Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 07:30

 

Département 12 - AVEYRON

  Est ce une église fortifiée ou un château fort ?

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Sainte Radegonde est située à 20km au Sud de Bozouls (voir son château), à 9km au Sud-Est de Rodez et à 5km au Nord-Est de Flavin (voir son château).

     Coordonnées de l'église :

44° 18' 26.788" N 2° 39' 19.894" E
 44.307441°  2.655526°

 

L'église : 
        L'extérieur :
Elle m'attend !

    A 5km au Sud-Est de Sainte Radegonde, une curiosité unique m'attend avec impatience. Elle sait que je vais l'immortaliser pour montrer sa beauté au monde (du web).

  Avez vous déjà vu un donjon avec des cloches ?

Est ce un donjon ?

    Il est impossible de ne point voir l'imposante construction survolant les maisons. Durant quelques secondes, j'ai pensé que ce bâtiment était un château et même un donjon.

Etes vous subjugués ?

 

Est ce l'église ?
    Le moment de surprise passé, je constate, en haut de la rectangulaire construction, une série de cloches. Je pressens que le bâtiment fortifié est l'église que je suis venu immortaliser.

   Mais il faut réfréner mes ardeurs, car dans mes croisades, j'ai déjà vu des cloches :

* Sur un beffroi (qui était une ancienne tour d'un château),

* Sur une tour d'un château devenu clocher.

 

Je fais le tour

     Tout en contournant le bâtiment, je me demande où peut être situé l'abside. Evidemment, je pourrai regarder ma boussole (puisque les églises sont orientées Est-ouest), mais je souhaite comprendre l'architecture.

    Dénué de transept et de signe caractéristique d'abside, cette construction m'intrigue encore plus.

 

Fasciné je suis !

  L'autre face me révèle quelques détails : 

* A la base, une construction récente me fait pensé à une sacristie.

* Sur la hauteur, une forme presque ronde qui est une tour-escalier.

 Je guette les échauguettes

Je sais tout maintenant !

* La façade Ouest comporte deux échauguettes sur culots.

* Elles complètent un système défensif basé sur des mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Au dessus un chemin de ronde couvert est identifiable. Il est aujourd'hui protégé par un grillage anti-oiseaux.

* La façade Est est dépourvue d'échauguette (qu'elle en est la raison ?).

* Dans la partie supérieure des quatre façades, de nombreuses ouvertures ont été aménagées. Je suis étonné par leur asymétrie d'emplacement et de forme.

* Ces ouvertures sont évidemment des fenêtres pour amener la lumière dans les nombreuses salles nommées : Les chambres.

* Une des ouvertures, avec ses deux trous de boulin en dessous, m'interpelle.

Etait ce une bretèche ?

Ou le fantôme des latrines ?

 

Deux petites curiosités

     Lentement, j'erre autour de la tour (sans tournis) à la recherche de la porte d'entrée de l'église. Soudain une fenêtre basse (sacristie ou petite chapelle récente) attire mon attention.

Savez vous ce qu'est cette gravure ?

 

        L'intérieur :

Sésame : Ouvre toi !
    Dans cette immense masse de pierre, la porte d'entrée (du 21ème siècle) semble invisible. Il me faut un peu de temps pour la remarquer. Il n'y a point de statut de Saint, ni d'ornement sculpté. Le Gothique flamboyant est inconnu en ce lieu

 C'est la première fois que je vois une porte d'église aussi sobre.

     Lentement, je m'avance et je pousse.

  Un arc en ciel de beautés colorées

Colorée

Quel choc !

   L'extérieur était si sobre, si "militaire", que je m'attendais à ne voir que la couleur de la pierre. Hors, l'intérieur est lumineux, coloré, multiple.

* Le choeur évidemment est lumineux grâce aux fenêtres. Mais c'est surtout les formes peintes qui me fascinent.

* Le plafond n'est pas en reste grâce à ses fines nervures peintes et sa rosace colorée au niveau de la clé de voûte.

* Le baptistère a aussi la chance d'être dans un enfeu décoré.

 

Vais je découvrir les entrailles ?

