Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 06:30

 

Département :   22 - CÔTES d'ARMOR

 

Le bourg :

  Point d'église en ce lieu !   Situation :   (--> le voir sur une carte)

       Le bourg de Lamballe est situé à 16km au Sud-Est de Saint Brieu et  à 36km à l'Ouest de Dinan.

   Coordonnées

48° 28′ 15.52″ N 2° 30′ 45.35″ W
 48.470979°   -2.512597°

 

Description de la collégiale :

     L'extérieur

  Postulat du Chevalier

* Souvent, une église est au centre d'un bourg.
* Un village, il y a plusieurs siècles, s'établissait proche d'une rivière.
==> Donc, avec ce raisonnement simpliste, j'aborde la découverte de l'église fortifiée proche de la rivière.

 

Ne la trouvant pas , je dois revoir mon raisonnement. Et j'eus une idée.

      En lisant le petit fascicule dans la poche arrière de mon armure  , j'apprends que l'église fut celle du château.

Et où était construit un château fort au Moyen Âge ?

 

Elle est là-haut 

  Je lève donc les yeux pour voir enfin la beauté fortifiée qui m'attend. Étant un chevalier, je cueille quelques fleurs pour ma belle (hélas, il n'y a que les belles restant de marbre (ou de pierre) qui me séduisent.  ), et je monte la retrouver.

 

 La découverte

    Bien que très linéaire, la façade de style roman ne me semble pas très fortifiée. Les deux contreforts ne sont pas des tours, ni un système de défense. Il me semble apercevoir sur la gauche un crénelage (voir vocabulaire).

Mais pourquoi n'y ai je pas pensé plus tôt ?

  L'église était intégrée dans le système défensif, donc il faut que j'aille du coté de l'attaque qui n'est point coté place bien sur. Je fais donc le tour pour ....

 

 Les remparts

    .... trouver les signes évidents de défense. Ce sont 2 demi-rangées de rempart en encorbellement avec petites tourelles d'angle. Ce plan, réalisé par J.M. Boulbain, permet de mieux comprendre l'architecture de l'église intégrant les remparts.

    Ayant été remanié, il n'est pas facile de faire une datation de ce système défensif.


     L'intérieur :

Religieusement j'avance

   Avec une façade aussi imposante, il est évidemment que l'intérieur est magnifique. L'acoustique permet d'entendre le cliquetis des jointures de mon armure  .

     Dans les niches des murs, quelques statuts, pierres tombales, gisants, tombeaux montrent le riche passé de ce lieu. Même le dallage possède des marques de 600 ans (au moins).

 

Questionnement du Chevalier Dauphinois

   Il me semble que la position de l'épée sur un gisant est codifiée :

        1 - Si l'épée est posée au dessus, le personnage est mort au combat.

        2 - Si elle est le long du corps, la mort est naturelle.

   Hors, sur cette pierre tombale, elle est sous le personnage nommé : Bertho de Lescouët. 

  Était ce pour montrer que ce "protagoniste" avait délaissé la fonction de "chevalier" pour entrer dans les ordres (par exemple ?)  

  
Histoire de l'église :

* Vers 1202, un château est construit par la famille de Penthièvre en surplomb du Gouëssant. Une chapelle castrale est aménagée contre les remparts.
* Au 14ème siècle, lors de la guerre de succession du Duché (voir titre de noblesse) de Bretagne, l'église est fortifiée.
* Toujours au 14ème siècle, agrandissement de l'église. Le style gothique embellit le bâtiment.
* En 1435, le Duc Jean V fonde un collège de chanoines.
* En 1626, le château est rasé sur l'ordre de Richelieu. Seule la collégiale subsiste.
* En 1701, la collégiale est rehaussée.
* En 1848, la collégiale Notre-Dame est classée aux Monuments Historiques.
* En 1912, certaines parties de la collégiale (pierres tombales, statuts etc..) sont classées aux Monuments Historiques.
* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la collégiale Notre Dame est libre et gratuite. L'accès aux fortifications est impossible.

 

Majestueuse est cette église

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour revenir au menu des églises fortifiées   Vers menu châteaux forts des Côtes d'Armor Vers Menu châteaux des Côtes d'Armor

Partager cet article

Repost 0

commentaires

christine tu 27/12/2012 12:18

Félicitations et un grand merci de nous faire partager votre savoir très instructif avec une réalisation vraiment très bien conçue.

Le Chevalier Dauphinois 27/12/2012 12:26



Je suis si "amoureux" des sites médiévaux fortifiés que j’écris avec mes yeux grands ouverts et illuminés. Heureux je suis que mes modestes mots montrent les beautés millénaires.



Jacqueline 30/09/2011 13:45


Mais non...l'épée de Bertho ne pouvait heurter la sensibilité de l'esprit saint...quoique fortifiée l'èglise n'en reste pas moins la maison de Dieu...voyons Chevalier!!!


Le Chevalier Dauphinois 30/09/2011 18:40



Certes, l'épée n'est point interdite dans une église. C'est la position qui définit la fonction et la mort du personnage. Parfois, les animaux à la tête et aux pieds du gisants caractérisaient
les qualités du personnage : Courage, vaillance, douceur, force etc....



Muriel 30/09/2011 11:06


Je n’ai jamais eu l’idée (et je me demande bien pourquoi), moi qui aime tant entrer dans les églises, (fortifiées ou non) d’y aller avec de la musique. De la Grande Musique à l’évidence mais je n’y
connais pas grand-chose… Alors pour la toute première fois je choisirai Pink Floyd, les 14 albums à la suite, et quand j’en aurai marre je commencerai à piocher ailleurs.
Tiens, en ouverture un truc comme ça : http://youtu.be/3d2OZsQejWQ qui poserait un questionnement sur le lieu.


Le Chevalier Dauphinois 30/09/2011 18:41



Wahouuu... Voila une musique à laquelle je ne pensais point. il faudra que j'essaie un jour.



nath 14/09/2011 15:08


Je ne savais pas que la position de l'épée sur les gisants était codée... J'y ferai plus attention la prochaine fois!


Le Chevalier Dauphinois 14/09/2011 15:18



L'art, la chevalerie, les "castes", etc... tout est codé. Ces codes évidemment varient en fonction des époques, des Rois (de l'église) et du sexe. Mais parfois, il y a des exceptions.


Ce gisant semble en être une.



Anne la Dauphinoise 13/09/2011 14:35


PS: ... et si j'écris correctement "dis" (!), cela changera peut-être quelque chose...


Le Chevalier Dauphinois 13/09/2011 17:40



Depuis Lady Di j'avoue ne plus savoir comme il faut écrire "dis".