Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 06:30

 

Département :  27 - EURE

 

Le bourgVoyez vous le vestige du château de Neaufles

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le petit bourg de Neaufles Saint Martin est situé à 60km au Sud-Est de Rouen, à 45km au Sud-Ouest de Beauvais et à 5km à l'Ouest de Gisors.

    Coordonnées du château :

49° 16' 52.982" 1° 43' 14.488"
 49.281384  1.720691

 

Description du château 

     L'extérieur :

Préambule

  Notre Royaume possède de magnifiques châteaux formidablement mis en valeur par les offices de tourisme. Cette aura de beauté est renforcée par des reportages télévisuels et des descriptions élogieuses dans les guides touristiques papier.

   Mais l'histoire de France s'est aussi construite dans des lieux aujourd'hui oubliés, dans des châteaux que les terribles Mazarin et Richelieu ont fait démolir. Voici l'un de ces sites peu connus qui fut pourtant remarquable à son époque.

 

L'approche

    Il faut se rendre un peu au Nord du village pour découvrir le château de Neaufles Saint Martin. C'est ce que prétend mon instinct de castellologue-amateur et surtout ma carte IGN. C'est donc un chevalier fébrile mais la truffe au sol qui cherche les traces de cet ancêtre. A travers la dense végétation, je ne le vois pas.

Vais je revenir bredouille en ce jour presque pluvieux ? 

Où est le château fort ? 

La découverte

    Soudain, comme par miracle, les arbres s'effacent et laissent apparaître une clairière pleine de promesses.

   Sur la gauche, un fossé précède ce que je suppose être la basse cour. Au fond, je discerne l'ombre d'une tour qui se cache dans les hauts arbres.

 

La tour

    Avec ses 20 mètres de hauteur, la tour semble puissante, presque indestructible. A travers les branches encore pauvres de feuilles, je vois une imposante ouverture ressemblant à une fenêtre romane.

  En dessous, une ouverture rectangulaire m'intrigue. Est ce :

* Une bouche à feu.

* Une évacuation d'eau (cuisine, lavabo).

* Une... heu .... Avez vous une idée ?

 

Une architecture originale

    Pour mieux comprendre la ruine j'arpente ruelles et chemins autour du site castral. Soudain un détail attire mon attention. Je discerne à travers les branches un oculus appareillé. Cette caractéristique est assez rare sur un donjon médiéval.

 

     L'intérieur :

La découverte de loin

    La ruine est dans un champs privée, il est interdit d'y pénétrer. De plus, sa fragilité n'en fait pas un but de promenade en toute sécurité. Mais avec une longue vue et quelques contournements pour espionner à travers les arbres, je vois :

* Un mur avec une épaisseur d'au moins 3 mètres,

* Un donjon parfaitement circulaire à l'intérieur,

* Des trous pour recevoir des poutres,

* Des consoles délimitant 3 niveaux,

 

Je dois partir

     Ne pouvant en voir plus, je quitte ce lieu historique. Mais avant, pour mieux ressentir une dernière fois la ruine, je regarde cette vue satellite montrant le fossé et la basse cour, puis l'emplacement du donjon parfois nommé : Tour de la Reine Blanche.

 

 

Histoire du château :

* Au 7ème siècle, certains historiens pensent qu'une fortification en bois existe en ce lieu.
* Au 9ème siècle, le Roi de France Charles le Chauve (voir liste) tient à Neaufles une réunion avec de puissants seigneurs pour repousser les vikings hors de France.
* En 911, le traité de Saint Clair sur Epte est signé définissant les frontières de la Normandie et du Royaume de France. Le château de Neaufles est en limite de frontière coté Normandie.
* En 1097, pour le compte de Guillaume II d'Angleterre, le seigneur Robert II de Bellême fait construire un vrai château fort en ce lieu.
* En 1196, après la signature du traité de Gaillon entre le Roi d'Angleterre Richard Cœur de Lion et le Roi (voir titre de noblesse) de France Philippe Auguste, une partie de la Normandie revient Royaume de France. Le château Neaufles devient ainsi Français.
* En 1396, la Reine de France, Blanche de Navarre, deuxième épouse du roi Philippe VI, décède dans la puissante tour du château.
* Au 16ème siècle, un ordre du roi de France (voir liste) Henri IV fait démolir une partie du château. Seule la Tour de la dame Blanche est épargnée.
* En 1647, un ordre de Mazarin fait détruite la tour, symbole du pouvoir que ce Cardinal ne veut plus voir hors de Paris.
* A la fin du 19ème siècle puis au 20ème, les stupides légendes du trésor des templiers enterré à Gisors ou dans les châteaux proches amènent des chercheurs de fortune cassant tout. Le site n'est pas épargné.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis routes et sentiers est possible. La visite de la ruine est interdite et dangereuse.

