Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 06:30

 

Département :  38 - ISERE

 

Le bourgAuriez vous un peu d'EPO ?

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La station de l'Alpe d'Huez est située à 35km au Sud-Est de Grenoble et à 10km au Nord-Est de Bourg d'Oisans.

 

   Coordonnées du bourg :

45° 5′ 37″ N 6° 4′ 17″ E
 45.09361°  6.07139°

 

   Coordonnées du site archéologique :

45° 5′ 6.64″ N 6° 5′ 6.53″ E
 45.085178  6.085149

 

 

Le château :  

     L'extérieur :

Suis je devenu fou ?

    Le bourg de l'Alpe d'Huez est surtout connu pour  :

* Son arrivée mythique du Tour de France Cycliste avec ses 21 virages (je les ai grimpés en vélocipède... c'est très long).

* Ses nombreuses pistes de ski s'étendant sur plusieurs communes.

   Mais personne connaît l'existence d'une construction fortifiée du Moyen Âge !

Suis je devenu fou au point de voir partout des châteaux forts ?

  Comme il est puissant ce château fort de l'Alpe d'Huez !

La découverte

    Grâce à une carte ign très précise, je sais que je dois marcher en direction de l'altiport puis dépasser le site du ball-trap. Et là, avec des yeux ébahis de jouvenceau devant une belle, je m'extasie devant ce paysage.

Que c'est beau un château fort !

  Ne me dites pas que point de construction il y a. Je vous assure que ce haut rocher possède une ruine fortifiée d'origine médiévale.

Regardez mieux

 

Pourquoi un château à cette altitude ?

   Traditionnellement au moyen âge, une construction fortifiée est aménagée pour surveiller une route, un guet et parfois un col.

Mais ici, point de tout cela ! 

   Un château fort permet aussi à un seigneur de marquer son territoire et sa puissance. La construction est souvent posée sur une butte pour être vue de tous.

Mais il n'y a point de puissance à montrer si haut et si loin de tout ! 

 

Serait ce une folie d'un Dauphin ?

* Je ne peux imaginer que les Dauphins de mon Dauphiné (voir la liste) aient construit ce site sur un coup de tête.

* La raison principale de ce château est la surveillance d'une mine d'argent (je vous la montrerai prochainement) ainsi que la protection des mineurs et de leur famille. Ruines de l'église de l'ancien village

* Une petite ville avec des bâtiments "industriels" (dont voici le plan) existaient à 1800m d'altitude à partir du 12ème siècle.

 

L'église  (repère 2 sur le plan)

* Comme souvent avec la découverte de château fort, il faut monter.

* Après une petite ascension je découvre un premier plateau surplombant l'ancien village.

* Les contours d'une église sans transept sont visibles. Les vieux murs en pierres ont été consolidés suite aux fouilles récentes.

* L'oratoire, situé coté chevet, n'est pas d'origine médiévale (voir historique ci-dessous).

* Autour de l'église (dédiée à Saint Nicolas), les archéologues ont trouvé un cimetière.

 

L'approche du château

    Un château fort au milieu des montagnes de l'OisansAu sommet de la butte, apparaît une construction avec au centre, un mat portant fièrement le drapeau moderne du Dauphiné. Je trépigne d'impatience en gravissant la pente quand soudain, je suis en arrêt.

  Une plateforme semble avoir été aménagée.

Était ce une basse cour ?

  Qu'importe mon graal est proche, c'est le plus important.

 

Le château  (repère 1 sur le plan)  

    Les mur paraissent impressionnants, mais ce n'est qu'une illusion causée par un fossé entourant le site fortifié. Il ne reste hélas du château de garde qu'un épais mur circulaire très consolidé de 18 mètres de diamètre.

  Il est impossible de deviner si archères, bretèches, mâchicoulis (voir vocabulaire) existaient.

 

     L'intérieur :

         Évidemment, ce site n'a pas été habité depuis 600 ans, il semble logique que peu d'indice soient encore présents. Les durs hivers et l'abandon n'ont rien laissé des aménagements de confort. Je ne peux que rêver en admirant le fossé depuis le petit mur.

