Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 07:30

 

Département 24 - DORDOGNE

 

Le bourg :

L'église est comme une tour de surveillance !    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La petite commune de Trémolat est située à 80km à l'Est de Libourne, à40km au Sud-Sud-Est de Périgueux et à 28km Est-Nord-Est de Bergerac.

   Coordonnées du bourg :

44° 52′ 33″ N 0° 49′ 50″ E
  44.875833°  0.830556°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

    Le village possède 2 églises, mais mon regard de Castellologue-amateur n'en voit qu'une. La plus grande, la plus puissante, celle qui justifie mon déplacement se détache incroyablement dans le ciel bleu.

  Cette église m'a tant  étonné que je vais vous la montrer, non pas chronologiquement ni classiquement, mais par mes interrogations et stupéfactions.

 

Ma 1ère surprise

Que pensez vous que cette haute construction soit ?

  Comme vous pressentez le piège dans ma question, je vous vois hésiter puis ne pas me répondre.  Ce n'est :

* Ni le clocher (pourtant sa hauteur le laisserait penser),

* Ni le chevet (bien que sa position sur l'image au bout de la nef le suggérerait),

* Ni le narthex (car l'entrée n'est pas de ce coté).

   Cette puissante construction très anguleuse avec des fenêtres haut-perchés, puis sous le toit ce que je pense être une salle de défense et de repli (avec peut être un hourdage) est : Le transept.

Incroyable n'est il pas !

Transept et choeur sont plus hauts que la nef ! 

Ma 2ème surprise

    Je suis certain que si je vous avais présenté cette vue en affirmant que c'était un château fort, vous ne m'auriez pas contredit. Le gothique avec ses arcs-boutants, ses fenêtres à remplage et ses flèches sculptées n'est pas parvenu jusqu'à cette église.

    Cette architecture est orientée vers la simplicité (c'était l'église du monastère) et surtout pour la défense. Les contreforts plats ne créent pas d'angle mort. Les quelques fentes verticales (archères) semblent couvrir toutes les possibilités de tir pour repousser un assaillant.

 

Ma 3ème surprise

       Le transept et le choeur sont beaucoup plus hauts que la nef.

Incroyable n'est ce pas !

Quelques détails m'invitent à la réflexion

  * Pourquoi les contreforts de la nef sont si profonds en comparaison de ceux des autres bâtiments ?

  * Quand ont été percées les fenêtres dans les contreforts ?

  * Pourquoi ne pas les avoir mises dans les parois ?

  * L'ouverture dans le clocher signifie-t-elle que la nef était plus haute facilitant le passage défensif entre les bâtiments ?

 

Le clocher-porche

    Le clocher-porche de 25m de haut semble avoir été remanié pour donner une "âme" plus religieuse que guerrière, même s'il semble évident que les 2 ouvertures de la façade aient été conçues pour la défense. Je suis pourtant étonné de ne pas voir de trace de bretèche (voir vocabulaire ).

    Il est temps maintenant d'entrer dans cette incroyable église fortifiée.

 

    L'intérieur :

Entrée interdite au Chevalier

     En entrant dans l'église, je comprends de suite que les fortifications ne seront pas visitables. Je tente quand même une montée des marches (et pourtant je ne suis pas à Cannes  ). Hélas, point de "bonté Divine" crée le miracle de la porte qui s'ouvre.

   Je descends les marches et je contemple cet édifice de 800 ans, immense, majestueux, surprenant avec son voûtement  de coupoles. Je suis surpris par autant de blancheur alors que décors j'aurais espérés. Soudain, comme attiré par un aimant  de beauté, mes yeux se posent sur le fond de l'église.

 

Les peintures murales

Au Moyen Âge, comment faire venir les villageois dans une église ?

Et comment expliquer à ceux qui ne savent pas lire, Bible et Évangiles ?

 La solution est simple : Faire "une bande dessinée" colorée.

     Ne criez pas au sacrilège en lisant ma prose, il m'a toujours été dit qu'un bon dessin est mieux qu'une mauvaise démonstration. Les couleurs, les postures, les personnages, les lieux, tout est explicite dans ces peintures datant du 14ème siècle. Je suis certain que vous êtes capable de m'expliquer cette image.

   Je vous laisse le choix entre :

* L'entrée du Christ à Jérusalem,

* La Cène,

* Le baiser de Judas.

 

Que de merveilles !

   En cliquant sur l'image, je vous laisse admirer ces fresques. Pendant ce temps, je quitte l'église fortifiée sur la pointe de mes chausses.

 

&Zglise de Trémolat : peinture murale église fortifiée de Trémolat : peinture murale Eglise de Trémolat : Peintures murales

 

 

Histoire de l'église et du bourg :

* En 507, bataille de Vouillé. Après sa victoire, Clovis (voir liste des rois) donne le Périgord à Felix Aureolus. Il choisit Trémolat comme ville résidentielle.
* En ce 6ème siècle naissant, un monastère est construit. Il est certainement fortifié.
* En 778, une "légende" prétend que Charlemagne passe à Trémolat et donne au monastère "une chemise de l'Enfant Jésus".
* En 852, le Roi (voir titre de noblesse) de France, Charles le Chauve, confirme la donation du monastère de Trémolat à l'abbaye de Saint Cybard.
* Au 9ème siècle, l'église monastique es dédiée à la Sainte Vierge.
* Au 12ème siècle, construction de l'actuelle église sur les ruines de l'ancien lieu de prière détruit par les invasions Normandes.
* Au 13ème siècle, par la présence de son monastère, Trémolat a une économie prospère.
* A la fin du 17ème siècle, par un manque d'entretien, l'église est fissurée à de nombreux endroits.
* Au début du 18ème siècle, Guillaume d'Alesme ordonne les travaux de consolidation de l'église.
* Vers 1792, les moines sont chassés par les révolutionnaires (à vérifier) et l'église est vendue comme bien National.
* En 1801, le Concordat permet de sauver cette église qui devient paroissiale.
* Durant la première moitié du 19ème siècle,de nombreux travaux de consolidation et restauration sont entrepris.
* En 1913, l'église est classée aux Monuments Historiques.
* En 1970, Claude Chabrol tourne le film : Le Boucher. L'église apparaît furtivement dans certaines scènes.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Nicolas) est libre et gratuite . La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Voila une bande dessinée de 1000 ans !

