Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 07:30

 

Département 33 - GIRONDE

  En voyant ce château, l'âme d'un peintre monte en moi

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune d'Arbis est située à 50km au Nord-Ouest de Marmande, à 35km au Sud-Est de Bordeaux et à 14km au Nord de Langon.

  Le château se situe à 2,5km au Sud-Ouest d'Arbis.

      Coordonnées du château :

44° 39' 52.528" N
0° 16' 3.151" W
 44.664591°
 -0.267542°

 

Le château :

     L'extérieur :

La découverte

     Posé sur une petite colline entourée de vignes, isolé par la rivière Euille, le château de Benauge apparaît au détour d'un virage. Caché par les grands arbres feuillus, je ne vois dans cette construction que des fenêtres, des balcons et des balustrades.

   Bien qu'il y ait un rempart arasé en avant du bâtiment, j'ai quelques doutes.

Suis je vraiment devant le château fort de Benauge ?

  Le château fort apparaît enfin !

Je contourne le château

  Sur l'autre face, je retrouve mes repères de castellologue-amateur.

Ressentez vous la puissance ?

   Certes, le château est loin sur l'image. Je vous le rapproche ici.

 

Rapide description

* Au premier plan, une petite tour ronde incluse dans le rempart extérieur.

Avez vous remarqué l'archère droite ?

* Sur la gauche, les vestiges d'une tour d'angle du rempart interne,

* Puis en me poussant encore, présence d'une fenêtre gothique de la chapelle castrale.

* A l'extrême droite je vois une imposante tour. Est ce le donjon du château fort ?

Qu'est ce ?

 

Le donjon ?

    Avec attention, je contemple la ronde tour flanquée dans le rempart. Bien qu'elle ne soit pas très imposante, elle semble être la tour maîtresse du château.

   L'absence de mâchicoulis et de crénelage me fait supposer que la tour a été partiellement arasée. La toiture a certainement été posée au 18ème siècle (?).

 

Le plan de confirmation

    Pour être certain de bien comprendre l'architecture du château, je sors de ma poche un plan récupéré dans le magnifique dictionnaire des châteaux forts de Salch.

  Je crois comprendre le positionnement des tours et de la porte. Mais un détail me surprend :

Qu'est ce donc cette structure hexagonale ?

 

Un autre plan pour comprendre

    Pour obtenir une réponse, je sors de mon autre poche un croquis du château. Curieusement, la construction hexagonale a disparu.

Ce château aurait il eu plusieurs vies ?

 

Une porte dans une tour se nomme : Une tour-porte !

La porte d'entrée

    Comme toujours, l'entrée est fortifiée. Celle-ci est englobée dans une tour carrée avec, sur plusieurs faces, des archères cruciformes à croix pattée.

  L'encadrement de la porte prouve qu'un pont-levis avait été aménagé. Voila un système défensif classique et efficace. Pourtant plusieurs détails me chagrinent.

1 - Je ne vois point de trace de système à encorbellement comme une bretèche (voir vocabulaire) ou des mâchicoulis. Il est vrai que cette tour-porte semble partiellement arasée.

2 - Je ne vois pas les traces des flèches de relevage du pont-levis. Curieusement, les archères sont positionnées à leur emplacement théorique.

Les Anglois avaient ils inventé un autre système ?

  La présence de trous circulaires avec un rebord me fait penser que la tour a été certainement transformée en pigeonnier.

 

    L'intérieur :

Sur la pointe des pieds

   Un panneau sur la porte m'informe que le château n'est point visitable le jour de ma venue.

 Que faire ?

  J'ose m'aventurer dans le sas d'entrée espérant voir un châtelain ou une princesse pour m'emener vers mon rêve.

 

Hélas !

    Je hèle, je crie, je quémande à haute voix, mais point d'homo-sapiens pour m'inviter à entrer. Je rebrousse chemin en jetant un dernier regard vers cette beauté qui a su résister à mes avances.

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, une Vicomté (voir titre de noblesse) exite, créée autour du premier château.

* En 1096, le Duc d'Aquitaine assiège le château.

* Au 12ème siècle, le Vicomte de Gabaret est propriétaire du château.

* Au 13ème siècle, le château est possession de la famille Bouville.

* En 1254, Henri III, Roi d'Angleterre et Duc d'Aquitaine, attaque le château suite à la révolte de Pierre de Bouville.

* En ce milieu du 13ème siècle, construction de l'actuel château fort. Une garnison Anglaise réside dans ce bastion.

* En 1266, le futur Roi Edouard Ier, donne le château à un de ses fidèles : Jean de Grailly, Sénéchal de Gascogne.

* En 1280, début de la construction de la chapelle castrale.

* En 1453, à la fin de la Guerre de Cent ans, ce bastion Anglais est donné au royaume de France. La petite histoire prétend que c'est la dernière forteresse à se rendre au Roi de France.

* Au 15ème siècle, le château subit quelques améliorations de confort (ouvertures de fenêtres). La position du château n'étant plus stratégique, les améliorations des armes à poudre ne viendront pas déflorer son architecture primitive.

* Au 17ème siècle, le château est fortement remanié pour le confort de ses habitants, les Ducs d'Epernon.