  Durant mon rêve éveillé, j'ai l'impression d'entendre une voix de femme qui se lamente.

Est ce la belle jeune femme dont parle la légende ? (je vous la conterai dans quelques jours).

   Comme souvent avec une ruine médiévale, je me console en admirant la beauté du paysage.

L'Oisans est vraiment magnifique.

 

 

Historique du château et du village

* Au 12ème siècle, découverte d'une mine argentifère. Un village est construit pour abriter les mineurs exploitant le précieux métal. Pour les surveiller et protéger ce site vital à l'économie de "ma" province, le Dauphin (voir titre de noblesse) fait construire un château.

* Au 13ème siècle, avec l'extension du village, l'église est agrandie.

* Au 14ème siècle, la mine est abandonnée et le village déserté. Le château devient ruine.

* A la fin du 19ème siècle, un petit oratoire est construit sur les vestiges de l'église.

* Au 20ème siècle, des fouilles sont organisées pour comprendre l'architecture du village et des bâtiments d'extraction de l'argent. Le mur du château est reconstruit pour marquer son emplacement.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Il est préférable de le visiter après la fonte des neiges. Durant l'été, l'office de tourisme organise des visites commentées. Renseignez vous.

Faites attention aux enfants, la montagne n'est pas un terrain de jeu et les parois sont abruptes.

 

Quelle chance j'ai d'habiter cette région !

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Isère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Dauphiné : 05 26 38
commenter cet article

commentaires

Annaëlle.L 30/05/2016 19:08

Ton article est particulièrement intéressant, j'ai beaucoup aimé ! Je voulais savoir concernant cette "légende" avec la jeune femme, j'ai fais des recherches mais je n'ai rien trouvé... en as-tu parlé sur ton blog ? Serait-il possible d'en savoir un peu plus sinon ? :)

Le Chevalier Dauphinois 30/05/2016 19:26

* Bien le bonjour et merci pour votre commentaire.
* Je n'ai pas encore pris le temps de narrer cette légende (peu connue).
* Vers 2017, je vais tenter d'oublier les narrations de châteaux pour me remettre à l'écriture des légendes de nos contrées.

Anne la Dauphinoise 08/01/2014 22:08

J'espère que je vous embêterai pas en vous communiquant de nouveaux "indices" sur la question : "Pourquoi avoir attendu le XIIe siècle pour exploiter ces mines ?".
Je viens de lire un article plus récent que le précédent qui m'a livré ceci:
... Il a fallu attendre l'arrivée des comtes d'Albon dans la région. La raison : ils devenaient puissants, et il fallait un seigneur puissant pour commencer l'exploitation de ces mines.
... Les comtes d'Albon furent possessionnés en Oisans dès 1036, mais à cette époque-là ils n'étaient pas très puissants. Au XIIe siècle, ils étaient "au-dessus du lot" !... Et, exploitant ces
mines, ils devinrent encore plus puissants... Et je pense qu'ensuite, on peut relier ceci au besoin de "faire tourner" l'atelier monétaire.
... L'article que j'ai lu précise que l'exploitation fut une entreprise delphinale au départ, mais qu'ensuite il fallut composer avec d'autres... notamment les puissants Alleman, et la population
d'Huez.

Le Chevalier Dauphinois 08/01/2014 23:15



Chaque indice me permet aussi de comprendre la petite histoire qui a engendré la grande. Ce sont toujours les "petites gens" qui travaillent, construisent et façonnent les campagnes. Sans eux,
les puissants n'auraient presque rien finalisé.


  Il est possible que la mine ait été exploitée à titre privé par quelques "paysans" avant le 12ème. Mais une mine à plus 1500m d'altitude, ne peut s'exploiter qu'en dehors de l'hiver.
Implanter un village de mineurs, amener les matériel d'extraction et de vie, faciliter la culture des champs ou amener la nourriture ne devaient pas pouvoir se faire au début sans investissement
financier d'un puissant.


  Et puis, avec les voleurs et brigands, il a fallu des gardes.



