Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 06:30

 

Département :  36 - INDRE

 

Le bourgMes jumelles multiples distinguent une haute tour

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La commune de La Châtre est située à 60km au Nord-Ouest de Montluçon, à 40km à l'Est d'Argenton sur Creuse et à 35km au Sud-Est de Châteauroux.

   Coordonnées du donjon :

46° 34' 54.98" N 1° 59' 23.597" E
 46.581939°  1.989888°

 

    Toponymie :   (--> voir initiation)

  Le nom La Châtre vient de Castra, Castrum, nom latin signifiant camp puis par analogie, château, fortifications. Quelques archéologues imaginent qu'un camp Romain existait en haut de l'actuel bourg.

 

Le donjon 

     L'extérieur :

La découverte

    Dans ce bourg, je navigue à travers les rues à la recherche de mon Graal du jour. Soudain, au détour d'une habitation, une haute construction très cubique avec de multiples fenêtres modernes apparaît au loin.

Est ce le donjon des Chauvigny ?

Le vieux donjon médiéval surveille le parking moderne 

Première analyse

   Depuis le petit parking proche du musée Georges Sand, l'imposante construction m'impressionne :

* Par sa hauteur (20m),

* Puis par son architecture primitive (forme parallélépipédique) pour une construction du 15ème siècle.

  Avec ses dimensions, je suis certain que ce donjon ne fut pas une simple tour de repli mais la résidence de son seigneur.

 

La tour flanque

    Accrochée au centre du donjon parallélépipédique, une tour semi-circulaire adoucit la rigueur de l'architecture.

Est ce une coquetterie de l'architecte ?

  Que nenni. Cette ronde construction est évidemment une tour escalier desservant les 4 étages du donjon.

  Sur sa hauteur, je distingue de nombreuses et hautes fentes verticales. Même si ces ouvertures doivent apporter de la lumière à l'escalier, elles ont aussi une fonction défensive évidente. D'ailleurs, ces archères sont aussi positionnées dans l'angle pour protéger la courtine du donjon.

 

Parois du parallélépipède

   Comme sur la tour-escalier, les pierres sont pauvrement taillées, mal assemblées me faisant penser que cette construction a souffert du désintérrêt des hommes durant les siècles de la Renaissance. Seul le parement d'angle donne une idée de la construction à son origine.

  Mais je vois aussi des consolidations récentes.

Pensez vous que crénelage existait ? 

Point de système défensif

  Excepté les fentes sur la tour-escalier, aucune archère ni bretèche (voir vocabulaire) est visible. Curieusement, je ne vois pas de latrines qui parfois ont une fonction défensive.

  Question :

Comment les habitants faisaient ils leurs besoins ?

 

Espoir ?

   Pourtant, avec un peu d'attention il est possible de voir des consoles aussi bien sur la tour-escalier que sur le bâtiment rectangulaire. Leurs espacements me font douter de la présence de mâchicoulis.

Est ce la porte magique pour entrer dans le donjon ?

 

     L'intérieur :

Echec

       Hélas, pour moi et pour vous, la tour est fermée ce jour. Mais un habitant, surpris de voir un touriste hors période estivale, m'informe que :

* Le donjon possède 4 niveaux,

* Chaque niveau comporte une salle unique,

* Chaque salle a gardé sa rusticité médiévale,

* Une grande cheminée est visible à chaque étage.

 

Consolation

    Grâce à quelques pierres sculptées posées à l'extérieur par la commune, je me rends compte du luxe que devait avoir chaque pièce. Mais ce luxe est de suite déclassé lorsque je vois une massive porte.

Pourquoi est elle si primitive ?

     Avec sa solide serrure et ses imposants verrous, je peux affirmer que cette porte fermait l'une des cellules de la prison, puisque telle fut la fonction du donjon à partir du siècle de Louis XV (voir liste des rois).

 

 

Histoire du château :

* Au début du 11ème siècle, le dernier fils de Raoul de Déols (seigneur de Châteauroux), possède les terres de La Châtre. Il est nommé : Eudes de Déols.

* En 1152,  Éléonore d'Aquitaine épouse Henri Plantagenêt futur Roi d'Angleterre. Cet acte, bien loin de l'histoire de la petite commune de La Châtre, a pour conséquence, la scission de la France et le début de la guerre de Cent Ans.

