Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 06:30

 

Département  40 - LANDES 

 

Le bourg :

Bien que rustre cette église ne parait pas fortifiée   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Lévignacq est situé à 48km à l'Ouest de Mont de Marsan, à 33km au Nord de Dax et à 10km au Nord-Nord-Ouest de Castets, en bordure de la rivière Vignac.

 

   Coordonnées du bourg :

44° 0′ 22″ N 1° 9′ 59″ W
 44.006111°  -1.166389°

 

   Toponymie :   (petite initiation)

       A l'origine, ce bourg se nommait  : Saint Martin du Vignac en Born. 

  * Saint Martin est le nom du protecteur de la paroisse.

  * Vignac : C'est le nom de la rivière mais il semblerait que ce soit le diminutif de Vigne.

  * Born : C'est le nom du "pays".

==> En 1833 M. Boucau maire de la commune, écrit pour la 1ère fois : Le Vignac

==> Ce nom devient Levignac puis (avec l'accent peut être) Lévignacq.

 

 

L'église :

    L'extérieur :

La découverte

    Arrivée dans le petit bourg, je vois l'église grâce à son haut clocher effilé. L'ensemble est élégant mais il ne ressemble pas à un système défensif médiéval qui est le but de ma venue à Lévignacq.

Vais je revenir bredouille ?

  Les fleurs adoucissent la rudesse de la tour

L'enquête commence

* Avec mes 800 ans d'errance dans notre Royaume, ma vue est moins bonne que durant ma croisade contre les "Anglois d'Aquitaine" au 15ème siècle, donc pour voir les défenses je dois m'approcher.

* Les fleurs, bien que jolies, me brouillent les yeux.

* J'avance donc au plus près du clocher-donjon.

* Vous avez compris que la puissance défensive de cette église est d'abord l'imposante masse de cette tour haute et large rigidifiée par des contreforts d'angle et 2 autres sur chaque façade.

 

Le système défensif

* Sur le haut de chaque face, entre les contreforts, 2 énormes ouvertures permettaient le guet et le tir.

* Elles ne ressemblent pas aux classiques archères médiévales, elles s'apparentent plus à de petits créneaux ou des fentes de tir du 17ème siècle.

 * La face ayant vu sur la nef comporte des ouvertures différentes, aussi bien d'un coté que de l'autre.

* J'ai l'impression de voir une archère cruciforme, mais je suis surpris par sa faible hauteur.

* Le petit évasement à l'extérieur ne me semble pas très "naturel".

 

Encore des défenses ?

  Je reprends un peu de recul pour comprendre l'architecture de liaison entre le clocher-tour et le reste de l'église. Deux constatations :

       1 - L'ensemble n'est pas homogène (différence de siècle de construction ou de restauration).

       2 -La nef ne comporte pas de chemin de ronde en partie supérieure.

L'analyse du chevet me montrera t il d'autres indices ?

   Quelle rusticité !

           Aucune fenêtre, pas de corniche, aucun modillon, mais surtout de puissants contreforts. La renaissance a oublié de moderniser ce chevet.

      Avec ce plan, je comprends mieux cette église.

 

Quelle magnifique définition des costumes !

    L'intérieur :

       En franchissant la porte, je sais que la visite de la tour me sera impossible.

  Mais mon désenchantement est de courte durée car une ambiance religieux et artistique m'enlace !

* Que de beautés !

* Que de talents affichés !

* Que de lyrisme !

* Que de scènes théâtrales de vie !

 

 

Histoire de l'église :

* Au 13ème siècle (?), construction d'une église.

* Au 14ème siècle, fortification de l'église, car la région "Anglaise" est souvent attaquée.

* Au 14ème siècle, des peintures sont réalisées dans le choeur.

* En 1713, l'église est restaurée. De nombreuses peintures ornent plafond et murs.

* Au 19ème siècle, nouvelle restauration de l'église.

* En 1970, les peintures et décorations intérieures sont classées aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Martin) est libre et gratuite depuis la place du village. La visite du clocher et des fortifications est interdite.

 

Est ce le musée du Louvre ?

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 05/05/2015 21:27

L ‘impression que j’ai voyant ce moutier
E st mélange de puissance et pauvreté.
V isible la première dans clocher-tour
I mposant, massif, bien que ses atours
G uerriers ne soient nombreux. Mais ouvertures*
N e sont légion, ce qui le rend fort sûr…
A près cela, m’attendais à repli
C omme on en rencontre dans ce Pays.
Q ue nenni… visite est déjà finie…

L e manque de moyens en cette contrée
A utrefois miséreuse, très peu peuplée,
N uisit à l’érection, remaniement
D e ces églises pendant Guerre de Cent Ans.
E n période troublée, de plus, il fallait
S écuriser un lieu très vite, c’est vrai.

