Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 07:30

 

 La description de l'extérieur du château est ici

 

La description de la salle des gardes est là

 

Le description du donjon est ici

 

 

  Après avoir passé 3 heures dans les 3 premières salles de cette ruine Dauphinoise, je suis presque sur un nuage en pénétrant dans la nouvelle pièce.

  Je vous propose, par cette musique, de comprendre ce que je ressens en abordant ma 4ème heure.

 
   

 

 Sentez vous la bonne odeur de cuisine ?

Département :  38 - ISERE

 

Le château :  

     L'intérieur (suite) :

Quelle est la fonction de cette pièce ?

   Lorsque je visite une ruine, j'adore sortir ma loupe de Sherlock Holmes pour chercher les détails me permettant d'identifier la fonction de la salle.

  Entrant dans cette grande pièce herbeuse, sans réfléchir je pense que c'était le jardin.

     Après cette stupidité je me mets en quête des vrais indices. Le mur de gauche est composé de pierres pauvrement taillées et peu jointives. Ces constatations s'appliquent à une grande partie du château de Montfort, il me faut d'autres détails.

 

Une ouverture fermée

   Presque au centre du mur, je vois une baie bouchée. Ceci n'est point à l'origine une porte (à moins que "mes" ancêtres fussent petits et adorassent sauter pour franchir les seuils   ). Ce n'est point une fenêtre, car voir dans la aula n'est pas logique.

8 - Qu'est ce donc ?

    En m'avançant, je distingue des traces horizontales sur le flan droit. Ces mêmes traces existent en symétrie de l'autre coté.

  "Bon dieu, mais c'est bien sûr !"...pfff, je me prends pour Raymond Souplex dans la célèbre série "Les 5 dernières minutes".

   Ceci est un placard. D'ailleurs il existe le même dans la salle des gardes.

Reconnaissez vous ces formes ?

 

Je reconnais cette pièce

    Le mur à la perpendiculaire de la niche possède une grande cheminée. Je vais être un peu caricatural, mais elle ne se trouve que :

* Dans la salle principale (qui n'est point celle-ci puisque c'est l'autre.... La Palice, sors de mon corps !).

* Dans une grande chambre (mais elles sont très souvent situées à l'étage).

* Dans.....La cuisine.

    Je subodore que les mets étaient réalisés dans cette pièce. Ce qui semblerait logique puisque la aula est contiguë.

Y a-t-il d'autres indices ?

   Vous êtes si perspicaces, hooo mes merveilleuses lectrices et mes fabuleux lecteurs, que vous aviez vu l'imposant four à pain et à gâteau quelque peu cassé. La présence de briques réfractaires confirme vos et mes déductions.

 Voyez vous la curiosité mystérieuse ?

Un mystère mystérieux !

    Après avoir deviné la fonction de cette pièce, je me laisse charmer par le magnifique paysage. Je ne me lasse jamais d'admirer le massif de Belledonne. Lentement, je m'avance vers mes montagnes (et la sortie) quand je suis interloqué par des pierres alignées en descente sur le sol.

  9 - Qu'est ce donc ?

   Je vois un escalier descendant vers.... heu... rien. Cette curieuse déclivité ne se continue pas jusqu'au rempart.

Quelle était la fonction de ces marches ?

 

Une pièce secrète ?

   Dans mon obstination à trouver le mystère des marches "inutiles", je n'avais point vu qu'une autre salle est accolée à la cuisine.

  Lentement, j'avance vers elle.

  Une salle mystérieuse

Une salle ajoutée

      Avec un peu d'attention, mais surtout avec l'aide d'une vue aérienne, il est possible de voir que cette pièce a été ajoutée au château original (au 14ème ?).  Le mur extérieur coté montagne est doublé dans l'épaisseur.

   Avec le petit morceau de mur pointant vers le ciel, je peux affirmer que 2 niveau existait mais :

  Enigme numéro 10 :

Pourquoi avoir ajouté une si petite pièce ?

