Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 06:30

 

Département :   66 - PYRENEES ORIENTALES

 

Le bourg : 

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      Le petit bourg de Bages se situe à 13km au Nord-Nord-Est de Le Boulou et à 12km au Sud de Perpignan.

  Le château est à 2km au Nord-Ouest de Bages,sur la D49 proche de la RN 9.

   Coordonnées du château :

42° 37' 5.57" N 2° 52' 23.754" E
 42.618214  2.873265

 

Le château :  

    L'extérieur :

Pourquoi ce site castral

      Lorsque vous empruntez la route nationale 9 allant de Perpignan vers l'Espagne par le Perthus, vous n'avez pas le réflexe de regarder sur votre gauche pour voir le "magnifique" château de Réarl.

  Je vais donc vous le montrer pour que votre connaissance dans ce joli département Pyrénéen soit parfaite.

 

L'arrivée

   Il n'y a aucun panneau indiquant la route à emprunter, il n'y a pas vraiment de route balisée pour arriver proche du site castral. Avec une bonne carte, il est impossible de ne pas trouver le pseudo parking pour 2 voitures.

    Tous ces indices doivent vous informer de la grandeur de ce château. Êtes vous prêt à avoir un choc ?

 

La marche d'approche

   Elle commence par un sentier à tracteur sans pente (ce qui est rare avec une construction médiévale) et après quelques petites minutes je découvre, sur une petite colline herbeuse, une incroyable splendeur.

La voyez vous ?

 

EIle est là bas

    La ruine n'est composée que de morceaux de mur qui parfois prennent des formes connues comme :  un cheval (heu... ce n'est pas le mien, il est attaché sur le parking ).

   Bien que très abîmés, les murs offrent des renseignements de construction passionnants (j'exagère un peu).

     Par exemple, sur ce pan de mur,  l'absence de parements (certainement subtilisés pour construire d'autres maisons proches) montre le remblai composé de pierres rondes ayant été prises dans le lit de la rivière Reart toute proche.


Rapide analyse

    Avec la faible hauteur des murs, point de bretèche, de mâchicoulis (voir vocabulaire) est visible. Il ne reste que les vestiges.

   Mais avec une loupe de Sherlock Holmes, il est possible de suivre les contours du château. Parfois, les arbres tentent de cacher les vestiges, mais je les vois toujours.

  Ne me demandez pas de faire le plan de ce château, trop de murs ont disparu et point de désherbant j'ai pris dans ma hotte .

 

    L'intérieur :

     A l'intérieur, évidemment point de plafond, ni de décors. Ce château est une ruine minimale où seuls le plaisir de découverte et la joie de l'imaginaire règnent en maître.
      Un morceau de pierre, un replat, une forme ronde sont les trésors à découvrir dans l'herbe.
  Comme souvent, c'est le panorama qui est le trésor suprême d'une ruine.

 

 

   Histoire du château :

* Au 12ème siècle, une fortification est citée dans un texte.
* Au 13ème siècle, le château appartient à la famille Llupia.
* Au 14ème siècle (?), le château appartient à la famille Oms.
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite.

 

  Vers Menu châteaux des Pyrénées orientales

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Roussillon : 66
commenter cet article

commentaires

philae 18/06/2010 10:51


et le hasard aussi fait souvent bien les choses


Le Chevalier Dauphinois 18/06/2010 20:33



   Le hasard me permet souvent de photographier des ruines de moulin, d'église, de maison, de fleur, d'animaux... mais jamais le hasard m'a fait découvrir un château médiéval.


  Je prépare longuement mes vacances et week-end pour pouvoir ne rien manquer, même si (très souvent) je ne visite pas toutes les ruines que j'avais prévues.... Les vacances, c'est
aussi prendre du temps pour regarder et découvrir d'autres sites non médiévaux et manger des spécialités régionales.


 


Mais comme il ne faut jamais dire : "jamais", un jour peut être que le hasard me montrera le château de la belle au bois dormant.



philae 18/06/2010 00:18


comme j'ai souvent pu le constater ce sont justement les coins éloignés du tourisme de masse qui réservent d'agréables petites surprises


Le Chevalier Dauphinois 18/06/2010 07:32



Heureusement que je dispose de cartes ign précises et de livres très spécifiques, sinon cette "beauté" oubliée le serait encore plus.



Anne la Dauphinoise 17/06/2010 23:18


Bien minimale votre ruine...mais elle a son charme au milieu de cette végétation. Et peut-être a t-elle hébergé les 3 frères d' Oms que j' ai rencontrés...ils étaient soit gouverneurs du
Roussillon, soit sénéchaux de Perpignan, Beaucaire etc...châtelains dans la région en tous les cas, au milieu du XVe siècle par contre. Il nous reste le paysage en commun maintenant, c'est déjà
ça...


Le Chevalier Dauphinois 18/06/2010 07:31



    J'adore alterner les articles sur des châteaux puissants ou connus, puis des ruines minimales et oubliées. Notre patrimoine construit est aussi fait d'opposition.



philae 17/06/2010 22:25


comme c'est buccolique cela me plairait comme promenade


Le Chevalier Dauphinois 17/06/2010 23:22



Un peu éloigné des montagnes, pas vraiment proche de la mer, ce lieu est curieux. Oublié des visiteurs et marcheurs, il y a un calme et un dépaysement intéressant.


Mais ce n'est pas très touristiques, sauf pour un chevalier chasseur de ruines



Floria 16/06/2010 15:30


Quel joli chemin sympathique ! ^^


Le Chevalier Dauphinois 16/06/2010 22:44



La recherche de ruines médiévales est au début, un plaisir de découverte en marchant. Sous-bois, forêt, végétation sont les trésors dont je raffole.