Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 06:30

 

Département :  38 - ISERE

 

Le bourgProche du cimetière, une maison forte coule des jours heureux

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le village de Laval (en Isère) se situe sur une pente du massif de Belledonne à 20km au Nord-Est de Grenoble et à 5km à l'Est de Brignoud.

   Coordonnées de la maison forte :

45° 15' 11.837" N 5° 55' 48.248" E
 45.253288°  5.930069°

 

La maison forte 

     L'extérieur :

La découverte

    Après avoir visité l'énigmatique tour de Monfallet, je redescends lentement la colline pour rejoindre mon destrier quand soudain, à travers les arbres, je vois une beauté fortifiée.

   Cela ressemble à un petit château avec donjon + communs + rempart extérieur.

 

L'approche

    Depuis le champ proche du cimetière, la construction anguleuse ne semble pas médiévale et la faible hauteur de rempart ne devait pas protéger le château. D'ailleurs, vu la petitesse du site, il est préférable d'utiliser le qualificatif : Maison forte.

    En contournant par la droite, il me semble discerner une construction plus massive accolée au bâtiment anguleux.

  Voila une maison forte qui adore se cacher

L'enquête commence

    La construction la plus impressionnante de la maison forte est la haute tour ovale coté vallée et polygonale coté montagne.

  En espionnant par l'une des ouvertures des 4 étages, je crois voir un mur très épais (2 m ?).

   Par son revêtement, ses dimensions et sa forme, je pressens que cette tour maîtresse est d'origine médiévale.

 

Le portail

    Une autre surprise m'attend : Un portail d'entrée protégé par 2 tours rondes. Cette entrée n'a pas la puissance et le prestige de celle du magnifique château de Bressieux (lire l'article), mais les tours ont dû dissuader quelques mécréants avec leur forme compacte et de belles bouches à feu.

    Au dessus du double vantail, des consoles sont les vestiges de mâchicoulis (voir vocabulaire) appartenant à un chemin de ronde entre les 2 tours. Mais je doute que cela soit d'origine.

Ne serait ce point une reconstruction du 19ème siècle.

 

     L'intérieur :

         La propriété est privée et habitée. La visite n'est pas possible. 

 

     Conclusion :

           Ce bâtiment fortifié n'a pas la puissance d'un château fort  ni le charme d'une ruine posée sur un pog, mais il est représentatif des maisons fortes construites au Moyen Âge et qui ont su évoluer et se moderniser sans modifier profondément leur architecture primitive.

Un vrai plaisir des yeux.

 

 

Histoire de la maison forte :

* En1249, la maison forte de Laval-Saint Etienne est cité dans un texte d'hommage du sieur Anthelme de Laval au Dauphin (voir titre de noblesse) du Dauphiné Guigues VII (voir liste des Dauphins).
* En 1288, Jean Ier d'Alleman, seigneur de Séchilienne, est propriétaire du château et de la maison forte.
* En 1368, la famille Alleman est contrainte (point je connais la raison) de partager le site de Laval avec la famille Commier. Mais elle garde la possession de la maison forte.
* Au  15ème siècle, dans cette construction, naissance de Hélène Alleman-Laval. Ce nom ne vous "parle" pas. Pourtant, ce bébé deviendra la mère du formidable chevalier Bayard (voir le château de sa famille).
* En 1552, Guigonne Alleman épouse Bertrand  Raimbaud de Simiane, Baron de Gordes (voir son château) dans l'actuel Vaucluse. Ce personnage sera plus tard un farouche défenseur du dialogue et de la paix évitant aux Dauphinois de participer à des combats et massacres (comme celui de la Saint Barthélémy).
* En 1740, la famille de Gordes cède l'intégralité de la seigneurie au Prince de Condé.
* En 1787, la seigneurie est vendue à Claude Périer.
* Vers 1792, les révolutionnaires s'attaquent aux symboles de l'ancien régime. La maison forte de Laval est partiellement détruite.
* En 1832, la famille Rebuffet est propriétaire du site.
* Au 20ème siècle, les nouveaux propriétaires consolident et rénovent le site.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La propriété étant privée et habitée, la visite de l'intérieur est impossible. Veuillez respecter ce site.

 

La tour... Prends garde... j'arrive !

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Isère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article

commentaires

Tata Tounette62 09/06/2011 19:21


Belle reconversion. Le site a été bien protégé et rénové.
Bonne soirée, à +++


Le Chevalier Dauphinois 10/06/2011 16:36



Une maison forte médiévale qui devient une belle maison d'habitation, voila une évolution magnifique.



Jacqueline 08/06/2011 10:56


la visite prend peu à peu de la consistance vers une conclusion certaine...les habitants de cette maison forte ne se sentaient point en danger dans une telle demeure..