 

La salle mystérieuse 

  En entrant dans cette petite pièce, je remarque sur la gauche une niche dont la construction est différente de ses consoeurs vues précédemment.

  Au centre, une large ouverture donne sur l'extérieur. Certains voient une porte. Mais avec l'ébrasement (voir vocabulaire) intérieur, je suppose que fenêtre cela est.

  Sur la droite, une fine fente verticale fait penser à une archère. Mais sa forme ne me convint pas.

A quoi servait cette petite pièce ?

    Bien que je ne sois qu'un castellologue-amateur, bien que n'ayant fait aucune étude universitaire en architecture médiévale, j'ose me permettre d'avancer une théorie suite à mes 800 ans (environ) de découverte castrale à travers l'Europe et à ma photothèque composée de 3000 sites.

    Je suppose que cette petite pièce fut la chapelle du château. Cette pièce sans cheminée, mais chauffée par la cuisine, pouvait accueillir le couple seigneurial (ou la Duchesse Béatrix de Faucigny) durant les longues heures de prière.

   J'ose me permettre d'imaginer que l'escalier aurait pu servir à "monter" (se rendre) dans cette chapelle (sans passer par la cuisine). Mais supposition cela est.

 

C'est la fin

   C'est avec tristesse que je dois quitter ce château Dauphinois si passionnant. Pour ne point partir avec une larmounette au coin de l'oeil, je vais me régaler de la vue (massif de Belledonne avec Chamrousse sur la droite). Le panorama est la richesse de nombreuses ruines médiévales.

   Quelle ne fut pas ma surprise, en me retournant, de voir un jardin médiéval en contrebas de la basse-cour.

L'association "Les Raisonneurs de pierre" fourmillent d'idées. C'est normal, ce sont des Dauphinois. .. comme moi.

 

 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle, il est probable qu'un château en bois soit construit sur la motte (les Savoyards, ennemis des Dauphinois, sont proches).

* Au 13ème siècle, construction du château fort en pierre.

* Au début du 14ème siècle, la Duchesse (voir titre de noblesse) Béatrix de Faucigny habite quelques temps au château.

* A la fin du 14ème siècle, la famille Montfort fait construire un château plus confortable dans la vallée à quelques kilomètres. Ses propriétaires n'habitent plus le vieux château fort.

* En 1565, le château de Montfort est partiellement en ruine.

* Au 18ème siècle, le château est en ruine sur la carte de Cassini.

* A la fin du 19ème siècle, une famille de paysans habite le lieu.

* Au début du 20ème siècle, un incendie ravage le site. Les ruines sont abandonnées.

* En  1999, une association de sauvegarde est créée. Si vous avez quelques piastres à leur donner ou si vous disposez de quelques heures pour les aider, ces merveilleux "fous" au courage sans limite seront heureux de votre participation.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des entrailles est interdite car cette ruine est une zone de fouille. Mais en venant le samedi, vous pourrez certainement être accompagnés  d'un membre de l'association de sauvegarde, les énigmes de ce château fort vous seront montrées.

 

* Les passionnés de généalogie s'abreuveront à la lecture de cette page.

* Les amoureux d'histoire du château dégusteront ceci.

 

Pour terminer cette visite, je vous propose  un diaporama animé - clic

 

 

La chaîne de Belledonne est magnifique !

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 38 Vers Menu châteaux de l'Isère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article

commentaires

allee 07/02/2017 13:36

bonjour,

je souhaiterais pouvoir utiliser certaines des photos que vous avez prises et les mettre sur le site de la commune de Crolles. Votre accord ?
Bien cordialement
AM Allée, service patrimoine

Le Chevalier Dauphinois 07/02/2017 17:25

* Bonjour et merci pour votre passage sur mon blog.
* Ce serait un plaisir que mes modestes images s'insèrent dans votre site web.
* En échange, je ne vous demanderai qu'une modeste contribution gratuite : Pouvez vous citer mon blog ... ou mieux, mettre le lien du blog dans l'une de vos pages.