    Derrière la chaire, une porte permet d'accéder à l'escalier. J'espère pouvoir monter les 100 marches vers les "chambres".

  Hélas, la porte est fermée. Je ne connaîtrai jamais les secrets de cette incroyable église.

 

 

Histoire de l'église :

* Au début du 15ème siècle (1442 ?), considérant que les villageois d'Inières ne possèdent pas de fort pour se protéger, l'évêque de Rodez autorise l'aménagement de fortifications pour l'église.

* En 1555, située à l'étage supérieur de l'église, une "chambre" est vendue.

* En 1462, un capitaine est nommé par l'évêque de Rodez.

* En 1468, une tour de défense est ajoutée à l'église.

* En 1587, il semble que des chambres dans la tour soient toujours louées.

* En 1671, certaines chambres sont toujours louées.

* En 1921, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Notre Dame de la Nativité) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Quelle incroyable église fortifiée !

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Rouergue : 12
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 22/02/2015 23:27

I l ne fait point de doute que je suis subjuguée !
N ‘ai-je qu’une petite honte : celle de ne voir moutier,
I l est vrai, en ce lieu… Me guette, je le sens bien,
E xcommunication ! (promis : n’en direz rien ?)
R etirées cloches - qui passent inaperçues, pour moi -
E st-ce image d’un donjon que l’on a devant soi,
S i pur dans son allure, que je suis en émoi.

S ont absents chevet, nef, et transept : comment voir
A lors église ?… perdue je suis sans ces notoires
I ndications, pour sûr ! mais n’ai-je grief aucun,
N enni, contre bâtisseurs : n’est-ce pas du tout commun
T rouver édifice dont extérieur ne révèle
E n nulle façon* entrailles qui, forcément, sont, elles,

R eligieuses… Est-ce là « tour de force » à mes yeux
A voir ainsi caché qu’était d’abord ce lieu**
D édié à Dieu… Fallut-il que les qu’habitants
E t les écclésiastiques - sont « chambres » le prouvant -
G rand effroi aient eu (et aussi très grand’richesse !)
O ffrir aux ennemis image d’une forteresse…
N ‘avais-je point décelé cet aspect-là, j’avoue,
D ans ma première lecture : n’avais-je vu que le tout
E n forme de donjon… L’intérieur, pour une fois

A i-je apprécié non pas une, mais, ici, deux fois !
V ision encore plus belle m’a donné du dehors :
E nveloppe un moutier ce « divin » castel fort !
Y encontre t-on formes ogivales, d’un côté,
R ehaussant- quelle surprise ! - me semble plusieurs travées.
O r, n’avions sentiment que de telles courbures
N icher se pouvaient entre si rectilignes murs

R éellement guerriers, d’autre part, d’extérieur…
O n découvre ensuite les peintures : est-ce un bonheur,
U n raffinement qui ne se pouvait déduire
E n mirant les défenses venues enorgueillir -
R aison n’ai-je point ? – profil externe de ce bâti.
G rand’foison des dernières sont visibles ; ne sais mie
U ne préférence donner à une particulière…
E urent échauguettes et le chemin de ronde couvert

N éanmoins ma faveur ; mâchicoulis n’étant
O ubliés - on ne peut ! - leur « dentelle » défendant
T otalement pourtour… Et murs aveugles quasi
A ccentué ont, lors, impression de défi :

B ien fol et téméraire devait être l’intrus
E spérer investir espace tant défendu !
N e parlons pas de la hauteur démesurée :
E mane de cette stature image d’un « monstre sacré »…

P ourrais-je encore, je crois, écrire tant longuement…
S ut être ce moutier fantastique, attirant !

*exceptées les cloches, mais pour moi sont-elles passées inaperçues…
** si j’ai bien compris l’historique : une église existait, qui fut transformée - fortifiée ensuite - au point de ressembler à un donjon de castel fort ?

