Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 06:30
 

Pays :

 ITALIE  
 

Région :

 EMILIE et ROMAGNE  
 
Province :
 FERRARE  

 

La découverte de l'extérieur de ce magnifique château est ici - -> Clic

 

Quelle variété de pont levis !

Le château :

     L'intérieur  :

Je suis fasciné par les ponts levis

     Excepté dans le château de Bouillon, je pense ne pas avoir vu un château (encore debout) avec autant de pont levis. Je suis si fasciné que je reste de longues minutes à osciller entre l'extérieur et l'intérieur sans pouvoir me décider à entrer.

 

Les différents ponts levis

    A l'extérieur, les fentes pour les flèches du pont levis de la double portes principales sont impressionnantes. Bien que le système de balancier à l'intérieur soit classique, j'admire la qualité du travail d'ajustage et de taille du bois.

   Ce pont principal comporte un passage pour carrosse et un autre pour homme à pieds. Mais il existe d'autres portes avec un unique pont pour piétaille ou petite charrette. manoeuvré par un unique balancier.

   Certains mécanismes possèdent un contrepoids facilitant la manoeuvre pour un seul garde.

Quelle variété de forme et technique !


Je me décide enfin à entrer

   Après mon inspection des ponts et portails, je décide d'entrer dans la forteresse quand soudain je suis à l'arrêt (vais je un jour franchir le seuil ?).

   Devant moi, il y a un binôme mixte qui, curieusement, se touche par la main.

Pensez vous que les guides du château accompagnent les visiteurs par la main ?

  Dans ce cas, je veux une "guideuse" blonde.... Heu, non pas celle-ci.... Une vraie blonde à forte poitrine.

  Sculptures et peintures sont partout dans ce fort

 La découverte

  Après avoir franchi pont, vantail, couloir et porte en fer je pénètre dans la cour.

Diantre, que cette vue est stérile !

     Après avoir autant rêvé à l'extérieur, je retombe dans la triste réalité d'une bâtisse refaite et qui a été habitée très longtemps.

   Les normes de sécurité pour recevoir des visiteurs et organiser des concerts défigurent souvent "mes" constructions médiévales.

 

De magnifiques détails

   La surprise passée, je me remets en chasse de découvertes, je pressens qu'elles seront nombreuses et variées.

    Pour résister à un siège, il est important de disposer d'eau. Le château de Ferrare possède un puits. Et comme toujours en Italie, l'art et le beau détail sont présents même sur la grille.

   Évidemment, il faut pouvoir tirer sur l'ennemi, des boulets de pierre attendent patiemment leur canon et mangonneau.

 

La beauté est partout

   Autant l'extérieur est linéaire avec des angles droits, autant l'intérieur joue avec la douceur des cercles et des rondeurs.

Quel contraste !

   Dans les couloirs et les allée couvertes, les clefs de voûte sont chacune ornées de motifs sculptés ou de personnages.

 

Les salles

  La visité étant payante, je ne me permets pas de tout vous montrer,mais quel régal. De nombreuses salles montrent 7 siècles d'occupation et d'aménagement : Cuisines, prison, galerie, loggia.

L'opposition entre les salles Gothiques et la beauté renaissance est magnifique.

  Mais il est temps de repartir pour rejoindre la lumière du 21ème siècle.

 

 

Histoire du château :  

* En 450, le site (qui n'est pas encore une ville) est sous la tutelle de Ravenne, ville-port accueillant les bateaux de commerce et la puissante flotte Romaine.
Au 7ème siècle, durant l'époque Byzantine, une ville (future Ferrara) est fondée à l'intérieur des terres sur la rive gauche du Pô.Elle a pour fonction la protection de Ravenne contre les attaques Lombardes.
Au milieu du 8ème siècle, l'influence Byzantine s'érode. Le bourg n'a plus de fonction défensive, la population diminue par manque de système défensif.  
* Durant plusieurs siècles, entre les changements du lit du Pô, la concurrence entre cités (Venise) et la guerre économique pour la domination du sel, Ferrare voit son évolution en dent de scie.
* En 1264, avec l'aide des Vénitiens, Obizzio II d'Esle est nommé Gouverneur de la ville. Ce bourg n'est que peu fortifié et comporte une tour nommée : Torre dei Leoni (La tour du Lion).
* En 1385, les habitants se révoltent contre les charges fiscales trop élevées. Nicolas II d'Esle prend la décision de construire une fortification pour protéger sa famille. Cette tâche est confiée à l'architecte : Bartolino da Novara.
* En 1391, le ville est dotée d'une université.
* En ce début du 15ème siècle, de nombreux canons pointent sur la ville. Pour construire des canons, il faut des fonderies. Celles-ci prospèrent et font la richesse du seigneur ainsi que les nobles de Ferrare.
* En 1452, la ville est élevée au rang de Duché (voir titre de noblesse).
* Vers 1475, voulant se rapprocher de Milan, Naples et Florence, le Duc Hercule Ier entre en conflit guerrier avec Venise.
* A la fin du 15ème siècle, pour améliorer la défense de la ville, le Duc décide de doubler la superficie de la cité en l'entourant d'un puissant rempart. Le château se retrouve au centre de cette nouvelle architecture. Cette extension se nomme : Addizione erculea (l'addition Herculéenne).
* Au début du 16ème siècle, une passerelle est construite entre le palais et la forteresse permettant à la famille du Duc de se réfugier rapidement.
* Au 16ème siècle, les arts sont florissants dans la cité et il y a de nombreux étudiants dans son université dont l'illustre Nicolas Copernic.
* En 1597, le Duc Alphonse II d'Este meurt sans héritier. La cité si prospère et si culturelle se retrouve sous le joug de la papauté. Le château vu sont déclin et la ville vu de nouveau impôts.
* Au 20ème siècle, le château est transformé en musée et de nombreux ravalements et consolidations sont entrepris.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis les rues ainsi que la cour est libre et gratuite. La visite des intérieures est payante. 

