Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 06:30

 

Département :   40 - LANDES

Le bourg :

Un ombre préfigurant un plaisir médiéval ?   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Villeneuve de Marsan est situé à 15km à l'Est de Mont de Marsan.

    Coordonnées du bourg :

43° 53′ 38″ N 0° 18′ 19″ W
 43.893889°  -0.305278°

 

Les fortifications :

    L'extérieur  :

La découverte

    J'erre tranquillement dans les rues de ce bourg à la recherche d'une auberge pour mon fier destrier et moi même quand soudain dans ma somnolence  une ombre distrait ma rêverie.

A qui appartient elle ?

 

L'enquête commence

    Pour le savoir il suffit de lever la tête et une curieuse construction me fait face. En s'appuyant sur le mur d'une école maternelle, cette construction paraît intemporelle. Pourtant, une fenêtre avec ce type d'architecture ne peut concerner qu'un bâtiment médiéval.

Suis je devant les fortifications de la ville neuve ?

 

Rapides analyses

   En contournant la construction, je suis heureux de voir une tour ronde d'une dizaine de mètres de haut. Au sommet, un crénelage ressemble plus à une cheminée d'usine qu'à un système de défense efficace. 

Est ce le résultat d'un délire d'architecte moderne ? 

    Deux pans de mur tentent de survivre. L'un d'eux semble plus "authentique". Sa construction en pierre "raccommodée" de briques rouges est surprenante. Ce mur est percé d'une porte et possède des créneaux peu efficaces face à des assaillant armés. Cette construction ne comporte ni archère, ni bretèche (voir vocabulaire), ni....

    Je suis en face du souvenir très reconstruit d'un morceau du rempart qui entourait la ville il y a plusieurs siècles. 

 

    L'intérieur  :

  Ce pan de mur avec sa tour ne sont pas visitable.

 


Histoire du bourg :

* Au 13ème siècle, construction d'une ville neuve sur les cendres de l'ancien bourg.
* Au 20ème siècle, les remparts sont consolidés.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du rempart est libre et gratuite. La visite est impossible.

 

Les petits créneaux ne sont pas très dissuasifs !



  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 40 Vers Menu châteaux des Landes

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

Jacqueline 17/05/2011 22:33


Ont-ils eu tort les manants de reconstruire comme des ignorants les murs d'enceinte ??? Ayez pitié d'eux Chevalier...c'est la princesse romaine qui vous le demande....


Le Chevalier Dauphinois 18/05/2011 22:31



 Je te comprends princesse Romaine... Point puriste des reconstructions je suis. Parfois, je suis surpris par le choix qui est fait, mais voir des pierres de 1000 ans est toujours un plaisir
pour moi.



Anne la Dauphinoise 10/05/2011 23:45


En tous les cas, il n'y a pas l'ombre d'un doute: on a du mal à s'imaginer le rempart d'antan avec ces malheureux restes trop bien "soignés". Dommage...
... Tout ce que j'ai pu recueillir est que Villeneuve de Marsan fut bien une bastide de la seconde moitié du XIIIe siècle, fondée, comme vous nous le dites, sur l'emplacement d'une ancienne
agglomération. Point n'ai pu découvrir par qui elle fut fondée.
... Mais je sais qu'une charte de coutumes lui fut accordée en 1270.
... Et une particularité qui concerne tout le Marsan - donc la ville de Villeneuve de Marsan: pas d'obligation d'ost ou de chevauchée pour ses habitants. Mais les hommes devaient participer à 3
campagnes - autrement appelées "vegatas" - qui duraient 9 jours, et chacun avait l'obligation d'apporter son pain et sa nourriture (!) Cependant, le seigneur ne pouvait emmener ses hommes de force
hors des limites de son fief.


Le Chevalier Dauphinois 11/05/2011 22:34



  En découvrant ce pan de mur et cette tour très reconstruite, j'ai de suite imaginé jouer avec l'ombre. Ce site n'est pas mémorable, mais mon blog se veut aussi un ensemble des trésors
oubliés de France.