Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 06:30

 

 La description de la 1ère partie du château est ici

 

  Combien de soldats y avait il ?

Département :  38 - ISERE

 

Le château :  

     L'extérieur (suite) :

Je vole au dessus du bâtiment

   Avant de pénétrer dans la 1ère salle, je prends un peu de hauteur pour mieux la comprendre. Ce bâtiment (salle des gardes) est composé de :

* Deux pièces presque symétriques séparées par un mur dont il ne reste que la base.

* Deux niveaux. Les pièces du 1er étage comportent de nombreuses fenêtres (incompatible avec un système défensif efficace)

  Mais une question me titille :

6 - Les murs extérieurs sont épais, mais pas assez pour en faire une entrée défensive et encore moins pour un bouclier contre les mangonneaux et autres catapultes.

Ce bâtiment est il d'origine médiévale ?

 

J'habite une région magnifique !

    Avant de vous faire découvrir les beautés et les mystères de ce château fort, je voudrais que vous preniez un peu de temps pour admirer ce paysage :

Les falaises de la Chartreuse.

  Comme je suis fier de vous montrer MES montagnes !Quelle est l'entrée médiévale ?

 

Face à la salle des gardes

   Après ce moment touristique où j'ai mis mon chapeau de paille, je l'ôte pour reprendre mon heaume de Chevalier-castellologue amateur.

   Sur la gauche du bâtiment, une petite construction ose se montrer. Ceci n'est point une verrue médiévale mais un ajout assez récent servant de four à pain.

   En faisant abstraction de cette petite construction, de nombreux détails fascinants fourmillent sur cette façade :

* Les pierres sont pauvrement taillées et peu jointives. Il n'est pas facile de dater cette réalisation qui semble avoir été consolidée plusieurs fois.

* L'arc de la porte a une architecture presque renaissance. Elle contraste avec la façade.

* A gauche de la porte, les vestiges d'un mur. Il est fort probable que ce soit la continuité du rempart extérieur (je vous l'ai montré ici)

* Quelques trous de boulin dont la fonction m'échappe. Ils ne sont pas assez nombreux (et un peu "large") pour servir d'échafaudage. Ils ne sont pas assez alignés pour une passerelle ou un hourdage (voir vocabulaire).

* Au sommet du mur, une magnifique archère droite trône fièrement. Par sa finesse et sa taille, elle prouve que ce château fort date au moins du 12ème siècle. Cette constatation remet en cause mes doutes du début de l'article et répond partiellement à ma question numéro 6.

  Une véritable entrée d'époque Roman  

Analyse du coté droit de la façade

   La partie droite propose une architecture bien différente :

* La porte a une architecture typiquement Romane.

* Les 2 ouvertures de chaque coté sont pour le confort et non la défense.

* Au 1er étage, les fenêtres semblent intemporelles.

* Pourtant un détail sculpté sur le piédroit m'informe que l'ouverture serait médiévale.

 

     L'intérieur :

La salle des gardes (encore et toujours)

  Après avoir longuement observé la façade, j'entre enfin. j'ai l'impression de faire un bond de plusieurs siècles en arrière :

* Je suis d'abord surpris par le dallage au sol.

Serait  il d'origine ?

* Dans l'épaisseur du mur, je vois une niche d'un autre âge. Elle contient du bois, bien utile pour le four à pain (je vous l'avais montré ici). Ce four est utilisé au 21ème siècle durant la fête médiévale en Juillet.

* Au dessus, l'archère droite primitive avec un faible ébrasement (voir vocabulaire) rappelle la fonction défensive de cette salle.

  Cette pièce semble avoir été l'habitat de la famille Robert jusqu'au début du 20ème siècle. Il y a donc eu des aménagements rendant difficile l'analyse fonctionnelle déterminant les parties réellement médiévales. 

Voyez vous une secrète porte ?

 

Enigme ou réponse à une de mes interrogations ?

  Je regarde le mur coté opposé aux portes d'entrée.

* Dans le bâtiment des gardes, il y avait bien 2 pièces séparées par un mur.

* Je ne vois aucune porte permettant l'accès entre ces 2 salles.

