Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 07:30
     
michel-j-01     Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

 

 

Le château est au bout de l'allée

 

Département :  27 - EURE

  

Le bourg

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        La commune de Grandvilliers est située à 50km au Nord-Ouest de Chartres, à 25km au Sud d'Evreux et à 20km au Nord-Ouest d'Evreux.

 

  Coordonnées du château :

48° 48' 24.156" N 1° 6' 21.478" E
 48.80671°  1.105966°

 

 

Description du château 

     L'extérieur :

La découverte

   Au fond d'une vaste perspective apparaît le château d'Hellenvilliers, composé de trois bâtiments et une construction qui s'est finalement trouvée étagée sur trois siècles.

 Aile Est et la chapelle

 

Le "vieux logis"

   Edifié sur deux niveaux, les façades du "vieux logis", d'époque Renaissance (aile Est), sont en brique de pays avec des appareillages de pierre en encadrements de baies et en cordons.

   La porte principale, donnant sur la cour d'honneur propose une décoration classique, avec ses colonnes corinthiennes détachées, son entablement et son fronton sculptés, qui la situe vraisemblablement postérieure à l'ensemble du logis.

 

 

La chapelle

  La chapelle, en prolongement du vieux logis, date du 15ème siècle.

  C'est la partie la plus ancienne de cet édifice.

  Elle est constituée d'assises alternées de brique, silex et pierre.

  Ailes Sud et Ouest

 

Aile Sud 

    Le corps de bâtiment Sud, ou corps central, date du 17ème siècle. C'était à l'époque une galerie ouverte, ce qui explique ces fenêtres en arcades à R.C., qui reliait le vieux logis à une poterne d'entrée.

 

 

Aile Ouest

    Enfin, la troisième aile Ouest remonte au début du 18ème siècle, réalisée dans un style classique plus sobre.

   C'est de cette époque que date le nouveau dessin du parc attribué à André Le Notre selon une orientation Nord-Sud.

 

 

La façade Sud

   En passant par la façade Sud du château, remarquons son grand pavillon d'angle qui s'est substitué à l'ancienne poterne reliée au vieux logis par la galerie

  La tour d'angle du château primitif

 

La façade arrière

    La façade arrière du vieux logis donne sur la cour Renaissance où se situent les plus anciennes constructions du domaine.

   C'était la cour du château primitif dont reste la Tour d'Angle établie en brique, décorée de croisillons en brique surcuite, sur une base circulaire. Un reste des constructions du 12ème siècle, doté à sa base d'une canonnière.

Sous la corniche court une frise sculptée où se mêlent les emblèmes de François Ier, de Diane de Poitiers et des Mainnemares.

    En vis-à-vis on retrouve le chevet de la chapelle et un bâtiment de dépendance.

 

 

Le pigeonnier

   Un peu plus au Nord, on remarque le pigeonnier ainsi que d'autres dépendances et étables.

      Les trous de nichée (les boulins) indiquaient l'importance du domaine. On en dénombre ici 1364, ce qui signifiait un domaine de près de 700 hectares.

 

La cuisine du vieux logis   

    L'intérieur :

La chapelle

   A voir enfin en quittant Hellenvilliers l'intérieur de la chapelle à la belle voûte en bois.

 

Le "vieux logis"

    Le vieux logis recèle également une intéressante cuisine aux murs de brique et pierre et à la vaste cheminée où l'on imagine en train de rôtir les bêtes abattues dans les forêts voisines.

 

 

Histoire du château :

* Au 9ème siècle, présence d'un poste de défense.

* Au 11ème siècle, Jean II, sire d'Hellenvilliers fait édifier une maison forte sur ce site.

* Au 11ème siècle, une des descendantes de cette lignée épouse Guillaume de Mainnemares, un seigneur de la région de Duclair.

* Au 16ème siècle, c'est l'un des descendants de cette nouvelle famille qui entreprend la construction du "vieux logis".

* En 1585, Marie de Mainemares épouse  Nicolas II de Clinchamp. Le château est apporté en dot.

