Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 07:30

 

 

Pays :

ESPAGNE
 
 
Région :
ANDALOUSIE  
       
    Pour mieux comprendre cette 2ème étape de la découverte du château de Lopera, je vous propose de déguster la 1ère partie. L'approche est un élément essentiel pour ressentir une ruine, la visite ci-dessous est un complément puis l'apothéose.  

 

Description du château (suite) :

 

   L'extérieur du donjon :

Le plaisir simple
    Quelle chance a cette tour d'avoir traversé le temps, et quel bonheur de me retrouver à ses pieds. En mettant un genou à terre comme un chevalier déclarant sa flamme je pensais :

   * "Serais je le Roméo de cette tour et me donnera t elle tout ?"

Et je l'imagine déjà me répondre : 

  * Chevalier, quand je t'aurais tout montré tu partiras comme les autres (hommes) .

   * "Non" lui  dis je "tu seras là éternellement"... (quel menteur je suis... Simple homme serais je ?).

 

1ers indices

   En totale contradiction avec ses remparts, je suis surpris de la finition du parement d'angle, de l'alignement des pierre des murs et de la finesse des joints. Avec sa qualité de construction et ses dimensions imposantes, ce donjon n'était pas une simple tour de garde pour soldats, il a dû être la résidence d'un seigneur.

     Avec sa forme carrée, j'ose dater ce donjon du 12ème siècle. J'ai hésité avec le 11ème, mais avec son archère droite (incompatible avec le onzième) 12ème siècle semble évident.

--> 6ème mystère :  : Mais... Il y a toujours un "Mais" en architecture.... Cette région a été habitée à partir du 8ème siècle jusqu'au 15ème par les Maures. Ils possédaient des connaissances en architecture bien supérieures à celles de leurs contemporains de France. Mes convictions de datation sont remises en cause.

 

 

Les ouvertures du donjon

    En prenant un peu de recul, je constate que ce donjon ne comporte que de petites archères droites sur 3 cotés

--> 7ème mystère :  Pourquoi n'a t il pas pas évolué au 15ème siècle avec des bouches à feu et des arquebusières (voir vocabulaire) ?

 

     Sur une face, il y a 2 grandes ouvertures.  Celle du haut me semble être la classique porte d'accès médiévale.

--> 8ème mystère :  Pourquoi n'y a t il pas de trou de boulin (voir vocabulaire) pour soutenir une passerelle en bois ?... Montait on directement par une échelle en bois ?

 

   Celle du bas doit être une ouverte récente servant à l'entrée des animaux de la ferme (Il y a de nombreuses bouses et crottes d'animaux connues....  J'ai un e car ce sont les bouses et crottes qui me sont connues).

     Alors que j'étais sûr de mes affirmations (Une tour médiévale dans l'Aude ressemblait à celle-ci  - voir cet article) un détail vient troubler mes certitudes . Ce "petit" détail est le linteau de l'ouverture basse. Il ressemble à celui de la poterne. Sa datation ne semble pas contestable.

--> 9ème mystère : Pourquoi les Maures auraient construit au moyen âge une porte basse dans un donjon ?... Je ne connais pas d'exemple dans la France médiévale.

 

     L'intérieur du donjon :

  Je tente de franchir le seuil quand je suis arrêté par une caractéristique architecturale : Un trou ayant dû recevoir une poutre en bois.

   Il ne me semble pas avoir été percé après la construction du donjon. Ce trou serait la preuve que les Maures avaient aménagé une porte d'accès en partie basse.

Incroyable !

  Presque religieusement, j'entre dans le donjon et là.

Le choc !

 

Les entrailles de ce donjon sont réellement passionnantes.

Je vous propose de les découvrir  dans cet article.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Espagne médiévale
commenter cet article

commentaires

domi 01/12/2009 18:45


Un peu désertique pour moi :-))) mais je pense qu'il faut être sur place pour juger bises du soir


Le Chevalier Dauphinois 01/12/2009 19:47


Les cigales, les grillons, le vent chaud, l'odeur de la paille et de la terre sèche... Quelle ambiance !
Et puis, au loin la masse de cette ruine si particulière. Je t'invite à la visiter avec moi


gene 30/11/2009 23:54


là c'est pas juste de nous faire languir comme ça !!! bonne nuit


Le Chevalier Dauphinois 01/12/2009 07:44


Ouiiiiiiiiii, très vilain je suis en ce moment, je fait durer le plaisir et les mystères


catcent 30/11/2009 23:01


Ah ben là là, huhu Rendu à neuf mystères, tu vas remplir ton sac à légendes.On galoppe derrière toi Chevalier A+


Le Chevalier Dauphinois 01/12/2009 07:46


Un galoppeur me suis... Hélas, mon vieux destrier ne peut pas lutter :)


anne laure 30/11/2009 22:04


tu es un chevalier tourmenteur !!! tu nous fait languir pour la suite !!! c'est une bien belle ballade en tout cas
gros bizzz
anne laure


Le Chevalier Dauphinois 30/11/2009 23:07


1 - J'ai fait plusieurs dizaines de km pour renconter ce lieu dit
2 - J'ai dû trouver la maison du propriétaire pour entrer dans son champs,
3 - J'ai été obligé de marcher sous le chaud soleil pour m'approcher de la ruine,
4 - J'ai enjambé des barbelés
5 - Enfin je suis resté 5 heures à déguster cette beauté.
..... Donc, j'ai pensé que cette friandise devait ce déguster en 3 épisodes.... Est ce bon ?


Tata Tounette62 30/11/2009 19:49


Et bien que de chemin parcouru sur ton destrier pour nous faire profiter de ta découverte. J'attends la suite avec impatience, que se cache-t-il derrière ces murs ? le mystère reste entier !


Le Chevalier Dauphinois 30/11/2009 20:42


Derrière ces murs, il y a d'incroyable surprises.... mais chuuuut..... il n'est pas encore temps