Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 07:30

 

 

Département :  36 - INDRE

  Entendez vous le coassement des Grenouilles ?

 

Le bourg

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La commune de Bommiers est située à 45km au Sud-Ouest de Bourges, à 25km au Nord de La Châtre et à 20km à l'Est de Châteauroux.

 

   Coordonnées du château :

46° 48' 21.013" N1° 59' 8.992" E
 46.805837° 1.985831°

 

 

Le château :  

     L'extérieur :

L'arrivée

    Depuis le petit bourg de Bommiers, je me guide avec le soleil (quel menteur je suis....pfff) pour me rendre à 1,5km au Nord, dans le hameau nommé : Bourg le Château.

   Avec un tel nom, je subodore qu'une magnifique construction m'attend impatiemment (Ne suis pas un peu prétentieux d'imaginer que des bâtiments ayant vécu plus de 800 ans sans moi soient dans l'attente de mon regard amoureux ? ).

 

 

Je deviens romantique

     Avec les nénuphars, l'endroit est bucolique. J'ai plus envie de conter fleurette en regardant les fleurs que de découvrir un site fortifié. Mais mon fidèle destrier me donne un grand coup de sabot me rappelant ma mission en ce lieu.

  Je subodore que cette eau devait alimenter des douves aujourd'hui presque entièrement comblées.

 

  Toutes les nuances de vert et de pierre

La découverte

    En levant le regard, un mur blanc apparaît dans cet écrin de verdure. Ses pierres sont pauvrement taillées, mal alignées et peu jointives. Je pourrais être déçu devant ce spectacle, mais un détail me donne un immense sourire. J'ai la confirmation de son origine médiévale grâce à cette archère droite en étrier.

 

 

Une tour

     Une si longue courtine sans tour pour la protéger me semble impossible. Ce mur semble posséder quelques arrachements pouvant être l'emplacement de tours. Mais n'étant point archéologue, je ne puis confirmer mes supputations.

 

    Au bout du mur, une ronde beauté me regarde (ou est ce l'inverse ?). Par sa forme, je subodore qu'elle avait pour fonction la défense de l'angle. Certes, elle a perdu ses moyens défensifs du à un arasement. Son diamètre m'informe qu'elle n'était point le donjon du château.

 

  Diantre !... Des destriers paissent

C'est la fin

     Pensant avoir tout vu de cette ruine, je jette un dernier regard sur la tour d'angle. La vision d'un noir destrier dans ce qui semble être une zone humide (les anciennes douves) me fait changer de direction pour aller le voir.

  C'est ainsi que je découvre :

* Non pas un mais 2 chevaux.

* Les fondations d'une courtine, aujourd'hui matérialisée par une barrière en bois.

* Et surtout au fond, d'autres vestiges du château.

Ce n'est donc point la fin de ma visite.

 

 

Les vestiges sont nombreux

   Avec mon oeil d'aigle, je devine quelques intérieurs de murs et surtout une tour ronde ayant mal supporté des siècles sans entretien. Le remblai est visible. Est ce que je rêve ou vois je une incroyable tour ?

   La végétation m'empêche de voir d'éventuel mâchicoulis, crénelage (voir vocabulaire).

 

 

Je prends un peu de recul

     Etant persuadé que les vestiges sont plus nombreux que j'imaginais, je prends un peu de recul pour observer l'ensemble.

Que vois je ?

* Des vaches ont remplacé les chevaux.

* Une tour ronde envahie par les arbres.

* Un arc de décharge en encorbellement (châtelet ?).

  Devant tant de vestiges, avec une si grande superficie, je pense que cette construction n'était point un simple château fort mais plutôt une véritable forteresse.

  Il me faut en avoir la preuve.

Mais comment faire ?

 

 

Le 50-50 ou je téléphone à un ami ?

  * Ne pouvant entrer dans cette propriété privée.

  * Pour les pierres, ne pouvant pas quémander de l'aide à Jean Pierre.

  * Je choisi d'appeler un ami pour des millions d'informations.

 

 

Quel incroyable château !

     Mon ami se nomme : Google Earth. Il me livre le secret du château depuis le ciel. Je viens de comprendre que je n'ai vu et photographié que la partie située à gauche qui n'est que la basse-cour du château. Une immense superficie s'étend sur le droite et même en haut de l'image.

    Pour mieux comprendre l'importance de ce site, je vous livre le plan réalisé par messieurs Téaldi et Touzet en 1971.

Voici succinctement leur analyse :

 

* Un donjon cylindrique sur motte du 12ème siècle. Il est isolé dans une chemise flanquée de 4 tours rondes du 13ème siècle.

