’était que le clocher, il me semble)

*** je ne veux point me répéter en écrivant le mot « folie » encore une fois… Et puis… il manquerait un pied à mon vers !… (mais je vous rassure : mon verre a bien un pied, lui)

**** après la lecture…

***** c’est votre restriction écrite : « ou presque »

Le Chevalier Dauphinois 14/08/2015 20:42

* Cette église n'est pas proche du château de Malet. Je doute qu'elle ait pu être la chapelle castrale. Mais point historien de cette région je suis.
* Cette église n'est pas la plus fascinante pour son système défensif, mais j'ai apprécié son clocher-mur.
* Et puis, l'éclairage était magnifique ce jour là, je pense avoir été influencé par la luminosité Landaise.
* Votre prose a certainement aussi été influencée par les couleurs et la lumière des images. J'ai senti des envolées....