Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 07:30

 

Département :  27 - EURELa tour.. Prend garde, j'arrive !

 

Le bourg

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La ville de Vernon est située à 80km au Nord-Ouest de Paris, à 50km au Sud-Est de Rouen et à 15km au Nord-Est de Evreux.

   Coordonnées :

49° 5′ 40.2″ N 1° 29′ 2.5″ E
 49.0945°  1.484029°

 

Description du château 

     L'extérieur :

La découverte

    Après avoir visité le château des Tourelles sur la rive droite de la Seine, je traverse le pont pour découvrir dans Vernon le château fort construit à la fin du 12ème siècle.

  Je n'erre pas dans l'inconnu car mes naseaux de castellologue-amateur me guident, je sens la poussière médiévale au bout de la rue.

 

Le rempart

    Les bâtiments modernes encerclent le site médiéval, les boutiques aux vitres illuminées remplacent les hauts murs de défense.

Reste t il une trace des remparts de Philippe Auguste ?

  En contournant quelques maisons à colombage j'entre dans le jardin des Arts. Le rempart est là, fort et triste, puissant et si fragile.

   Pour garder les traces de son passé glorieux, les architectes modernes n'ont pas hésité à trop utiliser le ciment. Il faut un oeil exercé pour reconnaître une tour sans crénelage dans cette blancheur.

Qu'importe, le principal n'est-il pas de conserver les vieilles pierres !

  Je me sens comme Alice dans le jardin de la reine de Coeur 

La tour

Qu'elle est belle !

   Tel un enfant devant le sapin de noël découvrant les cadeaux, mes yeux brillent devant la puissante tour de plus de 20m de haut. Elle m'attire tant que je vais la percuter.

 

Un vrai donjon médiéval

   Comme tout donjon de cette époque, il n'était accessible depuis la cour intérieur que par une porte à plusieurs mètres du sol. le pourtour en retrait devait recevoir un petit pont-levis. Soudain, j'ai un doute !

Pourquoi une porte possèderait des consoles ?

  Ce type de construction est réservé aux bretèches ou aux latrines.

 

Le système défensif

    Coté extérieur, les classiques mais efficaces archères assuraient la défense. Évidemment, le haut du donjon comporte des mâchicoulis permettant l'écoulement de liquide bouillant ou le jet de pierres.

  Ce château ayant traversé les siècles, je suis surpris de ne pas voir de bouche à feu ou arquebusière.

 

     L'intérieur :

        Remparts et tours ne sont pas visitable. Je repars vers de nouvelles aventures Normandes non sans avoir regardé la tour qui se pâme dans un miroir moderne.

"Suis je la plus belle ?" semble-t-elle dire.

 

 

Histoire du château :

* En 911, signature du traité de Saint Clair sur Epte entre le Roi (voir titre de noblesse) de France Charles III et Rollon Comte de Normandie (voir liste). Vernon devient un poste frontière Normand.
* En 1196, le Roi de France (voir liste) Philippe Auguste est en guerre contre le roi d'Angleterre, Richard Coeur de Lion. Les troupes Françaises s'emparent de Vernon.
* En cette fin de 12ème siècle, pour marquer son pouvoir, le Roi de France fait construire un château.
* En 1305, Marguerite de Bourgogne épouse le fils de Louis IX au château de Vernon.
* En 1364, après avoir perdu la bataille de Cocherel face à Du Guesclin, Jean de Grailly le Captal de Buch est emprisonné au château de Vernon.
* Au 15ème siècle, avec l'invention des armes à poudre, le château se modernise.
* En 1752, le château est partiellement détruit pour aménager des écuries.
* Au 18ème siècle, le donjon ayant perdu sa fonction guerrière, reçoit  les archives de la ville.
* En 1840, la tour est classée aux Monuments Historiques.
* Au 20ème siècle, les guerres mondiales n'épargnent pas les ruines du château.
* En 2006, le jardin des arts est inauguré mettant en valeur le vieux donjon.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la tour est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est impossible.

Sont ce les remparts du château fort ?