* Au milieu du 12ème siècle, le seigneur de Châteauroux et de La Châtre rend hommage au futur Roi Henri II d'Angleterre. En représailles, les troupes du Roi de France (voir liste) saccagent les 2 villes.

* En 1417, le seigneur autorise la construction de remparts pour protéger la ville.

* En 1424, le Baron (voir titre de noblesse) Guy III de Chauvigny seigneur de La Châtre et de Châteauroux fait construire un château avec un puissant donjon, en bordure de la rivière Indre.

* Vers 1453, à la fin de la guerre de Cent Ans, la ville devient prospère. De nombreuses maisons bourgeoises sont construites.

* En 1734 (?), le donjon devient une prison Royale.

* Vers 1792, les révolutionnaires ne détruisent pas ce symbole seigneurial car il va être utilisé comme prison.

* En 1937, Jean Despruneaux achète le donjon et le transforme en musée privé dédié à Georges Sand.

* En 1939, le musée accueille une collection ornithologique.

* En 1954, le donjon est officiellement déclaré : Musée Georges Sand et de la vallée noire.

* En 1966, monsieur Despruneaux lègue la tour et le musée à la ville.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite du musée est payante. Veuillez vérifier les horaires d'ouverture "aléatoire".

 

 

chauvigny-35 chauvigny-33  chauvigny-34

 

 

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 36 Vers Menu châteaux de l'Indre

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Berry : 18 36
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 02/01/2016 21:41

J’ai su, par l’un de mes grimoires, qu’André de Chauvigny participa à la 3 ème croisade.
… Fin 1191, Richard Cœur de Lion entreprit une expédition vers Jérusalem (qui n’aboutit pas).
… Durant cette expédition, il y eu maintes escarmouches avec les infidèles. Pendant l’une d’elles, André de Chauvigny vint au secours de Templiers partis fourrager et qui furent attaqués par des Bédoins. Mais, à leur tour ils furent attaqués par les infidèles. Richard Coeur de Lion vint en personne secourir tout ce monde, en dépit de l’avis contraire de ses conseillers.
… Cet avis de ses conseillers bien trop prudents le rendit rouge de colère, et voici - dans le texte et rapportée par un chroniqueur de ce temps - la réponse qu’il leur fit, montrant ainsi sa valeur de roi-chevalier :
Li reis ot la culor muee ;
Lors dist : « uant jos i enveiai
Et que d’aller les i preiai,
Se il i moerent donc sanz moi,
Donc n’aie ja me non de rei ! »

… que j’ai traduit par : le roi changea de couleur et dit alors : « c’est moi leur ai demandé de partir en expédition ; s’ils meurent sans que je sois allé leur porter secours, alors je ne suis plus digne de porter le titre de roi ! ».

… J’espère que je ne vous embête pas avec mes petits bouts de textes en vieux-françois, mais, je suis heureuse lorsque je peux en trouver un qui corresponde plus ou moins au contexte de vos articles.
Et puis, à mes yeux, l’univers médiéval est en premier lieu la langue de ce temps ! (suivie de près par les personnages, puis les castels dans lesquels ils vécurent).
… Vous vous enivrez au parfum des pierres, je le fais au parfum des mots !… le tout est que l’on s’enivre (de Moyen-Âge), n’est-il point vrai ?

Le Chevalier Dauphinois 03/01/2016 16:25

* Chaque petit morceau de vos proses enrichissent l'histoire des personnages du site castral.
* Je les prends et je les garde.

Anne la Dauphinoise 07/12/2015 21:17

Vous saviez qu’il y eut des femmes copistes au Moyen-Âge ? moi non ! et je viens de l’apprendre par la lecture de mon grimoire du moment (il me faudrait bien 3 ou 4 vies, à moi aussi, déjà pour tout connaître du Moyen-Âge !).

… Apparemment, il y en eut plus qu’on ne croit, de femmes copistes, et toutes n’étaient pas religieuses.

… C’est pour cela que je reviens ici : mon grimoire fait mention d’une Marguerite de Chauvigny, copiste. Mais je n’ai pas de date, ni la moindre idée du ou des grimoires qu’elle a pu recopier.
… Je sais seulement qu’elle vivait au Moyen-Âge puisque mon grimoire se situe dans cette période-là. Ce qui ne veut pas dire qu’elle vécut dans ce donjon… mais je l’imagine bien, en tout cas…

… (J’ai dû être copiste dans une autre vie ! J’en suis à un peu plus de 1000 vers recopiés - à la plume et en écriture bâtarde française, bien sûr - du poème du Héraut Chandos… sur plus de 4200 vers… D’ici un peu plus d’1 an je devrais avoir fini… pour tenter de le relier par moi-même, et je reprendrai alors le grimoire de Geoffroy de Villehardouin sur la 4e croisade, que j’ai délaissé… au profit de cette « chronique » écrite par un ennemi du royaume !… mais c’est pour mieux les espionner !).