Anne la Dauphinoise 29/05/2014 23:49

J'espère que je vais correctement résumer quelques faits qui intéressent ce castel et que j'ai lus dans l'un de mes "livres magiques", et dont je vous ai parlé au castel de Theys : celui dans
lequel Mme Annick Clavier a écrit un long article qui relate, entre autres, une partie des minutes d'un procès intenté à Albert de Montfort en 1364.("La Pierre & l'Ecrit" - année 2004 - p 65 à
81)

Dès que notre Dauphin Humbert II céda la seigneurie de Montfort aux Beaumont, ceux-ci firent tout pour "rabaisser" les ex-seigneurs, tout pour imposer leur pouvoir, notamment en prenant à leur
compte le titre de seigneurs de Montfort après celui de Beaumont. Mais apparemment le droit de haute-justice ne leur fut point enlevé !
... Et pourtant Albert de Montfort fut accusé d'avoir exercé ce droit de haute-justice et emprisonné plusieurs fois des personnes dans la maison forte de Craponnod (que vous connaissez sans aucun
doute)

... De plus, d'après certains témoignages datant de 1370 (le procès continuait, et personne n'en sait le verdict final, car Mme Clavier nous dit que la suite de ce procès est dispersée dans
plusieurs autres archives), la division du mandement de Monbonnot en 2 (Montfort et Montbonnot) aurait eu lieu vers 1314.

... Et l'on apprend également que le père de cet Albert de Montfort s'appelait Lantelme (ou Lantelmon) de Montfort, son grand-père Albert de Montfort, et son oncle Rondet de Montfort.

Le Chevalier Dauphinois 30/05/2014 18:39



* Merci pour vos recherches et le temps pris pour me les transmettre dans ce blog.


* J'ai rencontré Annick Clavier  il y a un mois durant une conférence qu'elle animait sur Theys.
* Je n'ai hélas pas pu échanger avec elle car le public était acquis à sa cause.
* Il me fut impossible de la distraire des centaines de remerciements que chaque personne lui formulait.
* Un dialogue sérieux sur l'architecture médiévale en Isère fut donc impossible.


*** Peut être qu'un jour acceptera-t-elle une heure d'échange avec Le Chevalier Dauphinois... Peut être ?



Anne la Dauphinoise 02/11/2013 13:27

Grand merci à vous pour le futur Montbonnot, qu'il me semble ne point connaître, par contre. Le mandement, oui, en ai-je "entendu parler" moult fois, je crois, mais son château... ? Enchantée je
vais être ! M'en irai rechercher dans mon fouillis de notes... 2014 s'annonce bien !
... Quant aux 3 autres petites merveilles, hâte j'ai de les découvrir ! Peut-être auront-elles droit au panorama dynamique... ? Si non, point "grave" ce ne sera : attirantes seront-elles, déjà je
le pressens.

Le Chevalier Dauphinois 02/11/2013 15:04



   Hélas, les merveilles de cette fin d'année sont sans animation... Je n'ai mis en pratique la technique du panorama 180x360 (c'est son nom) qu'au mois d'avril 2013. Donc, mes
3000 ruines précédentes n'ont pas eu cette chance. Et puis, je vais avoir un autre problème : La place mémoire.


  Cette technique photo (bien que j'ai fait le choix de celle la moins définie donc la moins gourmande) prend de la place. Hors, dans un blog, la place de stockage sur serveur est
limitée. Je recherche des solutions fiables (cloud de mon opérateur ou hébergeurs payants ou site web). Mais chacune a ses inconvénients.


  Pour le moment, j'ai réalisé des panoramiques pour Quéribus, Perpignan, Montbonnot et prochainement La Tour d'Arces.... Il a fallu 800 ans aux châteaux forts pour devenir ruines sur mon
blog. Peut être en faudra-t-il autant pour que toutes soient en "dynamique"...Patience donc. 


