Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 06:30
     En France les châteaux forts se comptent par milliers. Nombre d'entre eux sont en ruine et souvent peu connus ou peu mis en valeur. D'autres ont la chance d'avoir une association de sauvegarde consolidant les murs et taillant les hautes herbes, c'est le cas pour celui-ci.
   Le château de Bressieux fut pour moi une révélation . Lorsque je l'ai découvert au milieu du 20ème siècle, j'ai de suite compris que les châteaux seraient "ma vie" .
  Voici l'un des 3 châteaux forts Français ayant fait de moi "un chevalier blogeur".
 

 

Département :   38 - ISERE

 

Le bourg :

   Situation :    (--> le voir sur une carte)

      Le village de Bressieux se situe à 25km à l'Ouest de Voiron et à 8km au Sud de La Côte Saint André, proche de l'aérodrome Grenoble-Saint Geoir.

   Le château de Bressieux est situé à égale distance (1km) entre Saint Siméon de Bressieux et Saint Pierre de Bressieux.

   Coordonnées du château :

45° 19′ 21″ N 5° 16′ 45″ E
 45.3225°  5.279167°

 

Le château :

      L'extérieur

L'arrivée

    Il y a plusieurs possibilités pour garer son destrier dans ce petit bourg, soit près de l'église ou de la mairie, mais c'est oublier qu'un château est souvent précédé par des remparts. En choisissant l'option "externe", je découvre une des portes fortifiées du bourg.

    Puis proche de la mairie et du petit musée, l'imposante tour du rempart.

Je suis dans l'ambiance !

 

La découverte

   Après avoir emprunté un agréable petit chemin en pente passant proche du cimetière et surtout d'un restaurant dont mes naseaux retiennent l'odeur , j'arrive sur le plateau à 520m d'altitude.   

Comme ce château fort est beau ! 

 

Le fossé

    Je ne vais pas vous montrer de suite le château, car je souhaite vous faire comprendre ce que ressent un assaillant. Le 1er obstacle est bien sur le fossé. Aujourd'hui, la végétation l'a partiellement envahi mais avec sa profondeur il diminue les velléités des attaquants. Sous les flèches des défenseurs, je pense que leur vision était déformée :) .

     Si l'attaquant remonte à l'extérieur du fossé, il est observé par les guetteurs sur les tours. Ses chances paraissent faibles d'utiliser la surprise.

    Et si l'envie saugrenu lui vient d'attaquer par l'autre coté, il doit affronter la haute et puissante tour extérieure qui est en réalité le donjon du château.

 

Rempart et plan

   En prenant un peu de recul dans la basse cour, je découvre le site castral. Pour comprendre l'architecture du château de Bressieux, je vous propose d'étudier le plan.

Ne vous semble t il pas curieux ?

* D'abord, il n'y a pas d'emplacement pour une poterne (voir vocabulaire).
* Et puis, le donjon n'est pas au centre bien protégé dans ses remparts mais à l'extérieur. Il participe à la défense du château. Ce n'est pas exceptionnel, au château de Guédelon et dans de nombreux châteaux Savoyards en Suisse ce style de construction existe, mais avec des donjons beaucoup plus puissants.
* Ensuite, il ne semble pas y avoir de tour cotés Sud-Est et Sud-Ouest créant un point de fragilité dans la défense.
* Par contre, ce vieux château possède une tour-porte d'une grande élégance mais curieusement placée dans un angle (comme pour participer à la défense). 

  

Le croquis

    Pour comprendre l'importance des tours encadrant la porte dans le système de défense du château et imaginer la difficulté d'un assaillant à l'approcher, je vous propose le dessin du site au 13ème siècle, (croquis admirable réalisé par Eric Tasset dans son livre sur les châteaux forts de l'Isère). 

 

Tours et porte d'entrée

Cette porte est le chef d'oeuvre du château de Bressieux.

   Il y a d'abord l'imposante ouverture ayant reçu des 2 vantaux majestueux, évidemment un pont levis (disparu) était la 1ère défense, puis une herse retardait les assaillants.

   Ensuite, il y a 2 tours rondes encadrant l'entrée. Elles comportent de hautes archères droites pour la défense éloignée, puis un crénelage avec mâchicoulis (voir vocabulaire) pour la défense de prêt.

 

Particularité architecturale

    Avec l'amélioration de la puissance des armes de jets, les défenseurs en haut des créneaux pouvaient facilement être touchés par les flèches des assaillants. La solution a été de rehausser les courtines et les tours.

    Conséquence de la rehausse : Les 2 tours en briques rouges encadrant la porte d'entrée comportent les traces des anciens créneaux.

