Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 07:30
     
michel-j-01     Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

 

Département 91 - ESSONNE

 J'ai le césame pour ouvrir cette porte

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Villeconin est située à 35km au Sud-Ouest de Paris, à 25km au Sud-Est de Rambouillet et à 8km à l'Est de Dourdan.

   Coordonnées du bourg

48° 30' 49.745" N 2° 7' 24.618" E
 48.513818°  2.123505°

 

Le château :

     L'extérieur :

La découverte

S'agit-il d'un manoir, d'un château, d'une ancienne maison-forte?

   Peu importe. A part les ouvertures qui ont été percées dans les façades de son corps de logis principal, au 16ème siècle, ce magnifique ensemble a conservé son architecture médiévale d'origine.

     En face de l'église paroissiale, une longue allée pavée nous en fait découvrir la façade Nord : Son grand corps de logis conforté par un grand pavillon à base carré.

   Une petite aile d'équerre adossée à une tour de guet et des constructions de dépendances fermant la cour d'honneur.

  Voyez vous les systèmes défensifs ?

La façade sur le parc

    Une fois franchie la cour d'honneur, on découvre la façade sud donnant sur le parc. L'aspect en est sévère et exprime le caractère défensif des lieux.

   Sur un soubassement et entre les chaînages d'angles en grès, la maçonnerie de remplissage est faite de pierre massive sans enduit. D'étroites fenêtres s'ouvrent sur le parc.

    Le gros pavillon carré a conservé ses mâchicoulis. Il est pratiquement aveugle, comme la tour ronde coiffée d'un toit en poivrière.

  Voyez vous la porte fortifiée ?

La façade Ouest

    Poursuivant le tour extérieur du château, nous abordons sa façade Ouest qui était primitivement celle d'accès au domaine.

   Cette mystérieuse importante tour carrée en était finalement le portail, précédé d'un pont-levis sur des douves, alimentées par la "Misère" qui se jette un peu plus en aval dans la Remarde.

  Du pont-levis, ne subsistent que les rainures dans la maçonnerie abritant ses bras de levage.

     Deux entrées en plein cintre, l'une piétonnière et l'autre cochère, donnant maintenant accès à un escalier.

 Les douves (voir vocabulaire ) en eau ont, elles, subsisté et concourent au charme des lieux.

 

Accès Nord

   Revenons à l'accès nord du château qui se fait maintenant par un charmant pont en maçonnerie, jeté au-dessus des douves en eau, omniprésentes à Villeconin.

  Quel honneur d'être dans la cour d'honneur

La cour d'honneur

   La sobriété de la cour d'honneur préserve l'esprit de la destination primitive des lieux : une maison-forte.

   Cette cour est certes davantage ouverte maintenant sur l'extérieur, mais tout en conservant son authenticité.

  Remarquons les longues lisses horizontales en légère saillie sur cette maçonnerie de pierre blonde.

    Les dépendances établies dans l'angle Nord-Est de la cour ont été traitées avec des matériaux identiques.

 

Le jardin

   Sobre est également la décoration végétale des abords : Un parterre de pelouse et de buis taillés le long de la façade sud et des massifs de plantes vivaces, ça et là, au détour des rives de la "Misère". Ce domaine de Villeconin est réellement un enchantement.

 

    L'intérieur :

      La propriété est privée et ouverte à la visite quelques semaines par an. Il est impossible de réaliser des photos de l'intérieur.

Sachez que chaque salle est un plaisir des yeux.

  La découverte avec les propriétaires apporte un charme unique.

 

 

Histoire du château :

* En 1390, au cœur même de la guerre de Cent Ans, Jean de Montagu, surintendant des Finances de Charles VI (voir liste des rois), fait construire cette maison forte, ceinturée de douves.

* En 1409, Jean de Montagu est décapité sur ordre de Jean-Sans-Peur. Château et terres sont sequestrés

* En 1422, la seconde fille de Jean de Montagu épouse Jean de Malet, seigneur de Graville. Le famille de Graville récupère le château de Villeconin.

