Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 06:00

 

Département 16 - CHARENTE

   Les formes Romanes de l'église me titillent les neuronnes

Le bourg :
       Situation :   (--> la voir sur une carte)
   La commune de Brossac est située à 50km au Nord de Libourne, à 35km au Sud-Ouest d'Angoulême et à 30km au Sud-Est de Jonzac (voir son château).

   Coordonnées de l'église :

45° 19' 46.672" N 0° 2' 36.87" W
 45.329631°  -0.043575°

 

L'église : 
        L'extérieur :
La découverte
    Comme souvent dans les communes de taille modeste situées dans une région plate ou de petites collines, les immeubles sont rares. Conséquence : L'église et surtout son clocher sont visibles de loin.

   C'est donc sans erreur de direction que lentement je me rends vers mon graal du jour. Voila des fortifications qui ne se cachent point !

 

Est elle fortifiée ?

    Parfois, il me faut une longue investigation pour définir si l'église est ou a été fortifiée. Mais face à cette église, je n'ai aucun doute.

 

Analyse de la nef

   La nef possède 2 époques de construction :

* Sur la droite, la partie la plus ancienne avec de petites fenêtres Romanes.

* Elles sont placées en hauteur empêchant les assaillants d'entrer.

* A gauche, une extension.

* Dans la "jointure", un large et haut contrefort à larmier consolide l'ajout.

* Je pressens que le contrefort a aussi été aménagé suite à la construction d'une salle de repli.

  Un bras de transept voulant ressembler à une tour

Un coté du Transept

* Ce bras du transept ressemble plus à une tour défensive qu'à une construction religieuse

* Il possède aux angles des contreforts dignes d'un donjon.

Une salle de repli a été aménagée.

* La présence d'une ligne de modillons prouve que l'élévation s'est faite après la construction de l'église.

 

Le chevet

* Avec sa forme ronde et ses fenêtres à colonnettes latérales, le chevet est séduisant.

* En partie supérieure, les ouvertures correspondent à une salle défensive.

* Cette salle est évidemment reliée au transept.

 

L'autre coté du Transept

* L'autre bras du transept (coté Nord) porte le clocher.

Avez vous remarqué que les contreforts d'angle sont différents de l'autre bras ?

* Une curieuse verrue est accrochée au clocher.

* Les petites ouvertures ont peut être été utilisées pour le tir. Mais leur fonction première est d'amener la lumière dans la tour escalier.

 

        L'intérieur :
  Hélas, comme beaucoup d'églises, la porte ne s'ouvre pas. Je ne pourrai pas confirmer mes constatations.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église sur les bases d'une croix latine.

* Au 14ème siècle (?), l'église est agrandie.

* Au 17ème siècle, la croisée de transept est coiffée d'une voûte d'arête.

* Vers 1800, un fronton néo-classique est construit.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Notre Dame de la Nativité) est libre et gratuite depuis les rues. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Romane et fortifiée... Que de qualités !

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux Charente

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne la Dauphinoise 15/09/2015 21:33

B ien que je n’apprécie l’appareillage,
R egrets n’ai-je, ici, mirer vos images.
O ncques ne saurais-je renier un tel lieu
S obre et austère, si Roman, à mes yeux.
S ans compter que les fortifications
A ujourd’hui ne font de figuration :
C omme elles se montrent avec ostentation !

C e qui n’est point pour me déplaire, nenni !
H armonie de l’ensemble ne « cassent » mie,
A ccentuant le rigoureux côté,
R emisant ainsi au second degré -
E t pour moi, toujours - que sur une église
N ous les apercevons… Je suis conquise !
T out juste déçue de n’avoir pu savoir
E poque de construction dans son histoire.

A vrai dire, n’est date de grande importance.
N e me prive, en aucun cas, des défenses
G oûter leur bien-fondé… et leur beauté !
O ù salle de repli vue m’a enchantée.
U nique sécurité de ce bâti,*
M ais si présente et si parlante aussi.
O ui, par ouvertures, deviner je crois
I mmobiles guerriers épiant là leur proie,
S ans pitié pour intrus, les hors-la-loi**.

N on, mises à part pierres trop blanches et taillées,
O uvrage m’a séduite, car sait afficher
T rès beaux restes pour défier l’ennemi.
A savoir si François furent de ceux-ci ?***…

* il me semble.
** et/ou peut-être « hors-la-foi »…
*** si l’église fut fortifiée durant la Guerre de Cent Ans… et suivant l’époque. Si elle le fut pendant les guerres de Religion la question ne se pose plus !

Le Chevalier Dauphinois 18/09/2015 23:36

* En rédigeant cet article, il y a plusieurs mois, j'ai imaginé qu'il vous plairait :
*** Ce moutier est en pierre (et non en brique),
*** Il est typiquement Roman (et non défloré par le Gothique),
*** Il présente des systèmes défensifs typiquement médiévaux (et non des bouches à feu).
* Évidemment, les défenses sont minimales, mais cette construction a une personnalité !