Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 07:30

 

Département  40 - LANDES

 

Le bourg :Avez vous la coquille pour visiter cette église ?

    Situation  (--> le voir sur une carte)

        Le bourg de Bougue est situé à 9km à l'Est de Mont de Marsan et à 8km à l'Ouest de Villeneuve de Marsan.

   Coordonnées du bourg :

43° 53′ 28″ N 0° 23′ 29″ W
 43.891111°  -0.391389°

 

L'église :

    L'extérieur :

La découverte

    Le chemin vers Compostelle passant par Mont de Marsan possède de nombreuses églises fortifiées. Il me suffit de suivre les Coquilles pour me pâmer à chaque étape devant des merveilles.

Mais où se trouve celle de Bougue ?

   Il est impossible de ne pas voir cette église tant elle est majestueuse et magnifique dans son écrin de verdure.

Mais est elle fortifiée ?

  Les contreforts sont peu puissants, les fenêtres trop basses, les fentes de tir inexistantes. Je pressens un jeu de piste.

 

L'enquête commence 

    Quand j'ai un doute, je prends un peu de recul pour comprendre l'architecture globale. Et ma "logique" est récompensée.

Voyez vous la raison de ma satisfaction ?

    Sur la droite, un clocher curieusement bas possède 2 ouvertures coté nef. Ce ne sont pas des portes à cause de la faible hauteur.

Ne serait ce point un reste de crénelage ou un vestige d'un chemin de ronde ? 

 

Puissance et grâce sont les qualités de cette église fortifiée

Le clocher-donjon

   Je contourne rapidement l'édifice pour découvrir non pas une simple tour de guet mais un puissant "donjon" trapu. Contrairement à de nombreuses églises, ce clocher n'est pas haut dans le ciel mais ramassé sur lui même pour mieux recevoir les coups de buttoir des attaquants. (oups.. désolé, mon imagination m'emporte au Moyen Âge).

Avez vous remarqué les pierres ?

    Évidemment, je n'attire pas votre regard sur la corniche avec les boules, mais des différentes qualités de pierres.

   Je suppose que la tour a été surélevée (position des "modillons" et différence de taille de pierre) puis a été consolidée rapidement après des attaques (moellons de grès de dimensions aléatoires mélangés à de la brique et des galets; L'ensemble est noyé dans un mortier).

 

Interrogation !

"Chevalier, que penses tu de la position du cadran solaire ?".

      Vous avez raison de m'interpeller, savantes lectrices et cultivés lecteurs, un cadran solaire est souvent positionné au Sud. Cela signifie que cette église n'est pas dans le classique Est-Ouest, mais curieusement Nord-Sud.

 

Les défenses

     L'ouverture centrale correspond à un créneau, il est encadré par 2 archères cruciformes dont la partie centrale (horizontale) me semble trop étroite pour être efficace dans le jet de flèche.

Est ce du à une mauvaise reconstruction ?

N'y a t il que cela pour défendre la tour ?  

    Que nenni. En me "penchant" un peu, j'aperçois une fente de tir (je n'ose la nommer archère (voir vocabulaire) car elle est trop petite pour ce type de construction), puis sur la face à 90°, une autre fente de tir. Bien que le nombre de système défensif semble faible, l'ensemble est homogène et sécurise les 3 faces.

La 4ème possède-t-elle un mur vierge de défense ?.

    Évidemment non, cette dernière a son lot de système de tir et de surveillance.

"Chevalier, cette façade est elle avec des petites pierres taillées comme des briques ?"

    Vous avez raison, cette face est construite comme les 3 autres. Étant positionnée à l'Est, elle était à l'ombre lors de ma visite. Conséquence, l'image était terne. J'ai voulu (grâce à un logiciel photo) lui donner un peu de lumière et de vie pour sublimer les défenses. 

 

    L'intérieur :

       Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle, point de porte ouverte il y a.

 


Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction d'une église.
* Au 14ème siècle, l'église et l'abbaye sont fortifiées.
* Au 16ème siècle, les protestants attaquent et détruisent l'abbaye. L'église est partiellement ruinée.
* En 1854, l'église est remaniée. La tour de défense est transformée en clocher. Un porche est aménagé. L'auvent est soutenu par des colonnes provenant d'un retable du 18ème siècle.
* En 1997, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Candide) est libre et gratuite depuis la place du village. La visite du clocher est interdite.

 

Une église unique doit avoir une représentation unique

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 26/02/2015 14:09

B ien sûr, n’est celui d’Inières ce moutier.
O r, me sied-il par sa simplicité.
U nivers dénudé de toute fioriture,
G randiose non pas, de tant simple facture :
U n clocher, une nef et un chevet.
E st-ce du moins de loin ce qui paraît.

L ong temps – deux siècles – dut-on le voir ainsi.
A vec les guerres et, plus sûr, les bandits,
N écessaire fut-il de le transformer :
D u clocher, on fit donjon redouté.
E tait-ce suffisant comme protection ?
S ait-on que jadis cette grande région

G uère n’était riche… que de vils marécages !
U ne contrée, cependant, de grand passage :
Y faisaient pèlerins halte bienvenue
E n chemin pour Compostelle – l’avez su
N ous offrant coquille Saint-Jacques à mirer -
N e demandaient grand chose ces « estrangers »* :
E tre à l’abri quand menaçait danger…

P our cela - castels étant rares ici -
O n aménagea l’église, en partie.
S ur le clocher, en somme, « on misa tout »,
T ant et si bien qu’il ne reste beaucoup,

S inon quasi rien, du bâti premier (?).
C ertes, ne fut-il, me semble, trop rehaussé,
R appelant qu’avec « les moyens du bord »
I maginèrent les constructeurs d’alors
P uissant « donjon » avec fentes de tir
T enant ses quatre faces ; et pour prédire
U ne avance ennemie, le sommet fut
M uni d’un guet, ou de créneaux pourvu.

N otez avez une direction Nord-Sud.
O r, il est vrai, n’est-ce point l’habitude…
T ant plus qu’antan ne gênaient, m’est avis,
A ucunement maisons (ni l’abbaye…)

B ien volontaire fut cette exposition ?…
E n voudrais-je connaître les raisons…
N e sais-je que peu de cas dans notre Pays,
E videmment d’églises de ce temps-ci**.

* et les autochtones, bien sûr (trop long à insérer ici)
** = époque de la construction de cette église : XIIe siècle (ou même plus)

Le Chevalier Dauphinois 26/02/2015 14:34

* Une orientation d'église autre que Est-Ouest n'est pas rare dans nostre Royaume.
* Je l'ai constatée de nombreuses fois (sans que cela représente un fort pourcentage) sur des églises purement Romanes.
* Dans l'Est de notre pays, j'ai même vu une église Nord-Sud aménagée plusieurs siècles après où la nef et le chœur sont devenus le transept, ainsi l'église nouvelle est maintenant Est-Ouest.
* Je n'ai pas trouvé de raison du "non respect" de l'orientation pour Bougue.
* Il faudra qu'un jour je me penche sur cette curiosité.