Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 06:30

 

Département 24 - DORDOGNE

 

Le bourg :

Je ne vois aucun système défensif sur cette église    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le bourg de Saint Aster est situé à 90km au Nord-Est de Bordeaux, à 35km au Nord de Begerac et à 18km au Sud-Ouest de Périgueux.

   Coordonnées de l'église :

45° 8′ 45.352″ N 0° 31′ 48.248″ E
 45.145931°  0.530069°

 

L'église :

     L'extérieur :

La découverte

     En ce jour de marché dans cette bonne ville de Saint Astier, je dois me frayer un passage entre les chariottes des Astériens. Au loin, la massive forme blanche me propose de venir la découvrir. Elle est certes impressionnante mais en ne voyant aucun système défensif j'ai un doute.

Suis je devant une église fortifiée ?

 

L'enquête commence

    Sans réfléchir, je me précipite vers ce qui pourrait être LE meilleur moyen de guet et de défense. Vous avez compris que je suis aux pieds du haut clocher. Les contreforts sont imposants, les abat-sons sont nombreux et haut, mais je ne vois aucune fente de tir, ni archère et point de bretèche (voir vocabulaire ).

 Vouyez vous les systèmes défensifs ?  Avec mon oeil d'aigle   je crois discerner au sommet une sorte de terrasse couverte. Je prends un peu de recul pour comprendre l'architecture et je vois....

Le voyez vous aussi ?

 

Les défenses sont là 

   Sous le toit proche du clocher et aussi au dessus du chevet, de nombreuses ouvertures carrées ressemblent à un crénelage. La présence d'un chemin de ronde est évidente.

  Ce style de défense est efficient lorsque l'ennemi est à longue ou moyenne distance. Mais son efficacité est très réduite si l'assaillant est collé au mur pour un travail de sape.

Comment améliorer la défense rapprochée ?

 

La défense rapprochée

     En regardant la liaison entre le clocher et la nef avec les collatéraux, je vois l'amélioration du système défensif. Pour repousser les assaillants en bas du mur, il n'existe que 2 systèmes efficaces :

  * Les hourds (voir vocabulaire ) : Système ancestral et économique mais fragile,

  * Les mâchicoulis : Technique, coûteux mais solide.

Magnifiques mâchicoulis sous le chemin de ronde 

Une défense peu efficace

  Les mâchicoulis sont présents sur toute la longueur de la nef. Pourtant j'ai quelques doutes sur l'efficacité globale.

Comprenez vous mon questionnement ?

    Entre les contreforts, les assaillants ne sont pas en sécurité. Mais si l'attaquant s'approche près du contrefort, il est partiellement protégé à cause de la paroi montant jusqu'au chemin de ronde, créant ainsi des angles morts.

Est ce une erreur des architectes ?

 

    L'intérieur :

Une ambiance "stérile"

    En entrant, je ne ressens rien. Évidemment, je comprends de suite que la salle de replis avec son chemin de ronde n'est pas ouverte à la visite. Mais la monotonie des murs blancs est bien loin des parois colorés du Moyen Âge.

 

Un peu de couleur

  Les étroits vitraux ne permettent pas de conter une histoire biblique, ni de montrer quelques Saints, mais il procurent une lumière colorée animant les dalles.

  Plus loin, enfin la couleur jaillit. Elle se voit aussi bien sur les murs que sur le plafond voûté d'ogives. Même les culs de lampe sont peints comme une oeuvre d'art.

 

 

Histoire de l'église :

* Au début du 1er millénaire, une petite église est construite en hommage à un ermite-guérisseur nommé Altérus.
* En 849, les Normands dévastent la région. L'église ne résiste pas aux massacres.
* Au 11ème siècle, les moines Bénédictins font construire une église en pierre.
* En 1178, le site devient une collégiale.
* A partir de la fin du 12ème siècle, la ville est fortifiée.
* En 1219, Saint-Astier est l’une des 34 villes fortifiées du Périgord.
* En 1440, durant la reconquête du territoire (rappel : C'est la Guerre de Cent Ans et la région n'est point territoire du Royaume de France), le Roi de France (voir liste) Charles VII  fait subir à Saint Astier de terribles assauts.
* En 1441, la collégiale est partiellement détruite par les troupes Royales Françaises.
* En 1442, la population ne supporte plus les ravages de sa ville et les destructions de leur église. L'évêque Elie de Bouteilles fait reconstruire l'église et la dote de fortifications.
* Au 18ème siècle (à vérifier), les bâtiments de la collégiale sont détruits. Seule perdure l'église.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite. La visite du clocher et des salles de repli est interdite.

 

Quelle magnifique église fortifiée !

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 03/09/2013 21:49

S pectacle d'une église qui m'est inconnue...
A t-elle fière allure, même peu défendue.
I l est vrai qu'ici ne sont mie trouvées
N e serait-ce que tourelles côté entrée...
T el que l'avez expliqué certaines fois

A u Nord/Nord-Est, tours ou tourelles se voient;
S ud et Ouest ayant surtout des replis.
T outefois, sont exceptions, l'avez dit...
I nstruits sommes-nous comment sécurité
E tait de près ou de loin assurée...
R ien au hasard ne devait être laissé

D ans cette contrée qui eut tant à souffrir;
O ù fallut-il trop souvent prévenir
R avages des Anglois, François ou brigands
D urant une guerre, pour moi de trois cents ans...
O uvrage imposant, massif, au clocher
G randiose : à un donjon me fait songer,
N anti d'épais contreforts; or, voilà,
E ntre eux ressemblance s'arrête bien là...

P ensais-je que les ouvertures dévoilées
E taient signes de refuges... Ai-je mal jugé.
R egret j'ai un peu, mais chemin de guet
I nvite, "en compensation", au respect
G arni de mâchicoulis, et si long...
O n aurait aimé plus "d'échantillons"
R appelant que ce moutier fut guerrier...
D ame ! même ainsi m'a t-il impressionnée.
...

N 'était-ce point l'un des buts : juste entrevu
B ien repousser déjà nombre d'intrus.
...

P uis-je ajouter un mot sur le clocher :
S ilhouette de Bassoues m'a évoqué.

Le Chevalier Dauphinois 05/09/2013 15:54



Il est vrai que le clocher ressemble beaucoup à un solide donjon comme cela se faisait dans le Grand Sud-Ouest. S'il n'avait point été accolé à une nef, "Quel magnifique château !" ne serai je
écrié.



Jacqueline 03/09/2013 07:55

Cachez ces défenses que l'on ne voudrait voir!!! Mais le Chevalier les a trouvées!!
la princesse italienne est retournée chez maman OB!!!
Bonne journée

Le Chevalier Dauphinois 05/09/2013 15:55



  L'église est si massive que la 1ère vision n'est point la salle de repli mais l'imposante nef et le haut clocher. Mais la surprise passée, les système défensifs apparaissent.