 



Anne la Dauphinoise 01/11/2013 22:14

Voici ce que je sais de quelques seigneurs de Montfort :
... En 1231, sont connus 2 damoiseaux, Anthelme et Albert de Montfort, qui se font appeler ensuite seigneurs de Theys.
Mes historiens pensent que vers ces années-là, Montfort a dû être une co-seigneurie (même multi-seigneurie)

... En 1270, Pierre Auruce est co-seigneur de Montfort, pour moitié vraiment, cette fois, mais point ne sais-je avec qui... Pierre Auruce est le fils d'Obert Auruce, lui-même co-Régent du Dauphiné
avec la veuve de Guigues VI pendant la minorité de Guigues VII. Pierre Auruce eut les faveurs de Guigues VII, sans que l'on ne sache trop pourquoi - car son père avait été "évincé" de l'entourage
du Dauphin - sauf qu'il était le gendre d'Odon Alleman, ce dernier étant un proche de Guigues VII. Ceci explique sûrement cela...

... Entre 1282 et 1286, Montfort revint au Dauphin. Puis la Dauphine Beatrix y résida. Pour cela, et si j'ai bien compris, le mandement de Montbonnot fut divisé, parce qu'il ne pouvait y avoir 2
"seigneurs-chefs" pour cette terre, et c'est depuis ce temps qu'il y eut les mandements de Montfort et Montbonnnot, distincts (avant, la seigneurie de Montfort faisait partie du mandement de
Montbonnot)

... Montfort a ensuite appartenu aux Beaumont, à partir de 1343 : le Dauphin Humbert II a échangé Montfort à Amblard de Beaumont (à un Amblard de Beaumont, car il y en eut d'autres du même nom)
contre des terres que celui-ci possédait en Viennois. Alas ! point ne sais de quelles terres il s'agit ! (c'est un comble ! mais je ne désespère point de le savoir un jour)
... Cet Amblard de Beaumont était proche d'Humbert II, et fut aussi proche du Dauphin de France Charles (futur Charles V):
Vous qui vouliez un lien entre des seigneurs de Montfort et nos Dauphins (dans votre 1ère réponse, dans votre 1er article sur Montfort), le voici ! et double même, si l'on peut dire : un seigneur
de Montfort fut "compagnon" de 2 Dauphins de Viennois !

Le Chevalier Dauphinois 02/11/2013 08:52



  Merci.... Encore une fois je suis votre débiteur. Heureux je suis de connaître maintenant les Montfort, famille que je pensais presque inexistante ou peu importante.


  Pour vous remercier de vos recherches et du plaisir que j'ai eu à les lire, je vais ce jour faire la description du château de Montbonnot. Bien qu'il soit moins "beau" car très, très, très
remanié et "habité", je vais avoir beaucoup de plaisir à vous le montrer. Mais, il ne paraîtra qu'en janvier 2014 car mon programme de fin d'année est déjà finalisé et programmé.


  Il y a 3 petites merveilles (certes non Dauphinoise) que j'ai eu plaisir à décrire et qui vont vous surprendre par leur puissance et leur intérieur (point en ruine
ils sont évidemment).


 



Anne la Dauphinoise 27/10/2013 22:41

Vous dites (cf. votre réponse à Dame Liliane) qu'une issue de secours est très peu logique : si ce fut une chapelle, pour les corps ne le fut-elle pas, mais pour les âmes ? (je voulais ne pas avoir
été nulle jusqu'au bout !):

Issue de secours pour l'âme a été :
Après avoir moult ripaillé
Et aussi moult "gaudriolé"
Fallait-il son âme purifier !
(... N'était-il point vrai ?...)

Le Chevalier Dauphinois 28/10/2013 07:02



  La porte des âmes au lieu d'une porte des corps... Voila une jolie représentation pour une ouverture dans cette énigmatique salle.