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 27 Vers Menu châteaux de l'Eure

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Normandie : 14 27 50 61 76
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 16/11/2012 21:16

Puisque vous me parlez de Gaston Phoebus, que je connais très mal (je l'ai rencontré dans mes grimoires, bien sûr, je sais qu'il fut "quelqu'un" en son temps, mais je n'ai rien lu de "global" sur
lui), auriez-vous un titre de livre à me donner ?
Ce n'est pas urgent du tout.
Bien sûr, ce que j'aimerais lire est son livre de chasse, pas pour les mêmes raisons: pour pouvoir lire du vieux-françois écrit en gothique. (j'avais fait rire le libraire de Grenoble lorsque je
lui en avais parlé - je lui énonçais le genre de livre que j'aimerais avoir...)
Et j'attends maintenant avec impatience le château d'Orthez : point ne faut-il me tenter, Chevalier !

Le Chevalier Dauphinois 17/11/2012 16:54



  Je sais titiller "ma" princesse Anne  ... Je sais comment lui faire briller les yeux. Il est vrai que j'ai
peu décrit le département 64, bien que j'ai visité beaucoup de châteaux. ce
sera ma mission après la migration de mon blog.



Anne la Dauphinoise 16/11/2012 14:14

Je reviens ici pour l'historique :
J'avais donc lu que Charles V vint à Vernon en 1371, accompagné de Du Guesclin pour y rencontrer Charles le Mauvais. Un traité fut conclu.
... Et en 1364 , Jean de Grailly fut emprisonné à Vernon, mais j'ai su qu'il finit sa vie à la Tour du temple, Charles V ne lui ayant jamais pardonné "d'avoir méprisé les avances du roi"... dure
époque : si l'on acceptait de "changer de camp", tout allait bien, on était pardonné. Mais si l'on gardait son camp, alors on était un traitre... pas facile ces règles de la féodalité... elles me
fascinent, tellement on pouvait changer le cours des choses en les interprétant d'une façon ou d'une autre...(selon qui les interprétait aussi !...puissant ou non)
... De plus, vous saviez que les Grailly étaient originaires de notre contrée ?... enfin, contrée "élargie" : ils venaient de l'Ain actuel, du pays de Gex.

Le Chevalier Dauphinois 16/11/2012 18:26



   Les règles de féodalité sont "simples" et complexes à la fois. Certains ont été très forts dans ce jeu. Le plus fascinant me semble être Gaston Phoebus.... Il n'exercait point en Normandie évidemment.


  Il va falloir que je décrive le château d'Orthez dont j'ai les images depuis plus de 4 ans.



Papy Martial 04/11/2012 15:37

Bonjour. Magnifique donjon qui semble comme neuf. Dommage que trop souvent le béton est employé à tout va en restauration. Mais j'en comprends les raisons: économie, rapidité et sécurité. a+

Le Chevalier Dauphinois 04/11/2012 19:08



    Ce jardin est très fréquenté, il semble logique que la municipalité ait cimenté les murs. peut être suis je venu le "lendemain" de travaux. Avec le temps la couleur grise va
estompé l'aspect neuf et le site sera presque médiévale...presque.



Anne la Dauphinoise 03/11/2012 20:48

T our bien seulette de nos jours...
O n cherche en vain aux alentours
U n signe prouvant que "soeurs" avait...
R udoyés par le temps, c'est vrai,

D es fragments d'une tour d'angle nous laissent
E stimer l'entière forteresse
S ans trop de mal, sachant du reste

A ussi comment Philippe Auguste
R endit ses constructions illustres...
C harmant, le vestige préservé
H aut de vingt mètres, "mâchicoulé",
I nvitait à prudence alors...
V ision de cette tour encore :
E fficaces archères, et puis l'huis
S is en hauteur : est-ce bien lui ?

V oyons nous consoles à son pied :
E n quoi fut leur utilité ?
R eposait une bretèche sur elles ?
N on latrines, il me semble, car tel
O uvrage n'avait sa place ici ?...
N avrée je suis qu'il n'y ait mie

E mpreinte plus nette des remparts :
U n mur, dans le jardin des Arts,
R espire, si ce n'est le passé,
E ffluves, du moins, des fleurs là près !...

Le Chevalier Dauphinois 04/11/2012 09:58



   Il est vrai que cette tour solitaire ne montre que partiellement pas la grandeur du château "Royal". Mais à ses pieds, le donjon est si imposant qu'il nous écrase de se puissance.