Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 06:30

 

Département :  27 - EURE

 

Le bourgMon Graal est là haut, et il m'attend

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

        Le bourg de Brionne est situé à 40km au Sud-Ouest de Rouen, à 34km à l'Ouest de Louviers et à 35km à l'Est de Lisieux.

  Coordonnées :

49° 11′ 44″ N 0° 43′ 16″ E
 49.195556°  0.721111°

 

Description du donjon 

     L'extérieur :

L'approche

    Après avoir errer dans la ville pour acheter quelques provisions, je découvre au loin, sur une butte, une forme haute qui ne ressemble point aux immeubles du 21ème siècle.

  Grâce à un panneau (dont le graffiti ferait peut être plaisir à mon ami le Chercheur), j'emprunte donc le chemin piéton vers le donjon qui m'amène vers un sentier ombragé et odorant. Puis, au sommet de la butte, une motte castrale apparaît.

 

La découverte

Comme il est beau ce donjon !

   Je vous vois douter de mon affirmation, pourtant je vais vous faire découvrir une tour fortifiée du 11ème siècle qui est merveilleusement complète

  Le parement extérieur fut magnifique ! 

Analyse rapide

    En prenant un peu de recul, ce donjon presque carré de 20m de coté est typique des tours borgnes du début du 2ème millénaire :

   * Ses façades sont borgnes.

   * Ses parois possèdent de nombreux trous de boulin  (voir vocabulaire).

   * Des contreforts plats consolident les angles et les cotés.

 Je suis étonné par la qualité du parement. Ce donjon n'était donc pas une simple tour de guet.

 

La base

    A la base du donjon, 2 curiosités attirent mon attention :

A - Une ouverture ogivale qui est homogène avec la construction. Il est anormal qu'une tour médiévale ait une porte aussi basse :

   1 - Soit la terre a recouvert un étage et cette porte se situait à 5m de haut. Ce serait donc l'entrée médiévale du donjon.

   2 - Soit l'ouverture correspondait à l'entrée d'une réserve, dont le plafond était consolidé évitant l'intrusion aux étages des assaillants. Cette hypothèse est en contradiction avec les classiques ratiers.

B - Un fruit en escalier consolidant la base. 

 

Des ouvertures

    Ce que je pensais être un donjon borgne possède sur une face de grandes ouvertures. Ces baies en plein cintre vont à l'encontre des règles défensives médiévales.

    Ma surprise passée, je suis en admiration devant ses murs de 4m d'épaisseur et je suis étonné de voir de chaque coté de petites ouvertures verticales ressemblant à des archères.

Ma vue se trouble à l'approche de cette beauté 

     L'intérieur :

Je vais entrer

   En contournant les 2 belles façades, j'observe le donjon avant de visiter ses entrailles.

  Ne riez pas, l'intérieur de cette puissante tour se visite et comporte des merveilles que seul un oeil de passionné peut voir (mais vous l'êtes toutes et tous maintenant).

 

Massif et beau

  Regardez cet intérieur et dites moi ce que vous voyez :

A - La qualité du parement intérieur est aussi belle qu'à l'extérieur et avec des joints parfaits.

B -L'épaisseur du mur se voit dans la construction adjacente ainsi que dans la fenêtre.

 

Que de surprises 

  En regardant l'autre mur "coupé", je vois 3 détails surprenants et trahissant l'origine mais aussi l'histoire architecturale de ce donjon.

1 - Dans l'épaisseur du mur, une construction ogivale me fait penser à un couloir.

2 - Puis, avec le "tuyau" sur la hauteur, je pense à :

* Une évacuation pour des latrines à l'étage.

* Ou, à une canalisation de récupération des eaux de pluie de la plate-forme.

* Ou, à l'évacuation des fumées d'une cheminée (mais je doute un peu).

3 - Une colonne sculptée ayant soutenu.. heu... je ne sais pas.

 

  Après tant de sensations, je me repose en admirant le paysage en bordure de la Risle.

 

 

Histoire du donjon :

* Au 1er siècle, le site est un carrefour important entre les villes Lizieux, Pont Audemer, Rouen et Evreux. Certains historiens pensent qu'un fort existait.
* A la fin du 11ème siècle, un puissant donjon est construit. Il est possible que le Comte de Normandie (voir liste) en ait demandé la construction (?).
* En 1194, le roi de France Philippe Auguste (voir liste des rois) s'empare de la ville.
* En 1421, durant la guerre de 100 ans, l'armée Anglaise attaque et pille la ville.
* En 1562, les Protestants saccagent la ville.
* En 1735, le site est partiellement détruit pour la construction de moulins sur la Risle.
* Durant la 2ème guerre mondiale, les bombardement détruisent la ville.
* En 1994, la municipalité entreprend la consolidation de l'édifice devenu fragile. Des analyses dendrochronologiques et des recherches architecturales sont entreprises par M° Brabant.
* Au début du 21ème siècle, la découverte du donjon est libre et gratuite. Veuillez être prudent avec cette ruine millénaire, une pierre peut, par mégarde bien sur, se décrocher. 