Le Chevalier Dauphinois 24/02/2015 18:26

* Cette église est incroyable par sa forme et sa puissance.
* De plus, à l'intérieur, il y a des chambres.
** Est elle unique ?
* Oui et non.
* A Sainte Radegonde, à un jet de flèche, une église aussi extraordinaire existe. En plus, l'intérieur des salles se visite.
* Le pire, c'est..... que je ne l'ai pas photographiée.
** Il me faudra un jour retourner en ce lieu car j'ai honte de ne pas avoir mémorisé cette beauté.
* En fin d'année et surtout en 2016, apparaîtront des églises moins puissantes mais plus sophistiqué en architecture défensive.
* Je pressens que vous allez changer d'avis sur les moutiers !

Anne la Dauphinoise 25/11/2014 21:49

Eh bien, si vous-mêmes ne pouvez attendre, alors je n'ai plus de scrupules à vouloir mirer vos beautés dès que vous en glissez 2 mots !!!
... Je note qu'ici promesse vous avez tenue en me surprenant plus que je ne l'aurais imaginé ! (ce qui change d'une certaine promesse qu'il n'y aurait que 3 ou 4 articles sur des castels
"défigurés" en 2 ans, alors que nous en sommes à 7 ou 8 depuis le début de l'année !... vous pouvez vérifier ! et je peux rechercher dans quel article vous m'avez écrit cela)
... Et j'attendrai donc sa "sortie officielle" pour... l'encenser !

Le Chevalier Dauphinois 25/11/2014 23:16



* Diantre !


* Femme vous êtes !!!!


* Preuve j'ai car vous mémorisez tout... Tout ce qui est promesse d'homme non tenue.


* Mais... Avez vous imaginez que je le fais (un peu) volontairement pour vous titiller ?


* Joueur (mais Chevaleresque) je serais... peut être.


 



Anne la Dauphinoise 24/11/2014 23:34

Je m'étais promis de ne point déflorer vos beautés de la liste de l'Aveyron... Mais, je suis sur Pinterest et non pas sur la liste !... Et point n'ai pu résister, en voyant l'image...
Incroyable, ce moutier ! A presque vous donner l'envie d'entrer en religion !
... Jamais je n'aurais pensé qu'un tel moutier puisse exister, car vous nous en avez déjà montrés, qui ressemblaient à des castels, mais pas en totalité ! Même le peu que je connaisse de cette
contrée (ou proche) ont quand même quelque chose d'une église quelque part, alors qu'ici, rien ! (et si j'ai bien compris : il n'y a que ce bâti "monstrueux" - plutôt : magnifique ! - sans abside,
ni transept, ni nef non plus ?)

... Et même l'intérieur ne m'a point déplu... c'est dire !
Les peintures sont extraordinaires. J'y ai même vu une coquille, l'emblème du chemin de Compostelle.

... Quant à la "gravure" : c'est un cadran solaire, non ?

... Je reviendrai peut-être ici pour proser sur cette beauté, à moins que vous puissiez me dire si elle risque de "sortir" dans peu de temps ? auquel cas, j'attendrai.
En tout cas, grand merci de l'avoir déjà mise sur votre tableau !

Le Chevalier Dauphinois 25/11/2014 18:27



* Il existe dans cette province plusieurs églises extraordinaires.


* Il faut avouer que ce bâtiment est unique car il est le seul (de mémoire) en nostre Royaume à ne point ressembler à une église (excepté les cloches bien sur).


* C'est pour cette variété "défensive" et architecturale que j'apprécie (depuis peu par rapport à ma passion castrale) les églises fortifiées.


* Il me reste de nombreuses églises aussi incroyables à montrer. Evidemment, elles ne seront point comme celle d'Inières, car les autres ont gardé une touche religieuse.


--> Nota : Je vous avais écrit il y a quelque temps que je vous surprendrais par quelques bâtiments religieux hors du commun. Ma mission
est accomplie... Mais point finie elle est.
.


** Evidemment, mini cadran solaire "assez récent" a été gravé sur les 2 cotés de la fenêtre.


** Cette église est si unique que point attendre je pouvais. Dans 3 mois elle sera publiée officiellement...... Pourquoi 3 mois ?.... Il y a quelques châteaux "curieux et différents" du Rouergue
qu'il me faut montrer avant.


** Comme vous l'avez lu, cette masse rectangulaire est l'église. Il n'y a rien d'autre... excepté de chaque coté 2 "petites trucs" construits bien après la bâtisse originale.