Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 06:30

 

Département  40 - LANDES

 

Le bourg :

Cette église comporte t elle des défenses ?    Situation  (--> le voir sur une carte)

       Le bourg de Mazerolles est situé à 3km au Sud-Est de Mont de Marsan. L'église de "Beaussiet" est à l'écart du bourg, à 2km au Nord.

    Coordonnées de l'église :

43° 53′ 32″ N 0° 25′ 44″ W
 43.892222°  -0.428889°

 

L'église :

    L'extérieur :

La découverte

      Au bout d'un chemin agréable dans les bois, une construction isolée se réchauffe au soleil. Mon regard est de suite attiré par les puissants contreforts  Curieusement il ne supporte qu'une partie du mur actuel de l'église. Je suppose que l'extension à gauche n'est pas d'origine médiévale.

    Ces contreforts ne constituent pas un système de défense. Je me dois de chercher d'autre indices.

 

L'enquête commence

    En prenant un peu de recul, je comprends deux évidences :

* La défense est assurée par la haute tour à l'opposé des contreforts.

* La partie non soutenue pas les contreforts a bien été ajoutée après la construction de l'église.

 

La tour

     Avec sa restauration récente, il est difficile de tirer des conclusions sur l'âge de cette tour. J'opterais pour une construction hâtive, car il est constitué de petites pierres pauvrement taillées avec le chaînage d'angle peu symétrique.

      Le crénelage ne comporte pas d'archère dans les merlons (voir vocabulaire) ce qui ne facilite pas la défense contre une attaque importante (voir exemple pour le bourg fortifié de Montblanc en Espagne).

   La particularité de cette tour est sa forme : En fer à cheval. Cette forme est assez rae pour une église fortifiée. Était ce une solution économique ou l'église originelle comportait elle un chemin de ronde au dessus de la nef ? (j'en doute).

    Entre les 2 pans du toit, je vois une porte d'accès. Ce devait être l'entrée médiévale accessible par une échelle amovible en bois.

  Curieusement, cette tour ne comporte aucune archère ni corbeaux pour soutenir un hourdage. Cette tour ayant été modifiée (voir emplacement d'une porte moderne rebouchée) et restaurée (consolidée ?), les ouvertures de défense ont peut être été noyées dans les briques et pierres nouvellement posées

  Un portail magnifique

La porte

   Même si cette porte n'est pas un système défensif comme j'adore en voir, elle mérite que votre Chevalier Dauphinois se transforme en touriste.

     Ce portail Roman, permettant l'accès dans la nef, se situe coté Nord. Il est aujourd'hui protégé par un imposant auvent.

Les 4 voussures en grès sont originales.

      Celle du haut est constituée de sculptures en forme de pointe de diamant, celle en dessous comporte des boules avec des personnages à la base. L'ensemble repose 3 colonnettes avec des chapiteaux sculptés d'animaux parfois fantastiques.

  La porte en bois, bien que très abîmée, possède 2 vantaux sculptés. Il est possible de voir :

   * Sur le tympan de gauche, la vierge et des angelot,

   * Et sur celui de droite, Saint Michel terrassant le dragon.

 

    L'intérieur :

        Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées. Celle-ci ne déroge pas à la règle. Mais, par une ouverture dans la fenêtre j'ai pu "voler" une vue des entrailles. L'intérieur est aseptisé, sans âme.


Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction d'une église.
* Au 14ème siècle, l'église est fortifiée.
* Au 17ème siècle, l'église reçoit quelques aménagements décoratifs comme la magnifique porte en bois sculptée.
* En 1982, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Notre Dame de l'ascension de Beaussiet)  est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite.

 

Les sculptures sont aussi la richesse des églises

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux des Landes

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Guyenne : 33 40
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 10/07/2014 21:52

Bien sais-je que ce moutier n'est pas "spécialement" pour moi ! (aurais-je écrit quelque chose qui le laisse supposer ?)
je me suis simplement estimée heureuse d'encontrer un moutier qui me plaisait, ce qui n'est point le cas pour tous... Eh oui, vos églises finiraient par me rendre heureuse de les découvrir !
(dirai-je plus honnêtement que c'est faute de castels que je "scrute" en tous sens ces églises fortifiées... Mais je m'y suis faite, et bien, même - pour certaines, toujours !)
... Puisque vous avez visité ce moutier il y a nombre d'années, vous ne saurez me dire, je pense, pourquoi vous n'en avez point fait le tour ?... Cet arrondi que l'on aperçoit sur une photo est
celui du chevet, non ? J'ai été un peu surprise que vous ne nous montriez point cette église en entier : elle n'est pas tant immense, pourtant...