* En 1542, François Ier achète le fief pour son fils illégitime, Nicolas d'Estouteville.

* En 1545, Estouteville meurt en duel.

* En 1567, la famille de Cochefilet achète le château et le modernise pour en améliorer l'habilité.

* A partir du 17ème siècle, le château voit de nombreux propriétaires se succéder.

* En 1659, le fief appartient à la famille Mérault.

* Au début du 18ème siècle, la famille Talaru devient propriétaire.

* Vers 1792, les révolutionnaires récupèrent le château et le vendent à la famille Renaud. Le château est le siège d'une exploitation agricole.

* En 1926, la "ferme" est inscrite aux Monuments Historiques.

* En 1932, la famille de Jouvencel, lointaine parente de celles des Cochefilet et Talaru, achète le domaine et réhabilite le château et son parc.

* Au 20ème siècle, la dernière représentante de la famille Valentine, épouse le Comte (voir titre de noblesse) de Longevialle. Cette famille devient, jusqu'à nos jours, propriétaire du château en y apportant tous ses soins et en l'ouvrant à la visite.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route. La visite de l'intérieur est possible après un droit de passage en pièces sonnantes et trébuchantes. Renseignez vous sur les horaires et jours d'ouverture.

 

L'architecture médiévale n'a point été gommée par les siècles

 

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux d'Ile de France

Vers Menu châteaux de l'Essonne

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean-Louis Jumeau 06/09/2015 09:28

Bonjour,
Vous avez commis une petite erreur dans votre article sur Villeconin. Le fils illégitime de François 1er est Nicolas d'Estouteville et non Jean.
Très beau site, beau travail.
Auriez-vous quelques informations quant à la maman ?

Le Chevalier Dauphinois 06/09/2015 20:53

* Bonjour et merci pour votre passage sur mon blog.
* Raison vous avez, erreur il y a dans le prénom.
* De suite je corrige en mettant un lien.
* Pour répondre à votre question, je n'ai pas d'information sur cette secrète Dame "de la grande noblesse".

Anne la Dauphinoise 09/03/2014 22:55

Au sujet de l'historique :
Je n'ai pas réagi de suite qu'en 1422, la 2e fille de Jean de Montagu épousa le sire de Graville dont je vous ai parlé à Sainte-Sévère... Celui qui, avec Gilles de Rais, l'amiral de Culant et le
maréchal de Boussac (ou de Brosse, ou de Sainte-Sévère !) escorta la Sainte Ampoule pour le sacre de Charles VII, et qui lui aussi est entré dans la cathédrale à cheval et n'en est descendu que
devant le choeur.
... En ce moment, les personnages de l'Histoire "s'entremêlent" beaucoup dans vos castels, et j'ai du mal à les suivre quelquefois !... Et pourtant, ici il s'agit d'un castel qui n'est point dans
le Berry.

Le Chevalier Dauphinois 11/03/2014 18:19



* Avec les mariages, les guerres, les héritages, les familles s'entremêlent.


* Ainsi, un personnage connu dans un département se retrouve Comte dans un lieu à 300km.


** Montrant les ruines, j'avoue ne pas creuser toujours les liens de parenté ou de possession entre les châteaux.


** Mais j'ai plaisir à lister l'histoire (très partielle) de ses propriétaires.



Jacqueline 18/02/2014 16:06

si je dis "charme" suis-je encore dans l'esprit du Chevalier??? Mais je l'écris quand meme!!!

Le Chevalier Dauphinois 18/02/2014 18:16



  Absolument !.. Charme est un des nombreux qualificatifs pour cette réalisation.


 Ce n'est point un château fort, ni une ruine  comme j'en montre souvent. C'est une construction que l'on aurait envie d'habiter et de bichonner.



Michael 18/02/2014 13:44

Je suis content de voir que davantage de forces se joignent pour sauver la memoire de nos vieilles pierres.
De 'mon temps', la TV nationale N&B montrait 'Chefs d'Oeuvre en peril'. Maintenant, c'est surtout un florilege de debilites commerciales, sauf cas.
Vous Chevalier et tous ceux qui vous rejoindront, etes nos heros contre la mediocrite culturelle ambiante. Continuez.

