Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 07:30

 

Département 31 - HAUTE GARONNE

 Voyez vous une église fortifiée ?

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La petite commune de Ganties est située à 90km au Sud-Ouest de Toulouse, à 70km à l'Ouest-Nord-Ouest de Foix (voir son château) et à 10km au Sud-Est de Saint Gaudens.

     Coordonnées de l'église :

43° 3' 55.058" N 0° 49' 57.245" E
 43.065294°  0.832568°

 

L'église : 
        L'extérieur :
Il était une fois....

   Cette histoire se passe dans un temps si lointain que seuls quelques rares neurones de l'écrivain peuvent attester de la véracité de cette aventure.

    Il était une fois, un Chevalier parti de son Dauphiné pour espionner les constructions fortifiées du Comté de Toulouse. Evidemment, avant de quitter ses montagnes, dans sa vieille masure il avait longuement préparé sa croisade.

  Grâce à l'immense bibliothèque du Dauphin, il avait noté sur un parchemin les lieux à découvrir. Ce n'est donc point par hasard que ce bellâtre se rendit dans le petite commune de Ganties.

  L'arme sonore assourdissait elle les soldats ?

L'arrivée

   Dans le bourg, l'incroyable Chevalier à l'oeil perçant vit de suite la haute silhouette de l'église prétendue fortifiée. Soudain il murmura :

* "Diantre.... Ce clocher mur ne peut point être défensif système !"

* Même si le son violent Détroit (oupsss erreur de vocabulaire) des 3 cloches peut assourdir, cela ne diminue point l'ardeur d'un assaillant."

Bien que son raisonnement soit juste, vous pensez  :

"Pourquoi le Chevalier murmure-t-il ?"

  La raison est simple, il ne voulait pas réveiller les habitants du bourg.

 

Le clocher est il une arme de défense ?

    Le valeureux Chevalier à la hardiesse sans limite décida de contourner cloches et clocher pour regarder son derrière

  Le clocher-pignon n'est point système défensif, notre Dauphinois Chevalier le pressentait déjà. Mais deux détails attirèrent son attention.

Sauriez vous être aussi perspicace que ce Damoiseau ?

 

Voyez vous ce qui mit en joie le Dauphinois ?

Il prit du recul
    Est ce parce que les yeux du Chevalier de 800 ans ne sont plus adaptés à regarder proche d'un mur (haaa, la presbytie), la conséquence :

   Il dut prendre ses distances avec l'église pour l'admirer de loin.

"Diantre, elle est fortifiée !"

 

Il fut sans voix

    En contournant l'église pour voir le chevet, le Dauphinois, à la sensibilité architecturale défensive aux limites de la pâmoison , perdit sa voix devant le spectacle offert.

 

Il est au chevet du chevet

    Les yeux brillants d'émotion, le sourire béat, les mains tremblantes de surprise, le grand escogriffe regarde, que dis je, admire la ronde construction à l'extrémité de l'église.

 "Tu es vraiment la poubelle... oupsss..... la plus belle !"

 

Fortifié est le chevet

Qu'il est beau !

     La ronde forme Romane presque borgne est déjà magnifique, mais la rehausse pour une salle de repli est le plus beau cadeau que reçoit le sensible médiéviste-damoiseau.

  Ses yeux mouillés d'émotion ne distinguent plus les couleurs.

 

Il s'approche

    L'homme en armure médiévale après s'être éloigné pour mieux voir, s'approche pour mieux distinguer (pfff, en plus d'être presbyte, il est versatile). En cherchant la porte d'entrée, il voit proche du portail une fente verticale (archère ou fenêtre ?) et des trous de boulins (voir vocabulaire ).

 

        L'intérieur :

Entrée dans l'antre

  Les villageois, ne souhaitant pas que l'incroyable Chevalier d'une autre province espione leur église, ont décidé de ne point faciliter l'entrer en fermant à double tour la double porte.

  Moralité : Si point de bélier tu possèdes, point d'intérieur tu verras.

 

C'est la fin et la faim

   Après tant d'émotion, Le Dauphinois Chevalier s'en fut à la recherche d'une taverne, mais en jetant un dernier regard vers sa beauté du jour.

 

 

Histoire de l'église :

* Vers le 12ème siècle, construction de l'église (à vérifier).

* Au 16ème siècle, aménagement du portail.

* Au 19ème siècle, modification de la toiture.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Sébastien) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Un chevet fortifié avec salle de repli

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 31 Vers Menu châteaux de Haute Garonne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux du Comté de Toulouse : 31 81
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 28/10/2014 22:25

G rand coquet est notre Chevalier, je vois,
A se prendre pour damoiseau Dauphinois !
N 'est-ce point là un miracle ?... Mirant ce lieu
T out guilleret vous êtes, ayant les yeux,
I l est vrai, d'amoureux devant sa belle !
E st votre passion pour cette jouvencelle (
S es neuf cents ans ou presque, nous avoue t-elle,

H autement justifient ce nom charmant
A comparer du vôtre... aussi probant !...)
U nanimement approuvée... par moi !
T rès joli est votre conte dauphinois.
E t ne tiendrai-je compte de votre audace

G agnant votre coeur pour regarder en face
A ttraits postérieurs du clocher : ils n'ont
R ien de "fortifiant", et en pâmoison
O ncques ne pouviez tomber céans, pour sûr...
N 'en est-il de même du chevet aux murs
N antis de tant d'appâts - dirai-je : atours,
E st-ce plus adapté pour bien faire sa cour -

C omme cette surélévation qui vous fit
O eil mouiller d'émotion, et même pis :
M uet êtes devenu devant beauté !
T outefois, écrire encore vous savez
E t images avez prises, pour dévoiler

D 'une part, rondeur typique de l'art roman,
E t puis repli, ce lieu que j'aime tant,

T raduisant volonté, avec archères,
O utrepasser, parce qu'étaient temps de guerre,
U ne loi sacrée : celle de ne point tuer...
L es ajouts gâchent un peu la vérité.
O r, me semble que refuge fut tout du long (?)
U ne haute fenêtre brouille, c'est vrai, ma raison :
S ut être antan rehaussée nef aussi ?
E n ce cas , pourquoi grande fenêtre ici ?...