Le Chevalier Dauphinois 11/07/2014 20:15



  A l'époque, je ne disposais pas d'un matériel photo permettant de faire des vues "grand angle". Donc, les visions sont partielles car je n'avais pas assez de recul pour montrer pleinement
le bâtiment.


-->   En général il y a (au maximum) une église fortifiée par semaine (donc 4 maxi par mois). C'est un thème qui est si peu montré complètement sur le web (excepté
les bâtiments religieux de la Thiérache) que j'ai comme mission (Chevaleresque bien sur) de "toutes" les faire découvrir d'ici 10 ans.


   Sachant que le Périgord, le Rouergue (et quelques autres départements du Languedoc) en possèdent de nombreuses et "gigantesques", ma croisade rédactionnelle de moutiers
n'est point encore finie.



Véroo 10/07/2014 21:38

C'est tellement dommage que ces églises soient fermées ! Même lorsqu'elles ne sont plus utilisées, il y a encore plein de prières qui transpirent des vieilles pierres !

Le Chevalier Dauphinois 11/07/2014 20:18



   Les vols de statuts et de tableaux sont si importants dans les églises, que les mairies les ferment. Fréquemment, le double des clés est confié à un habitant proche du bâtiment
religieux. Mais comme très souvent les systèmes défensifs sont interdits de visite, je ne cherche point à entrer.



Anne la Dauphinoise 08/07/2014 21:25

B ien belle église qu'avez découverte, Chevalier.
E t même si n'en montrez - dommage !- que la moitié,
A t-elle su fort me seoir dès la première image :
U ne chaumière croirait-on... Pour moi un bon présage,
S ymbole d'humilité pour une telle construction.
S uis-je cependant consciente que, vu sa position,
I l ne pouvait s'agir d'un important moutier :
E tait-il hors les murs du village situé;
T rès peu caché aussi : lieu ne dut être boisé

M ais plutôt dégagé, ce qui a dû permettre
A voir sur l'horizon bien utile "fenêtre"...
Z one de guet et défense fut religieux bâti
E n des temps où contrée n'était plus à l'abri,
R udoyée par longue et horrible guerre de Cent Ans,
O u par bandes de Routiers : autrement dit, brigands.
L a petitesse du site fit que moult de défenses
L 'on ne pu concevoir. Je suppose qu'opulence
E tait aussi absente afin d'imaginer
S e prémunir comme dans un castel fortifié.

L 'unique sécurité se trouva lors réduite
A une tour, qui m'a évidemment séduite.
N e fais-je que me redire : cet appareillage est
D es plus bels à mes yeux... Bien sûr est-il refait,
E t n'était point un gage d'invincibilité.
S ait-il donner chaleur que ne rendent pierres "rangées"...

G âtés sommes-nous trouver forme de fer à cheval;
U ne image de cette tour ravissante, peu banale.
Y ai-je aimé mirer porte médiévale d'antan,
E t, ailleurs, tout autant vue sur le grand auvent :
N 'est-il point fortifié, ne possède aucun piège;
N ullement assuré pouvoir tenir un siège,
E t pourtant l'apprécie, comme certain de l'Ariège.

N 'ai-je, par contre, "succombé" aux sculptures du portail.
O ncques n'aimerai, nenni, votre chapeau de paille !
T rès bien vous sierait-il en un blog touristique,
A lors que heaume, ici, est la coiffe "magique",

B ien que très peu portée : moutier est tant petit !
E t, néanmoins paré contre les ennemis...
N 'est-ce point le principal, dans ce genre d'édifice :
E tre à même conjurer, d'où qu'ils viennent maléfices ?
...

P or sur molt esjoïe fu cest mostier mirer.
S avrez aucuns li meismes tosjors lors nos trover ?

(J'ai été enchantée, pour sûr, d'admirer ce moutier.
Vous allez bien faire en sorte de nous en découvrir toujours de semblables !)

Le Chevalier Dauphinois 10/07/2014 19:41



  En redigeant cet article, je pressentais que l'architecture presque civil de cette beauté Landaise serait à votre goût. Mais je ne l'ai pas visitée pour "vous plaire", car je l'ai
découverte il y a quelques années, bien avant la création de ce blog.


   Cette construction loin de toute civilisation semble abandonnée des touristes. Seul je fus en ce beau jour.



ANIORT 08/07/2014 08:18

il existe aussi se genre de tour en fer a cheval a mende .
y'avait il pas un mur sur le coté plat ?

Le Chevalier Dauphinois 08/07/2014 21:14



  Cette église a été très remaniée (reconstruite) récemment. Le départ de mur sur la tour en fer à cheval a donc disparu.


  Il faudra que je me rende à Mende (mais s'en prendre amende bien sur )