P.S. mon logiciel Keyxpat de gestion des accents pour claviers non francais est en attente de reinstallation, merci de votre comprehension

Le Chevalier Dauphinois 18/02/2014 18:25



   Je ne regarde que très rarement le petit écran, donc je ne sais pas  ce que les marques de pub osent montrer pour faire vendre encore plus grâce à la lucarne magique.


  Etant un marcheur, lecteur, photographe amateur et passionné de ruines (et blogueur), je n'ai pas beaucoup de temps à consacrer à Loana, et autre Bimbo intello.


  Messire M.J. m'a donné une trentaine de textes que je vais saupoudrer durant les 8 prochaines années. Son vocabulaire, sa vision étant si différente de la mienne permet aux visiteurs de
découvrir autrement les sites médiévaux.


  De plus, je n'ai visité que 2 constructions dans les textes qu'il m'a donné, cela fait un magnifique complément. Heureux je suis que sa différence soit appréciée.


 



Anne la Dauphinoise 17/02/2014 13:37

Très gentil vous avez été de me répondre ainsi - point n'y étiez "obligé" - même si vos explications ne me convainquent pas vraiment (je les comprends... sans les admettre !)
... Bien sûr que l'on ne peut rien rétorquer à votre dernière phrase, sauf que... votre blog était justement axé sur les ruines oubliées, que l'on ne voit pas ailleurs.
... Je sais bien que vous avez déjà montré des constructions "aménagées", mais ce qui "m'effraie" est que vous dites vouloir faire évoluer votre blog dans ce sens : à terme (peut-être long) n'y
aura t-il plus que de telles constructions dans vos articles à venir... (8% à 10% dites-vous : si je décompte : 10% déjà montrées, et vous voulez arriver à 30%... cela fait 20% encore ! et même
"étalées" dans le temps, c'est beaucoup !)
... Je sais bien qu'il y a assez d'articles que je n'ai pas encore découverts, sur des constructions qui me plaisent... Oui, mais vous ne vous souvenez plus de tout, vu que c'est loin dans le temps
pour vous, et si l'on vous pose une question, vous ne savez pas toujours quelle impression vous avez pu avoir à l'époque, et moins d'images il y a également (très pénible, je suis...)
...Pour moi, votre "style" était de retrouver 3 pierres debout (ou plus, bien sûr) et de nous les embellir au point que l'on y voyait alors le castel d'antan,en rêves. c'est dur de savoir qu'on ne
va peut-être plus rêver !...

Le Chevalier Dauphinois 17/02/2014 19:33



* Je vais montrer des châteaux "construits" mais peu connus.


* Il y aura plusieurs maisons fortes et manoirs fortifiés, styles de constructions oubliées des sites web.


* Les châteaux très connus ne sont pas encore planifiés (en 2351 ?). Exemple : La cité de Carcassonne n'est pas encore dans mes tablettes (pourtant j'ai plus de 500 images).


* Je vais lasser mes lecteurs en ne montrant que des ruines à 3 pierres. Je dois varier les sujets, comme je le fais avec les églises, parfois brique et parfois pierre.


* J'écris en ce moment un article sur un gite rural dans une tour... Dormir un week-end dans une telle construction est plus amusant que de passer devant une ruine minimale.


* C'est la diversité qui est la vocation de mon blog. Je pense que je suis le seul du web à présenter une telle "affiche"...(roulement de tambour).


* Et puis, j'ai écrit plus de 800 articles sur les châteaux (ce qui est aussi une rareté sur le web pour ce type de sujet) je me dois aussi de varier un peu...8%, ce n'est rien... Il
reste 92% de sujet pour vous.


* Le 25/02, il y aura un château incroyable !.. Si, si, c'est vrai.


* Les 14/03 et 04/04, deux châteaux pour vous... dont un dans ma nouvelle lignée éditoriale..... Je verrai ainsi si je suis fusillé ou en sursis.