Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 06:30

 

Pour découvrir l'extérieur de cette forteresse, veuillez cliquer ici.

 

 

Bobinette et chevillette vont être sollicitées

 

Le château :  (suite)

     L'intérieur :

Je pousse la porte et...

   Malgré ma musculature imposante, la grille ne s'ouvre point. Je tire la chevillette, mais point de bobinette cherre.

  Je vais donc tenter de comprendre cette incroyable forteresse depuis l'extérieur.

  Je vous sens dubitatif derrière votre écran, pourtant, l'intérieur peut se voir de l'extérieur.

Je vais vous le démontrer.

 

Les tours du châtelet

     En me contorsionnant, en cherchant le détail sur la droite, je vois l'entrée de la tour ronde du châtelet (souvenez vous, je vous l'ai montrée ici). La porte et la fenêtre ne sont point médiévales. Elles ont été ouvertes au 19ème siècle par les paysans utilisant le château comme lieu de stockage.

    A l'intérieur de la ronde tour, je distingue des corbeaux ayant supporté des poutres.

 

La végétation est l'assaillant du château

Qu'est ce donc ces constructions ?

    Je continue de me contorsionner à travers les barreaux de la porte pour découvrir les autres bâtiments intérieurs.

Quel capharnaüm !

 - Je vois des tours rondes dans un château.

 - Je distingue des pans de mur sans fonction identifiable.

 - Dans l'herbe, je devine des traces de fondation.

Il me faut résoudre cette énigme architecturale.

 

Un plan salvateur

     Les réponses à mon questionnement se trouvent dans le plan de ce château.

  En regardant depuis l'entrée du châtelet (repère C) je vois :

1 - Les invisibles traces d'une tour disparue,

2 - Les petits vestiges d'une tour,

3 - Les vestiges d'une autre tour,

0 - Le pan de mur Nord-Ouest de l'habitat du donjon,

6 - L'imposante tour Sud,

M - Le mur Sud de la "maison".

   La preuve de mes dires est ici.

 

Tout est en rondeur sauf la 'maison'

La maison

  Je ne m'étendrai pas sur cette curieuse construction parallélépipédique dans un château qui possède autant de formes circulaires.

* Est elle médiévale ?

* Etait ce un logis ou un commun ?

* Pourquoi est elle plus haute que le rempart ?

 

Le donjon

   De nombreux documents affirment que cette puissante tour aurait été le plus haut donjon au 14ème siècle. Il est vrai que ses dimensions sont impressionnantes :

* Largeur : 10 m,

* Longueur : 18 m.

  Le donjon habitable est flanqué de 6 grosses tours rondes. Le corps central avait la même hauteur que les tours.

Ce donjon est unique !

 

De l'extérieur, je vois l'intérieur

    Pour mieux comprendre l'aménagement des bâtiments et l'architecture de l'intérieur des salles, je prends un peu de recul. Cette ruine est un livre ouvert sur le confort et l'habitat :

* Fenêtre à coussiège,

* Corbeaux ayant porté des poutres,

* Axes de circulation,

* Portes.....

  Tout est évident !

  Je vous laisse déguster cette forteresse unique.

 

 

C'est la fin

    Il reste encore beaucoup à voir dans cette forteresse médiévale, mais pour ne point gâcher votre plaisir je ne vous dévoile tout.

  Avant de vous quitter, je vous offre la vue satellite de mon ami Google.

 

 

Histoire du château :

* Au 1er siècle (à vérifier), le Romains construisent une petite fortification au milieu des marais.

* Entre 926 et 930  les Normands de la Loire attaquent et pillent la Saintonge, l'Angoumois, le Périgord et l'Aquitaine. Certains historiens supposent qu'ils établissent un point fortifié à l'emplacement du château "Romain".

* Au 11ème siècle, un Vicomte (voir titre de noblesse) de Blanquefort est cité dans un texte. Une tour carrée en pierre (entourée certainement d'une palissade en bois) semble existée.

