Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 06:30

 

Département  40 - LANDES

Le bourg :

Un petit portail pour une église incroyable   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Larbey est situé à 30km au Sud-Ouest de Mont de Marsan et à 12km au Nord-Ouest de Hagetmau.

   Coordonnées du bourg :

43° 42′ 15.12″ N 0° 43′ 1″ W
 43.7042°  -0.716944°

 

L'église :

    L'extérieur :

La découverte

    Après un petit périple, j'arrive sur une colline dont le sommet est à 101m (Qui a osé me dire que le département des Landes est plat). Au bout du village, devant moi une construction que je pressens être un bonheur de médiéviste. Trapue et pourtant avec un clocher élancé, l'église de Larbey semble être le symbole d'une église fortifiée médiévale.

Entrez avec moi dans un autre monde.

 

L'enquête commence

    Ne voulant pas de suite dévorer le clocher-tour, je me précipite vers l'abside. Sa structure est d'architecture Romane, mais elle été défigurée 2 fois :  

Que de contreforts !   * A droite, par l'ajout d'un bâtiment.

   * Au niveau des fenêtres par des contreforts à larmiers bouchant de belles ouvertures. Mais sans ses renforts, l'église aurait été détruite après les attaques des protestants au 16ème siècle.

    L'espace vide au dessus des contreforts (donc en dessous du toit) me fait penser à un chemin de ronde avec salle de repli. Une consolidation "récente" a obstrué les orifices et masqué les indices.

 

Le clocher- tour

     Avec une hauteur totale de de 27m (incluant le lanternon) ce clocher-tour est majestueux. Cette tour trapue me fascine avec sa base de 7 mètres de coté pour une hauteur de pierre de 13 mètres, .

    Imaginez le sans les "verrues" à gauche et à droite, c'est un vrai donjon médiéval renforcé par des contreforts à larmiers aux angles.

   Les angles sont bien appareillés et la base est constituée d'alignement de pierres de taille moyenne (dimension assez classique au 12ème siècle). Mais au dessus, la pose est aléatoire avec des pierres de dimensions inégales. Je pressens une reconstruction hâtive avec des moyens financiers peu importants. Les pierres de récupérations sont nombreuses.

Malgré cela, cette tour me fascine toujours !

 

Le fascinant clocher- tour

    Il n'y a pas que sa masse et ses contreforts qui me font titiller les neurones de castellologue, il y a ....

Les voyez vous ?

     Évidemment votre perspicacité a trouvé rapidement les 2 belles archères cruciformes avec une ouverture ronde à la base pour tir au "fusil". Ce mélange d'ouverture médiévale et "renaissance" montre l'évolution des systèmes de défense.

Magnifique n'est ce pas ! 

Des contreforts consolidaient les angles

 

 

L'autre face du clocher

  En contournant le clocher-tour, d'autres surprises m'attendent.

Les voyez vous ?

   Comme sur l'autre façade, il y a une archère cruciforme, mais mon regard est attiré par un autre système de défense très classique au moyen âge. Voyant vos yeux s'illuminer, j'ai compris que vous avez vu un crénelage partiellement obstrué.

Quelle magnifique tour de défense !

 

La nef

       En prenant un peu de recul, d'autres merveilles s'offrent à moi (je sais que je suis un "peu" exubérant et imaginatif devant une construction fortifiée médiévale, mais cette église est vraiment un bijou pour un castellologue).

   Sous le toit, une ouverture est la preuve d'un chemin de ronde défensif au dessus de la nef (donc au dessus de l'abside, ma supposition initiale est vérifiée). En regardant de plus près, je constate l'épaisseur du mur.

 

    L'intérieur :

        Hélas, la porte de l'église est fermée, et l'accès à l'échelle pour monter dans la tour est impossible. Point de merveille intérieure je peux vous montrer.

 


Histoire de l'église :

* Au 11ème siècle, construction d'une église.
* Au 12ème siècle, le bourg, sur la route de Compostelle, abrite un Hôpital des Chevaliers de Saint Jacques de l'Epée Rouge.
* Au 16ème siècle, durant les guerres de religion, l'église subit les attaques des Huguenots.
* Après 1569, l'église est remaniée et la nef est surélevée pour recevoir une salle de repli avec chemin de ronde.
* En 1854, un ouragan emporte la flèche de l'église. Elle est reconstruite peu de temps après.
* En 1970, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Jean Baptiste) est libre et gratuite. La visite du clocher et des fortifications est interdite.

