Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 07:30

 

Département :   40 - LANDES

Le bourg :

Une tour d'ivoire dans un écrin de fleur... hooooo !   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Saint Sever est situé à 12km au Sud-Sud-Ouest de Mont de Marsan.

  Coordonnées du bourg :

43° 45′ 27″ N 0° 34′ 23″ W
 43.7575°  -0.573056°

 

Les remparts :

     L'extérieur  :

La découverte

    Avec les panneaux dans l'agglomération, il est aisé de trouver un parking proche du centre ville. Ce bourg comporte de nombreuses constructions inscrites ou classées aux Monuments Historiques, mais je ne les décrirai pas, car je ne suis pas un "touriste ordinaire".

  Je suis:     "Le Chevalier Dauphinois cherchant  les pierres défensives".

C'est le but de ce blog et ma mission de ce jour.

 

L'enquête commence

    En arrivant, c'est le choc. Une tour m'attend. Comme souvent, j'ai rendez vous avec une construction ayant 700 ans.

   Elle est ronde, presque entière (pourtant de nombreuses reprises de construction sont visibles) et surtout elle comporte des indices de système défensif.

 

Les défenses de la tour

    Évidemment vous avez remarqué les deux magnifiques archères-canonnières. Elles semblent avoir été intégrées dans la tour après sa construction. Le rempart est donc antérieur au 14ème siècle.

   Il est amusant de comparer les différentes méthodes de construction de ce type d'archère : Monobloc, en 2 pierres, 3 pierres ou 4 pierres. Mais je suis surpris par le faible ébrasement (voir vocabulaire) de certaines archères

   En partie supérieure, la tour possède un crénelage. L'écartement entre chaque créneau est important. Cela confirme l'ancienneté de cette tour de rempart.

 

Les courtines

    Elles sont linéraires et sans archère. Leur épaisseur me fait penser qu'elles possédaient un chemin de ronde couvert (?). Mais le temps et les hommes ont arasés ces hauts murs supprimant crénelage, hourdage, mâchicoulis (peut être), échauguette et bretèche. A la place, des fenêtres d'appartements illuminent la rigueur grise de ses pierres.

   Le rempart habité se poursuit sur de nombreux mètres délimitant encore la ville médiévale.

 

    L'intérieur  :

  Il n'est pas possible de visiter les entrailles du rempart et des tours. Je me console en admirant les traces de l'église du couvent des Jacobins, ainsi que son clocher Gothique.

 


Histoire du bourg :

* Au 5ème siècle, Severus est envoyé par le Pape pour évangéliser la Novempopulanie. Il meurt la tête tranchée par les Vandales.
* Au 8ème siècle, quelques moines de l'ordre de Saint Benoit établissent un monastère.
* En 818, le monastère est détruit par les Vascons. Il est reconstruit peu de temps après.
* Au 10ème siècle, les normands ravagent le pays et détruisent le monastère.
* En 982, Guillaume Sanche, Duc (voir titre de noblesse) de Gascogne, durant son combat contre les Normands, invoque Saint Sever pour les vaincre.
* A partir de 988, pour remercier Saint Sever, le Duc fait construire un nouveau monastère et le donne ainsi que des terres aux moines Bénédictins.
* Au 10ème siècle, grâce à l'impulsion de l'abbé Grégoire de Montaner, l'abbaye connaît un essor important.
* Durant le 2ème moitié du 11ème siècle, un incendie ravage l'église et l'abbaye.
* Au début du 12ème siècle, la ville se dote de remparts.
* Au 12ème siècle, l'ensemble est reconstruit avec plus de beauté et de grâce.
* A partir du 13ème siècle, les batailles entre Anglais et Français durant la guerre de Cent Ans n'épargnent pas Saint Sever. Église, abbaye et remparts sont plusieurs fois détruits par les troupes des rois de France (voir liste).
* Au 14ème siècle, les archères droites sont remplacées par de petites canonnières.
* Au 19ème siècle, de nombreux bâtiments sont restaurés.
* en 1905, la municipalité détruit une partie des remparts à la dynamite.
* En 1911, l'église abbatiale est classée aux Monuments Historiques.
* En 1970, l'ancienne Sous-Préfecture (maison du 18ème siècle) est inscrite aux Monuments Historiques.
* En 1971, l'ancien couvent des Jacobins est inscrit aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des rempart est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des tours et des fortification est interdite
Nota : De nombreux bâtiments sont visitables dans ce bourg, mais ils ne font pas partis des fortifications, sujet principal de ce blog.

 

Archère canonnière pour protéger la courtine



 

Bonus :

   J'ai trouvé sur Youtube une petite vidéo nostalgique sur Saint Sever. Elle ne montre pas des fortifications médiévales (comme il y en a tant sur mon blog), mais c'est une déambulation dans les rues et faubourg.

 

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 40 Vers Menu châteaux des Landes

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 12/02/2013 22:57

S i peu qu'il en soit resté, bien me sied.
A vec vos écrits, cela nous permet
I maginer ce qu'il put être antan.
N ul doute que tours, comme celle ci-devant,
T ourmentaient l'assaillant près du rempart :

S entinelles érigées de part en part,
E taient-elles puissantes, bien sûr crénelées;
V oyaient-elles de loin l'intrus approcher,
E t savaient ainsi protéger les murs.
R avages du temps, sur ceux-ci ont, pour sûr,

L entement effacé leurs belles défenses.
A vaient-ils bien, selon toute vraisemblance,
N ombreuses échauguettes, bretèches, même archères.
D 'une tour à l'autre - il est possible, couvert -
E tait chemin de ronde, on le peut croire.
S écurité accrue, moins de déboires...

G uère aisé d'entrer dans le bourg, alors.
U ne ceinture de pierres vous tenait dehors.
Y étaient à l'intérieur habitants
E n confiance, même si l'on sait que pourtant
N 'eurent point toujours repos, dans le passé.
N asse meurtrière pouvait se révéler
E tre un tel lieu, on y était "piégé".

Le Chevalier Dauphinois 15/02/2013 13:05



  Votre belle prose glorifie l'image de ce bourg fortifié oublié et peu décrit du web. J'adore trouver des lieux peu connus. La France médiévale, ce n'était pas que Carcassonne. Chacun
tentait de vivre et survivre durant les périodes de trouble. 


  Ces fortifications minimales sont une petite cerise sur le gros gâteau des sites médiévaux à découvrir.