* Au 18ème siècle, des modifications sont réalisées dans le château dont un grand corps de logis.

* Après 1792, les révolutionnaires vendent le château comme Bien National. Les multiples propriétaires mettent à mal les pierres des bâtiments.

* Au début du 20ème siècle, plusieurs propriétaires tentent de reconstruire le château.

* Au 20ème siècle, l'association des Amis du Château de Benauge est créée. Elle organise de nombreux travaux de consolidation et de restauration.

* En 1995, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est libre et gratuite en respectant les champs de vignes. La visite de l'intérieur est possible, renseignez vous sur les horaires et jours.

 

Je suis ivre de ce château... Est causé par les vignes ?

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 33 Vers Menu châteaux de la Gironde

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 24/11/2014 00:01

Je sais bien que la France n'est point faite pour ceux qui travaillent en juillet et août... Pour moi, c'est notamment être privée de mes émissions préférées pendant 2 longs mois (programmes radio,
j'entends, car la TV je ne sais plus ce que c'est depuis moult d'années !)
Idem si l'on travaille le samedi : on rate beaucoup de choses... Et si l'on finit à 19 h ou plus, même chose : tout est fermé ou presque (je ne parle pas des grandes surfaces car je n'y mets pas
les pieds)
La vie est ainsi faite, chez nous, qui pense que l'on est tous... fonctionnaires !...

Mais, qu'importent les entrailles, en fait : l'extérieur est souvent suffisant pour se faire une idée de ce que fut l'intérieur... C'est la cerise sur le gâteau, si nous les apercevons, à mon
avis.
... Et puis, comme vous me l'avez dit il y a peu : "N'est-ce point plaisir, de ne point tout avoir à la fois ?"

Le Chevalier Dauphinois 24/11/2014 18:11



* Pour les horaires tardifs de travail et pour les moment où je ne peux point être à coté du poste de radio j'ai trouvé la solution : Un lecteur MP3.


* Avec un peu d'astuce, le cloud ou mon PC récupère "mes" émissions de radio.


* Le soir ou une fois par semaine, je télécharge automatiquement les MP3 dans le lecteur pour un plaisir du week-end (ou de fin de soirée).


** Par contre, je n'ai pas encore trouvé la solution pour les châteaux non ouverts.


** Par contre, il m'est arrivé d'être "invité" par les propriétaires ou l'association pour visiter le château en dehors des mois prévus. Ce cas est rare évidemment



Anne la Dauphinoise 21/11/2014 21:44

B ien sûr que prime face n'est point très "engageante"...
E n est-il autrement - bonheur !- de la suivante.
N e croirait-on petite Carcassonne, là, mirer ?
A i-je imagination trop fertile, penserez.
U n air de ressemblance j'ai décelé, pourtant :
G rand'puissance, vu de loin, de cet ensemble donnant
E xquise image, à mes yeux, d'une vraie forteresse

A ux tours multiples, dont une qui est la tour-maîtresse,
R etranchée non pas, mais assurant, comme consoeurs,
B elle défense car liée à courtines eut-elle l'heur...
I mpressionnée suis-je par système sécuritaire.
S imulé ne fut point, à lire plan de naguère :

G randiose rempart, même si arasé aujourd'hui;
I ntercalé fossé (est-ce ce que j'ai compris)
R éduisant - ô combien ! - facilité d'accès.
O utre cela, était l'avant-poste : châtelet.
N on seulement donna "fil à retordre" antan :
D e nos jours, notre Dauphinois Chevalier servant
E st "bloqué" là... juste à le regarder ! Aussi,

G uère de doute qu'ainsi furent jadis les ennemis !
U ne entrée dont seuls Anglois sauraient la façon ?...
Y vois-je bien vilenie de la Perfide Albion !
E tre capable, siècles après, de nous narguer encore !
N 'en fit-elle point assez, pardieu ! pour qu'à cette heure
N ous pensions être tranquilles et l'avoir oubliée ?
E n ai-je griefs gardés envers cette Contrée !...

N éanmoins, suis-je honnête, volontiers reconnais :
O uvrages venant d'eux sont de belle facture, c'est vrai.
T rès bel exemple nous avez ici découvert,
A u charme indéniable malgré son aspect austère.(

B ien devraient être Anglois comme ce castel-ci ! -
E n fait, sont-ils "austères"... mais de charme n'ont mie !)
N ul doute qu'ivresse j'aurais aussi ressentie en
E ncontrant cette beauté, et dans le "sas" passant.

P uissance est tant palpable, même sans défenses restées !
S pectacle magique des pierres révélant leur passé.

Le Chevalier Dauphinois 23/11/2014 18:33



* Je vais vous dire une vérité.


* J'ai un peu aménagé mon article (et mes images) pour faire croire que le château se devine à chaque pas que l'ont fait.


* En réalité, par la route, de suite la forteresse se montre.


* Mais j'ai souhaité faire découvrir lentement cette Anglaise construction qui m'a résisté.


--> Ne pas voir les entrailles, c'est un peu mon problème (et celui de la saison touristique). Si l'on est pas Juillétiste ou Aoutien, échec on a. La France n'est pas prévu pour être
en vacances en dehors de ces dates.