* En 1590, la famille Clinchamp (il est fort probable que ce soit Gabriel) reçoit au château Henri IV (voir liste des rois) avant la bataille d'Ivry.

* En 1610, Gabriel de Clinchamp, seigneur de Hellenvilliers, épouse Antoinette de Mornay.

* En ce 17ème siècle, un membre de la famille deClinchamps fait construire le corps de bâtiment Sud en retour d'équerre. Ce bâtiment occupe le fond de la cour d'honneur.

* En 1690, la famille de Clinchamp vend le domaine à Louis Jérome d'Erard, conseiller au parlement de Rouen et descendant d'une ancienne famille normande. Le château s'agrandit alors de son aile Ouest. 

* Au 18ème siècle, Armand Aimé d'Erard est marquis (voir titre de noblesse) d'Hellenvillers.

* En 1952, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

* A la fin du 20ème siècle, les propriétaires sont les descendants de la famille D'Evrard.

* Au début du 21ème siècle, la découverte du château est possible en été. Veuillez vous renseigner sur les horaires et dates d'ouverture.

 

Vue aérienne de l'ensemble des constructions du domaine - Photo des propriétaires

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 27 Vers Menu châteaux de l'Eure

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 02/03/2016 15:20

H élas, va me maudire Messire M.J.
E n lisant acrostiche d’aujourd’hui…
L oin de moi vouloir critiquer « travail »
L equel, pour sûr, ne montre aucune faille.
E st-ce uniquement que castel du jour
N e se peut comparer à « mes amours » : «
V ibrer » savent me faire les beautés de pierre.
I ncompatibles sont avec rêves, me plaire
L es rouges briques ne pourront-elles jamais…
L ‘utilisation, chez moi, de galets -
I maginée car n’était riche contrée -
E st spectacle que j’aime plus que tout mirer,
R avie qu’en eux je sente certaine chaleur
S ans laquelle un lieu ne fait mon bonheur…

G rande émotion ne m’a étreinte, j’avoue,
R egard portant sur bâtis… Rendez-vous
A vec « mon » Moyen-Âge n’ai-je pu avoir,
N ‘étant la ronde tour donnée à voir.
D énigrer je ne me permettrai point
V aleur des explications : sont-elles bien
I ndice que connaît fort Messire M.J.
L ‘architecture des châteaux… mais ne puis
L ouer ensemble si parfait, si « récent »…
I l me faudrait, pour ce faire « l’abîmer »,
R abattre ses murs, les fenêtres boucher,
S imuler, encore, moult d’atours guerriers ;

E galement un fossé et remparts
U n peu avant du site apercevoir ;
R ehausser le tout, que solides créneaux
E n place de toits soient du castel joyaux ;

N écessaires, bien sûr, des mâchicoulis (
O rnés ? Cela ne me gênerait mie) ;
R emplacer briques, c’est évident, par pierres
M al taillées : sont icelles que je préfère…
A h ! ces femmes ! allez penser, Chevaliers,*
N ‘est point aisé toujours les contenter !
D irai-je que si !… quand sites sont à mon goût !
I l est normal, sinon, que mon courroux
E clate… Ici, j’espère avoir fait tout

P our que sachiez ne pas m’en vouloir trop.
S ais-je, de plus, qu’à bon nombre siet ce château…**

* mes 2 Chevaliers d’aujourd’hui : Messire M.J. auteur de l’article du jour, et vous Dauphinois Chevalier qui l’avez invité ce jour.
** je ne suis donc qu’une exception insignifiante !

Le Chevalier Dauphinois 04/03/2016 18:27

* En recopiant l'article de messire MJ et en le mettant en forme, je pressentais que ce site ne serait point votre.
* L'actuel château étant construit sur les ruines d'une maison forte médiévale, je me devais de le montrer.
* Son style étant si différent du mien, sa prose permet à d'autres visiteurs d'être surpris.
* Et puis, j’avoue que mon passage rapide dans l'Eure ne m'a pas permis de prendre le temps de visiter ce site.
* Nous sommes donc complémentaires.