Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 07:30

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

  Voyez vous le système défensif ?

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Laval en Laonnois est situé à 22km au Nord-Est de Soisson et à 7km au Sud-Sud-Ouest de Laon.

  Coordonnées du bourg :

49° 30′ 5″ Nord 3° 35′ 47″ Est
 49.501389°  3.596389°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

     En arrivant dans le village, je me plante devant l'église espérant trouver une construction fortifiée à couper le souffle. Mais ce que je vois ressemble à une église assez classique.

    Certes, cette construction est imposante pour une petit village, mais elle ne correspond pas à mon critère d'église fortifiée.

Aurais je été abusé par ma documentation ?

 

L'enquête commence

    Très souvent le chevet comporte en partie supérieur une salle aménager pour la défense, je me précipite donc vers l'arrière de l'église. lentement, j'observe chaque pierre, chaque joint, chaque ouverture... Mais je ne distingue aucun vestige de fortification.

Auriez vous une meilleure vue que moi ?

 

Élémentaire mon cher Watson

   Partant du principe que ma brochure des églises fortifiées ne comporte pas d'erreur, je me dois de réfléchir :

  1 - Si la partie fortifiée n'est pas le clocher.

  2 - Si le chevet ne dispose pas d'une salle de repli, ni de fente de tir.

 

Reprenons :

 A - L'avant n'est pas fortifié.

 B - L'arrière ne l'est pas plus.

 C - Donc... C'est la construction centrale qui porte mes espoirs.

Quelle puissante tour escalier ! 

Je vais au centre

    Je ne me rends ni au centre-ville, ni au centre-commercial  , mais au centre de l'église de Laval en Laonnois.

    Et j'ai la révélation : Sous le toit, il y a une salle de repli. La différence de couleur des matériaux entre le haut et le bas me fait penser à un ajout de construction quelques années (siècles) après l'édification de l'église. Mais :

Comment fait on pour monter ?

 

La tourelle

    La réponse m'est donnée en regardant la magnifique construction "pentagonale" accolée au transept. Cette tour comporte des fentes verticales (aujourd'hui bouchées à cause des volatiles très nombreux).

  Les 2 contreforts à larmiers s'arrêtant au 3/4 de la hauteur sont surprenant. Mais une plus grande surprise m'attend dans l'angle. Une construction en encorbellement posée sur des consoles.

Latrines ou bretèche (voir vocabulaire) ?

  Si c'est une bretèche, il n'y a rien à défendre en dessous  .

Cette construction protégeait elle l'angle mort ?

 

La tourelle

  En prenant un peu de recul par rapport à la tourelle, j'ai la certitude :

* Qu'elle contient un escalier.

* Que sa fonction a du évoluer avec les siècles.

* Que le toit du transept devait être plus haut.

  Mais suppositions ne font pas raison, je cherche donc à entrer dans l'église pour, peut être, trouver des réponses.

 

    L'intérieur :

  Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 13ème siècle (?), construction de l'église.
* En 1921, l'église est classée aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Nicolas) est libre et gratuite. La visite de la salle de repli est interdite.

 

Ma vue se trouble devant une beauté fortifiée

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Picardie : 02 60 80
commenter cet article

commentaires

Pierrote 11/11/2016 20:17

Ben… ça doit être ça, Chevalier !… (pour votre conclusion, parenthèse comprise !).

NB : bien que la rouge église en brique soit parfois plus défensive, ce n’est pas pour autant que cela me plaise… Il me semble qu’il n’y en avait eu qu’une qui ne m’avait pas fait râler, et encore, je ne sais plus si j’y avais « mis des réserves » ou non (ou alors, je n’avais parlé que de cette force montrée et « zappé » les défauts !), laquelle, je ne sais plus, et si je ne me fourvoie mie… peut-être 2, mais cela m’étonnerait… bien que j’aie sûrement reconnu des qualités à plusieurs (sauf… d’être en rouge brique !).

Le Chevalier Dauphinois 20/11/2016 17:34

* Sauf erreur de ma part, il me semble ne plus avoir beaucoup de rouges églises (moins d'une dizaine).
* Donc, avec les semaines, trimestres, années et même siècles, votre (légitime) courroux va s'estomper.
* Je ne vous promets point que château en brique il n'y aura pas, car l'Ain en est rempli ainsi que d'autres départements au Nord de MON Dauphiné (j'adore être possessif dans mes propos écrits, alors que je ne suis absolument pas chauvin.... hihihi).
** Je tremble d'avance et je prépare depuis quelques mois une armure intégrale et plus solide pour éviter vos merveilleuses griffures (hihihi ... Suis je crédible ?).
** 2017 sera bien différent, donc griffure j'aurai soit parce que le site est commercial ou touristique, soit parce qu'il n'affiche presque plus de trace du Moyen Âge (mais rassurez vous, l'historique montrera l'époque médiévale).
** Donc le Rouge diminuera, mais d'autres faits vous mettront dans l'ire qui vous va si bien.
** Car ravissante vous êtes quand contre moi vos mots sont forts (hihihi... vil flatteur je suis).

Pierrote 08/11/2016 20:34

L e moutier était pourtant tout en pierre.
A urait-il pu avoir l’heur de me plaire…
V ison d’un castel fort n’ai-je eue ; aussi
A tmosphère religieuse est trop, ici.
L e résultat est que je n’aime mie

E glise du jour… bien que je lui accorde -
N e suis-je généreuse - à son arc une corde :

L a tourelle menant au repli. Elle est,
A vrai dire, le seul élément d’aspect
O ffensif, ou plutôt original :
N ‘a t-il rien, disons, de très « clérical ».
N e puis-je le refuge éviter citer (
O ui, sais-je bien : une « corde » ai-je ajoutée).
I mportant fut-il, je le reconnais.
S ans lui, pour sûr, populations auraient,

N aguère, été sans aucune protection.
O r, n’est-ce pour moi suffisante condition :
T ant j’aurais voulu mirer plus guerrière
A llure qui aurait su me satisfaire !

B ien ai-je encorbellement remarqué.
E trangement est-il positionné.
N ‘a t-il assouvi « ma soif » de défenses !
E tancherai-je icelle plus tard, je pense…

Le Chevalier Dauphinois 11/11/2016 09:50

* Toutes les églises fortifiées en notre beau royaume ne sont pas toujours très défensives.
* Le but de mon blog est de montrer la disparité des architectures puis leur modification ou leur immobilité temporelle.
* En voyant les grandes fenêtres, les ajouts architecturaux, je pense que cette église a été fortement modifiée, agrandie, "défigurée".
* En notre siècle, elle ne montre que peu de sa défensive architecture d'antan.
* Conclusion : Être en pierre ne suffit pas pour vous plaire (de pierre vous restez...hihihi). La rouge église en brique est parfois plus défensive.... Ce n'est donc plus la couleur qui est un choix évident..... C'est autre chose : La force (comme moi ?... hoooo)