Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 06:30

  Mon graal du jour au en haut de la colline

Département 33 - GIRONDE

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Monbadon (annexée à Puisseguin) est située à 45km Ouest-Nord-Ouest de Bergerac, à 20km Est-Nord-Est de Libourne et à 2km à l'Ouest de Saint Cibard.

   Coordonnées du château :

44° 56' 7.242" N
0° 2' 34.958" W
 44.935345°
 -0.043044°

 

Le château :

     L'extérieur :

Préambule

   Une lectrice m'informe par mail que ce château ne se nomme point Cantegrive. Ce patronyme est celui de la propriété viticole. La construction médiévale fortifiée ne nomme simplement : Château de Monbadon.

 

La découverte

     En découvrant le panneau communal du bourg, je n'ai aucune idée de la beauté castrale que je vais découvrir. Dans cette région viticole,  toutes les "maisons bourgeoises" se nomment "Châteaux". Ce qualificatif est vendeur sur l'étiquette d'un vin.

    Mais un castellologue amateur comme moi n'a point fait autant de kilomètres pour déguster toutes les bouteilles du département de la Gironde. Je suis venu en ce lieu pour l'ivresse de bâtiments médiévaux fortifiés.

   C'est donc avec plaisir que je vois le panneau rouge en lettres blanches annonçant : Cantegrive.

  Reconnaissez vous une architecture médiévale ?

Est ce un château médiéval ?

    En découvrant l'imposant bâtiment au sommet de la petite colline, je ne reconnais point un château fort. La raison est simple :

* Cette construction était une maison forte,

* Le bâtiment au Sud (sur la droite) est un ajout ultérieur.

  Je vais donc concentrer mon analyse sur la plus haute construction.

 

L'enquête commence coté Ouest

     A l'origine, la maison forte (puisque telle était sa dénomination au 14ème siècle) avait une forme trapézoïdale

   Sur la façade Ouest de 20m de large, je remarque :

* Sur la courtine des fentes horizontales ressemblant à des canonnières, preuves que les systèmes défensifs ont évolué après sa construction initiale.

* Sur 2 angles, des échauguettes posées sur culots.

 Nota : Je ne peux affirmer avec certitude que les fentes verticales soient des archères (voir vocabulaire ) médiévales (j'en doute un peu) ou des fentes de tir pour fusil.

* Proche de l'échauguette, quelque peu arasé par la toiture "récente", un vestige de construction en encorbellement. Je subodore que latrines ce fut.

  3 siècles séparent les deux bâtiments

Je contourne les bâtiments

    S'il n'y avait pas ces 2 imposantes tours carrées aux angles, le nouveau bâtiment en contrebas pouvait presque s'intégrer à l'ancien. 

  Il est vrai que les multiples fenêtres à volets rouges contribuent à la pseudo harmonie.

 

L'enquête continue coté Est

   Lentement, je m'approche de cette propriété qui ne semble pas habitée le jour de ma venue. Tout en gardant une distance respectueuse, j'inspecte la façade Est.

Avez vous remarqué la différence ?

   Je vous sens dubitatifs. Voici une vue plus détaillée.

Alors, qu'avez vous remarqué ?

 

L'asymétrie du bâtiment

   La façade Ouest, comporte aux angles des échauguettes sur culots. Celle opposée, positionnée coté de l'attaque, possède des tourelles-contrefort carrées avec mâchicoulis.

Incroyable n'est il pas ?

 

Un bâtiment médiéval qui s'est adouci avec les siècles

 

    L'intérieur :

  La propriété est privée et non visitable.

 

 

Histoire du château :

* En 1152, Eléonore d'Aquitaine, en épousant Henry Il Plantagenêt, lui donne en dot l'Aquitaine. Cet acte qui aurait pu ête anodin va engendrer la Guerre de Cent ans ayant des conséquences sur la vie de la province.

* En 1330, le Roi Edouart III d'Angleterre autorise le sieur Indie à construire une maison forte à Monbadon.

* Au 16ème siècle, des fenêtres à meneaux sont ouvertes.

* Au 17ème siècle, un bâtiment annexe est construit au Sud en s'appuyant sur le château primitif.