N e fut point important que vous ayez
O ublié votre bélier ! jamais n'auriez,
T out comme d'habitude, votre "paradis" su
A tteindre... Sait-on qu'est toujours défendu...

B ien assez de l'extérieur, là, suffit.
E t, pour tout dire, vous me voyez ravie
N ourrir, de ce fait, rêves plutôt guerriers.
E h oui, ne parviendrai-je mie à changer !

Le Chevalier Dauphinois 31/10/2014 20:02



* Pour décrire ce lieu, point l'impiration j'avais.


* Blanche était la feuille, malgré la présence des images en couleur.


* Soudain, un elfe "maléfique" me quémanda de lui narrer une histoire.


* Ne souhaitant point lui déplaire, je décidais de lui conter.... une église.


** C'est ainsi que fut créé cet article peu commun dans la narration.



Véroo 28/10/2014 20:19

Dommage de ne jamais pouvoir entrer dans ces vieilles églises, elles dégagent tellement de choses à l'intérieur... mais il y a souvent autour de vieux cimetières, et ça j'adore, ça parle tellement
de l'humanité !

Le Chevalier Dauphinois 28/10/2014 20:40



* Il y a tant de vols dans les églises (Statuts, croix, tableaux...) que beaucoup de maires préfèrent les fermer en dehors des offices.


* Et puis, il y a aussi les animaux errants qui salissent ou détériorent, justifiant ainsi les fermetures.


* Mais il est vrai que dans beaucoup de communes, il y a une personne (proche du bâtiment religieux) possédant la clé "magique".


* J'avoue que je ne prends pas souvent le temps de la rechercher.



Anne la Dauphinoise 24/07/2013 21:13

Merci pour toutes ces précisions, Chevalier.
Peut-être que j'arriverai à attendre leur venue en temps voulu...
Et point n'avais-je pensé qu'elles se trouvaient, au Moyen-Âge, dans la même "contrée historique" (si grande contrée, comme vous le dites... trop grande pour des "estrangers", n'est-il point vrai
?...) En effet, cela pourrait expliquer les similitudes au premier abord.
... C'est drôle, j'ai beaucoup lu, et pourtant il me semble que je ne sais presque rien sur la Saintonge, l'Angoumois, le Poitou, l'Anjou... Pourtant, il s'y est passé des choses, mais apparemment
pas tant que cela par rapport à d'autres régions, non ? (au Moyen-Âge, j'entends)
J'ai pourtant lu des livres sur les Plantagenêts, mais il est vrai que lorsque l'on parle de ces derniers, c'est surtout au sujet de la "petite Aquitaine"...

Le Chevalier Dauphinois 25/07/2013 19:57



* J'ai aussi le même sentiment au sujet de ces provinces "sans histoire".


* C'est aussi l'une des raisons qui m'a fait passer quelques semaines de vacances dans le 16 et le 17.


* Et c'est aussi pour cela que je réalise beaucoup d'articles en ce moment sur ces 2 départements.


.... Peut être vais je faire réagir quelques "spécialistes" ou passionnés.



Anne la Dauphinoise 24/07/2013 14:55

Sera cette église prochainement dans votre liste d'articles ? Si oui, j'attendrai alors pour mieux la "déguster", pour en avoir la - presque- (car j'ai juste "survolé" l'article) surprise. Mais si
elle n'est point programmée avant maints mois, voire années, je pourrai me permettre de m'y arrêter, tout comme à celle de Xaintray.
... Est-ce voulu, ces 2 églises presque côte-à-côte sur Pinterest et qui semblent jumelles bien que n'étant pas de la même contrée ?
Xaintray m'avait attirée, et Ganties fit de même... forme spéciale du chevet, déjà je pense, et en survolant les articles ils m'ont paru inhabituels... Donc point ne voudrais "déflorer" avant
l'heure vos nouveautés (= je n'ose y retourner... mais l'envie y est !)

Le Chevalier Dauphinois 24/07/2013 19:23



   Lorsque j'ai "peu de temps" pour écrire un article ou lorsque je ne peux pas me concentrer longtemps devant l'ordinateur, je réalise des proses sur les églises (un château est
beaucoup plus difficile pour choisir les images puis à décrire).


  Comme je ne veux pas lasser mes visiteurs, j'alterne région et type de construction pour la publication. Ainsi, mes églises peuvent être programmées jusqu'en 2017 (si, si, c'est
possible dans un blog de postdater).


  En automne puis en hiver, je réalise mes articles de châteaux qui s'intercalent au milieu des publications d'église.


---> Donc cette église est prévue pour fin octobre 2014 (Xaintray est prévue en juin 2014)..... Mais j'ai déjà mis Ganties dans Pinterest, car les églises semblent recherchées par les "adorateurs" d'image. Il est important de faire
connaître mon blog en utilisant ce type d'astuce.... Même si le résultat de visites est faible.


====================================================


Xaintray et Ganties ne sont pas dans le même département mais.... ce grand territoire appartenait aux Anglois (durant la guerre de 100 ans). Elles répondent au même besoin de protection
des paysans et sont toutes deux d'origine Romane.


  Je subodore que leur similitude vient de cette période mouvementée du "Grand Sud-Ouest"... La Grande Aquitaine (?)