 

L'église a du faire réfléchir plus d'un assaillant !

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 09/10/2014 20:22

Je n'avais comparé cette église qu'à celles des Landes... sinon Saint Maurice des Champs est pour l'instant toujours ma préférée !... dans son genre...
Evidemment vous éveillez ma curiosité en parlant du Périgord ou de la Lozère, car je pressens, à mon tour, que ce ne seront point des moutiers connus. Mais êtes-vous sûr qu'une église de l'Aisne va
pouvoir me plaire vraiment ? Il va lui en falloir beaucoup d'atours pour me faire oublier les (je suppose) rouges briques !
Les siècles (ou années...!) vont s'écouler lentement !

Le Chevalier Dauphinois 09/10/2014 20:34



*** L'église de la Thiérache :
* Point rouge elle est.
* Templiers il y aurait eu.
* Défenses nombreuses elle possède.
*** Donc, elle devrait vous titiller 


---> Mais siècles ou années, attendre il vous faudra......



Anne la Dauphinoise 08/10/2014 21:17

Quoi qu'il en soit, elle ne vaudra jamais celle de Vicq d'Auribat ! (notamment, et dans mon esprit, bien sûr)

Le Chevalier Dauphinois 09/10/2014 18:16



* Il est vrai que les entrailles du clocher tour de l'église de Vicq d'Auribat est un must.


* Mais je pressens qu'une église de l'Aisne, une autre du Périgord puis une dernière de Lozère vont vous faire changer d'avis..... Mais il faudra attendre quelques (siècles ou) années.




Anne la Dauphinoise 07/10/2014 21:23

L a chose qui m'a ici étonnée grandement,
A vrai dire, est l'époque du "remaniement"*.
R éminiscence n'ai-je point de moutiers fortifiés
B ien après guerre de Cent Ans dans cette contrée.
E bahie suis-je devant si conséquents travaux :
Y faut-il voir des guerres religieuses le "fardeau"...

L e clocher fut donc seul, "antan", le protecteur,
A vec archères et créneaux, à contrer malheur.
N 'ai-je point aimé chevet bien trop "défiguré".
D ans grande hâte, il est certain, furent édifiés
E t contreforts et salle de repli, mais le but
S ut être atteint : se protéger en cas de lutte,

G râce au chemin de ronde qui courait tout du long.
U n regard de toutes parts, par ce biais, avait-on.
Y étaient repérés intrus, et occisés
E nsuite, si de trop près s'étaient-ils avancés.
N ul doute que du clocher assaillants eurent aussi
N aturellement accueil du même acabit !
E tait-il le premier à voir les ennemis,

N otamment du sommet pourvu de ses créneaux.
O n se croirait vraiment face à un fort château.
T out, ici, rappelant de ce dernier une tour
A ux archères/arquebusières - merveilleux atours ! -

B ien en place... Et sut me plaire petit porche d'entrée.
E chelle n'avez fait qu'entrevoir : ainsi montée
N e fut possible au paradis; quelle malchance !
E st pourtant rare mirer marches montant aux défenses...

P iètres "retouches" ont quelque peu gâché plaisir.
S ait toutefois puissance très bien se ressentir.

* de la nef.

Le Chevalier Dauphinois 08/10/2014 18:55



* Cette église est un peu le symbole que je "martelle" : "Toutes les églises fortifies sont différentes".


* Cette construction a hélas été trop modifiée et sa pureté Romane est cachée.


* Mais par sa variété de forme et de systèmes défensifs, elle ne ressemble à aucune autre église Landaise.


* J'avoue que mes photos ne donnent pas toute la beauté de cette construction. Peut être faudra-t-il un jour que j'y retourne pour mieux l'immortaliser.


 



bernard othon de niort 07/10/2014 07:42

c'est tellement melanger et reconstruit qu'on dirait presque un mauvais montage photo
( mais c'est beau quand méme )

Le Chevalier Dauphinois 07/10/2014 18:31



* Il est vrai que les reconstructions et ajouts de bâtiments ont défiguré cette belle église Romane.
* Peut être est ce mon article qui n'a point su montrer la beauté de cette merveille Landaise.