Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 07:30


Département :   40 - LANDES

Le bourg :

Je ne distingue aucune défense dans l'ombre   Situation  (--> le voir sur une carte)

       Le bourg de Baigts en Chalosse est situé à 25km au Sud-Est de Dax, à 18km au Sud de Tartas et à 5km au Sud-Est de Montfort en Chalosse.

   Coordonnées du bourg :

43° 41′ 14″ N 0° 47′ 25″ O
 43.686297  -0.789063

 

L'église :

    L'extérieur :

La découverte

    C'est au petit matin, entre ombre et soleil que je découvre l'église de Baigts en haut d'une petite colline. Après avoir habitué mes yeux au contre-jour, je distingue enfin cette construction.

   Bien que mon fascicule affirme que cette église a été fortifiée, je ne distingue aucun signe classique. Ma loupe de castellologue va donc être utilisée.

 

L'enquête commence

   La face arrière (abside) ne comporte aucune fente de tir. Trois puissants contreforts sur le coté donnent un aspect massif, le manque de transept renforce la sensation d'architecture médiévale primitive, mais je ne je ne distingue aucune défense.

    Les corbeaux sculptés sous le toit ne supportent rien. Avaient ils une fonction pour des hourds (voir vocabulaire) ?.... J'en doute un peu.

  Peut être qu'en me décalant, je verrai les traces d'une salle de repli ?... Hélas non, point de fantôme d'ouverture, ni de bretèche. De plus sur cette façade, je ne vois aucun contrefort (Il n'y a donc pas de symétrie dans cette église ?).

Me serai je trompé d'église ?

  Et c'est toujours dans le doute que l'espoir renaît ! 

 

Voilà enfin les défenses

     Sur ma gauche, le clocher ne semble pas en harmonie avec l'église. La partie supérieure est très récente mais en dessous, la masse carrée ressemble à un donjon de château.

   Les pierres ont été "cimentées" mais au dessus de la fenêtre, une fente verticale ressemble à une archère primitive. Et pour confirmer ma pensée, une autre existe sur l'autre face.

 

     L'église "Notre Dame de l'Assomption" de Baigts en Chalosse n'est peut être pas aussi impressionnante que celle de Woël en Lorraine mais elle possède de petites défenses justifiant sa place dans ce blog.

 

    L'intérieur :

  Bien qu'il y ait  un escalier dans le porche, les fortifications minimales ne sont pas visitables. Qu'importe, je reste dehors et me délecte des marques de tâcherons  (voir définition).

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle , construction d'une église à l'emplacement de l'ancien château fort sur motte.
* En 1285, le Roi d'Angleterre Edouart Ier donne la seigneurie à Elie de Caupenne.
* En 1348, le Roi d'Angleterre Edouart III confirme la possession de Baigts à Guillaume de Caupenne.
* En 1569, les protestants ravagent l'église.
* Au début du 20ème siècle, le clocher étant délabré, il est  partiellement abattu et reconstruit.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église "Notre Dame de l'Assomption" est libre et gratuite depuis la place du village. La visite du clocher est interdite.

 

Je quitte à regret cette beauté

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 09/10/2011 17:04


Je viens de croiser un autre de Caupène: d'après les dates, ce pourrait être le fils du 1er que j'avais rencontré, ou de celui que vous mentionnez.
... Il se nommait Garcie-Arnaud de Caupène. Par contre son destin ne fut pas le même, puisque dans les années 1370-1380, il était routier - et très certainement avant, qui "roulait" pour les
Anglais durant les années de guerre "active".
... Avec d'autres routiers connus, il s'était emparé de forteresses soit dans le Limousin, le Quercy, le Gévaudan, ou la basse et haute-Auvergne. (Point n'ai trouvé encore où il "logea"
exactement)
... Peut-être donc un fils "puîné" de l'un des De Caupène de 1348, et qui n'eut point d'autre choix, comme beaucoup de cadets à cette époque... un autre genre de "cadets de Gascogne", moins connus
je pense, mais qui ont bien existé.


Le Chevalier Dauphinois 12/10/2011 23:40



  Je n'ai hélas pas d'information pour confirmer ou infirmer votre belle prose historique. Mais si un morceau d'histoire apparait, je ne manquerai pas de l'inscrire dans l'article. ;)



vikki 04/04/2011 09:23


cette église méritait le détour .
merci pour le partage !
a bientôt !


Le Chevalier Dauphinois 05/04/2011 20:28



Cette église est magnifiquement fortifiée, mais je te promets des beautés encore plus majestueuses prochainement.... Elles proviennent de l'Aisne.



catcent 09/03/2011 16:44


Les poutres et l'escalier est remarquable.
Bye Chevalier D. bonne journée de découvertes


Le Chevalier Dauphinois 09/03/2011 18:13



Dans chaque site, il y a toujours une beauté soit en pierres, soit en blois qui attire le regard. Je suis heureux que cet escalier fut ton plaisir.



Anne la Dauphinoise 08/03/2011 21:18


On ne peut pas dire que cette église soit très plaisante à regarder: trop brute. Si encore l'escalier nous permettait d'accéder à votre "graal"...
Ce qui me console est que j'ai rencontré un De Caupenne contemporain de "votre" Guillaume de Caupenne (la même année d'ailleurs) et, une fois n'est pas coutume, non pas au cours d'une bataille mais
lors de son mariage:
Arnaud de Caupenne épousa en 1348 la fille d'un citoyen de Bordeaux. Ce chevalier est dit seigneur de Parempuyre, et point ne connais son lien de parenté avec Guillaume de Caupenne, mais il ne peut
être que de la même famille, je pense.
De plus, d'après "mon" historien des bastides, Baigts-en-Chalosse fut une bastide, créée, mais qui n'a pas laissé de traces, tout comme quelques autres. Auriez-vous lu la même chose à ce sujet ?


Le Chevalier Dauphinois 09/03/2011 07:28



Quelle historienne vous êtes !


   Dans ce village, il 'y a pas de trace de fortification et l'architecture ne ressemble pas du tout à une bastide (voir ici). Comme il n'y avait que peu à voir, je suis vite reparti vers
une autre merveille de Guyenne.



aniort jean 08/03/2011 08:04


ces 2 archéres ne serrais pas des puits de lumiere ou d'aeration ? .


Le Chevalier Dauphinois 09/03/2011 07:22



   J'ai de suite pensé à cela, et pour moi, cette église n'est pas fortifiée. Mais une petite brochure Landaise affirme qu'elle l'est et un vieux du village m'a affirmé que son
Grand-Père lui disait que c'était un "fort".... Donc, j'ai osé la mettre dans mon blog.


  D'autres merveilles très fortifiées vont apparaître prochainement, celle-ci n'est un petit prélude.