* Au fond, au rez de chaussée, je crois voir une fenêtre. Mais avec un peu d'attention, il me semble distinguer les traces d'une porte ogivale obstruée.

Serait ce la porte d'entrée du château fort ?

  Son emplacement est logique. Il correspond aux standards des portes d'entrée à l'époque médiévale.

Aurais je résolu l'énigme numéro 3 ?

  Diantre !... Un héritier d'Icare passe au dessus du château fort

L'autre pièce

    En un saut acrobatique et souple pour franchir le mur de séparation (être un castellologe amateur demande beaucoup d'heures d'entraînement sportif), je me retrouve dans l'autre pièce. L'atmosphère est différente.

  Je ressens la rigueur médiévale et le minimaliste d'une salle de garde. Je me demande si la fonction de la 1ère salle était l'entrée du château, celle-ci était la salle de repos des gardes. Elle devait certainement contenir des armes et armures.

  L'étage possède des fenêtres coté château, puis des archères coté "entrée supposée".

Cette archère d'angle est de toute beauté !

 

La suite sera t elle aussi captivante ? 

   Comme vous l'avez remarqué, je suis fasciné par cette ruine qui pose de nombreuses questions et qui permet à notre imaginaire de rêver.

   Pour vous permettre de comprendre l'architecture globale de cette beauté Dauphinoise (vous souveniez vous que cette merveille était dans ma province ?  ) puis de "saliver" sur le prochain article, je vous offre cette vue prise par un adapte du parapente.

 

La suite de la visite est ici - clic

 

 

Ebloui je suis par cette ruine !

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 38 Vers Menu châteaux de l'Isère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article

commentaires

jacqueline 23/10/2013 23:23

la photo du parapentiste (??) ne fait que compléter (si il en fut besoin...) cette approche pleine de suspence...
L'endroit mérite effectivement plusieurs épisodes que j'entrevois à rebondissement...
Je suis fière d'avoir des origines dauphinoises par mon pépé...

Le Chevalier Dauphinois 24/10/2013 11:19



  Cette ruine m'a fasciné. Même si elle n'est pas entière, elle possède quelques caractéristiques qui m'ont séduit. En réalisant 4 articles, j'ai voulu montrer comment je découvrai une
ruine, comment je la ressentai puis comment je crois comprendre les "énigmes".


  Tu as raison d'être fière d'avoir un peu de "sang" Dauphinois... Ce territoire fut celui du fils ainé du Roi à partir de 1349.



Anne la Dauphinoise 23/10/2013 22:34

Merci pour votre réponse, Chevalier. Synthèse se fera donc à la fin.
J'ai cherché, depuis lundi, et suis parvenue à retrouver des bribes concernant ce castel, comme il me semblait en posséder, et dans l'article retrouvé il y a une photo et un plan -très succinct,
sans explication aucune (le reste de l'article portant uniquement sur des personnages) datant de ?... le livre date de 2004, donc de la même époque je suppose. Il correspond bien à la photo "vue du
ciel" que vous nous montrez.
Je présume que vous en avez un, de plan. Si le mien vous intéresse, il est à votre disposition, bien entendu.

Le Chevalier Dauphinois 24/10/2013 11:08



  Durant ma visite du château, j'ai eu la chance de partager ma passion avec 2 membres de l'association de sauvegarde. Ils m'ont montré les document qu'ils possédaient (l'image vue du
ciel  que j'ai récipérée). De plus, ils possèdent un site web que je cite dans le dernier article.


  Ils possèdent une page facebook mais qui est peu fournie en explication. Ce ne sont que des images du chantier et la vie de l'association (la fête médiévale et leur sortie annuelle
dans d'autres bâtiments).


  Ne voulant pas "voler" leur documentation et leur travail de recherche, je ne vais pas mêttre le plan.... Peut être en ferai je un dans quelques années/siècles.



Anne la Dauphinoise 23/10/2013 20:56

Alors, je déduis de votre réponse:
- Vous êtes un tant chauvin !... n'est-il point vrai ? !
- Même si peu de vérités sont connues à ce jour, vous allez bien, un jour, nous donner les vôtres... n'est-il point vrai, derechef ? (à la fin des 4 articles...?)