* En 1154, Aliénor d’Aquitaine (ancienne Reine de France) épouse Henri Plantagenêt qui devient Duc d'Aquitaine. Cet acte bien loin de Blanquefort va avoir une incidence car...

* ... Le 19 décembre 1154, Aliénor devient Reine d'Angleterre, son époux prenant le nom d'Henri II. Les seigneurs de Blanquefort sont donc les vassaux du Roi d'Angleterre.

* En 1247, le Vicomte de Blanquefort réalise quelques travaux sur le château fort.

* En 1254, Pierre Bertrand, seigneur de Blanquefort, reçoit en son château le Duc d'Aquitaine et Roi d'Angleterre Henri III.

* En 1270, Edouard 1er d'Angleterre achète Blanquefort. Il ne l'habite pas et laisse au Vicomte la moitié des revenus des terres et l'usufruit.

* En cette fin du 13ème siècle, début de construction de la forteresse.

* En 1308, pour régler sa dette, le château est cédé à Bertrand de Goth, neveu du pape Clément V.

* En 1325, en épousant le Comte d'Armagnac, le fille de Bertrand apporte le château en dot. Le Comte ayant fait allégeance au Roi de France (voir liste), un conflit éclate entre le Comte et le Roi d'Angleterre.

* Au 14ème siècle, construction du donjon. C'est le symbole de la présence Royale Anglaise en Aquitaine.

- Les historiens notent que ce ne sont point des mâchicoulis qui réalisent la défense rapprochée (comme pour beaucoup de châteaux de cette époque) mais un hourdage en bois (voir vocabulaire). Cette curiosité architecturale ne s'explique pas.

- De plus, à mi-hauteur, un autre ensemble de hourdage était prévu rendant complètement inutilisable les hourds du dessus. 

* Au 15ème siècle, les remparts extérieurs sont aménagés pour les armes à feu sur la demande du seigneur de Duras (à vérifier).  L'entrée du donjon est agrémentée de sculptures flamboyantes.

* Au milieu du 15ème siècle, durant la Guerre de Cent ans, les troupes du Roi de France  attaquent et prennent la forteresse. Antoine de Chabannes, un des anciens compagnons de Jeanne d'Arc, serait un des créateurs des embrasures à canon du châtelet d'entrée (à vérifier).

* En 1453, fin de la guerre de Cent Ans. La forteresse redevient Française.

* Vers 1476, le château est rendu par le Roi Louis XI à son ancien propriétaire, Gaillard IV de Durfort dit le Proscrit.

* A la fin du 15ème siècle (à vérifier), les historiens supposent qu'un toit à lucarnes a été ajouté sur le donjon.

* Au 16ème siècle, il semble que la famille Durfort ne loge plus au château.

* Au 17ème siècle, durant les guerres de religion le château sert de refuge aux Protestants car Symphorien de Durfort a adopté  la religion Réformé (à vérifier). Le château est partiellement brûlé.

* Au milieu du 17ème siècle, pour réprimer les Frondeurs (voir l'histoire de  la Fronde), Mazarin fait assécher le marais de Blanquefort et araser certaines tours.

* Au 18ème siècle, le château n'est plus entretenu par la famille Durfort.

* Vers 1792, les Révolutionnaires réquisitionnent le château comme Bien National puis le vendent à un marchand de bien. Ce dernier démonte les pierres pour les revendre.

* En 1862, Proper Mérimée s'intéresse à la ruine de Blanquefort. Le château est classé aux Monuments Historiques.

* En cette fin du 19ème siècle et jusqu'en 1920, une partie du château est "habité" ou utilisé par des paysans. Certains ouvrages de maçonnerie (portes et fenêtres) sont effectués.

* En 1966,  après l'effondrement d'une tour, une première campagne de fouille est entreprise.

* A notre siècle, malgré le courage et l'envie de l'association de sauvegarde, par faute de moyen financier, le château s'écroule lentement.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectrant les propriétés privées et la tranquilité des habitants proches du site. La visite des entrailles semble possible quelques jours dans l'année, veuillez vous renseigner auprès de la Maison Du Patrimoine de Blanquefort ou de l'association en charge de la restauration : G.A.H.B.L.E..