G rand’joie ai-je eu rustique chevet mirer :
U n chance que Renaissance l’ait su « bouder » !
Y reconnais-je de l’art roman rondeur
E t austérité qui sont mon bonheur.
N e puis-je, de l’intérieur, en dire autant… !
N ‘ai-je été par les peintures notamment**
E mue… vous vous en doutiez bien un tant***…

N ous auriez pu, en revanche, montrer là
O eil émerveillé sur l’abside qui m’a
T out l’air d’être en cul-de-four : je les aime… (
A vec leurs pierres comme unique « diadème »).

B ien sûr, talent des artistes ne renie,
E t ceux qui ces ouvrages fort apprécient :
N e sais-je me pâmer devant eux, **** c’est tout.
E n est-il des couleurs comme des goûts…

P uis-je ajouter, en aparté, qu’avez
S u manquer à votre parole, Chevalier.*****

* je veux dire : fenêtres.
** je ne dis rien des dorures etc… ni du religieux de cet intérieur.
*** c’est cela, le 1er des 6 articles qui devait « faire passer la pilule » ? (celle du 1er mai…)
**** : devant eux = les ouvrages (… et « ceux » aussi !)
***** se reporter au 3e point
...

Alors (suite à votre manque de parole), affliction m’a un tant fait délirer.
Et puis, ce sont les soldes dans mon Nord-Dauphiné : 2 pour lecture d’un acrostiche avez !

L ‘ai-je un peu « en travers de la gorge », Chevalier !
E n ce mardi vous ne deviez point nous montrer
V raie beauté qui aurait su me faire oublier «
I ncomestible » castel du premier mai passé ?
G rugée je me sens, car « une couche vous remettez » !
N ul doute qu’allez très vile « excuse » me dégotter
A vec explications plein votre musette trouée…
C omme votre esprit, qui ne sait mie - du tout ! - garder
Q uelconque parole, de plus, à une dame donnée !

L ‘âge ? n’essayez pas ici de l’incriminer,
A insi que les fleurs : plus belles avez-vous mirées !
N e dites point, surtout, que vous n’avez trouvé
D e belles et suffisantes preuves de sécurité !
E t ensuite ?… J’avoue que je suis bien titillée
S avoir quels gros mensonges allez imaginer !…

N e dites point, non plus, que j’ai l’air d’insister,
O ù avez failli - de suite ! - à parole donnée.
T errible ironie du sort… (n’y crois-je mie, pensez !)
A quel saint homme, vraiment sain, vais-je donc me vouer ? !…

Le Chevalier Dauphinois 07/05/2015 19:48

* Quelle chance j'ai !
* 2 (oui deux) acrostiches pour cette modeste (mais intéressante) église.
* J'ai l'impression que plus votre courroux est grand, plus la déception est forte et .....plus vos commentaires sont beaux.
* Je vais certainement prendre la décision de de ne plus montrer de beautés ruinées....
.... Ainsi vos commentaires seront de plus en plus magnifiques.
*** Vil provocateur je suis, je l'avoue. ****
*** Mais j'ai plaisir à vous titiller. ****
* Pourquoi n'est ce point un château incroyable comme promis.
* Ceci est du à OverBlog.
* Lundi soir, j'ai vérifié les articles à paraître en ce mois de mai (car sur les Fora de blogs, OB est très critiqué).
* Ils avaient été créés avant la migration et..... Ils sont partiellement cassés.
* J'avais 2 solutions :
- 1 - Les bricoler rapidement (mais j'étais en colère donc le travail aurait été moyen).
- 2 - Les remplacer par des articles "sains" (mais de qualité architecturale moindre).
* J'ai opté pour la solution 2.
* Cela me laisse le temps et l'envie de redonner forme aux chefs-d’œuvre qui apparaîtront évidemment en 2015.
* D'ailleurs dans une semaine un château de Dordogne puis (en 2 parties) un château de Gironde donneront le ton des beautés à venir.
* Puis il y aura quelques constructions "intimistes" du Gévaudan et du Rouergue.
*** Cette nouvelle version de OB est déjà pénible pour rédiger des articles longs et documentés, maintenant, elle semble maintenant casser certaines présentations.
*** Il faut être un Chevalier combatif pour continuer en ce lieu.... Quelle chance, je le suis.