Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 06:30

 

Département :  38 - ISERE

 Sur la route d'une station de ski, un château regarde passer les voitures

Le bourg

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La commune de Theys est située à 30km au Sud de Chambéry, à 25km au Nord-Est de Grenoble et à 16km au Nord-Nord-Est de Laval (voir son château).

   Coordonnée du château :

45° 18' 9.338" N
5° 59' 50.053" E
 45.302594°
 5.997237°

 

Le château :  

     L'extérieur :

La vie du Chevalier Dauphinois

    Dès que je le peux, dès que ma frénésie de visite de châteaux forts retombe, je me rends dans le massif de Belledonne (dans MON Dauphiné bien sur) pour admirer les paysages montagneux, regarder la flore Alpine et randonner dans le silence.

  Mais.... ma passion me ratrape tout le temps.

 

La découverte

    En ce début d'automne, sur la route qui m'amène au col du Barioz (pour une belle promenade vers le Grand Rocher puis au Crêt du Poulet....si, si, c'est le vrai nom), je traverse le bourg de Theys. A quelques dizaines de mètres de l'église et de la mairie apparaît une curieuse porte fortifiée cachant partiellement un bâtiment avec une ronde tour.

  Il me faut voir de suite cette construction se dorant au soleil.

Pensez vous que ce soit un château d'origine médiévale ?

 Même si elle n'a pas retenu beaucoup d'assaillants, cette porte retient mon attention

Le porche fortifié

    A coté de la route, blottie contre une maison récente, la porte fortifiée parait presque invisible pour le passant pressé ou l'automobiliste peu attentif. Pourtant elle est fascinante et comporte de nombreux détails d'architecture :

* Une magnifique porte en bois.

* Puis un joli heurtoir et en dessous un "hygiaphone".

* Encadrant la porte, un arc brisé.

* Cet arc est surmonté d'une large pierre "violette" sculpté. Avec un peu d'attention, il est possible de voir un oiseau avec une légende : Pax Huic Domm. Cela signifie : Paix à cette maison.

* Cet écusson est mis en valeur par un encadrement en relief.

* Les colonnettes sont terminées par une tête sculptée.

* Au dessus, quatre consoles faisant office de mâchicoulis (voir vocabulaire). Il me semble plus décoratif qu'efficace.

* De chaque coté de la porte, bien que bouchée, une fente de tir avec canonnière défendait l'entrée.

 

L'autre coté du porche

    Lentement je franchi la porte et je continue ma découverte de l'entrée. En levant la tête je vois des pierres saillantes

Etait ce pour supporter des poutres ?

   Le porche comporte de chaque coté un emplacement fermé pour un garde ou plutôt un défenseur.

 L'automne rend les châteaux plus colorés 

Le bâtiment principal

    Face à ce bâtiment, je n'ai qu'une seule idée : Trouver les systèmes défensifs.

Les voyez vous ?

   Un crépi moderne puis des fenêtres et portes récentes me laissent à penser que la recherche va être difficile. Mais c'est sans compter ma chance qui me montre deux corbeaux.

Question :

Etait ce bretèche ou latrines ?

  J'opte pour ces dernières, mais mon raisonnement est plus une intuition qu'un fait avéré.

 

Curieux détail sur cette face

   Les 2 impressionnants contreforts me semblent avoir été aménagés après la construction du château, pour tenir les vieux murs. 

  Une imposante tour escalier

Que de merveilles de l'autre coté !

   Bien que la physionomie ne soit pas celle d'un puissant château fort, l'autre face comporte de nombreux détails architecturaux :

* Une haute tour escalier.

* Une fente dont la fonction est facile à identifier : Une archère canonnière.

* Trois consoles certainement utilisées pour une bretèche. Cet exemple est assez rare dans une tour-escalier.

* La fenêtre au dessus des consoles doit avoir été finalisée récemment, car elle n'est point alignée pour rendre la bretèche efficace.

* Même si cette tour ne montre pas une puissance défensive, elle affirme sa volonté de ne point être désarmée.

 

Quelques détails du bâtiment d'habitation

   La modernité et le besoin de confort ont changé la façade du bâtiment. Mais quelques détails datant de 500 ans apparaissent comme cette fenêtre à meneau en croix avec linteaux en accolade.

 

     L'intérieur :

Vais je entrer ?

       Je tente de pénétrer par la jolie porte avec linteau sculptée en accolade.      

  Hélas, le château Jail n'est pas ouvert à la visite. De plus, hébergeant le service postal, je doute que des merveilles médiévales soient encore visibles.

 

L'automne en Belledonne

  Avant de partir, je regarde la vallée et la belle foret aux couleurs d'automne.

 

 

Histoire du château :

* A la fin du 15ème siècle, construction du château.

* Au 16ème siècle, la construction appartient à la famille Villiet.

* En 1583, le Duc (voir titre de noblesse) de Lesdiguières, très amoureux de Marie Vignon, achète la seigneurie de Theys. Il fait construire cette bâtisse et il nomme Jean Vignon, père de Marie, châtelain du lieu (certains prétendent que cette belle histoire n'est que légende... Je le pense aussi).

* En 1616, un inventaire signale que la bâtisse est en très mauvais état.

* En 1893, le château est acheté par Gabriel Jail.

* En 1959, la commune achète le château.

* Vers 1974, après de nombreux travaux, un bureau des PTT s'installe dans le bâtiment.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. Le bâtiment accueillant une agence de La Poste ne se visite pas.

