Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 06:30

 

Département :  36 - INDRE

 

La ville « Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.» Lao-Tseu

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La commune d'Issoudun est située à 35km au Sud-Ouest de Bourges, à 30km au Sud de Vierzon et à 25km au Nord-Est de Châteauroux.

   Coordonnée du château :

46° 56' 52.116" N 1° 59' 23.215" E
 46.94781°  1.989782°

 

    Toponymie :   (--> voir initiation)

Issoudun serait l'association de deux mots Celte : 

  * Dun ou Dunum, signifie "Fortification, enceinte, citadelle".

  * Uxellos, signifie "Elevé".

--> Issoudun aurait donc été une enceinte fortifiée bâtie sur une hauteur.

 

Le bourg fortifié

     L'extérieur :

Le rêve

Saviez vous que votre Chevalier rêve ?

  Je pressens votre réponse : "Evidemment !... Il rêve de châteaux forts et de belles princesses."

     Curieusement, ce ne sont point ces sujets qui ont surgi durant la nuit. Je ne sais pas ce que mon inconscient recèle mais la veille de découvrir la cité d'Issoudun, mes pensées nocturnes furent pour une porte en bois avec des clous fendeurs de fil de hache. Puis, je vis une serrure rouillée dont la clé (du rêve ?) ne m'avait point été donnée.

Etait ce prémonitoire ?

Fortifié fut ce bourg il y a bien longtemps 

Une porte fortifiée

    Pour découvrir cette vieille coté, je laisse mon destrier à l'extérieur et j'arpente rues et ruelles en espérant découvrir les secrets d'Issoudun.

   Cela commence par la rencontre avec une porte fortifiée. Classiquement, cette entrée est protégée par deux tours rondes reliées par un corps de garde sur deux niveaux.

  J'ai osé écrire "classiquement", mais ce terme n'est point péjoratif pour un amoureux des constructions médiévales comme moi. Cela signifie que les architectes ont prix toutes les astuces connues à leur époque pour empêcher les vils envahisseurs d'ennuyer les habitants.

    Certains d'entre vous vont rétorquer :

"Chevalier, je ne voir point de bretèche, ni de mâchicoulis (voir vocabulaire). Le système défensif est donc minimal !"

   Raison vous avez, le temps et la modernité ont certainement supprimé quelques détails, mais regardez la tour à droite.

 

Analyse de la porte nommée : Le Beffroi

    Sur la hauteur, les rangées de pierres verticales sont magnifiquement appareillées en "carreau et boutisse" avec des joints de lit  parfaits.

  Au dessus des ouvertures carrées, un arc de décharge répartit le poids pour alléger le linteau.

Aviez vous remarqué, sur la hauteur, les trous pour armes à feu ?

  Le vieux rempart tente de survivre à la modernité 

Rempart de la ville

   En me dirigeant vers mon graal, je remarque sur la gauche les restes imposants du rempart médiéval. Même si des fenêtres ont été ouvertes, le mur vertical en pierres et la tour flanque évasée à sa base ne me laissent aucun doute sur la fonction défensive.

   Certaines parties très abîmées ont subi un lifting qui n'a point défloré l'âge de la belle.

Avez vous remarqué la construction en encorbellement ?

Que pensez vous que cela fut ?

1 - Un vestige de latrines ?

2 - Des restes de mâchicoulis ?

3 - Des consoles pour une bretèche ?

 

     L'intérieur :

  Hélas, les tours de la porte fortifiée sont interdites à la visite.

 

 

La tour blanche 

     L'extérieur :

La découverte

    Posée au sommet d'une motte haute de 15 mètres, la Tour Blanche (nom donné pour la couleur de la pierre et non pour une blanche personne enfermée) m'impressionne. Haute de 27 mètres, cette puissante construction a un diamètre extérieur à la base de 15m et aurait des murs de 4 mètres d'épaisseur.

  Pensez vous que cette tour soit ronde ou en fer à cheval ?

Rapide analyse

 * Au sommet, point de crénelage mais des trous de boulin (voir vocabulaire) ayant certainement supporter des hourds.

 * Sur les parois, je suis surpris de ne pas voir d'archère et encore moins de bouche à feu.

 * Les pierres sont correctement taillées et magnifiquement jointives.

 * En contournant la construction, je remarque une "sorte" d'angle.

Point ronde serait la tour ?

 * Je cherche la réponse à cet angle en continuant mon contournement.

Diantre ... Que c'est mystérieux !

   En réalité, point d'énigme il y a. Lorsqu'une construction est face à un ennemi, lorsque l'un de ses cotés est en face du point d'attaque, il est classique de le renforcer.

   Je vous révèle le secret architectural dans ce plan en vue de dessus. La solution pour renforcer cette tour est un "bec".