 

    Dans le château fort :

La porte d'entrée (encore !)

     En entrant, ma première réaction et d'admirer (à nouveau) les 2 tours d'entrée. Quelle chance qu'elles soient un peu ruinées, elles révèlent leur intérieur sobre, non habitable mais fonctionnel pour la défense. Les fenêtres ont évidemment été ouvertes après l'époque médiévale, pour donner plus de lumières aux sombres constructions du moyen âge.

 

La cour et les bâtiments

      Dans une ruine je ne m'attends jamais à de luxueux bâtiments et c'est sans surprise que je découvre cette cour emplie de détails fascinants !

   Il y a d'abord les vestiges des murs des communs et de la cave à glace (voir le plan) et surtout au fond, les habitations seigneuriales avec les restes de cheminées, de coussièges (voir vocabulaire), de portes etc.. Un bonheur pour un admirateur de ruine comme moi.

   Dans les cuisines il y a des traces de four et l'inévitable puits.

 

Le donjon

    Point de château fort sans une puissante et magnifique tour maîtresse souvent nommée : Donjon. Elle est haute, partiellement habitable et surtout elle est ouverte à la visite. Mais avez vous remarqué quelques détails ?... Regardez la mieux.

1 - Il n'y a pas de crénelage. Cette tour a été arasée. Elle devait être belle il y a 6 siècles !
2 - Des archères droites et courtes protègent la longue courtine.
3 - L'ouverture basse avec l'escalier en fer est récente.
4 - L'ouverture en arc brisé était la porte au moyen âge.

 

L'interieur du donjon

   Sa découverte commence par une salle basse devant être le ratier (à vérifier). Elle est sombre et devait servir de cave. Puis vient la montée aux étages en empruntant un escalier dans l'épaisseur du mur. En moyenne, les murs de ce donjon ont une épaisseur de 2 mètres.

   A l'étage intermédiaire, je retrouve la porte médiévale. et au sommet j'ai une vue imprenable sur le logis, puis la cuisine avec le puits et enfin les magnifiques tours portières.

 

 

Histoire du château :

* Vers l'an 800, une petite fortification semble être construite sur une colline au Sud Ouest (à vérifier).
* En 1025, un premier château (en bois ?) semble avoir été construit par le seigneur Bornon.
* A la fin du 11ème siècle (?), le seigneur Aymard Ier fait  creuser un fossé circulaire pour protéger la motte fortifiée.
* En 1107, un texte cite le château de Bressieux (castrum Bressiacum) relevant de l'archêque de Vienne.

* En 1164, Aymard III, seigneur de Bressieux, fonde une abbaye à Laval Bénédite (2km au Sud du château).
* En 1189, Aymard III part pour le 3ème croisade.
* A la fin du 12ème siècle, le seigneur Aymard III fait  construire un château en galets roulés.
* Au milieu du 13ème siècle, le seigneur Aymard VI fait araser partiellement les mur en galets roulés et reconstruit le château en briques.
* Vers 1260 (?), un rempart entoure le village. Cette fortification comporte 8 tours (à vérifier).
* En 1276, construction du donjon et agrandissement du fossé.
* En 1327, Hugues de Bressieux rend hommage pour son château et ses terres au Dauphin du Dauphiné (voir liste des Dauphins).
* En 1402, après 4 siècles de règne de la lignée des seigneur de Bressieux, Geoffrey meurt sans héritier mâle (il a eu 7 filles ). Château et terres reviennent à son petit fils : Humbert de Grolée.
* En 1424, Humbert de Grolée meurt à la bataille de Verneuil.
* En 1538, après être revenu victorieux des campagnes d'Italie, Aymard Antoine de Grolée reçoit dans son château de Bressieux le roi de France François Ier (voir liste des rois).
* En 1612, le roi de France élève la baronnie de Bressieux en Marquisat (voir titre de noblesse).
* En 1792, les révolutionnaires chassent le propriétaire.
* En 1966, le dernier propriétaire du château en fait don à la commune.
* En 1904, la ruine est classée aux Monuments Historiques.
* En 1981, création d'une Association de Sauvegarde du Château de Bressieux.
* De 1983 à 1992, fouilles archéologiques.
* En 1992, ouverture d'un musée dans le petit village montrant les résultat des fouilles.
* Au 21ème siècle, la découverte et la visite de la ruine sont libres et gratuites. Le risque de recevoir une pierre est minimal. Cette ruine est fragile, veuillez ne pas monter sur les murs ni tenter de faire de l'escalade .