 

 

Les médaillons font lever les têtes et glorifient ces personnages

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Italie médiévale
commenter cet article

commentaires

Flo-Avril 19/04/2011 16:40


Très joli château et joli pont levis en très bon état, normal c'est Italien
Gros bisous mon LCD et bonne soirée
Amitiés, Flo


Le Chevalier Dauphinois 26/04/2011 12:28



Si je devais avoir un bisou pour chaque pont... humm, je serais tout couvert de rouge à lèvre. :P



Anne la Dauphinoise 17/04/2011 20:40


J'ai admiré les ponts-levis et leurs mécanismes très simples, efficaces, mais pas infaillibles toutefois. Cela m'a rappelé une phrase de J. Favier à ce propos: "... La prudence conseillait
l'éloignement. Cela méritait qu'on y pensât, chacun derrière ses propres remparts, avec un pont-levis en état de marche" ( au sujet de nobles qui devaient "se faire oublier", car contre Charles le
Mauvais qui avait fait assassiner 2 connétables déjà)
Autrement dit: encore fallait-il que le pont-levis se levât !
... J'ai également croisé Hercule D'Este, en 1479. Mon anecdote n'est point historique cependant: il offrit cette année-là un léopard à Louis XI (mais sûrement pas désintéressé, ce cadeau...)
... Et un siècle et demi avant, j'ai croisé un marquis d'Este qui , en 1301, reçut fastueusement Charles de Blois, le frère de Philippe le Bel, mais à Modène, non à Ferrare (et pour cause... le
château n'était pas construit...)
... Et du XIIe au XVe siècle j'ai croisé des empereurs germaniques, qui ne vinrent pas tous à Ferrare (Frédéric III, si, en 1452) mais qui avaient cette partie de l'Italie comprise dans leur
empire. Ce qui a fait également écrire à J. Favier, au sujet des italiens de la moitié Nord du Pays: "Les uns étaient contre l'empereur parce que l'empereur était leur souverain. Les autres se
recommandaient de l'empereur parce qu'il était absent"... Je l'avais lue aussi avant, cette réflexion, au sujet des Dauphinois: elle arrangeait bien par moments il faut le dire !


Le Chevalier Dauphinois 26/04/2011 12:32



Il est vrai que ce château est surprenant par son nombre de pont, mais il sont double et en plus, il est au centre du bourg fortifié. Ce n'est donc pas le même problème défensif qu'un classique
château fort.



catcent 17/04/2011 14:28


Merci Chevalier D. de cet article. très intéressant à part bien sûr de ta fameuse blonde (mr Bean) :-)) hi hi, Incroyable le travail de ses gens d'époque, du grand art.
Bon dimanche Chez toi A+


Le Chevalier Dauphinois 17/04/2011 17:13



 Les châteaux en Italie sont bien différents de mes ruines Françaises. Ils sont toujours délicats avec une esthétique unique.



Jacqueline 16/04/2011 16:17


La princesse romaine vit cette cour déplaisante bourrée de sièges pour manants et en fut scandalisée!! Elle vit également des ponts levis lors de ses voyages lointains là où les infidèles
combattirent les chevaliers françois, royaumes que certains appellent aujourd'hui Jordanie et Syrie...Le Chevalier a-t-il eu l'occasion d'y porter son armure ??
Vous pouvez poser vos lèvres sur mes doigts gantés...


Le Chevalier Dauphinois 17/04/2011 17:16



  Certes, en ce 21ème siècle, le peuple envahit la haute cour du seigneur pour des représentation musicale "populaire"... Diantre, quel siècle.


  Le pont-levis fut (et est encore) une arme de défense que l'on retrouve dans tous les pays.. Et même dans les films de fiction Hollywoodien.



nath 15/04/2011 21:59


Et les médaillons des clefs de voûte étaient apparemment peints... Quelle beauté!


Le Chevalier Dauphinois 17/04/2011 17:17



  Ce châteaux est une curiosité à déguster. Certes, il n'est pas que médiéval, mais son évolution n'a pas détruit sa force millénaire.