Le Chevalier Dauphinois 10/06/2011 16:38



 Cette maison ne pouvais pas résister à une vrai attaques de troupe de soldats bien organisés, mais elle a dû probablement repousser quelques mécréants.



Anne la Dauphinoise 07/06/2011 23:12


Nous faillîmes à nous encontrer, Chevalier, à la fin du XIIIe siècle - début XIVe:
Vous mentionnez Jean Alleman en 1288, et j'ai croisé ce même personnage, seigneur de Séchilienne également, en 1307, sur "vos terres", lorsqu'il fit son hommage au nouveau Dauphin Jean II.
... J'ai croisé un autre Jean Alleman (ou bien le même ?) toujours seigneur de Séchilienne , en 1339: il fut l'un des chevaliers témoins lorsque le Dauphin fit constater que le comte de Savoie
avait construit la Bâtie des Mortes sur un terrain appartenant au Dauphiné. Mais je doute que ce soit le même : un peu âgé, pour l'époque... ou alors son fils ?
... Ces Alleman de Gordes Laval auraient donc pu être les "gardiens-possesseurs" de la tour de Montfallet ?
... En tous les cas, je crois savoir maintenant que les Guiffrey de Laval, que j'ai rencontrés auparavant, devaient appartenir à la 2e maison forte de Laval, puisqu'apparemment nulle mention d'eux
n'est faite dans celle-ci (me reste à attendre que vous nous montriez cette 2e maison forte, si elle existe encore, pour enfin les "caser"...)


Le Chevalier Dauphinois 13/06/2011 18:37



  L'article sur l'autre maison forte ne sera pas écrit avant 5 à 7 ans. J'ai des priorités rédactionnelles qui m'amèneront vers la Bretagne, la Normandie et le Poitou.



Pierre 07/06/2011 17:29


Je retiens "dialogue et paix" , ça nous change peu de cette image du Baron des Adrets. Une bâtisse bien équilibrée taille emplacement, proportions.


Le Chevalier Dauphinois 07/06/2011 20:02



  Cette maison forte est une référence en matière de construction défensive simple mais marquant un pouvoir. J'ai vraiment eu plaisir à la regarder durant la petite randonnée autour du
bourg.



pierre PRALLET 05/05/2011 07:39


Bonjour!
Brignoud prend un D à la fin.
Dans votre commentaire vous parlez de la famille Rebuffet.
aucun élément ne vient étayer le fait de leur action et certainement comme beaucoup de propriétaires qui se sont succédés les Rebuffet ne se sont pas investi et ont laissé le chateau en l'état
jusqu'à sa revente.Ceux dont nous avons la preuve et qui ont oeuvré pour la restauration du chateau sont les familles Charrel et Louis Prallet.
Etant propriétaire de ce chateau,je suis étonné de ne pas avoir été contacté à son sujet.
Je vous aurai certainement parlé des projets qui le concerne et même si pour l'instant il n'y a pas une grande partie qui se prête à la visite j'ai toujours accepté de faire visiter ce qui était
possible et, ceci en fonction des différents chantiers de restauration en cours.
Je trouve aussi que la moindre des chôses aurait été de demander mon autorisation avant de mettre des photos sur internet.
Je vous demande de me contacter afin que nous nous en expliquions.


Le Chevalier Dauphinois 07/05/2011 08:28



Bien le bonjour messire Prallet et merci pour votre passage sur mon modeste blog


  Il n'est pas dans mon intention de nuire aux propriétaires des constructions médiévales fortifiées. Je suis un amateur passionné souhaitant faire connaitre notre magnifique patrimoine qui
est hélas peu décrit dans les livres et ouvrages (que nos contemporains lisent si peu).


  Et ce n'est pas la télévision commerciale et abêtissante qui va donner l'envie de mieux regarder notre histoire construite. Le web est une manière de faire connaitre le Moyen âge et ses
constructions.


  Ayant photographié plus de 3000 ruines et bâtiment médiévaux en France et près de 1000 en Europe, je peux supprimer cet article si vous penser qu'il nuit à son histoire ou à votre
tranquillité. Il ne représente que 0,025% de ma photothèque.


Mais faut il amputer l'histoire de l'Isère et du Dauphiné de ce site historique ?


   J'ai récupéré les informations historiques dans quelques livres achetés à la librairie des Alpes à Grenoble ainsi qu'au musée de archevêché. Et j'ai aussi profité des manuscrits
donnés ou vendus parfois aux Journées de patrimoine pour enrichir ou compléter ma prose. Quelques articles du "Dauphiné Libéré" ont aussi servi de support.


  Je peux (et je me dois) de corriger toute erreur ou contradiction. Je suis au service des ruines médiévales et jamais dans ce blog, j'affirme tout connaitre..... Je ne suis qu'un
marcheur-photographe qui met des mots sur le web.