* A la fin du 20ème siècle, le château appartient à madame Marie-Thérèze Rouzaud De Montfort.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectrant la propriété privée et le champ. La visite du château est interdite.

 

Un joyau dans un écrin de verdure

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 33 Vers Menu châteaux de la Gironde

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 21/09/2014 21:04

C'est le souvenir de votre séjour là-bas ou les journées du patrimoine qui vous ont donné cette verve ?...!
J'espère que, pour la 2e hypothèse, vous avez fait moisson (... à jeun !) de belles ruines pour nous les faire partager (vous, vous multipliez - en voyant double - et moi je divise ! en vous
demandant de partager)

Le Chevalier Dauphinois 22/09/2014 20:10



    ... oui...hic.


* Evidemment, le week-end du patrimoine de 2014 m'a permis de voir des beautés incroyables et rarement ouvertes.


* Mais une seule (de plus Dauphinoise) apparaîtra dans mon blog.... en 2015 j'espère.


* Les autres ne sont point médiévales, donc elles sont pour moi, pour le moment. Peut être qu'un jour je réaliserai un blog de tourisme (un peu déjanté évidemment). Ce blog ne pourra
être créé qu'en 2020.


 


 



Anne la Dauphinoise 19/09/2014 22:58

"
C omme nous allons vous croire : seul médiéval désir
A urait donc justifié cette contrée découvrir ?...
N e sommes-nous, Chevalier, "de dernière pluie tombés" !
T outefois, votre mission bien accomplie avez.
E t ivresse ne fut que de bonheur, c'est bien sûr...
G rande parenthèse qui nous amène au pied des murs
R esplendissants de cette maison forte d'antan.
I mage surprenante d'un ensemble très imposant
V u de loin... Sentiment autre ai-je eu de plus près :
E st-ce un leurre, cette force, du moins dans cet aspect.
"

M ais peut-être que les siècles ont défenses effacées ?
O n peut le supposer, et même l'espérer !
N e furent tourelles uniques sécurités naguère !...?
B ien frêles je les trouve, à l'allure si peu guerrière.
A leur place, aurais-je vu des tours d'angle véritables
D e forme ronde, toutes... Est-ce assez "formidable"
O bserver type carré, surtout que construction
N 'est point d'un temps où le rond n'utilisait-on...

G rand dommage que hauteur du bâti soit tronquée :
I mpossible de savoir si créneaux ont été.
R aison nous dit qu'étage de plus, là, existait
O u alors "vos" latrines (quel oeil de lynx !) n'auraient
N ulle bonne explication !... Petits mâchicoulis
D écor font trop, même si jadis purent ennemis
E ffrayer et aussi occire... en lieux précis !

N e sont pas très nombreux : juste aux angles disposés.
O r, en aurais-je rêvé tout du long alignés...
T ant disproportionnées, menues sont les défenses
A comparer de la masse du castel, je pense...

B ien intriguée ai-je été par l'énorme tour
E ntraperçue parmi bâtis : était-ce atour
N antissant prime maison ?... La voir là "fait tout drôle" :
E st-elle cocasse ainsi; ne joue t-elle aucun rôle

P uisqu'annexe "récente" nous la cache à tout jamais !
S ait-elle être tant muette... et cela ne me sied.

Le Chevalier Dauphinois 13/05/2017 16:43

* Heureux je suis qu'en plus des article vous lisiez les commentaires.
* Ces derniers sont parfois fascinant, hors du temps et presque.....envoûtants !

Henri de la Rochejaquelein 14/04/2017 16:07

J'ai été très touché par votre poème si bien travaillé j'en suis impressionné, je vais de hâte le lire à mes proches ça leur fera grandement plaisir, merci bien je suis comblé. Au passage j'adore ce site internet, c'est si passionnant! (D'ailleurs il me semble avoir déjà goûté du vin du Château de Monbadon, il est excellent).

Le Chevalier Dauphinois 21/09/2014 18:24



* Diantre !... Vous avez révélé mon secret.
* Il est vrai que mon voyage en Gironde a été pour faire toutes les caves.


* Hic..... J'ai vu double parfois.... hic...
*... De plus, les châteaux bougeaient.... hic
* Pas facile de les photo... hic... graphier.


* Etre Chevalier, c'est "Tout tester".... pour mes... hic... lecteurs.