 

Après tant d'émotions, le calme du panorama est un plaisir

 

Vers Menu
donjons
remarquables
de France
Cliquez pour revenir au menu des donjons remarquables   Vers menu châteaux forts du 27 Vers Menu châteaux de l'Eure

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Normandie : 14 27 50 61 76
commenter cet article

commentaires

Pierrote 09/08/2017 13:50

Par un grimoire que je suis en train de lire, je viens d’en savoir un peu plus sur un seigneur de Brionne dont je vous avais parlé dans mon commentaire précédent :
Gilbert (ou Gislebert) de Brionne était en fait de la famille de Guillaume le Conquérant.
Il était un petit-fils de Richard 1er duc de Normandie.
Il fut tuteur de Guillaume le Conquérant enfant.
Il mourut assassiné.

… Ce qui m’a fait découvrir un autre seigneur, temporaire, de Brionne : Guy de Bourgogne, auquel fut donné Brionne après la mort de Gislebert de Brionne. (Guy de Bourgogne avait du sang ducal dans les veines également).
Ce nouveau seigneur de Brionne conspira contre le Bâtard.

… Et mon grimoire me donne une description du castel à cette époque (car le Bâtard alla l’assiéger), vers 1050 en gros.
Une motte castrale, en fait (mon historien précise que ce n’est mie le castel que l’on peut voir de nos jours) : « une enceinte protégée par un rempart de pierre et située dans un île que forme le dédoublement en deux bras du cours de la Risle » (et ni l’un ni l’autre de ces bras de la Risle n’était facilement franchissable à gué).

… Ensuite, mon grimoire ne m’en dit pas plus, mais je pense que l’un des fils de Gislebert, que j’avais mentionnés, succéda à Guy de Bourgogne qui semblait bien avoir été « parachuté » à Brionne (les parachutages politiques existaient déjà !… rien de nouveau sous le soleil, comme je le pense souvent…).

Le Chevalier Dauphinois 10/08/2017 12:25

* Diantre !... Vos grimoires poussiéreux (de l'histoire bien sur) nous offrent encore des surprises.

Jean-Marie Canardelle 29/04/2014 17:40

Un bel article sur ce donjon que j' ai toujours le plaisir de voir de loin une fois par semaine en descendant la côte qui lui fait face ( Route de Rouen ) depuis 30 ans !
Une petite erreur par contre sur la fin, Brionne n' est pas dans la vallée de la Seine mais dans celle de la Risle !

Le Chevalier Dauphinois 29/04/2014 18:58



Quel plaisir ce doit être d'attendre la descente pour apercevoir cette beauté médiévale. J'espère que de temps en temps vous faites un pique-nique proche du donjon.


   Raison vous avez, la rivière est bien la Risle. Honte j'ai de cette erreur  . De suite, je corrige.



Anne la Dauphinoise 23/01/2014 14:03

J'ai encontré un seigneur de Brionne (sinon 3) : Gislebert, du temps de Guillaume, duc de Normandie et futur Guillaume le Conquérant.
Mais ce sont ses fils que je connais un peu (et au moins l'un d'eux dut être seigneur de Brionne après son père, théoriquement):
... Richard et Baudoin assistèrent à l'assemblée que réunit Guillaume, en 1066 à Lillebonne (lieu supposé mais non certifié apparemment) avant sa conquête de la Perfide Albion : un conseil ducal
réuni par le duc de Normandie pour avoir l'aval de ses barons, car il savait que la chevauchée dûe par ses vassaux allait dépasser les 40 jours obligatoires ! Les seigneurs de Brionne en faisaient
donc partie.
... Point ne sais s'ils participèrent à "l'aventure" et à la bataille d'Hastings, mais je le suppose. D'autres grimoires me l'apprendront peut-être.

Le Chevalier Dauphinois 23/01/2014 19:05



Merci pour vos recherches sur les personnages portant ce nom. Même s'il n'est pas certain qu'ils habitaient ou possédaient ce château ou la seigneurie, il ont appartenu à la même famille, plus ou
moins proche.



olivier perez 15/07/2012 03:06

merci pour cette mine d'informations, je vis au Canada, grâce à vous j'ai passé une nuit blanche à dévorer chaque page.Très instructif et peut faire naitre des passions.

Le Chevalier Dauphinois 15/07/2012 08:54



   Désolé je suis que mon modeste blog ait pu empêcher de dormir un de nos "cousins" du Québec..... Mais fier je suis que mon petit royaume soit connu de la "Nouvelle France".


  Comme ce blog s'enrichit plusieurs fois par semaine, j'espère vous revoir prochainement. Mes ruines n'attendent que vous.



Anne la Dauphinoise 13/06/2012 18:29

En effet, un donjon (ou une ruine) ne mourra jamais vraiment... tant que vous nous en montrerez ne serait-ce que 3 pierres restantes. Je pense même que vos articles les "rehaussent".
NB: ma prose n'est que la "transcription dans ma langue" de vos articles et de tout ce qu'ils peuvent véhiculer...