Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 06:30

 

 

Département :  39 - JURA

 

 

Le bourgSur sa petite colline, le château semble bien fier !

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

voir sa ruine) et à  7km au Nord de Lons le Saunier.

 

  Coordonnées du château :

46° 42' 32.108" N05° 34' 35.854" E
 46.708919° 5.576626°

 

 

 

Le château :  

     L'extérieur :

La découverte

    Avant de voyager dans le Jura, j'avais lu quelques brochures sur le château du Pin (ou de Le Pin), je savais ce que ma croisade pacifique allait me montret. Pourtant en arrivant, je suis surpris de découvrir au loin une construction fortifiée si belle, de plus jouant avec la végétation.

   Je ne me lasserai jamais du spectacle d'une découverte castrale.

Me comprenez vous ?

 

 

Donjon

Chemin de ronde, mâchicoulis, échauguettes.. Quelle beauté !Que voyez vous en 1er

    Évidemment, même s'il tente de se cacher derrière les arbres, c'est le puissant donjon qui est la beauté première que je regarde. Avec une hauteur de 22m sous les mâchicoulis, il impressionne.

   Ses dimensions impressionnantes le rendent habitable. C'est d'ailleurs pour cette raison que de nombreuses fenêtres ont été ouvertes "récemment".

 

 

Les défenses du donjon

    En plus de ses dimensions, ce qui m'impressionne c'est la position très excentrée et avancée de ce donjon. Aucune chemise, ni courtine le protège.

C'est un bloc défensif à lui seul !

   Les fenêtres ayant certainement supprimé de nombreuses archères (voir vocabulaire), il ne reste à ce donjon qu'un imposant chemin de ronde couvert avec ses mâchicoulis.

    Aux angles, des échauguettes à poivrière complètent l'efficacité du système défensif.

 

  L'enceinte comporte des tours de formes très variées

L'enceinte polygonale

    Au cours des siècles, l'enceinte a fait l'objet de nombreuses modifications suite à l'amélioration de l'armement.

    Elle est composée de 5 tours semi-circulaires reliées par de petites courtines. L'ensemble est imposant par sa puissance, sa diversité et sa hauteur.

* Certaines comportent de puissantes canonnières,

* Les canonnières sont positionnées basses pour un efficace tir tendu.

* Les canonnières côtoient les archères droites ayant été percées 2 siècles avant elles. 

 

 

Le logis

Que voyez vous d'autre sur cette vue d'ensemble ?

   A gauche, c'est le puissant donjon, autour ce sont les murs du rempart mais au centre, il y a ... Le logis. Il est composé de 2 étages éclairés par des fenêtres à meneau en croix. La polygonale construction extérieure semble être une tour-escalier.

 

  Archères et bouches à feu défendent l'accès au château fort

Mais où est l'entrée ?

    Avec un peu d'attention, il est possible de distinguer l'entrée actuelle du château. Bien qu'il ait été enlevé au profit d'un  "pont fixe", les vestiges du pont levis sont visibles.

    Sur la droite, une tour ronde, équipée d'un crénelage aux merlons borgnes, défend l'entrée par 2 systèmes d'époque différente :

* Une archère droite,

* Un bouche à feu pour un tir tendu.

 

 

Une autre entrée !

  Curieusement ce château dispose d'une autre entrée sur la face opposée. Elle ne possède pas de pont levis mais elle est défendue par :

* Une tour en fer à cheval,

* Un chemin de ronde avec archères cruciformes,

* Des mâchicoulis (plus efficace qu'une simple bretèche).

 

 

     L'intérieur :

         Hélas, le château n'est visitable que quelques jours par an. En ce début mai, je suis à la porte  .

 Je me console en admirant le paysage.

 

 

 

Histoire du château :

* En 1253, construction d'un donjon fortifié par Jean de Chalon l’Antique sur les terres d l'abbaye de Baumes les Messieurs.

* En 1336, pour renforcer la défense, la famille Chalon fait construire une enceinte fortifiée.

* En 1425, le château est vendu au seigneur de Courlaoux : Guillaume e Vaudrey.