Anne la Dauphinoise 30/08/2013 21:40

Je viens de retrouver une explication plus précise, dans votre 2ème réponse "pourquoi le Dauphin a t-il attendu le XIIe siècle pour exploiter la mine ?" (et à mon 3e commentaire qui supposait qu'il
exploitait du minerai ailleurs avant) :

En fait, d'après mon historien, le Dauphin a attendu le XIIe siècle parce que c'est à cette époque qu'a été créé l'atelier monétaire de Grenoble, concurrençant celui de l'évêque de Vienne (et
lorsque l'on sait comme ils ne s'aimaient pas vraiment, ceux de Grenoble et l'évêque de Vienne...)
Donc, il fallait absolument l'alimenter en minerai, cet atelier (sous peine de risquer de le voir fermer) et cela quelle que soit la difficulté d'extraction (je pense que Brandes était le plus
proche de Grenoble également)

Et j'ai également appris pourquoi cette mine a été abandonnée au XIVe siècle, comme d'autres d'ailleurs : pour cause de "plafonnement technique" ! les gens de l'époque ne sachant résoudre certains
problèmes plus ils s'enfonçaient dans le ventre de la terre . Et de ce fait, la mine de Brandes a cessé de fonctionner à cause d'éboulements et d'inondations, au début du XIVe siècle.
... Notre Dauphin Jean II avait demandé des travaux pour évacuer l'eau.(donc avant 1319, date de sa mort)
... Et l'enquête delphinale de 1339 rapporte que les chantiers de la mine de Brandes étaient obstrués et inondés.
Vous saviez peut-être bien tout cela.

Le Chevalier Dauphinois 02/09/2013 15:10



Étant plus motivé à la recherche puis à la description de ruines fortifiées d'époque médiévale, j'avoue moins être passionné par l'histoire de notre beau Dauphiné.


  Mais il est vrai que les 2 sont liées et qu'il me semble avoir lu quelques lignes sur la raison du site et de son abandon. Peut être aborderai je cela lors de la description du village de
Brandes (au pied de la forteresse).... Mais j'ai tant à faire que ce sujet ne sera affiché que dans 2 siècles je suppose.



Sylvain 05/03/2012 06:50

Bonjour, j'ai découvert votre site en faisant des recherches sur le site de Brandes, merci de votre travail, c'est une mine d'informations.
Pour info, Brandes n'était pas un cul de sac à l'époque Romaine, en effet l'ancienne voie romaine qui reliait Grenoble à Briançon passait le long de Brandes entre les Cols du Poutran et de Cluy.
Elle est d'ailleurs encore partiellement indiquée sur les cartes IGN actuelles.

Le Chevalier Dauphinois 06/03/2012 12:43



  J'avais lu un article sur cette voie romaine qui semblait peu utilisée, mais j'avoue ne pas avoir fait de recherche.


  Étant passionné par les ruines castrale médiévales, je n'ai décrit que le château. J'avais l'intension de retranscrire les informations sur le village et l'industrie minière de Brandes,
mais le temps me manque pour tout faire.


Un jour... peut être.



sylvie 24/07/2011 11:04


bonjour,
comme dit sur le forum, je viens découvrir ton blog. super blog !! très explicatif, très intéressant avec de belles photos.
j'ai cliqué sur le château de l'Alpe 'Huez car je connais bien le coin et la station. Du moins, je pensais bien connaître car je ne savais pas du tout qu'il y avait eu un château par là.
Mon père étant originaire de Grenoble et Theys étant le berceau de son nom de famille, je vais me balader un peu plus souvent par chez toi, dès qu'un peu de temps va me le permettre ;)
bon dimanche
sylvie


Le Chevalier Dauphinois 24/07/2011 11:50



Bien le bonjour Princesse Sylvie


  Ce blog est en partie consacré aux constructions fortifiées du Moyen Âge oubliées, peu connues, ou peu mises en valeur sur le web. Je ne suis donc pas étonné que le site de Brande
(recouvert de long mois par la neige) ne te soit pas connu.


  Ce sera avec plaisir que ce blog poussièreux, à cause des nombreuses ruines, t'accueillera nuit et jour. A bientôt.