Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 07:30

 

Département 24 - DORDOGNE

 

Le bourg :

L'église se fond dans le paysage de la commune    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Saint Privat des Prés est située à 80km au Nord-Est de Bordeaux, à 55km au Sud d'Angoulème et à 40km Ouest-Nord-Ouest de Périgueux.

   Coordonnées du bourg :

45° 13′ 35.04″ N 0° 12′ 56.88″ E
 45.2264°  0.2158°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

     Après avoir visité la maison forte de ce bourg Périgourdin, je me dirige vers l'église de l'ancien prieuré Bénédictin.

  La construction au bout de la rue est surprenante :

     * Point de haut clocher pour guetter l'ennemi.

     * Point de tour pour tirer sur l'assaillant.

Suis je réellement devant une église fortifiée ?

 

L'enquête commence

    A une extrémité de l'église, mon imagination débordante de castellologue-amateur croit voir une tour. Les fantômes de modillons me font comprendre que cette ronde construction est le chevet de l'église.

  Je continue ma marche de découverte dans cette rue en légère pente. La paroi ensoleillée me montre :

* Un mur de nef élégante.

* Des fenêtres très esthétiques.

* Des pierres correctement taillées et jointives.

* Des pierres de différentes couleurs (reconstruction ?).

  Mais je ne vois pas de système défensif.

 

Magnifiques surprises !

     Je prends un peu de recul pour regarder dans les yeux  cet énigmatique mur.

J'ai une révélation.

  Sous le toit apparaissent de petites archères cruciforme dont certaines sont avec un trou rond pour fusil"... Surpris je suis. Le système défensif n'est pas homogène ni symétrique. Certains crénelages (voir vocabulaire ) ne possèdent aucun système de tir..... Surpris encore je suis.

   De tous ces détails, je tire une conclusion évidente : Il y avait une grande salle de repli et de défense au dessus de l'église.

Nota : Parfois dans mes proses, je vous mens un peu sur mes recherches, je transforme un peu la découverte, je joue à vous faire croire que je ne trouve pas de suite les indices. Mais en découvrant l'église au centre du bourg, même les non spécialistes peuvent voir au premier regard que l'église est fortifiée.

Me pardonnerez vous ces mensonges d'écrivain ?

  La façade : Sobrité et finesse

La façade : Une oeuvre unique

   Le castellologue-amateur que je suis a de suite remarqué l'ouverture au niveau de la salle de repli, mais le touriste qui sommeille en moi regarde ce fronton différemment.

    Le portail de l'église de Saint Privat des Prés est unique dans le Ribéracois (dernière terre d'Occitanie avant celles de la langue d'Ol). De nombreux architectes voient une influence de la Saintonge dans cette façade.

 

Analyse rapide de la façade et du portail

     Au premier étage, présence d'arcatures romanes appuyées chacune sur deux colonnettes. L'ensemble est surmonté d'une corniche à modillons expressifs, avec des animaux fantastiques et des personnages bibliques.

   Au centre, le portail en plein cintre est en pure style Roman. Il possède neuf voussures surmontées d'une archivolte sculptée.

 

    L'intérieur :

       En entrant, ce ne sont point les peintures murales du Moyen Âge qui m'accueillent mais la blancheur immaculée. Même les 3  coupoles de la nef sont sans couleur.

Quelle sobriété !

  Je suis certain qu'il y a 800 ans l'église n'était pas comme cela. Même les statuts sont "en neige" .

    Curieusement, dans ce monde refait et consolidé, l'abside n'a pas vu d'ouvriers maçons. Son plafond se fissure dangereusement. Craignant que le ciel me tombe sur la tête  , je prends rapidement le chemin sacré de la sortie.

    De retour sous le ciel d'azur, je vérifie que ma "peur" passagère était justifiée. Le chevet se lézarde. Je vais en faire autant, mais à la terrasse d'un petit restaurant. 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.
* Au 13ème siècle, l'église dépend de la commanderie Templière d'Aubeterre (j'ai trouvé cette référence dans une brochure régionale sur l'ordre du Temple....à vérifier).
* En 1562, début des Guerres de Religion. Plusieurs combats endommagent le clocher et les murs de l'église.
* Vers 1651, les voûtes dans l'église sont reconstruites.
* En 1862, l'église est classée aux Monuments Historiques.
* En 1993, la commune de Saint Privat est renommée en Saint Privat des Prés.
* En 1997, la façade de style Saintongeais est restaurée.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Délicatesse et fortification se marient merveilleusement

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article

commentaires

JM Chapelle 21/01/2015 08:24

Re-bonjour,
Désolé! Du mail qui m'est parvenu je n'avais découvert que la partie de la maison-forte. Je m'aperçois que d'une manière ou de l'autre, j'avais négligé la partie concernant l'église elle-même.
Pardon pour ma négligence!
Si vous le voulez, je puis vous tuyauter sur de nombreuses églises romanes (souvent fortifiées) du Ribéracois.