Le Chevalier Dauphinois 23/10/2013 21:53



* Chauvin ?... Diantre !... Je suis....heu... passionné par cette ruine qui m'a surpris. Peut être que je vais passer de nombreuses heures dans les archives de Genoble pour trouver des réponses. Et peut être vais je passer du temps sur Gallica pour trouver un détail historique.


* Dans le 4ème article, il y a 2 mystères dont j'ai osé donner une réponse hypothétique.


* Dans le 3ème, une curiosité architecturale me laisse sans réponse. Mais la végétation est trop dense pour la comprendre.


* Et dans celui-ci, contrairement à l'hypothèse des spécialistes de ce château, je suppose que l'entrée n'était point dans la pente (à droite) mais dans le logis des gardes servant de
châtelet minimal.



Anne la Dauphinoise 23/10/2013 13:36

M irable vue du castel offrez,
O utre celle de votre Chartreuse aimée...
N 'est-ce pour autant que tout est clair
T ant ce lieu comporte de mystères :
F ailli j'ai à trouver comment
O n avait pu placer céans "
R idicule" entrée à mon sens (
T rop fort est ce mot, je le pense)

C e que je veux dire est que par
R iches vestiges vus de toutes parts,
O n était "en droit" de chercher
L a trace d'un châtelet d'entrée
L imitant directe agression... ?
E tait, là, salle de garde "bastion"
S ur lequel compter fallait-il ?

I l est vrai qu'archères sont visibles,
S imples et droites. Peut-on grâce à elles
E n déduire l'âge de ce castel.
R avages du temps, arrangements
E ngloutirent détails, sûrement...

D ois-je avouer que je croyais
A ntan cette pièce "collant" très près -
U nie, en quelque sorte, à lui -
P artie du seigneurial logis,
H âtant défense de ce dernier.
I nverse ici... suis-je dépitée !...
N 'osé-je point demander pourquoi
E ntrée sur cette face, de surcroît ?...
...

N e serait-elle là que pour éviter
O uvrage fastidieux pour la protéger ?
T ant plus que petite pente (?) a pu aider ?...
A i-je trop d'imagination, me direz...

B ien mieux devrais-je, il est sûr, patienter
E t vos conclusions attendre... A la vérité
N e puis-je "sans voix" devant castel rester
E t sais-je que mes dires saurez corriger.

Le Chevalier Dauphinois 23/10/2013 17:57



   Les fouilles dans ce castel sont récentes. Peu de vérité sont connues en 2013. Pour le moment, l'association réalise beaucoup de consolidations puis des arrachages d'arbres et de
végétation.


    Si ce castel n'avait point été Dauphinois et Isérois, j'avoue qu'il n'y aurait eu qu'un seul article. Mais il est "presque mien".... J'ai eu très envie de le mettre en valeur.


 Pour le logis le mystère va être partiellement révélé. Quelques surprises magnifiques arrivent dans les 2 autres articles. Celui-ci n'est qu'introduction à l'ambiance.



ANIORT jean 23/10/2013 08:47

superbe visite ( comme d'ab )
j'avais vu l'archére depuis le debut , donc ok avec toi , le haut est au moins du XIIé . mais GGGRRRRR , la photo de cette archére ne s'ouvre pas .
y'a un " detail " qui me surprend un peu , c'est qu'il soit si bas et catapultable du haut des falaises

Le Chevalier Dauphinois 23/10/2013 12:59



Les photos sont assez trompeuses


1 - La falaise du massif de la chartreuse est loin de la motte portant le château.


2 -De plus, le haut de la falaise (sur l'image) n'est pas le vrai sommet du plateau (qui est plus en retrait).


3 - Et puis, il n'était pas aisé au Moyen Âge de se rendre en haut de cette falaise.


4 - Le sol original est beaucoup plus bas que la surface herbeuse actuelle. Les pierres, les gravas ont monté le niveau depuis 800 ans.


5 - La photo de l'archère a du être mal enregistrée par overblog. Je l'actalise de suite.