Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 06:30

 

Département 33 - GIRONDE

  Derrière ces arbres, il y a mon Graal !

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Mazères est située à 40km au Sud-Est de Bordeaux, à 30km à l'Ouest de Marmande et à 6km au Sud de Langon.

  Coordonnées du château :

44° 29' 33.011" N
0° 16' 13.044" W
 44.492503°
 -0.27029°

 

Le château :

     L'extérieur :

Préambule

  Sans le travail de Viollet le Duc, de nombreux bâtiments dans notre beau Royaume auraient disparu ou ne seraient que ruines informes. Cet architecte a donc permis à de nombreuses constructions de garder "leur jeunesse".

    Mais cet homme a aussi beaucoup interprété et imaginé. Avec le recul, nous savons qu'il n'a point fait une réalisation de restaurateur scrupuleux, mais des travaux d'architecte bâtisseur.

  Ainsi, lorsque je découvre un joli bâtiment modifié par cet illustre personnage, deux sentiments m'animent :

* Le bonheur de voir un château entier,

* Le doute sur le réel positionnement et l'exactitude des systèmes défensifs.

  Donc, je ne commenterai pas ce château, je vais vous le montrer avec mpn plaisir... tant il est beau.

  Voila des systèmes défensifs très originaux

Généralités

   L'une des  particularités de ce site médiéval est qu'il est composé de 2 châteaux à l'intérieur de la même enceinte construits à 2 siècles d'écart.

   La construction la plus visible de la route est le plus "jeune" datant du 14ème siècle.

 

La découverte du "château neuf" 

   Dans de nombreux ouvrages, cette construction médiévale est nommée : Palais-forteresse.

    Cela correspond à un nouveau genre de bâtiment qui pouvait servir à la fois de résidence pour son seigneur et de bâtiment défensif pour tous.

 

Architecture du "château neuf"

    Cette curieuse construction presque intemporelle est composée :Un donjon carré protégé par des tours rondes

* D'un quadrilatère,

* Avec 4 rondes tours d'angle,

* 2 autres tours rondes sur le rempart coté Ouest,

* D'un haut et imposant donjon central parallélépipédique.

  Il est curieux de voir un donjon non circulaire pour un bâtiment du 14ème siècle et surtout de l'avoir construit dans l'enceinte. Dès la fin du 13ème siècle, le donjon est dans la courtine pour améliorer le système défensif.

 

Le système défensif du "château neuf"

   L'architecture défensive du château de Roquetaillade est vraiment originale ou plutôt peu classique.

Est ce du aux modifications de Viollet le Duc ?

  Les tours d'angle :

* Sur la hauteur, les classiques archères cruciformes à croix pattée. Je suis surpris  :

- Qu'elles soient positionnées l'une au dessus de l'autre. Elles auraient du être en décalées permettant un jet de flèche sur 270°.

- Qu'elles ne protègent pas la courtine.

- Que point de canonnière ni arquebusière a été ajouté au 15ème siècle.

- Que point de trou de boulin sur la hauteur facilitant la réparation.

* Au sommet, le crénelage. Je suis étonné que :

- Point de mâchicoulis (voir vocabulaire) permettent la défense rapprochée.

- Point de trou de boulin (voir exemple sur une maison forte de mon Dauphiné) facilitant la pose d'un hourdage.

- Aucune fente dans les merlons alors qu'elles sont présentes sur le donjon. 

  Les courtines :

* Au niveau inférieur, des archères cruciformes à croix pattée. Je suis surpris que :

- Ce système défensif ne soit qu'à ce niveau.

- Point de canonnière ni arquebusière a été ajouté aux siècles suivants.