Bravo pour votre site qui ouvre bien des horizons oubliés!

Le Chevalier Dauphinois 22/01/2015 19:36



* Bien le bonjour et merci pour votre passage sur mon modeste blog de passionné.


* Ne soyez pas désolé, la densité des liens créent parfois des erreurs de lecture.


* Grâce à ma documentation, je pense avoir la liste "complète" des beautés médiévales fortifiées de notre Royaume.


* Mais il est possible que le manque de temps ou une mauvaise météo me contraignent à ne pas visiter un site.


* Et puis je n'ai mis dans ce blog que 760 sites Français sur les 3000 que j'ai photographiés. Il me faudra donc des années (siècles ?) pour tous les montrer.


* Mais j'avoue que pour Saint Privat, je suis fier d'avoir pu décrire les 2 merveilles.


* Je note notre proposition d'aide. Je vous recontacte par mail très prochainement.



Anne la Dauphinoise 20/01/2015 21:46

S ait-il fort nous surprendre, pour sûr, notre Chevalier,
A n'exhiber d'abord que des images tronquées,
I nstillant doute dans nos simples et novices esprits :
N e verrons-nous, ce jour, de sécurités mie ?
T out en sachant que ce ne peut être le cas

P uisque sommes au courant que dans ce blog-là
R épertoriés ne sont que moutiers fortifiés...
I nconvénient : sur les défenses, ici, n'avez
V oulu trop attarder regard, préférant lors
A dmirer façade (qui est belle, je suis d'accord)...
T ant vous serre votre heaume pour que cela lui vaille

D e lui substituer un vil chapeau de paille ?...
E videmment, nous offrez la salle de repli :
S uccinctement la mirons-nous, à mon avis !...

P ourquoi ne nous avoir qu'une seule face dévoilée ?
R avie j'aurais été sa consoeur contempler !
E st identique, allez me dire, à la première ?
S oit ! peut-être... Mais de cette église allure guerrière

D avantage serait ainsi ressortie, et c'est,
O ultreplus, manière de dire mon courroux, c'est vrai. "
R amollie" suis-je, de la sorte l'exprimer ? non pas !
D irai-je aussi que, pour moi, intérieur n'est pas -
O ncques ne sera ! - à découvrir si ne donnez
G arantie qu'eut porte d'accès aux sécurités.
N 'avons cure du "chemin sacré de la sortie"*
E n place du chemin attendu vers le repli !

P arce que n'avez pu l'entrevoir, ne le montrez ?
E us-je aimé lire que vainement l'aviez cherché !
R ien de cela... Tant pis... Ne sais-je me réjouir (
I l est vrai, mis à part modillons qui font rire)
G randement d'une façade d'entrée décrite très bien...
O mise la portion fortifiée !... Est-on certain,
R éellement, que n'ont pu se trouver ici
D éfenses autres, que le temps et les hommes ont bannies ?

N 'ai-je de réponse... Me semble un peu trop isolée
O uverture telle... sauf qu'au repli elle est liée.
T résors de ces moutiers sont ces refuges, pour moi,
A condition de les "ressentir" !... Or, je crois

B ien qu'avez failli, ce jour, à me contenter -
E n partie - parce que "pistes guerrières" avez "brouillées"...
N e sais-je plus, j'avoue, comment mon dépit vous dire...
E n vieux-françois faudrait-il peut-être vous maudire ?

* c'est de vous

Le Chevalier Dauphinois 23/01/2015 20:50



* Quelle belle et longue prose pour une église qui est simplement défendue.


* Cette église, coincée par de multiples maisons, n'est point facilement visible sur toutes ses face.


* De plus, ses systèmes défensifs ne sont point nombreux.


* Conséquence : Pour intéresser le visiteur, j'ai jouer un peu au chercheur de trace.


* J'avoue qu'avec si peu d'indices guerriers, j'ai eu un peu de mal à réaliser un article attractif.


 



Anne la Dauphinoise 20/01/2015 07:53

Est-ce votre "lézardage" à la terrasse d'un resto qui vous a fait écrire "nef" à la place de "chevet" ? !!! ("la nef se lézarde")
Voilà ce que c'est que de vouloir mettre un chapeau de paille !

Le Chevalier Dauphinois 20/01/2015 11:50



* Hic.... le petit vin était très bon...hic
* Et puis...., le soleil violent sur ma tête... hic.


* Erreur je fis, mais correction je vais faire.... Après un autre petit verre bien sur... hic !