Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 06:30

 

Département 24 - DORDOGNE

 

Le bourg :

Mais où est léglise fortifiée ?    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La petite commune de Cherval est située à 40km au Nord-Ouest de Périgueux, à 37km au Sud-Est d'Angoulème, à 25km au Nord-Ouest de Brantôme.

   Coordonnées du bourg :

45° 23′ 44.16″ N 0° 22′ 31.08″ E
 45.3956°  0.3753°

 

L'église :

     L'extérieur :

Préambule

     Les constructions de style Gothique et surtout Gothique Flamboyant ont un élan vers le ciel et une recherche d'esthétique inégalée.

  Mais avant ces envolées, les hommes ont construits des bâtiments solides, puissants, râblés. L'art Roman avait moins de fioriture et avait un autre but que la beauté : La robustesse.

  Cette méthode de construction est bien adaptée à la protection des hommes contre les bandes de brigands.

C'est donc avec plaisir que je vais vous décrire une puissante église Romane.

 

La découverte

 1 - En arrivant dans le bourg, je recherche la place centrale montrant l'église. Je ne vois rien.

 2 - Je recherche donc dans le ciel un clocher élancé. Je ne vois rien.

Diantre, mais où est l'église ?

     Pour découvrir cette beauté, il faut avancer dans le bourg. L'église est coincée entre les maisons modernes.

Pensez vous que ce soit une église fortifiée ?

Quels curieux contreforts ! 

L'enquête commence

    La 1ère constatation est le mur fortement déversé devant être soutenu par de puissants contreforts empattés en partie basse.

    La 2ème constatation, les contreforts sont reliés entre eux par 4 arcs donnant de la grace à cette masse de pierres.

    La 3ème constatation est la petitesse des fenêtres empêchant les assaillants d'entrer. Cette protection est aussi assurée par la position très haute de ces ouvertures de lumières.

     La 4ème constatation est l'asymétrie de la façade. L'arc sous le clocher est plus grand que les 3 autres. Celui coté du chevet droit possède une fenêtre plus grande et encadrée par de belles colonnes sculptées, hélas usées par l'érosion.

 

Où sont les systèmes défensifs ?

    Dans cette massive construction, je ne vois pas d'archère, ni de crénelage et encore moins de bretèche (voir vocabulaire ).

   Évidemment le clocher massif avec ses ouvertures a certainement servi de tour de guet et de système de tir et de jeté de pierres.

   En observant avec attention le mur sous le toit, je vois des ouvertures rectangulaires prouvant l'existence d'une salle de repli.

Je suis bien devant une église fortifiée !

 

Un plan peu classique pour une église fortifiée

    L'intérieur :

Surprenante ambiance

    En entrant je suis surpris par le bénitier comportant une coquille Saint Jacques stylisée puis je suis fasciné par la lumière diffuse et l'ambiance. L'art Roman si solide parait ici très fin. Cela est causé par les 4 travées surmontées de rondes coupole.

   Pour soutenir les coupoles, au lieu de puissants piliers, je vois 3 colonnes reliées donnant de la grâce et de la légèreté. Leur base est élégante avec ces décors géométriques et leur chapiteau sculpté de têtes très expressives.

 

De mystérieux orifices

   Installé près de l'autel, je regarde chaque pierre, chaque détail de cette linéaire église, quand je suis interpellé par les coupoles. Deux d'entre elle comportent un large orifice.

    Ces "fenêtres" sont situées dans la salle de repli et devaient servir à la défense de l'église lorsque l'assaillant avait forcé la porte d'entrée.

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église. Elle semble avoir été fortifiée par les Templiers de la commanderie du Soulet.
* Au 13ème siècle, modification partielle de l'église.
* En 1301, Ysard de Chaussada est le dernier commandeur de l'Ordre du Temple du Soulet.
* Au 14ème siècle, après la disparition de l'Ordre du Temple, l'église appartient aux Hospitaliers (à vérifier).
* Au 17ème siècle, construction de la partie haute du clocher.
* En 1710, une chapelle est construite coté Nord, accessible depuis la 3ème travée.
* En 1905, la commune est propriétaire de l'église.
* En 1913, l'église est classée aux Monuments Historiques.
* En 1951, début d'une campagne de remise en état d'une durée de 4 ans.
* En 1967, le conseil municipale vote l'aménagement d'une horlogue sur le clocher.
* Au 20ème siècle, des fouilles sont organisées. De nombreux objets sont découverts. L'hypothèse d'une église plus ancienne est émise.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Martin)  est libre et gratuite. La visite du clocher et de la salle de repli est interdite.

 

 

A l'époque médiévale, la couleur était sur tous les murs

 

Vers liste

constructions

des Templiers

Vers liste châteaux des Templiers   Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux de Dordogne

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Périgord : 24
commenter cet article

commentaires

kiwoo 16/09/2012 13:46

belle découverte
bien commentée
bon aprem

Le Chevalier Dauphinois 16/09/2012 22:03



Il y aurait beaucoup à dire sur cette église. Mais mon blog est fait pour faire connaissance avec notre patrimoine, il ouvre les portes de la recherche mais sans trop la déflorer.



Anne la Dauphinoise 14/09/2012 20:41

C harmante église... et j'aime son style roman.
H istoire de goût : rien pour moi ne vaut tant :
E mouvoir mes sens à la vue de ces
R udes mais reposantes lignes épurées.
V ision de l'humilité de cet art...
A insi, de l'extérieur il fait beau voir
L es arcs reliant les contreforts épais.

D ois-je dire que votre "image découpée" est
O riginale, et les met en valeur...
R efuge, cet édifice fut à son heure.
D 'astuce, ont su les bâtisseurs jouer :
O uvrir fenêtres dans les coupoles était
G arantie depuis la salle de repli
N e point laisser vivants les ennemis :
E n somme... leur offrir place au paradis !...

Le Chevalier Dauphinois 16/09/2012 22:06



  Diantre... Le Paradis j'aurai approché en découvrant cette église. Si j'avais su...



Esclarmonde 14/09/2012 14:01

Même si on est agnostique, on est parfois surpris de l'ambiance de certaines églises, elles suscitent, si ce n'est pas carrément à la prière, à la rêverie et à la contemplation... en tout cas, moi
j'adore ces églises romanes très sobres et celle-ci m'inspire beaucoup même si mes connaissances en architecture sont pas mal médiocres. La photo colorisée est très belle, merci pour ce beau
partage. Bonne journée
Esclarmonde

Le Chevalier Dauphinois 16/09/2012 22:10



  Lorsque l'on visite les églises en Italie, on s’aperçoit que leur approche est plus "charnelle", moins crispée que la notre. Les Italiens parlent dans la nef, entrent dans le chœur,
touchent les tableaux et sculptures.


  J'ai un peu cette approche. Je prends et admire dans l'église le travail des hommes. C'est un bâtiment aussi beau, puissant et riche qu'un château fort ou qu'une construction Romaine. Je
suis admiratif du génie humain, de ses constructeurs... Qu'importe que cela soit pour une religion.



oups 14/09/2012 10:54

merci pour cette visite!...divines ces fenêtres dans la coupole....le Bon Dieu pouvait également voir qui sommeillait pendant les sermons....

Le Chevalier Dauphinois 16/09/2012 22:11



  Diantre !... Ces orifices seraient Divines !