* Proche, une grande enceinte polygonale est défendue par un châtelet formé de 2 tours en fer à cheval qui communique par un pont avec une basse-cour flanquée.

 

 

 

C'est vraiment fini

   Pour vous faire mieux comprendre l'importance de cette forteresse et solliciter votre imaginaire, je vous montre 2 images issues de photos prises au début du 20ème siècle.

Une courtineLe rempart circulaire

 

Arbres et pierres se marient... Mais pour combien de temps encore ?

 

 

Histoire du château :

* En 1123, le site est notifié dans une bulle du pape Calixte II.

* En 1163, nouvelle citation dans la bulle du pape Alexandre III. Le château appartiendrait au Seigneur de Bommez.

* A la fin du 12ème siècle, Robert de Bommez semble être le propriétaire du lieu. Ce personnage peu connu a pourtant été mandé par le Roi de France Philippe Auguste (voir liste) pour fidéliser de nombreux Barons (voir titre de noblesse) du royaume.

* Au 13ème siècle, la bâtisse initiale semble détruite puis remplacée par un puissant château en pierre.

* En 1214, Robert II de Thibault combat en Flandres.

* En 1288, le château appartient à la famille Thibault.

* En 1310, le dernier représentant de la famille Thibault décède sans héritier mâle.

* En 1403, le château appartient à la famille Dauphin.

* En 1415, Guichard II Dauphin décède à la bataille d'Azincourt.

* En 1444, le château appartient à Georges de La Trémouilles. Durant ce 15ème siècle, de nombreux travaux sont effectués au château.

*  En 1446, le château appartient à Catherine de l'Isle.

* En 1474 (?), Louise de Trémouille est Dame de Bomiers (à vérifier).

* En 1485, par mariage avec Marie de Sully (fille de Catherine), le château est possession de Jean de La Trémouille.

* A partir de 1494, Jacques de Trémouille, chambellan du Roi, accompagne Charles VIII dans la campagne d'Italie.

* En 1504, le domaine de Bommiers est érigé en Baronnie.

* En 1515, Jacques de Trémouille décède durant la bataille de ... (la connaissez vous ?). Le château appartiendrait à son frère Louis II.

* En 1525, Louis II est tué à la bataille de Pavie.

* A la fin du 16ème siècle, des casemates d'artillerie sont construites.

* En 1610, Charlotte-Catherine donne le château à son fils Henri II de Bourbon.

* En ce début de 17ème siècle, Henri II achète le Duché de Châteauroux. Par  cet acte, il condamne par l'abandon le château de Bommiers. Les douves sont asséchées.

* En 1630, durant la Fronde, le château subit des attaques.

* En 1737, après le rachat du Duché de Châteauroux par Louis XV (voir liste des Rois), le site semble abandonné. Ruine sera son avenir.

* Vers 1792, les révolutionnaires vendent le château comme "bien national". Ruine il devient définitivement.

* En 1930, le site est inscrit aux Monuments Historiques.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La propriété est privée et non visitable.

 

Un feu d'artifice de couleurs et d'histoire

 

 Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 36

Vers Menu châteaux

de l'Indre

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Berry : 18 36
commenter cet article

commentaires

jamot jc 14/04/2015 09:21

quoique berrichon , je ne connaissais pas le chateau et c'est dans les Cahiers d'archeo & d'histoire du Berry p 52 que j'ai vu sa mention d'ou mon empressement à aller sur le site.I

Le Chevalier Dauphinois 14/04/2015 17:47

* Ce site privée est une merveille médiévale.
* Il est peu connu, ce qui fait de sa découverte une surprise unique.

Jocelyne PAGLIUCA 22/12/2014 12:36

Votre site est formidable et passionnant, très documenté, bien présenté, avec de belles photos et l'humour fait que l'on ne s'ennuie pas un seul instant. Félicitations. Anecdote : je vais peut-être
me porter acquéreur de la propriété qui inclut les vestiges du château des Minimes, à Bommiers, qui est actuellement en vente ... et dans ce cas, je ne manquerai pas de vous y inviter !

Le Chevalier Dauphinois 22/12/2014 18:00



* Bien le bonjour princesse Jocelyne.


* Quel plaisir ce serait pour moi que de voir deux beautés le même jour :


    - Vous, évidemment.


    - La ruine, qui est si fascinante.


* Je mettrai pour cette journée ma plus belle armure... Dauphinoise bien sur.