 

Les massifs de Belledonne et Chartreuse marient leurs couleurs

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 38 Vers Menu châteaux de l'Isère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 05/04/2014 09:44

Et pourquoi ne répondrait-elle point à des questions castrales, elle l'archéologue...
Il n'empêche, par le lien que vous m'avez donné, j'en ai appris, des choses... Quelles merveilles, ces peintures retrouvées !
... Peut-être bien que votre 2e solution serait la meilleure !...
Si vous savez y faire, vous pourriez aller les découvrir pour nous, ces peintures... Un panoramique serait "le must" !...

Le Chevalier Dauphinois 05/04/2014 10:31



* Peut être.


* Je prépare ma plus belle armure.


* Je vais amener mon destrier chez le coiffeur et le maréchal ferrant.


* Je vais lire quelques livres de séduction et séducteur.


* Et... peut être.....



Anne la Dauphinoise 04/04/2014 23:35

J'espère bien que hardi assez vous serez !...
Je connais cette personne... par ses écrits, bien sûr ! Disons plutôt par ses articles contenus dans ce que j'appelle "mes livres magiques". J'y puise mes renseignements historiques sur le Dauphiné
(pas tous, bien entendu) de sa part et de la part de ses collègues. C'est ainsi que je me mets "au goût du jour" d'après ce que les archéologues découvrent avec le temps, ici et là.
J'avais lu un long article de sa part sur le château de Montfort d'ailleurs. Je pense que je n'ai pas pris encore le temps de voir ce que je pouvais rajouter dans votre article.
Ce doit être merveilleux et enrichissant beaucoup de pouvoir converser avec cette personne.
Alors, c'est le moment de montrer que vous êtes le Chevalier sans peur !... (je tairai la suite de votre nom !) et de nous en parler ensuite, de cette rencontre !

Le Chevalier Dauphinois 05/04/2014 08:28



* Elle va venir présenter ses recherches et vendre son livre. Ce sera évidemment le sujet principal de cette soirée.


* Je crains que son but ne soit pas de répondre aux questions castrales d'un Chevalier peu connu.


* Et puis, il y aura beaucoup de personnes à cette conférence, les félicitations et les compliments vont pleuvoir. Mon intéret pour un autre sujet que celui de la soirée ne sera pas pris en
compte.


* A moins... que je l'invite dans une taverne pour partager un hypocras en tête à tête..... Pour le besoin de connaissance bien sur, Chevalier je suis !



Anne la Dauphinoise 04/04/2014 22:38

C omme le nom de Theys m'a d'abord séduite !
H élas, ai-je compris ma méprise ensuite :
A dû ce village autre castel avoir.
T ant pis... Car les seigneurs de mes grimoires
E taient nombreux, et liens ai-je retrouvés
A vec partie de mon Nord-Dauphiné...
U n château "récent", remanié aussi,

J e découvre, mais pourtant ne le renie :
A llure massive, austère un peu, me sied.
I mmense plaisir j'aurais eu, il est vrai,
L e crépi ne voir, et pierres admirer.

T errible manie que de vouloir "farder"
H istoriques lieux !... Paraîssent moins authentiques,
E t perdent beaucoup de leur saveur magique;
Y suis-je sensible, mais malgré cet écueil
S ut être agréable ce lieu à mon oeil.

I l me manque, pour sûr, mirer les défenses.
S ont-elles menues ici... Pèse leur absence.
E taient-elles bien plus, antan ? Peut-être pas...
R aison de ce castel ne connais pas :
E tait d'importance en cette vallée-là ?

D u temps du conflit Savoie-Dauphiné
A urais-je immédiatement acquiescé.
U n bout de temps s'est écoulé depuis !
P ourquoi alors a t-il été construit ?...
H aute tour-escalier fit sans doute le guet :
I l n'est qu'à voir ouvertures au sommet.
N e sont sur la tour que sécurités
E n forme d'archères et bretèche dévoilées...

P ar contre, l'entrée n'a su là que me seoir,
O ù tout ce que montrez est bel à voir.
S urent m'attirer détails ornementaux
T els que heurtoir, "hygiaphone" (!) ou vantaux

S ertis de clous, même si d'époque ne sont.
C ontours sculptés et aussi l'écusson
R envoient image de seigneurs bien aisés.
I ntemporel semble ce "luxe" démontré
P rès d'éléments uniquement de guerre;
T émoins les refuges pour gens d'armes, naguère...
U ne entrée "qui notre attention retient
M ême si assaillants ne retint si bien"*!
...

N e doit-on oublier vous remercier :
O ffrez de Dame nature toute sa beauté,
T elle cette forêt aux couleurs de l'automne
A vec Chartreuse souriant à Belledonne.

* cf. votre phrase sur image de la porte.

Le Chevalier Dauphinois 04/04/2014 22:56



* Le château Jail est pour moi une maison forte. Mais il n'est pas indiqué ainsi dans les prospectus et autres documentations. J'ai donc utilisé le qualificatif "officiel".


* Le château de vos grimoires existe. Il est sur une colline, quelques dizaines de mètres plus loin. Il est en cours de consolidation car bien trop longtemps négligé. Il comporte dans sa aula des
peintures uniques en Europe qui font l'objet d'une étude par l'archéologue Annick Clavier. Elle vient de faire paraître un livre sur ces dessins.


* Il est fort probable que dans 2 semaines je la rencontre (pour une de ses conférences). Je prépare déjà ma liste de questions... Mais serais je assez hardi
pour les poser ?