* Au dessus des fenêtres, des bretèches avec une archère en partie supérieure. Je me pose une question :

- Pourquoi ne pas avoir réalisé un mâchicoulis sur toute la longueur facilitant la défense proche entre chaque fenêtre ? Une porte curieusement fortifiée

  La porte d'entrée bénéficie des classiques et efficaces systèmes défensifs :

* Des mâchicoulis,

* Un vantail (aujourd'hui disparu),

* Un sas bloquant l'assaillant,

* Une herse,

* Certainement au dessus un assomoir.

- Je suis surpris de ne point voir d'emplacement pour les flèches d'un pont-levis

 

Le "châteaux vieux"

     Il n'est point aisé de vous le décrire car à travers les branches, cette beauté du 12ème siècle est discrète.

  Mais en me contorsionnant je vois... heu... un mur dont l'architecture ne m'inspire aucune idée fonctionnelle.

     En insistant un peu, je crois voir des archères droites sur le mur au premier plan. Au fond, il me semble distinguer un escalier droit amenant vers le rempart.

  Sur la droite quelques vestiges de tours m'interpellent.

Cette partie n'a point été modifiée par Viollet le Duc.

  Il me faut découvrir cette merveille médiévale.

 

    L'intérieur :

      Hélas pour moi et aussi pour vous, le château n'est point ouvert en semaine hors période estivale. Je ne pourrai pas admirer cheminées, salles et escalier.

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, un premier château en pierre est construit par le seigneur de la Mothe.

* En 1152, Eléonore d'Aquitaine, en épousant Henry Il Plantagenêt, lui donne en dot l'Aquitaine. Cet acte qui aurait pu ête anodin va engendrer la Guerre de Cent ans ayant des conséquences sur la vie du château..

* En 1306, construction d'une nouvelle enceinte formant "le château neuf" par le cardinal Gaillard de la Mothe, neveu du pape Clément V (premier pape français à résider en Avignon).

* Entre 1337 et 1453, à cause des nombreuses attaques des Français, le château sert plusieurs fois de refuge pour les habitants proches.

* En 1552, Catherine de la Mothe, dernière héritière, épouse Jean de Lansac. Elle apporte le château en dot.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de religion, le château est attaqué.

* Au début du 17ème siècle, la famille Lansac embellit le château : Construction de plusieurs cheminées et d'un bel escalier.

* Dans le troisième quart du 18ème siècle, Marie Henriette, fille du dernier Marquis (voir titre de noblesse) de Lansac, devient propriétaire du château.

* Vers 1792, les révolutionnaires se rendent au château pour détruire ce symbole du Royalisme. La petite histoire prétend que le propriétaire du château offre une forte somme d'argent aux "démolisseurs" pour ne point utiliser leurs outils de destruction. Pour fêter cela, il les emmene dans la cave où.... les opinions se confondent.

* Dans la deuxième moitié du 19ème siècle, la famille de Mauvesin hérite du château. Bien qu'il ait toujours été habité, le site a subi les outrages du temps. Ses nouveaux propriétaires décident de lui redonner vie.

* En 1866, Viollet-le-Duc commence la restauration du château. Comme à son habitude, il réaménage l'ensemble (intérieur et extérieur) suivant ses convictions.

* En 1976, le site est classé aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des bâtiments est libre et gratuite en respectant le champ. La visite payante de l'intérieur est possible, veuillez vous renseigner sur les jours et horaires.

 

 

Est ce le château de rêve de mon enfance ?

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 33 Vers Menu châteaux de la Gironde

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 23/07/2014 21:50

J'ai bien vu, comme vous nous le dites les archères et l'escalier, sur les murs de l'ancien castel, mais le gros rond m'a intriguée (vu sur image "mur au premier plan"):
Est-ce une ouverture "récente" ? ou quoi ?
Placé là, je n'arrive pas à imaginer ce que cela a pu être...?

Le Chevalier Dauphinois 23/07/2014 23:33



Questions que je me suis posées.


