Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 06:30

 

Département :   38 - ISERE

 

Le château : 

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

    Le petit bourg de Saint Pierre d'Allevard se situe à 35km au Nord-Est de Grenoble, à 25km au Sud de Chambéry et à 4km au Sud-Ouest d'Allevard.

     Coordonnées de la tour :

45° 22' 44.137" N 6° 2' 34.31" E
 45.378927°  6.042864°

 

Le château : 

    L'extérieur

La rencontre

    La tour d'Aquin est posée sur une motte naturelle un peu au Nord du centre du bourg. Avec les couleurs d'automne, ses brillantes pierres sont sublimées et leur clarté jouent avec les mouvement des branches.

Hooo, suis je un troubadour-poète ?

Ou un chevalier-découvreur ?

  Remis de mes émotions bucoliques, je monte lentement vers cette  beauté.

 

L'enquête commence

    Rapidement, il est facile de comprendre qu'une telle tour sans mur de protection extérieur ne pouvait pas être défendable. Il devait exister.

Mais où est il ?

     Le temps a hélas détruit les remparts. Des textes citent la présence non pas d'un château, mais d'une maison forte.

Distinction amusante n'est il pas ?

 

Les indices

   La tour est composée de pierres mal taillées et pauvrement ajustées (ce n'était pas la résidence d'un grand seigneur). Sa forme ronde me l'a fait dater du 13ème siècle.

   Comme toutes les réalisations de défense et de repli, elle comporte une entrée à plusieurs mètres du sol. Les trous de boulin (voir vocabulaire) sont nombreux et alignés verticalement.

Fascinant n'est il pas ?

    Mais point d'archère, de crénelage, de bretèche sont visibles ni rebouchés. Curieux n'est il pas ?

   Comme souvent avec les vieilles constructions, une porte basse a été creusée "récemment" pour entrer.

Cachette secrète cela est il ?.

   Fébrile, j'entre.

 

    L'intérieur

        Évidemment, à l'intérieur point de lustre en diamant, ni de peinture renaissance. C'est une tour classiquement sobre que je découvre donc le diamètre intérieur n'excède pas 2 mètres.

Point habitable elle était, n'est il pas ?

    Avec sa consolidation récente, il est impossible de distinguer des étages et des trous pour les poutres. Mais grâce à l'ouverture de la porte d'entrée médiévale, je mesure l'épaisseur du mur : Plus de 1mètre. 

  Curieusement à l'intérieur j'ai envie d'écrire et de déclamer de la poésie.

Serais je envoûté par l'ancien prisonnier de cette tour ?

(lire sa légende)

 

 

  Histoire de la maison forte :

* A la fin du 11ème siècle, sur une motte à 625m d'altitude, une construction fortifiée est certainement construite (?).
* Vers 1339, un texte faisant état d'une enquête delphinale  (voir liste des Dauphins) cite une maison forte appartenant à Hugues Aquin.
* Au 21ème siècle, la découverte et la visite de la ruine sont libres et gratuites. Le risque de recevoir une pierre existe.

  Vers menu châteaux forts de l'Isère Vers Menu châteaux de l'Isère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 07/05/2014 14:05

... Complémentaires et opposés... Cela donne, en mélangeant un peu : "composés". Idée de conte m'avez donnée, dont les "héros" seront nommés... Complémentaire et Opposé !
Peut-être que rien ne sortira de ma plume... On verra (ou bien alors cette tour possède vraiment quelque magie !...)

Cela m'a déjà inspiré la présentation (très très succinte !) des personnages :

C omplémentaire et Opposé
O n le peut dire étaient liés.
M ais lien spécial les unissait :
P our Moyen-Âge passion avaient,
O ù l'un savait vestiges trouver
S ans cesse en train de chevaucher,
E t l'autre plongé dans ses grimoires
S erchant* qui en étaient les hoirs.

... A la revoyure, Complémentaire, ou... Opposé !

Le Chevalier Dauphinois 07/05/2014 18:25



Ce conte compte pour moi qui pourtant ne suis pas comte. Certes ma prose de réponse est facile, mais heureux je suis que nos différences s'accordent dans la representation du Moyen Âge.



Anne la Dauphinoise 05/05/2014 21:22

Je vous communique alors ma source : "La pierre & l'écrit" - année 2011 - p 134 (l'article concerne les Servien de bout-en bout)
... Ces grimoires sont précieux pour moi (il y en a 1 toute les années - un collectif).
C'est grâce à eux notamment que je "pioche" des renseignements sur vos castels Dauphinois. Et c'est grâce à eux que je connais Mme Annick Clavier car elle y écrit des articles.
... De plus, d'après les recherches (archéologiques ou recherches de documentation) on y apprend "les nouveautés": c'est ainsi que j'avais écrit mon dernier commentaire sur "les Dauphins du
Dauphiné" : les recherches de toutes ces personnes mettaient à mal pas mal d'à-prioris sur l'histoire du Dauphiné.
... Et leur titre m'a toujours fait penser à ce que vous m'aviez dit une fois : que nous étions complémentaires : vous : "la pierre" (à la recherche de vos castels) et moi : "l'écrit" (à la
recherche des personnages qui ont pu les posséder)

Le Chevalier Dauphinois 06/05/2014 19:16



* Complémentaires et opposés nous sommes.... Diantre, voila un début qui pourrait faire un joli conte.