 

     L'intérieur :

   Hélas, la tour est fermée ce jour, je ne pourrai point monter les 150 marches de l'escalier pour admirer le paysage à 360°.

  Je me console en :

1 - En regardant la vue en coupe transversale de la tour. Elle montre :

* Cinq étages dont 4 planéifiés,

* Les  2 premier ont une forme circulaire

* Les 3 suivants affichent un octogone,

* Le 3ème étage possède une voûte en ogive qui retombe sur des colonnettes.

* La pièce du 3ème étage est éclairée par 2 ouvertures et possède une cheminée.

2 - Puis en admirant le panorama sur 120°.

 

 

Histoire de la ville et du château :

* En 1187, le roi de France Philippe Auguste s'empare d'Issoudun qui est à la frontière avec le Berry des Anglois.

* A la fin du 12ème siècle, construction d'un rempart et d'une tour de défense. 

* En 1195, Richard Coeur de Lion (Comte de Poitiers et Duc d'Aquitaine) s'empare du bourg. Il ordonne la construction d'un rempart autour de la ville. Début de construction de la Tour Blanche.

* En 1199, Richard 1er d'Angleterre décède. Qui règnera sur la ville  ?

Jean Sans Terre ou le Roi de France ?

* En 1200, au traité de Goulet, Issoudun revient à la couronne de France.

* En ce début de 13ème siècle, les travaux de la Tour Blanche sont dirigés/demandés par le Roi de France (voir liste).

* En 1202, la Tour Blanche est terminée.

* Au 15ème siècle, les portes fortifiées sont modifiées pour permettre le tir avec armes à feu.

* En 1840, la Tour Blanche est classée aux Monuments Historiques.

* Durant la 1ère guerre mondiale, les tours de la porte fortifiée sont transformées en prison.

* En 1986, les restes du rempart médiéval de la ville sont inscrits aux Monuments Historiques.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la porte fortifiée puis de la Tour Blanche est libre et gratuite. La visite de l'intérieur de la Tour Blanche est payante. Renseignez vous sur les horaires.

 

Inaccessible est ce donjon en cette fin de 20ème siècle

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 36 Vers Menu châteaux de l'Indre

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Berry : 18 36
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 16/10/2015 23:30

Tant pis pour votre réponse enlevée et mon commentaire resté, lui.
Désabusée je deviens. Des articles - anciens - que je souhaitais revoir et qui sont vides. Plus de commentaires, ou presque, à part les miens. Même Pinterest me refuse complètement maintenant : je ne peux plus aller « fouiller » dans vos images pour me faire rêver. Too, too bad... Un petit extra qui m’est encore ôté parce que je ne veux pas être « un bœuf », ou un mouton de Panurge. Mais je m’en remettrai ! rien ne saurait m’abattre.
Mais c’est dommage, juste au moment où j’allais avoir plus de temps à moi. (enfin, pas de suite vraiment, puisque, comme vous, je vais me « transporter » - changer de chaumière - grande aventure … pour en trouver une autre qui me seye et dans le Dauphiné, bien sûr, quelque part… je ne sais où encore)

Le Chevalier Dauphinois 17/10/2015 09:39

* Overblog est une machine à bugs.
* Chaque semaine, le staff met en ligne de nouveaux ajouts (des améliorations ..en théorie).
* Soit cela crée des bugs sur l'ajout, soit cela perturbe le fonctionnement normal des anciennes possibilités.
* Le pire, est que certains jours, je ne peux plus entrer pour rédiger un article.
* Evidemment, comme le staff vit dans son blockhaus, il n'y a aucun dialogue possible.
* Il faut payer pour avoir le droit d'être considéré.
*** Pour Pinterest, le problème est autre. Cette société revoit sa manière de gérer les comptes.
*** Peut être vais je utiliser une plateforme plus stable comme Flickr ou Picasa.
*** Mais cela ne va pas se faire de suite car la rédaction d'articles est ma priorité.

Anne la Dauphinoise 15/10/2015 09:48

Pour sûr que mes sensations varient en ce moment…
… Et celles de vos autres lecteurs(trices) ?… Je pense qu’il faut aller sur ce … de « face de bouc » pour les connaître… Tant pis pour pour moi (jamais je ne m’inscrirai à ce truc). Je me sens quand même bien esseulée…
… J’aime prendre mon temps pour ce que j’aime et point ne changerai.
Et c’est pour cela aussi que j’aimais « répliquer » à vos commentaires et lire vos réponses successives, ça donnait de l’allant, ça « désacralisait » (quel mot pompeux, allez-vous dire) un peu mes pensées/vos articles, après avoir été sérieuse dans mes acrostiches ; il me semblait qu’il y avait de la vie derrière tout ça…
… J’espère que vos « ruines perdues dans les errances du temps » vont réapparaître : elles se font rares, je trouve… et, c’est drôle, je ne crains pas de m’y retrouver seule.
… Je sais bien que point n’ai le droit d’écrire tout ceci car vous faites comme vous l’entendez dans votre blog. Vous ne m’en voudrez point, je l’espère (vous avez toujours dit que votre blog était un blog de partage… alors, je partage mes sentiments…).

