Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 07:30

 

Département  40 - LANDES

Le bourg :

Les modifications ont été importantes sur cette église   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Poyartin est situé à 15km au Sud-Est de Dax, à 3km au Sud-Sud-Ouest de Montfort en Chalosse.

     Coordonnées de l'église :

43° 41′ 8.94″ N 0° 52′ 1.85″ W
 43.685816°  -0.86718°

 

L'église :

    L'extérieur :

La découverte

    En arrivant devant l'église je suis fasciné, non pas par des systèmes défensif (but premier de ma visite à Poyartin), mais par les modifications architecturales qu'a subi cette église.

     Ce contrefort médiéval est englué dans un mur très récent et cimenté, cet autre contrefort n'a pas plus de chance et sa fonction de soutien est inexistante. Par contre, cette construction basse ressemble à un "bébé" contrefort très récent.

Pensez vous qu'il va grandir comme ses parents

     Évidemment certaines modifications sont amusantes. Par exemple, cette fenêtre bouchée fantomatique d'un éclairage qui n'est plu.

 

Suis je devenu un touriste ?

    Mais je ne suis pas venu en ce lieu pour plaisanter sur les déformations de fonction des pierres, ni pour faire du tourisme mais pour trouver un système défensif sur une église.

    Comme souvent, pour comprendre un édifice fortifié, je prends un peu de recul.

Quelle magnifique tour !

Le clocher-tour

     Il est presque difficile pour moi de nommer cette haute construction : un "Clocher-tour" . C'est réellement une tour de défense, et même j'ose écrire : Un donjon.

     Comme moi, vous avez remarqué aux 4 angles les puissants et hauts contreforts à ressauts et larmiers. Il me parait presque impossible que ces renforts soient du 14ème siècle tant ils sont massifs (et pourtant, ils le sont).

   Sur une face, des archères droites légèrement décalées comportent à la base une ouverture ronde pour arquebuse. Le crépi des parois n'est évidemment pas médiéval. Il a certainement été posé lors de la restauration du 18ème siècle (?). Il m'empêche de voir la qualité de la taille et les joints. Je présume que les contreforts reflètent la méthode de construction des murs.Ce sont des bloc de calcaire plus ou moins "conglomératiques", gréseux.

     Sur l'autre face, une archère droite unique et un peu abîmée tient compagnie à 2 ouvertures carrées. Le manque de corbeau pour soutenir un mantelet (voir exemple) me surprend.

 

La puissance du clocher-tour écrase la beauté de l'égliseQuelle incroyable tour

    Pensant avoir tout vu sur cette tour, je prends à nouveau un peu de recul. Et là je suis encore comblé par la haute construction.

    Ce n'est pas le curieux toit en bulbe prolongé d'un clocheton avec un revêtement en ardoise qui me surprend, mais...

L'avez vous vue ?

   Évidemment, c'est la bretèche qui est l'admiration mes yeux bleus, de mon extase sans limite (Vous ai je déjà dit que je suis exubérant devant une construction fortifiée   ). Si vous êtes perspicace vous allez me dire :

"Que protège cette bretèche, chevalier ?"

  Heu... Vous avez raison, un toit se situe en dessous. Il y a déjà eu un violon sur un toit, pourquoi n'y aurait il pas une bretèche sur un toit .

"Chevalier, soit un peu sérieux !"

   Puisqu'une bretèche (voir vocabulaire) protège très souvent une porte, cela signifie que le bâtiment en dessous a été construit plusieurs siècles après le clocher-tour.

 

    L'intérieur :

        En entrant dans le porche, je sais que l'escalier montant dans le tour me sera interdit. J'entre donc pour prier en espérant qu'un miracle se produit.

   Mais aucun maître des clefs s'avance vers moi  . Je me console en regardant cette église sans transept puis en admirant le luxueux choeur. Quel contraste avec la simplicité du collateral.

 

 
Histoire de l'église :

* A l'époque Romaine, un petit village est créé.
* A la fin du 11ème siècle, les chevaliers de Malte construisent une petite église dont il resterait l'abside (selon l'historienne Monique Veaux).
* Au 14ème siècle (?), construction d'une église.
* Au 15ème siècle, durant la guerre de 100 ans, une puissante tour de défense est construite.
* Au 16ème siècle, ajout d'un collatéral.
* Au 17ème siècle, un porche est ajouté.
* A la fin du 18ème siècle, l'église est restaurée.
* En 1998, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Hippolyte) est libre et gratuite depuis la place du village. La visite du clocher et des fortifications est interdite.

 

Nef basse et haute tour, Quel contraste !

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

nath 01/12/2010 10:39


Le choeur est magnifique : bleu comme les yeux du chevalier!


Le Chevalier Dauphinois 01/12/2010 18:50



Wahouuuu... Comme cela est bien dit !



Elisa 28/11/2010 14:05


Salut,
J´aime beaucoup la tour. C´est très originale et belle :)
Amitiés


Le Chevalier Dauphinois 28/11/2010 18:01



   Les églises fortifiées peuvent paraître moins passionnantes que les châteaux forts, pourtant elles sont fascinantes tant elles ont une architecture variée.


  je comprends ton avis sur cette tour.



Anne la Dauphinoise 27/11/2010 23:41


La bretèche paraît bien insolite, en effet, comme "collée" sur ce pan de mur:
je l'imagine servant à laisser passer le temps qui s'écoule de l'horloge au dessus...


Le Chevalier Dauphinois 28/11/2010 08:47



J'adore quand une construction évolue et rend inutile ou curieux l'architecture du passé.


Les contreforts enserrés et la bretèche inutilement posés au dessus d'un toit sont des détails amusants.



anne laure 27/11/2010 20:36


quel regal cette eglise tant exterieur qu'interieur
un vrai plaisir a regarder
bizzz
anne laure


Le Chevalier Dauphinois 28/11/2010 08:45



Même si ma passion est basée sur les murs épais, les défenses, les fentes de tir, il y a aussi un plaisir à regarder le beau et le luxe d'une église. Poyartin possède les 2.



Jacqueline 27/11/2010 19:31


L'épée et la croix encore un fois...et les archères en ce lieu saint....heureusement qu'on ne les a pas bouchées elles aussi....
Bonne soirée Chevalier


Le Chevalier Dauphinois 27/11/2010 20:07



La Guyenne (actuel département des Landes) a du subir :


* Les attaques des Français (puisqu'il était Anglais durant la guerre de 100 ans),


* Les catholiques ont été attaqués par les Protestants (Le futur roi Henri IV était né protestant à peu de distance de là).


* Les "Espagnols" qui revendiquaient cette contrée (et qui adoraient faire des invasions).


* Et bien d'autres encore....


--> La seule solution était de se protéger, et comme peu de châteaux il y avait, les puissantes églises romanes furent utilisées.