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 26/12/2012 00:37

Dame !... plus n'ose dire que bien avroie volu voir le Chevalier hier !!!...
Une nouvelle espèce qui se doit dompter... dans la tenue... d'Adam !.... ce XXIe siècle réserve bien tant de surprises...
Ici, ce sont mes neurones "scientifiques" qui sont titillés... (disons, plutôt le peu de neurones modernes qui s'entrechoquent dans mon cerveau... Quoi est donc cette technologie moderne ?)

Le Chevalier Dauphinois 26/12/2012 12:13



Cette merveille technologique, permet de photographier puis d'envoyer de suite le résultat sur un blog.


Le concentré entre téléphonie, appareil photo et web, me permettra peut être de montrer autrement (et de suite ?) certains sites ruinés... ou certains villages fortifiés.


  Mais les boutons sont si petits, que doigts très fins il me faut... Armure devient ainsi à enlever avant.



Anne la Dauphinoise 24/12/2012 14:58

B ien voldrois demain voir le Chevalier
O vrir moult besognant présents donez :
N 'est il cruel à ce faire armuré ? !...

N enni ! non pas, c'est veoir, n'estes moquié !
O ncques mais ne l'oserois... bien le savez...!
E sjoïe fus a celle imaige songiée,
L iée du présent et passé meslés...

A voz huit cens ans d'aage que avoez

V il labeur est, m'apense, cordels deslier !...
O ultre ne vueil que soyez traveillez :
U ng présent escript adonc cy véez...
S orires espère... por quoy vous l'ai je fet !

Le Chevalier Dauphinois 25/12/2012 13:06



Diantre !.. Quel beau texte que voici dans un François que je lis parfois mais ne parle point. Avec mes 800 ans, j'ai vécu au moins 800 noël ... Certes, ils n'étaient point aussi riches en cadeaux au début et moins copieux les repas étaient, mais chacun eut sa
satisfaction et son plaisir.


  Cette année, mon cadeau fut/est technologique. Le vieux chevalier se doit d'entrer dans le 21ème siècle (ce qu'il a déjà fait en créant ce blog il est vrai). Mais je n'en dirai
point d’avantage ce jour car il faut que je dompte la bête... Et j'avoue qu'un dragon est plus facile à comprendre que cette petite chose technologique avec son langage si différent.


  Et puis, il semble incompatible avec mon armure (qui pourrait abîmer le verre)... Donc "nu" je dois l'utiliser.



Anne la Dauphinoise 21/12/2012 23:18

T out ici attire... merci Chevalier :
R ecèlent l'article et l'église montrée
E xquises surprises, faites de questionnements.
M agie du lieu ? "un ange" êtes vraiment,
O euvrant à nous faire comprendre les mystères
L atents de cette église de monastère.
A vec, en sus, des points d'histoire donnés.
T rès séduisant... sans compter la contrée...

D ame ! voilà bien curieuse architecture.
O n s'y perd. Il est difficile, pour sûr,
R etrouver l'image tant traditionnelle
D 'un édifice qui n'est point un castel.
O ù est cette forme en croix, souvent prisée ?...
G énéreux choeur, transept, haut érigés,
N ef dont on pense qu'elle fut peut-être antan
E levée tout comme ces deux bâtiments...

P ermis ont toutes ces singularités
E n forteresse transformer le moûtier.
R efuges furent aménagés sous les toits.
I ndices probants : les ouvertures vues là.
G rand clocher-porche avait utilité :
O utre le guet, était-il fortifié.
R ecours aux archères eurent les moines aussi :
D 'elles, en voyons-nous certaines faces munies.
...

A yant pu apercevoir l'intérieur,
D irai-je que j'ai aimé de prime abord
D épouillement, simplicité des lieux...
E t pour les peintures, vos termes judicieux :
N ous, gens "modernes", n'avons rien inventé...
D isons qu'au passé avons emprunté
U ne foule de choses qui sont dites merveilles.
M ais rien n'est bien nouveau sous sous le soleil...

... Et, puisque question sur la "B D" vous avez posée... je suis polie et vous réponds ! mon choix est le premier !

Le Chevalier Dauphinois 22/12/2012 11:32



  Voila un prose magnifique à l'image de cette église. Heureux je suis que vous ayez compris ma démarche de ne point dire mais questionner. C'est ainsi que je vois les bâtiments. Souvent,
les réponses viennent de suite.


   Mais parfois il me faut du temps pour comprendre.... Et aides de livres ou du curé il me faut pour acquérir le savoir d'un détail "insoluble" pour un rustre Chevalier comme moi.



Gadjo 21/12/2012 08:53

Belle église en effet et reportage bien complet.
Bravo et merci :)

Le Chevalier Dauphinois 21/12/2012 12:11



  J'avoue que devant une construction fortifiée du Moyen Âge, je ne sais pas être muet.   Les mots,
les interrogations et recherches de preuve fusent. Cette église à la beauté du questionnement et du mystère.