* Je note votre référence et je ferai mon courriel dès qu'un jour de plus m'empèchera de marcher dans mes montagnes.



Anne la Dauphinoise 05/05/2014 00:07

J'ai encontré un autre seigneur d'Aquin. Seulement, on n'est plus au Moyen-Âge... Mais comme il paraît difficile de retrouver des membres de cette famille, je vous le donne quand même.
... Par contre, ce n'est pas avec lui que je vais bien retrouver des liens ascendants : il était chanoine !...
Dans l'un de mes "grimoires magiques" sur le Dauphiné, il est fait état de "Messire Laurentz Acquin" - plus loin nommé "noble Laurentz Acquin" - chanoine en l'église Notre Dame de Grenoble en
1616.
Il fut témoin dans une enquête sur Abel Servien, de Biviers : il devait déposer pour affirmer les bonnes moeurs, etc... d'Abel Servien.
... Du moins, j'aurai pu faire un lien avec un autre de vos castels.

Le Chevalier Dauphinois 05/05/2014 19:39



  Merci pour ces informations. Je vais communiqué ceci aux propriétaires du château de Biviers, peut être auront ils des compléments.



Anne la Dauphinoise 15/07/2011 22:35


j'ai retrouvé quelques autres traces de la famille d'Aquin:
... Les Aquin vivaient déjà dans la vallée d'Allevard au XIIIe siècle. Il semblerait qu'ils n'aient jamais bien quitté cette vallée. Informations un peu trop générales. Me reste à trouver qui ils
étaient et leurs faits d'armes. Mais au moins je sais que nos 2 chevaliers déjà rencontrés avaient bien des ancêtres (!)
... Et j'ai croisé "votre" Hugues d'Aquin: en effet, l'enquête delphinale le "classe" dans la catégorie des "nobles, vassaux, ayant fief ou forteresses dans le mandement d'Allevard, et y
résidant".
... De plus, je sais qu'un d'Aquin partit en croisade avec notre Dauphin Humbert II en 1345. Mais point ne sais s'il en est revenu, lui. Point n'ai son nom: il se pourrait bien que ce soit Hugues
d'Aquin de 1339.
... Et Johannet d'Aquin vivait en 1497. Il a un rapport avec la chapelle St Antoine de l'église St Marcel d'Allevard (point ne sais trop ce que signifie: "la chapelle St Antoine est de la
présentation de Johannet d'Aquin": il l'a financée , je suppose ?) Savez-vous si l'église déjà, et la chapelle ensuite, existent toujours ?
... Mais de liens avec les autres familles nobles du Dauphiné: toujours aucun... cela m'intrigue un peu...


Le Chevalier Dauphinois 17/07/2011 08:04



  Vous êtes une "généalogiste des seigneurs" incroyable. C'est un régal de lire vos proses. Ainsi je vis (de vivre bien sur point de voir) mieux la (les) ruine(s).


  Après mes promenades découvertes et mes heures à prendre des photos puis à les trier, j'avoue ne pas me préoccuper des personnages. Pourtant ce snt eux qui ont fait les Provinces et "mes"
ruines.



sarvatane73 26/06/2011 13:55


Bonjour, messire Chevalier ! il existe un autre coin de Savoie qui regorge de demeures ou vestiges de châteaux, souvent méconnus car ne se trouvant pas le long des grands axes touristiques : le
Val-Coisin et le Val-Gelon. Sur le site du Geoportail, si on parcourt la zone entre Montmelian, Pontcharra, la Rochette et l'entrée de la Maurienne il y a des tas d'indications, noms de lieux-dits
etc...! De quoi satisfaire la saine curiosité des passionnés comme vous ! j'ai pu en découvrir quelques uns avant de quitter la Savoie définitivement, mais il y en a plein d'autres si on a le
temps...Par exemple les Tours de Montmayeur, la Tour de Montchabod, la ferme de La Bâtie ou le chateau de Combefort (environs de Soucy), celui des Molettes, ou encore les alentours du lac de Ste
Hélène...


Le Chevalier Dauphinois 26/06/2011 18:19



 Je connais cette vallée et j'y ai pris quelques photos de constructions médiévales. En Savoie, il y a beaucoup de maisons fortes (et non pas des châteaux) et nombre d'entre elles
sont encore habitées donc très modernisées.


   il faudra que je scanne les diapos un jour... peut être en 2020.