Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 08:30
     Ayant eu un problème de batterie sur mon appareil photo, je ne peux hélas vous montrer que 3 images de ce site. Mais l'important est de savoir qu'une ruine existe.
  Peut être qu'en la rendant mystérieuse, vous aurez envie de la découvrir.
 

 

Département :   66 - PYRENEES ORIENTALES 

 

Le bourg : 

      Situation :    (--> le voir sur une carte)

          Le petit bourg de Tautavel se situe à 12km au Nord-Ouest de Perpignan et à 7km au Nord-Est d'Estagel.

    Coordonnées de la tour :

42° 48' 19.688" N 2° 45' 43.006" E
 42.805469°  2.761946°

 

La tour : 

      L'extérieur :

Au loin

    C'est depuis la ruine de l'ancien château fort de Tautavel que la tour del Far est visible au loin sur sa colline. Un sentier en pente permet sa découverte après 1 heure de marche.

 

Impressions

    La tour cylindrique est impressionnante par son diamètre extérieur de 11 mètres entourée par un rempart (arasée certes) de 25 mètres de diamètres : Plan vue de dessus de l'ensemble.

     Au sommet, je crois distinguer des vestiges de corbeaux ayant certainement supporté des hourds (voir vocabulaire)..... A moins que cela soit les restes d'un mâchicoulis( ?).

 

      L'intérieur :

Rapide analyse

  Avec une surface habitable de 15m² (diamètre 5m), cette tour n'est pas le vestige d'un confortable château mais plutôt celui d'une tour de guet avec certainement un système de feu au sommet pour avertir le château et le village en contrebas de l'arrivée d'un potentiel ennemi.

 

Hypothèse

   Avec un peu d'attention (et une admiration de l'architecture médiévale), il est possible de voir les traces d'un niveau supérieur certainement accessible par une échelle. Sur le sol, au centre de la pièce, je crois apercevoir un orifice pour une citerne de récupération de eaux de pluie.
   Un plan en coupe d'après les archives du SDAP confirme mon intuition.

 

 

  Histoire de la tour :

* Au 13ème siècle (?), construction probable de la tour.,
* En 1374, un inventaire de la tour est effectué par le procureur Royal des armes et armements, en présence de P. Sobrino, châtelain de la tour.
* En 1403, des travaux sont entrepris dans la tour par Jacques Guiffe (charpentier) et Arnaud Reyna (chaudronnier).
* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite.

 

  Vers Menu châteaux des Pyrénées Orientales

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Roussillon : 66
commenter cet article

commentaires

Jacqueline 25/03/2011 15:11


Les nids d'aigle sont fascinants..en tant que princesse romaine j'ai le privilège d'en avoir vu souvent dans les campagnes environnantes..Auriez vous la bonté Chevalier d'aller sur le blog de
cartes postales (dans les informations ci dessus) de la princesse admirer le chateau d'Evenos et me dire si vous le connaissez...
Je vous donne ma main à baiser...


Le Chevalier Dauphinois 28/03/2011 22:12



Je me suis rendu au château d'Evenos il y a bien longtemps. Il était très en ruine avec des panneaux d'interdiction "partout". Il faudra que je ressorte  les dipos de la cave et que je les
scanne.



gene 24/03/2011 22:36


ah , les appareils numériques c'est bien , mais à condition d'avoir quelques batteries en réserve . je la connais cette tour . bonne soirée


Le Chevalier Dauphinois 28/03/2011 21:25



Depuis cette mésaventure il y a 6 ans, j'emporte toujours une batterie de rechange et un petit APN de secours. Ce petit 3 millions de pixels est ma bouée... autour de mon armure



Anne la Dauphinoise 22/03/2011 20:54


Elle porte bien son nom, cette tour: c'est un phare qui illumine la colline de tous ses feux médiévaux. On l'apprécie ainsi, même sans "images".
... Et bon voyage, Chevalier ! De belles dames d'antan allez retrouver ! ( mais point jalouse ne suis, car m'en vais dès ce soir dans le XIIe siècle en compagnie d'un beau Chevalier: Lancelot !)


Le Chevalier Dauphinois 23/03/2011 07:25



Je ne peux hélas lutter contre Lancelot, il est trop séduisant et la littérature l'a tant embelli que toutes les dames se pâment rien qu'en entendant son nom.



catcent 22/03/2011 20:49


Le malheur de ses appareils.
Bye Chevalier je vois que tu es en cavale, bonne route.


Le Chevalier Dauphinois 23/03/2011 07:27



  Je regrette parfois mon vieux Pentax argentique qui fonctionnait sans pile et ne m'a jamais lâché en 12 ans. Mais j'avoue que le numérique me permet de réaliser des images impossible en
diapos.