 



Anne la Dauphinoise 17/03/2014 22:12

Bien déçue je suis, car point n'ai pu retrouver de sires de La Trémoille cités comme seigneurs de Bommiers.
Et pourtant, j'en ai croisé, des la Trémoille, aux côtés de nos rois de France, des ducs de Bourgogne, en relation même avec "mon routier préféré" Rodrigue de Villandrando, en relation avec Jean V
de Bueil, de Vaujours, mais aucun n'est dit seigneur de Bommiers par mes historiens. J'abandonne ! (pour l'instant !)
Juste une phrase lue et qui m'a plu - et par laquelle j'ai fait un rapprochement (osé ?) avec ce castel - au sujet de Georges de la Trémoille et de Yolande d'Aragon -qui se sont trouvés à un époque
en même temps du côté de Charles VII - et qui éclaire bien (malheureusement !) le personnage de ce seigneur de Bommiers (il était le favori de Charles VII et son trésorier) :
"La reine n'hésitait pas à utiliser sa fortune pour financer la guerre, alors que le trésorier utilisait la guerre pour financer sa fortune"...!
... C'est peut-être pour cela que ce castel de Bommiers fut si imposant et dut être si bel !... Est-ce une bonne déduction...?

Le Chevalier Dauphinois 18/03/2014 18:19



* Il est bien possible que votre déduction soit vraie.


* Pour entretenir un tel château il faut évidemment quelques soldats ou "serviteurs", et surtout des terres rapportant beaucoup d'impôts et des fermiers.


* Cela s'acquiert soit en faisant la guerre soit en achetant les terres.



Anne la Dauphinoise 06/02/2014 21:39

Ce que je sais de mon côté est que j'ai vu les 2 orthographes dans mes grimoires aussi, mais beaucoup plus souvent "la Trémoille", il est vrai.
... D'après votre page Google et ce que j'ai pu lire, je pense qu'il s'agit bien de la même famille. Cela m'a rappelé que je dois regarder dans mes livres sur les ducs de Bourgogne, car les la
Trémoille "naviguèrent entre deux eaux" suivant les époques, d'après ce que j'ai retenu de mes lectures : du côté du roi de France, puis avec le duc de Bourgogne, puis retour à la fleur de
lys...
... J'espère parvenir à "dépêtrer" tout ça et surtout retrouver des seigneurs de Bommiers du nom de la Trémoille ou la Trémouille. (peu importe l'orthographe, pourvu qu'ils aient été seigneurs de
Bommiers !)

Le Chevalier Dauphinois 07/02/2014 09:27



  La famille Trémouille est aussi liée à 2 châteaux dans ce territoire des Plantagenets. Ce jour, je finalise la rédaction d'un article les nommant, mais qui ne paraitra pas de suite, car je
me dois de saupoudrer régions, provinces, départements et styles d'architecture.



Anne la Dauphinoise 05/02/2014 23:50

J'essaie de "faire le point" sur cette famille de la Trémoille (je la connais plus par ce nom que la Trémouille), mais difficile cela est.
... J'en ai rencontré plusieurs, dans plusieurs livres, mais c'est Georges de la Trémoille dont on parle le plus, seulement il n'est jamais cité dans mes grimoires en tant que seigneur de
Bommiers... Mais je ne désespère point.
... Ce que je sais également est qu'à un moment dans cette famille les gens se marièrent "entre-eux"...
... Georges de la Trémoille était seigneur de Sully : c'est donc, je suppose, sa fille (qu'il eut avec Catherine de l'Isle-Bouchard) qui se maria avec Jean de la Trémoille, un cousin... éloigné
j'espère !
... Georges de la Trémoille est connu pour avoir fait assassiner le mari de Catherine de l'Isle-Bouchard, Giac, pour épouser sa veuve peu après.
... Ce que je ne comprends pas est pourquoi mes grimoires qui me parlent des la Trémoille ne les donnent pas seigneurs de Bommiers alors qu'il y en eut plus d'un portant ce titre... et surtout que
ce castel semblait très vaste, donc point inconnu ...
... J'espère revenir ici avec d'autres "renseignements... Point n'ai épuisé tous mes grimoires !

Le Chevalier Dauphinois 06/02/2014 19:10



  Après votre prose, j'ai tenté de quémander de l'aide au Roi Google 1er. J'ai obtenu les 2 orthographes. J'avoue ne point savoir s'il faut mettre le U ou pas dans le nom de cette
famille.


  Voyant qu'à la même date (mais je n'ai pas fait d'investigation complète) le même prénom semble être avec les 2 orthographes, je me demande s'il s'agit d'une même famille mal
orthographiée.