Le Chevalier Dauphinois 08/12/2015 18:50

* Espionner est une mission que tous Dauphinoises et Dauphinois doivent faire.
* Nous sommes si jalousés d'avoir le fils du Roi comme seigneur de nostre belle Province !
** Pour les femmes copistes, je ne le savais point mais cela ne m'étonne pas.
** Au Moyen Âge, les Femmes avaient beaucoup de liberté que la renaissance a tué.
** Il a existé des femmes dans de très nombreux métiers.
** Il y eut même des femmes Chevalier et archère (point la fente pour viser, mais l'utilisatrice de l'arc).
** Dans la défense d'un château il y avait des femmes pour manœuvrer certains engins de jet.
** Certes, l'histoire ne parle que peu du rôle des femmes, excepté notre Jeanne La Pucelle.

Anne la Dauphinoise 19/05/2014 21:33

Vous ne lui avez pas trouvé, à ce donjon, une ressemblance avec le castel Jail de Theys ?... en ne regardant que la façade avec la tour-escalier au mitan... Quasi la même architecture, non ?
Et là, vous pouvez comprendre mes 2 avis très divergents, et pourquoi l'un me plait à mirer tandis que l'autre me laisse sans sentiment.

Le Chevalier Dauphinois 22/05/2014 18:36



  Un donjon carré habitable avec une tour escalier extérieure est une construction classique à la fin du Moyen Âge. Les maisons fortes étaient faites sur ce modèle tandis que le vrai château
évoluait en beauté, lumière, confort.


  Il est vrai que dans mes articles je n'ai point fait la comparaison car ces 2 constructions ont été décrites à 3 ans d'intervale.



Anne la Dauphinoise 16/05/2014 21:43

D ommage que les entrailles ne se soient révélées,
O ù manant affirma qu'étaient bien conservées...
N 'ai-je point tant de regrets, car grâce à l'extérieur
J 'ai pu imaginer un moult bel intérieur.
O ui, ce donjon m'a plu, même si fut tard construit :
N 'a t-il pas de son temps les éléments requis ?...

D éjà austérité est atout, à mes yeux,
E t n'empêche point beauté - se marient bien les deux -
S ans compter qu'elle reflète du lieu force et puissance (

C ertes, je ne parle pas de façade "renaissance").
H antée ne suis-je donc point par bâtiments "modernes".
A certains, il est vrai, je trouve un air fort terne,
U ne allure médiévale leur faisant tant défaut...
V aillant est ce donjon, maintenant le "héros",
I l semble, d'un vaste ensemble, à voir ses proportions.
G randiose dut être castel, et fortifications
N e sais-je s'il en eut moult, mais je dirais que oui :
Y sent-on une richesse qui sans doute le permit...

L es seules de ses défenses qu'à voir avez données
A ssurent aussi lumière dans la tour-escalier...

C onsoles tout au sommet furent les supports du toit ?
H ormis cette fonction, nulle autre je ne vois,
A moins que sur la tour aient pu recevoir hourds ?
T ant petits me paraîssent... Et autres, même moins courts,
R approchés ne sont mie, et plus longs que toit sont...
E tait encore plus haut, antan, ce bel donjon ?...

I ndiscutablement me seyent pierres mal taillées.
N 'y sent-on point chaleur par elles dégagée ?
D ifférence y a t-il avec appareillage
R ectiligne, trop "rigide" : pour moi n'est-ce beau visage,
E t émotion ni rêves ne m'offre t-il en partage...
...

N 'ai-je que peu apprécié porte sur le mur "collée"...!
B elle manière (!), à mon sens, l'avoir "défigurée"...
...

P ar images colorées, arc-en-ciel de couleurs
S avez par contre créer... Voilà petit bonheur !

Le Chevalier Dauphinois 19/05/2014 20:12



L'intérieur doit être très refait avec les multiples musées qui se sont succédés. J'avoue que l'extérieur m'a surtout amusé avec cette architecture différente et "imprécise".