Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 07:30
 
Faut il écrire Ratier ou Rattier ?

  L'administration Française écrit le nom de ce village avec 1 seul T, alors qu'une commune proche se nomme : Oris-en-Rattier. Je vais donc respecter la "loi" mais j'ai ma "petite idée" sur le nombre de T.
 

 

Département :   38 - ISERE

 

Le château : 

  Situation :   (--> le voir sur une carte)

     Le village de Nantes en Ratier  se situe à 30km au Sud de Grenoble et à 4km au Nord-Est de La Mure.

  Le château est à 2,5km au Sud-Sud-Est de Nantes en Ratier et à  1,3km à l'Est-Sud-Est de Roison.

     Coordonnées du château :

44° 54' 53.323" N 5° 50' 13.438" E
 44.914812°  5.837066°

 

Le château : 

    L'extérieur

Préambule

   Par les chemins carrossables, il est possible de s'approcher au plus près du site fortifié, mais il serait dommage de ne pas profiter de la belle promenade sur le plateau Matheysin entouré de belles montagnes.

 

Comment trouver une ruine sur un plateau ?

    L'exercice n'est pas compliqué, il suffit de trouver une colline puis par magie l'ancien château vole au dessus des arbres.

  Je sens déjà sa poussière. Je sors de mon sac à dos, la loupe de Sherlock Holmes.

 

L'enquête commence

    A la base de la colline, les premières traces me titillent. Certes, ce ne sont pas des preuves de château fort , mais c'est aussi cela la "vie d'un chasseur de ruines médiévales".

    Un peu plus haut, ce sont les vestiges du rempart qui s'offrent à moi. (Je vous sens dubitatif  ).

 

Les indices sont "nombreux"

   Je continue ma lente progression vers le sommet et vers la connaissance de la ruine. Entre des racines, j'ai l'immense satisfaction de voir une belle pierre taillée. Il suffit de dégager un peu la terre, de pousser les insectes, de déplacer des racines et le château "se construit devant les yeux". (Vous ai je déjà dit que j'ai l'imagination fertile ? ).

 

Le donjon

   Au sommet, mon graal apparait, grandiose, puissant et unique. Oui, il est unique car c'est le seul vestige réellement encore debout. (là, je ne vous ment pas  ).

   L'angle de l'ancien donjon mesure actuellement 12m de haut, il est évident qu'il était beaucoup plus haut. La partie supérieure ne possède aucune trace de mâchicoulis ou crénelage (voir vocabulaire). Quelques trous de boulin serait être les vestiges des étages (plancher en bois ?)....... . 

 

Le panorama

   L'avantage d'une ruine, c'est l'absence de mur permettant une vision extraordinaire sur les vallées et sur le Viaduc de la Roizonne avec son arche unique de 79 mètres.

 

 

  Histoire du château :

* Au 11ème siècle, une motte castrale (voir vocabulaire) existe en ce lieu pour surveiller la vallée. Elle domine de 150m la rivière Roizonne.
* Au 12ème siècle, un château est cité appartenant au seigneur Alleman de Valbonais.
* Au milieu du 14ème siècle, le château est possession du Dauphin du Dauphiné (voir liste).
* En 1421, le château appartient au Comte (voir titre de noblesse) de Dunois, compagnon d'armes de Jeanne d'Arc.
* Au 21ème siècle, la découverte et la visite de la ruine sont libres et gratuites. Le risque de recevoir une pierre est important. Ruine réservée aux passionnés ou aux randonneurs.

  Vers menu châteaux forts de l'Isère Vers Menu châteaux de l'Isère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 25/06/2014 22:47

N 'ai-je point changé d'avis depuis quatre ans :
A ce vestige quelque chose d'attirant.
N aturellement, sa solitude me plait,
T ant plus que dans bel paysage il est.
E t quatre pierres debout ou pans de murs,
S urtout Dauphinois et de cette facture,

E moi suscitent rien que par leur présence.
N 'est-ce point parce qu'à leurs brins d'histoire je pense,

R iches, ou non, des exploits de leurs seigneurs ?
A ssurément, ce fait a souvent l'heur
T enir grand'place à la vue de vos ruines :
I l m'est agréable, visage s'illumine,
E n songeant qu'un jour furent bien "vivantes".
R êver je peux alors d'images charmantes -

I l me sied qu'imagination soit gaie ! -
S auf que, bien sûr, dans ma tête, en retrait,
E st réalité de la vie d'antan.
R êveuse, sans doute, mais esprit est conscient !...
E t leurre serait ne voir que du néant

D ans ce castel : très bien le dévoilez
A u fur et à mesure que progressez :
U n rempart avez deviné; ensuite
P ierre taillée qu'avez dégagée invite
H autement à penser que construction
I nstallée fut, en aval du donjon (?)
N 'était-ce point communs ou alors logis ?
E t puis... au sommet, ce fut paradis !