Anne la Dauphinoise 10/10/2015 21:10

C ombien je suis déçue que ne soient point
A rruinés ces vestiges d’un temps lointain.
S ais-je bien qu’il fallut les consolider…
T outefois, ne pouvait-on leur donner
E mpreinte vivante ? semblent figés trop, ici.
L a vie d’antan ne se retrouve mie…

E st-ce un tant exagérée opinion.
T ristes, j’avoue, ai-je trouvé constructions

B ien refaites, c’est certain, mais n’est-ce pas
O cculter leur caractère guerrier ?… Ah !
U n ensemble - tel que nous avez montré
R estes sur photo* - m’aurait enchantée !
G arant de réelle authenticité.

F i de mes lamentations ! ne sauraient
O ncques de la vie être constructives, et
R econnais-je que même dans un site « banni »
T rouvé-je toujours quelques éléments qui
I lluminent mes yeux… ( je suis honnête).
F igurent « parties très abimées »: permettent
I maginaire se délecter, car sont
E xemple, et cela de fort belle façon,

D e la facture du bourg au Moyen-Âge ;

I mpressionnantes consoles - sans grand dommage -
S achant démontrer toute la puissance,
S ans aucun doute, du système de défense
O bservable, siècles avant, juste au-dessus (
U ne bretèche, pour ma part, là, ai-je « vue »)…
D édaigné n’ai-je point Tour Blanche, nenni !
U n bâti, outreplus, qui compte parmi
N ombre d’iceux conçus par ennemis.

I l faut dire que ne la surent achever, «
N ous », Francois, ayant fini l’ériger…
D ame ! est-elle imposante, forçant respect !
R enié-je simplement trop net aspect.
E mane pourtant de ce « donjon » rudesse,

B ellicosité en forme de prouesse :
E st son « bec » semblable à un aiguillon
R epoussant intrus ; ou sorte d’hameçon
R etenant ces derniers trop près venus.
Y vois-je malice et grand art confondus.

N ‘oublerai-je point la porte fortifiée.
O r, ne m’a plu**, bien que dans le passé
T out autre m’est apparue : beauté c’était !
A vec moult de défenses qui la rendaient

B eaucoup plus agressive, autant austère…
E st votre phrase, « sur » image première,
N id de réflexions, suivant le contexte.
E st-elle ici, et pour moi le prétexte

P ropice pour dire : ai-je apprécié ces lieux
S ans aimer la vue que l’on donne d’eux.

E st plus « intime » ressenti que j’ai eu,
T oujours pensant à ce temps révolu,

C omme si n’étaient visibles transformations.
E t, par détails, fut changée ma vision,
C onfortant mon esprit qu’étaient antan
I ncroyables bourg et Tour, et tant vaillants !

* celle vue par le lien « parties très abîmées »
** telle qu’on la voit aujourd’hui.

Le Chevalier Dauphinois 14/10/2015 18:28

* Les châteaux dans les villes sont soit détruits car dangereux pour la population, soit très consolidés.
* Celui d'Issoudun est dans le 2ème cas.
* Ce n'est point une romantique ruine mais une rude construction presque neuve.
* Je comprends votre désappointement.
* Peut être est ce du aussi à ma prose qui n'a pas su être élogieuse envers cet ancêtre.
* La forme de cette tour étant si originale (bien que point unique à la fin du Moyen Âge) que contempler son "bec" vaut le détour et la photo.
* L'ensemble (Tour, rempart, porte) est très "modernisé", consolidé, propre il est vrai, mais c'est cette diversité (ruines perdues, trace de fortifications et château "neuf" qui font la richesse de notre patrimoine.
* D'autres châteaux de villes apparaîtront dans les 5 prochaine années. Neufs et habitable ils seront (sauf 2 si ma mémoire est bonne), je les intercalerai entre des ruines très ruinées. Ainsi la diversité fera varier nos/vos sensations.

claudine /canelle 09/10/2015 08:21

Bonjour Chevalier , cela faisait bien longtemps que je n'avais croiser votre chemin ....Sourires
Je connais cet endroit , mais cela fait un bon moment que je n'y suis pas retournée
Merci pour tes explications
Bises

Le Chevalier Dauphinois 17/10/2015 09:49

* La princesse Canelle en mon blog. Quel plaisir !
* J'espère que votre belle robe blanche en dentelle n'a point été salie par la poussière de mes ruines.