1 - Un oeil de boeuf serait possible, mais il semble bien trop grand.
2 - Rosace de l'église j'ai imaginée, mais point de certitude de ce type de bâtiment ici.
3 - Modification du vieux château après "son abandon", possible cela est. Mais pourquoi une telle ouverture si le vieux bâtiment a été changé en "grange".
   Il va me falloir attendre la réponse d'un visiteur expérimenté ou d'un architecte du patrimoine.



philae 20/07/2014 17:49

superbe et imprenable !

Le Chevalier Dauphinois 20/07/2014 19:04



"Superbe" ... comme moi


"Imprenable"... heu... pas vraiment moi 



Anne la Dauphinoise 19/07/2014 22:09

Oui, bien sûr (pour votre dernière phrase). Mais ce qui me désole un peu est que ce sera une fausse preuve, une fausse image que les gens auront de ce temps.
... Ce n'est pas ainsi que les "légendes" naissent et courent...? (sur ce sujet ou sur un autre, car les "preuves" sont justement faussées dès le départ de leur communication, parce qu'inconnues,
et mal interprétées par les générations d'après ?)

Le Chevalier Dauphinois 21/07/2014 19:38



* Lorsqu'un archéologue de notre siècle voit un "signe du passé", il ne tire pas de suite des conclusions. Il compare avec d'autres "pièces" et en déduit... heu... j'espère la vérité.


* Je pressens que les chercheurs dans le futur feront le même travail. Ainsi, les oeuvres modifiées de messire Le Duc ne seront point prises comme "vérité-vraie".



Anne la Dauphinoise 18/07/2014 23:05

R avie je suis ici : gâtés vous nous avez,
O ù d'un ensemble vu deux descriptions donnez !
Q ue ce soit en images : Viollet-Le-Duc manière -
U ne façon bien à lui imaginer la guerre -
E t d'un autre côté par vos écrits marquant
T rès bien votre désaccord quant à savoir comment
A dû être ce castel sans toutes ses "déviances".
I l va sans dire qu'en vous ai-je fait le plus confiance.
L 'expert en ce domaine c'est vous, non l'architecte !
L oin de moi le renier, mais fort on le "suspecte"
A voir rêvé trop beau, souvent au détriment
D e la réalité. Et savons bien "qu'antan"
E st votre spécialité ! Avec vos huit cents ans

M irablement portés (ne pense que "radotez"!)
A vez centaines de ruines eu l'heur "décortiquer".
Z èle je ne fais point là (... nenni !), suis-je objective :
E n vos visites, secrets des techniques défensives
R etenues par seigneurs, percés avez-vous su,
E t au fil des années castels sont devenus
S ynonymes de créneaux, archères, mâchicoulis...

G loires de ces forteresses, comme celle d'aujourd'hui...
I mposant château neuf à la force rayonnante,
R affiné même, dirais-je. Là se voit l'éclatante
O euvre de Viollet-Le-Duc... Mais je trouve tant dommage
N 'avoir pu rêver mieux du vieil castel hors d'âge.
D u moins, le "sent-on" bien, grâce à la vue du ciel;
E t bien que tout ruiné doit-il être fort bel...
...

N e puis-je dire que château "entier" m'ait emballée.
O ui, son "énormité" m'a très impressionnée.
T outefois, l'aurais-je aimé bien moins rutilant :
A urait-il eu, pour sûr, tant plus saveur d'antan...

Le Chevalier Dauphinois 19/07/2014 20:21



  Le double château montre une ruine comme tant je les admire, mais qui ne laisse que suppositions, puis destruction future à cause du temps. Il est vrai que regret j'ai de ne point avoir
touché (des yeux bien sur) cette vieille beauté toute ridée par les années.


   Mais voir un château entier, même s'il est un peu "défiguré" par l'architecte-batisseur, est un plaisir que je ne boude pas. Ainsi, cette vieille demeure est encore habitée. Dans
mille ans, lorsque la ruine aura disparu, le château neuf sera encore la preuve que le Moyen Âge fut époque de fortifications magnifiques et "éternelles".