N 'aurais-je point eu autre pensée, je crois,
O ù ce donjon nous rappelle qu'autrefois,
T out comme aujourd'hui, fut "grandiose, puissant",
A son échelle, c'est vrai, cela s'entend !

B elles qualités qui se laissent entrevoir,
E ntremêlées d'un tant de désespoir :
N e paraît-il compagnie quémander ?
E t murmurer : "Point ne m'abandonnez !"...

P ar cette magie des pierres qui savent parler,
S ut, et sait encore, ce lieu m'enchanter.

Le Chevalier Dauphinois 27/06/2014 08:19



   Il est vrai qu'il ne reste que peu de ce château Dauphinois. L'ayant découvert il y a de nombreuses années avec un appareil photo très primitif, parfois j' ai l'envie de le revoir
avec mon nouveau matériel un peu plus sophistiqué.


   Mais chaque mois, je recule ce projet (ca il y a tant à voir).... Un jour, peut être.



Danièle Vuarchex 07/05/2014 19:40

Bonjour
Je me permets de vous parler de mon livre "ROIZONNE" écrit l'an dernier et qui relate toute l'histoire du château de Rattier.
Un site internet le présente en détail : http://photoshautspays.canalblog.com/archives/2013/03/03/26557899.html
Bien amicalement Danièle

Le Chevalier Dauphinois 08/05/2014 18:40



Bien le bonjour... Et merci pour votre passage sur mon modeste blog de ruines.


   Je connais votre livre pour l'avoir feuilleté trop rapidement. Ayant pour le moment d'autres priorités d'achat (car mon sujet est vaste et la France comporte beaucoup de sites
médiévaux) je diffère son achat.


 Mais, étant Dauphinois je me suis promis de posséder tous les livres décrivant l'époque médiévale de notre belle province.



Anne la Dauphinoise 05/05/2014 21:32

J'espère que vous me direz ce que vous avez pu apprendre de plus. (enfin, que vous ferez réapparaître l'article, peut-être ? pour que l'on soit au courant)
Je suis toujours vivement ( je pense que vous le savez, depuis le temps !) intéressée par l'histoire des personnages ayant hanté vos castels ! surtout s'ils sont Dauphinois, de surcroît.(et...
point ne puis-je acquérir tous les grimoires concernant notre Dauphiné)

Le Chevalier Dauphinois 06/05/2014 19:19



  Ce livre sur les famille Alleman et un autre (que je ne retrouve pas encore car il me reste 4 cartons à ranger) seront certainement lus l'hiver prochain, lorsque je ne
pourrai plus mettremes chausses dehors à cause de la météo.
  Evidemment, je mettrai les infos dans cet article mais aussi dans d'autres châteaux.... Car cette famille fut "comme les tentacules des pieuvres".



Anne la Dauphinoise 05/05/2014 00:16

Je viens de retrouver un seigneur de ce castel :
Le chevalier Soffrey Alleman était possesseur de Nantes-en-Ratier en 1469. Il fut maréchal du Dauphiné aussi (à la même époque ?)
Je ne sais point depuis combien de temps il possédait ce castel... Après Dunois, c'est sûr. Je ne sais rien d'autre à son sujet, sauf qu'il possédait d'autres terres : Châteauneuf de l'Albenc,
Tullins, et Uriage.

Le Chevalier Dauphinois 05/05/2014 19:41



  J'ai acqui un livre sur les "Alleman" écrit par Rieutord. Point encore je l'ai ouvert mais je pressens que je vais pouvoir compléter mes/vos historiques.



STRAPPAZZON 10/05/2011 14:57


Chevalier,
En Isère est un château qui n'apparaît pas ici. Serait-ce un oubli ou la peur que le seigneur de Lesdiguières te pourfende si tu viens le déranger??? MDR!!
Le château Beaumont, à La Mure d'Isère. Aujourd'hui restauré et servant de logement pour les jeunes en difficulté. Il n'en reste pas moins la maison delphinale que l'on peut visiter. Elle est
aujourd'hui le nid d'un chouette petit musée....A voir..
Je te salue Chevalier.


Le Chevalier Dauphinois 11/05/2011 22:31



Sacrebleu... Point peur de Lesdigières... Je connais ce château, mais, sauf erreur de ma part, il n'est point médiéval. Je ne décris que des constructions dont la 1ère pierre date d'avant 1492.