Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 18:29

 

Département  40 - LANDES

Le bourg :

La tour , prend garde !... J'arrive   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le village de Pey est situé à 20km au Sud-Ouest de Dax, à 12km au Nord-Ouest de Peyrehorade, proche de la D33.

   Coordonnées du bourg :

43° 37′ 54.84″ N 1° 12′ 2″ W
 43.6319°  -1.200556°

 

L'église :

    L'extérieur :

La découverte

    Perché sur un coteau non loin de la rivière Adour, la position de Pey est surprenante dans cette région de plaine. Et c'est logiquement qu'au centre du village, sur le point le plus haut, je vois cette tour protégeant l'église.

     Ne voulant pas me précipiter et respecter ainsi ma "charte de découverte" je contourne l'église pour mieux la déguster.

 

L'enquête commence

    La vue de la haute tour borgne, protégeant le petite nef si basse est amusante : Masse et légèreté se côtoient. 

 

L'abside

    Construit en pierres de taille moyenne, l'abside est la partie architecturale la plus intéressante, en plus d'être la plus ancienne. C'est une construction semi-circulaire comportant 3 petites baies de style Roman. Trois colonnes semblent servir de contreforts surtout qu'elles reposent sur des stylobates élargis à la base.

(Impressionnant ce vocabulaire, n'est il pas ?  ... En réalité, il n'est point de moi. Je l'ai volé sur une brochure récupérée non loin de là ).

    A l'extrémité de l'abside, de vrais contreforts font le lien avec la nef.

 

Le haut de l'abside

  A l'extrémité des colonnes, une corniche est décorée de 11 modillons encore visibles. Ses petites sculptures représentent des têtes d'homme et de femme, ainsi que des personnages entiers souvent accroupis.Je suis étonné par les poutres à l'extérieur.

Était ce pour soutenir des hourds (voir vocabulaire) de défense ? 

  Certainement pas, mais la surélévation me fait penser à un chemin de ronde construit quelques années ou siècles après.

 

Le clocher-porche

    Située à l'Ouest, cette construction ressemble à un donjon de château fort. Haut (4 étages), parallélépipédique (8m de coté), massif, sans fenêtre, sans archère, c'est en théorie le symbole d'une défense médiévale du 12ème siècle. Le plus surprenant est la pauvre qualité de taille des pierres ainsi que leur assemblage et petites dimensions.

    Ce clocher-tour a été très reconstruit récemment, car le crénelage parait trop neuf et trop symétrique pour une tour de 800 ans.

 

    L'intérieur :

        La rénovation de la fin du 20ème siècle a modernisé l'intérieur devenu trop neuf, même si certains détails semblent authentiques.  Mais je ne suis pas là pour faire du tourisme, je suis entré pour trouver les fortifications. Il y a bien un escalier ici mais il ne monte pas dans la tour.

 


Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église à vaisseau unique et choeur semi-circulaire.
* Au 14ème siècle (à vérifier), fortification de l'église.
* En 1879, l' architecte Legrand de Dax aménage des chapelles latérales.
* Vers 1990, importante rénovation de l'extérieur et de l'intérieur.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Saturnin) est libre et gratuite depuis la place du village. La visite du clocher et des fortifications est interdite.

 

Pseudo peinture de la nef de l'église fortifiée de Pey - Landes

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 08/04/2014 22:37

P ey est sis dans pays tant pauvre antan;
E t le traverser n'était point charmant :
Y voyait-on marécages très souvent...

L es castels brillaient là par leur absence.
A ussi, pour se protéger des "nuisances"
N 'avaient bien hommes d'ici que leurs moutiers.
D e petits beaucoup, que surent transformer
E n refuges comme ils purent; n'avaient richesse...
S ûr, que ne ressemblaient à forteresses !

G uère plus grands que chapelles, dans bien des cas -
U ne dimension qui ne me déplait pas -
Y sent-on, comme ici, humilité
E t force pourtant, par parties fortifiées.
N ul doute que chevet a su me séduire,
N 'étant pierres trop travaillées, dois-je dire.
E videmment, stylobates font effet,

A utant par le terme employé "qu'en vrai" !
Q uel art ont eu ancêtres de mélanger
U tile et agréable : fort bien pensé !
I l m'aurait plu, au-dessus modillons,
T ant voir chemin de ronde ou autre façon "
A érienne" de surprendre les ennemis.
I l est vrai que clocher-tour a - même si
N euf est-il - crénelage tout au sommet :
E tait-ce endroit idéal pour le guet...

N ef entrevue ne porte traces de défenses.
O r, est-elle si menue qu'ici, je pense,
T rès bien lui ont suffi chevet, clocher
A elle accolés pour la protéger.

B ien sûr, n'est point votre habitude, l'on sait,
E ntrer pour vous changer en touriste !... C'est
N on sans appréhension que j'ai pourtant
E ngagé bien timide regard dedans...

P lafond voûté de l'abside a été
S pectacle de l'art roman que j'ai aimé.

Le Chevalier Dauphinois 10/04/2014 20:01



Votre pose exprime magnifiquement ce que j'ai voulu transmettre dans mon article. Une église simple mais aux détails intéressants et à l'intérieur épuré.