 

 

Pour mieux comprendre le travail d'une association de sauvegarde, je vous propose cette vidéo.

 

 

Le château me semble plus joli que la haute tour moderne

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 33 Vers Menu châteaux de la Gironde

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

Castelman 01/11/2016 21:52

Avons nous une photo avant sa destruction? merci et très bon travail

Le Chevalier Dauphinois 02/11/2016 18:35

* J'ai mis dans l'article toute la documentation que je possède.
* Récupérant souvent des documents et livres chez les bouquinistes, il est possible qu'un jour je complète cet article. Mais je ne suis pas vraiment optimiste sur une future trouvaille de son passé architectural.

Cat&Marmotte 24/10/2016 12:57

Tres bel article détaillé et tres interessant :)

Le Chevalier Dauphinois 24/10/2016 18:07

* Bonjour et merci pour votre commentaire.
* N'ayant pas pu visiter les entrailles de cette beauté médiévale, je n'ai fait que survoler la description depuis la grille. Mais j'avoue avoir passé beaucoup de temps à rédiger ces 2 articles pour rendre ce site ....presque vivant.
* Heureux je suis que ma mission soit réussie.

Belazur123 25/06/2016 21:19

Bonjour,
En tant qu'ancienne bénévole sur le site de la forteresse, je tiens à apporter quelques précisions sur les visites et disponibilités de la forteresse:
-la forteresse est sur une propriété privée et visiter l'ensemble extérieur de la forteresse revient à pénétrer chez votre voisin sans sa permission.
-l'équipe de bénévole officie un dimanche par mois sauf en juillet-août et vous accueille volontiers de 10h à 18h, journées du patrimoine incluses, une contribution libre vous est demandée pour accéder alors à la visite guidée
-en semaine vous pouvez demander à la maison du patrimoine de Blanquefort (là c'est normalement gratuit) pour organiser une visite (en les appelant ou en passant directement les voir), vous pouvez aussi contacter le g.a.h.b.l.e. L'association qui fait la promotion de la conservation du patrimoine pour en savoir plus cf leur site
Cordialement

Le Chevalier Dauphinois 26/06/2016 20:43

* Bonjour et merci pour votre passage sur mon blog de passionné.
* Je prends en compte votre commentaire et de suite, je modifie ma prose.

Anne la Dauphinoise 29/11/2015 23:25

Le hasard de mes lectures m’a fait retrouver le nom du vicomte de Blanquefort que vous citez en 1247 :
Il se nommait Armand de Blanquefort, et sa femme était Mabile de Colomb.
... Je suis sûre qu’il s’agit du même vicomte, car dans mon grimoire son nom est relatif à des travaux qu’il prévoit, avec sa femme, de réaliser au castel de Blanquefort (et dans un autre castel leur appartenant aussi).
Mais, je n’avais qu’une époque : dans les années avant 1262.
... Vous m’avez donné la date, je vous ai donné les noms… Echange de bons procédés qui me sied moult !

Le Chevalier Dauphinois 30/11/2015 18:01

* Voici une preuve que la femme et l'homme son complémentaire. :)
* Je donne la date (comme un matheux), vous apportez le nom (comme une maîtresse de maison).

Anne la Dauphinoise 23/03/2015 22:18

Puisque je suis avec le Prince Noir en ce moment (cf. mon comm. à Daignac-Curton), puis-je me permettre de vous dire que dans votre historique, en 1270, c’était un Edouard, certes, mais ce n’était point le Prince Noir (qui est né en 1330 !), mais Edouard Ier d’Angleterre (Edouard « longues jambes »), qui n’était pas encore roi, d’ailleurs.

Le Chevalier Dauphinois 24/03/2015 12:11

* Diantre !
* Confusion je fais dans ces maudits Rois Anglois.
* Y aurait-il eu un sortilège contre ma plume ?
* De suite je corrige et vous remercie.