 

  Vers menu châteaux forts de l'Isère Vers Menu châteaux de l'Isère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article

commentaires

isabelle 05/09/2014 14:13

bien le bonjour ici ...
depuis mon com de 2011, je n'ai malheureusement pas pris le temps de venir visiter les ruines de ce château ...et j'apprends qu'il est actuellement fermé au public ... donc cela sera sans doute
pour + tard alors ce retour aux sources des ancêtres !! sinon je serai dans la région vers le 20/9/14 pour le mariage d'1 cousin du côté de Virieu sur Bourbre (où il y a aussi un château mais pas
en ruines ...)
A bientôt

Le Chevalier Dauphinois 06/09/2014 22:55



* Peut être que la magnifique ruine de Bressieux sera ouverte aux journées du patrimoine ?.
* Je connais le château de Virieu. Il faudra qu'un jour je m'attèle à la rédaction d'un article descriptif.



Lilou 01/04/2014 09:40

Bonjour,
j'y suis aller le 29 mars 2014 et je tenais à vous informer que le site m^me du château n'étais plus accessible à cause du risque de chute de pierre (décret préfectorale je crois)sinon je suis une
grande fan de votre blog vous en avez même inspiré le mien je me permet ainsi de reprendre quelques une de vos informations et en vous citant n'hésiter pas à aller voire et à me faire tout
commentaire

Le Chevalier Dauphinois 01/04/2014 10:04



* Diantre !... Inspirateur je suis/serais.... Que de responsabilités sur mes épaules. 


* Je pressens que vous aviez l'idée qui germait en vous, je n'ai été qu'un des nombreux déclics de votre décision.


* Chacun, par son style et sa manière rédactionnelle, apporte un plus à notre patrimoine.


* Heureux je suis qu'un nouveau blog existe


=================================================================


-*- Pour bressieux, je pressens que la dynamique association va rapidement résoudre ce problème et que dans moins d'un an, ce château magnifique sera à nouveau ouvert à tous.


 



Muriel 06/11/2012 20:18

Ah je retrouve ici mon château celui que je vois depuis chez moi depuis 20 ans. J'ai parcouru ces ruines a partir de tous les chemins en toute saison. j'ai du parcourir le musée une bonne dizaine
de fois. Comme vous messire, je suis une passionnée et il a été le depart de mon intérêt pour le moyen age. Savez vous que l’écusson qui trône aujourd'hui entre les tours portière a été retrouver
non loin de là sur la commune de saint Pierre de Bressieux au Colombier (prenez la route sus a partir du château c'est le premier petit hameau). Un livre ancien très intéressant qui relate la vie
de cette baronnie ( qui occupait la 4ème place avec la baronnie de Maubec du temps du Dauphiné ) : la baronnie de Bressieux de l'Abbé LAGIER que l'on peut consulté sur Gallica. Je reviendrais
parcourir votre blog et j'y mettrais mon petit grain de sel pour completer ou eventuellement proposer d'autres hypotheses emises par des chercheurs et historiens.

Le Chevalier Dauphinois 07/11/2012 12:36



  Je suis preneur de toutes informations et détails complétant mes modestes proses, et par avance je vous remercie pour votre future contribution complétant les caractéristiques des
châteaux.


  De plus, Bressieux a été l'un des 4 châteaux ayant fait de moi un chercheur-de-ruines.



CHAPELET 02/04/2012 16:00

Hier, j'ai visité ce lieu que je ne connaissais pas et pourtant, je suis drômoise.
Votre blog est intéressant et très pédagogique (glossaire...)
Même si, comme vous l'écrivez, vous n'êtes ni historien ni médiéviste, votre blog donne envie d'aller plus loin dans la connaissance du château, de son histoire, des de Bressieux ...

Le Chevalier Dauphinois 02/04/2012 16:38



  Heureux je suis par votre prose. Mon blog est le reflet de ma passion. Je vois et je traduis ce que je crois comprendre. Il m'arrive d'écrire quelques "bêtises", mais la vigilance des
lecteurs me les fait corriger.


  Grâce à l'association de sauvegarde du château, cette ruine est magnifique et très pédagogique. Ce château Brique et pierre avec ses 2 tours encadrant la porte est un modèle magnifique de
l'art défensif médiéval.



Isabelle 04/11/2011 16:05


Merci beaucoup pour votre réponse rapide ! Je vais me présenter à cette association, par é mail tout d'abord, et au printemps prochain "en chair et en os", avec l'envie de découvrir ce beau
patrimoine !


Le Chevalier Dauphinois 04/11/2011 17:30



 Si je vous ai été un peu utile, ma joie est immense. Le but de mon modeste blog est de montrer (à ma manière de néophyte) le patrimoine peu connu de France et  de créer des
liens entre les passionnés.