 

Après une histoire si dense, le château se repose

 

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 27 Vers Menu châteaux de l'Eure

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Normandie : 14 27 50 61 76
commenter cet article

commentaires

sittelle 09/08/2012 18:00

Pour les souterrains pas solides, c'est pas sûr... par "chez nous"... pays de carrières de calcaires, on en est truffés... et un copain de lycée devenu ingénieur des mines en Yvelines les connait
bien; il y a bien des souterrains, et la maison médiévale où j'habitais à Pontoise en avait un bien un qui reliait les autres, nombreux et répertoriés, je m'y suis bien souvent baladée étant
gamine. Paris en est rempli et ils servent toujours. Les cités de nos pays aux frontières anglaises se protégeaient; voir la cité de Naours si vous connaissez ? je ne reçois pas vos réponses, mais
je reviendrai ! je compte aller à Gisors, une autre histoire !

Le Chevalier Dauphinois 14/08/2012 13:02



    Au moyen âge, de nombreuses caves étaient reliées entre elles. Au 21ème siècle, beaucoup de "rêveurs" imaginent des souterrains. J'en faisais partri bien sur. Mais plusieurs
livre d'architectes et de médiévistes  m'ont démontré l'inexistence de mon rêve.



eric 24/07/2012 18:52

c est vrai qu il ne reste pas grand chose de cette tour
vous avez raison Chevalier vu le nombre de cretins qui ont fouillé au mepris du patrimone Gisors ,Neaufles etc a la recherche d un tresor de l ODT qui aurait ete suffisament idiots au point d aller
cacher un tresor dans un chateau royal !!!
par contre avez remarqué entre les deux villes cette croix sur la route ? qu elle origine d apres vous ? moi je ne pense pas templiere
quand au souterrain qui reliait les 2 bourgs!!!

5kms de long !!! sacré boulot non ?

Le Chevalier Dauphinois 24/07/2012 20:46



   Je suis un peu le Chevalier des sites peu connus, des ruines médiévales oubliées, des fantômes de château peu montrés sur le web. Fier je suis de trouver une tour comme celle-ci qui
soit "presque mienne".


  Les Templiers sont partout dès qu'il y a un mystère, une raison inconnue. Mais en les étudiants, je m'aperçois que nos contemporains leur attributs plus de réalisation qu'ils en ont
fait..... Mais j'avoue ne pas connaitre l'origine de cette "pierre".



Anne la Dauphinoise 20/07/2012 21:45

...?... Mais, l'oculus, vous nous l'avez montré !...
Il est magnifique, d'ailleurs, et comme vous nous le précisez, il est rare d'en admirer un sur un donjon médiéval. Il me semble que c'est la 1ère fois que j'en vois un.
Pouvez-vous me dire quelle fut votre réponse pour l'ouverture carrée ?

Le Chevalier Dauphinois 21/07/2012 20:30



* Oupsss, je ne me souvenais plus avoir montré l’oculus car..... je vais vous révéler un secret : J'ai écrit cet article il y a plusieurs mois.


** Comme en été je marche en montagne, j'ai peu de temps pour écrire sur mon blog.


** Comme je pars en vacances en dehors de juillet-aout, je ne peux écrire des articles.


---> Conséquence : J'utilise les périodes pluvieuses, venteuses et boueuses pour trier mes images et rédiger mon blog.


** J'ai en réalité plus de 6 mois d'avance.


** De plus, comme j'essaie de rédiger de nombreux articles sur un même département pour mieux m'imprégner de l'histoire, et ne voulant pas les offrir en "tas" pour ne pas lasser mes visiteurs, je
les réparti sur plusieurs mois.


* Pour l'ouverture rectangulaire, je n'ose me prononcer. Il aurait fallu que je la vois de l'intérieur.



Anne la Dauphinoise 20/07/2012 18:50

N 'ayant qu'un livre sur le Vexin Normand
E n ai-je compulsé ses pages cependant.
A insi de ce donjon m'est apparue
U ne autre "face" que semblez n'avoir vue.
F enêtre et oculus ai-je retrouvés;
L a vraie fonction de l'ouverture carrée
E st bien entendu inconnue de moi,
S auf que canonnière pensais que c'estoit...

S ise en contrebas, à senestre, l'avez
A ussi dû voir, cette porte cintrée: l'entrée
I rréelle, comme toujours pour moi du moins
N ichée à plusieurs mètres du sol au moins.
T rompée me suis-je ? ou raison ai-je bien ?

M a bribe d'Histoire, m'en vais vous la conter:
A insi Castellan de Neaufles ai croisé
R egistré à la bataille de Bouvines
T outefois point ne connais ses racines:
I l fut baron, châtelain, chevalier ?
N e le sais point, mais il a existé.

Le Chevalier Dauphinois 20/07/2012 21:20



  A travers les branches, j'ai vu de nombreux détails en contournant le site (sans pénétrer dans le champs privé). Mais les images ne sont point visibles en petite dimension sur un
blog.


    J'ai donc préféré ne pas les montrer, Oculus et autres détails je ne parlerai pas encore... Mais  peut être qu'un jour, le droit j'aurais d'entrer pour voir de près cette
beauté.



Esclarmonde 20/07/2012 17:17

Ah ce Richelieu... Mais les ruines ont néanmoins leur charme tel cette jolie tour. Bonne soirée

Le Chevalier Dauphinois 20/07/2012 21:22



   Entre la Guerre de Cent ans, les Guerres de religion, Richelieu, puis le débarquement de 1944, c'est presque un miracle que les châteaux de Normandie soient encore "presque" entiers.