* En 1470, suite à l'amélioration des armes d'attaque, les défenses du donjon est réaménagé.

* En 1525, le donjon est à nouveau modifié par le fils de Guillaume de Vaudrey.

* En 1596, le chateau appartient  à la famille Charreton.

* En 1674, un ordre "royal" (voir liste des rois) de démantèlement est émis. Le château est partiellement détruit.

* Durant le 18ème siècle, le château change très (trop) souvent de propriétaires. Il devient même une exploitation agricole.

* Vers 1920, le Baron (voir titre de noblesse) Carlos de Watteville achète le château partiellement en ruine.

* En 1923, début des travaux de consolidation, reconstruction et restauration du château.

* En 1926, la tour est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est libre et gratuite. La visite de l'intérieur de cette propriété privée est payante durant l'été. Renseignez vous sur les horaires limitées.

 

 

La nuit emporte le château dans mes songes

   
 Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 39Vers Menu châteaux du Jura

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Franche Comté : 25 39 70 90
commenter cet article

commentaires

SUTOR 22/05/2011 08:28


Merci Sire Chevalier pour ces éléments d'appréciation indispensables. Pour moi qui le voit fréquemment, et qui l'ai approché pour mieux le contempler, je m'aperçois que je n'avais pas su le
regarder. Il me faut refaire un tour en imaginant en plus le plaisir que j'aurais eu si je vous avais croisé lors de votre passage.


Le Chevalier Dauphinois 26/05/2011 22:33



  Je ne prétends pas être un expert en constructions médiévales, mais j'adore décrire les sites millénaires avec ma vision... de chevalier un peu fou.



catcent 21/05/2011 22:53


Malgré ses corrections il est magnifique.
Bye Chevalier D. bon WE


Le Chevalier Dauphinois 24/05/2011 23:45



La puissance du donjon fascine le regard et rend inoubliable ce site millénaire. Je vois que tu es aussi sous son charme



medievo_gratias 20/05/2011 23:35


ahhhhh que j'aime me délecter de tes proses, chevalier! c'est une parenthèse de rêve entre mes lignes de code... et ces lieux sont magiques, j'adore !


Le Chevalier Dauphinois 26/05/2011 22:30



Heureux je suis de te revoir... Magiques en effet  sont les châteaux forts milénaire.



Anne la Dauphinoise 20/05/2011 23:33


Si ce château plein de puissance, et au donjon impressionnant, m'était bien entendu inconnu, certains descendants de ses premiers occupants me sont depuis fort longtemps connus car liés à
l'histoire du Dauphiné en plusieurs moments (dont 2 moments malheureux pour eux puisque ce furent des défaites)
... Deux fils de Jean de Chalon l'Antique donnèrent les branches de Chalon-Auxerre et de Chalon-Arlay, et:
... En 1325 à la bataille de Varey, Jean de Chalon-Auxerre, aux côtés des Savoyards, combattit son cousin Jean de Chalon-Arlay qui se trouvait, lui, aux côtés du Dauphin Guigues VIII.
... En 1430, Louis de Chalon-Arlay, prince d'Orange, vint défier le Dauphiné sur "mes terres".
A cette bataille, il y eut également dans l'armée orangiste Hugues de Vaudrey - de la famille de Vaudrey que vous mentionnez en 1425 - et mandé par le duc de Bourgogne pour encadrer les soldats de
Louis de Chalon venus d'outre-Jura. Ce chevalier étant cité par mon historien comme partie de l'élite de la chevalerie du duc de Bourgogne... pour l'élite, même ennemie, il fallait bien un château
d'élite...


Le Chevalier Dauphinois 27/05/2011 16:08



 Merci pour ce pan d'histoire que je ne connaissais pas. Grâce à vous, la ruine s'enrichit de la vie de ses propriétaires si batailleurs.



Pierre 20/05/2011 16:06


Bien conservé, refaire la toiture doit être une aventure rare à cette hauteur.


Le Chevalier Dauphinois 26/05/2011 22:15



L'aventure parfois n'est pas très loin de chez soi... Un simple toiture et hop...