Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 07:30
     
michel-j-01  Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02 

Département :    78 - Yvelines
Entrons dans la cour d'une hôtel de prestige
Le bourg :
    Situation :   (--> le voir sur une carte)
     Le bourg de Villiers le Mahieu est situé à 50km au Sud-Est de Evreux, à 40km à l'Ouest de Paris et à 25km au Nord-Ouest de Versailles.

   Coordonnées du château :

48° 51′ 34.067″ N 1° 46′ 8.756″ E
 48.859463°  1.769099°


Le château:
       L'extérieur :
Où est il ?
    Pour trouver le château dans cette région de plaines, il suffit de suivre les panneaux. Cette magnifique construction est aujourd'hui un Château-Hôtel de Prestige.

   Entièrement entouré de douves (voir vocabulaire) en eau, le château de Villiers-le-Mahieu est une ancienne forteresse médiévale du 13ème siècle.

 

La découverte 

  On aborde le château par une grande allée bordée d'une double rangée d'arbres.

      La façade coté Est n'est pas la plus attrayante :

  Une entrée, fortifiée par deux tours jumelles, enserre un corps central qui devait abriter :

- Le poste de garde,

- Le logement du gardien.

   De part et d'autre, deux ailes à rez-de-chaussée et un étage sont couvertes par des toitures en tuiles plates. Elles sont couvertes par des toitures en tuiles plates.

  Notons que la pierre de taille n'est pas le matériau courant dans le Mantois. Elle est réservée aux chaînages et aux encadrements de baies, le surplus étant réalisé en moellons destinés à être enduits au mortier de chaux.  

 Tours d'angle coiffées de poivrière 

L'arrière du château

    Faisons le tour de cette construction, remaniée au cours des siècles et qui ne revendique aucune authenticité, mais dont cependant la réhabilitation a été intelligemment réalisée en respectant son aspect médiéval du 13ème siècle, tout en s'inscrivant merveilleusement bien dans son environnement rural.

    L'eau est omniprésente, provenant des sources et petits ruisseaux qui irriguent la campagne environnante.

    L'ensemble des bâtiments est, du reste, cerné de douves en eaux sur ses quatre cotés, franchies par des petits ponts de pierre.

    Les longs corps de bâtiments se trouvent flanqués aux angles par des tours circulaires coiffées de toits à poivrières.

 

L'eau : Le miroir du château

    Les façades se reflètent dans de larges douves en eau.
   On peut imaginer que leurs parties basses correspondent aux fondations de la forteresse d'origine.
  Très judicieusement, on s'est gardé d'enduire les murs en moellons pour préserver la rusticité de l'ensemble.

  Les belles statuts du 18ème se mirent dans l'eau

La végétation adoucit la rudesse médiévale

    Il ne fait guère de doute que cette façade sur le parc devait être close de murs dans son état d'origine.
Elle se trouve maintenant généreusement ouverte sur le parc arboré où l'on accède par ce charmant pont de pierre.
     La rusticité des façades a été adoucie par cet habillage végétal de vecchi.
  Les sculptures, les buis soigneusement taillés, les essences à feuillage persistant confèrent à cette cour d'honneur un aspect calme et reposant.

  Ces statues qui se mirent dans les douves sont un probable apport du 18ème siècle.

 

C'est déjà la fin

    Nous achevons cette visite par un retour sur la façade d'accès qui, à l'instar des autres, se mire dans l'eau des douves et où le pont de pierre a pris la place d'un probable pont-levis.

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle, construction d'un château fortifié par le seigneur de Villiers-le-Mahieu, Hugues de Maizelan.
* Passant de mains en mains au fil des siècles suivants, il devient la propriété de la famille de Claude de Bullion, Surintendant des Finances de Louis XIII (voir liste des rois).
* En 1642, c'est le fils de Claude de Bullion, Claude, Marquis d'Attilly qui fait reconstruire le château. Il semble qu'il ne l'ait cependant conservé que peu de temps si l'on se réfère à un registre de l'état civil du temps de Louis XIV qui fait apparaître comme propriétaire Messire Philippe de Cuisy, Secrétaire du Roy. 
* A la fin du 18ème siècle, c'est un conseiller du roi Louis XVI, Nicolas de la Haye qui s'en rend acquéreur.
* Puis le Baron Caruel de Saint-Martin sous le second Empire.
* Suivi du docteur Velter qui acheta le château en 1919.
* Et du Comte de Rohan-Chabot qui entreprit d'importants travaux de restauration de 1965 à 1970.
* C'est lui qui donna au château son aspect actuel, dans lequel séjourna le peintre Bernard Buffet de 1971 à 1979.
* Le château est, depuis 1980, la propriété de M° Jean-Luc Chauffour qui réalisa les travaux nécessaires pour lui donner sa vocation actuelle de Château-hôtel de Prestige.
* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route est possible avec discrétion. La visite des entrailles est possible à condition de prendre une ou plusieurs chambres.

 

  Pour plus d'informations, veuillez consulter le site officiel du château.

 

Château-hôtel entouré de douves

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 78 Vers Menu châteaux des Yvelines

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nath 12/02/2012 17:35

Magnifique demeure!

Le Chevalier Dauphinois 12/02/2012 19:21



J'ai très envie dans un week-end de "pont" d'aller dormir dans cette belle demeure.



Sutor 05/02/2012 10:43

Très bon documentaire Messire MJ.
Le sujet est intéressant, le traitement bien maitrisé.
Le vocabulaire est riche, la rédaction harmonieuse.
Le style général respecte totalement et avec humilité, l’œuvre du Chevalier.
Il y a cependant un tout petit malaise, mais vous n'y êtes pour rien : imaginez Thierry la Fronde annonçant qu'il part au ski et laisse le soin du prochain épisode à un compagnon très bon lui
aussi...ce n'est pas évident pour le supporter que je suis...

Le Chevalier Dauphinois 05/02/2012 18:12



Comme je l'ai annoncé dans mon préambule, MJ a une approche des châteaux différente de mes proses. Il va nous montrer des site médiévaux que je n'aurais certainement pas visités. Nous sommes
complémentaires.



Esclarmonde 04/02/2012 21:47

Si j'avais les moyens, je me laisserais bien tenter par une nuit dans un lit en baldaquin dans ce superbe édifice. Merci à ton ami pour cet article et les jolies photos. Bonne soirée
Esclarmonde

Le Chevalier Dauphinois 05/02/2012 18:13



Parfois, il faut partir une semaine de moins en vacances et s'offrir la chambre de la "reine"... ou de la "princesse"... ou se les faire offrir 



catcent 03/02/2012 23:19

Merci MJ pour cette présentation,très intéressant et très bien fait.
Bonne soirée pour toi et ton comparse Chevalier D. Bye

Le Chevalier Dauphinois 05/02/2012 18:14



Comme toi, j'ai apprécié son article avec des mots et présentation bien différents des miens.



anne laure 03/02/2012 22:30

tres beau chateau dans un tres joli cadre
j'irai bien passer qq jours !!
bizzz
anne laure

Le Chevalier Dauphinois 05/02/2012 18:15



A la lecture de cet article, j'ai aussi été sous le charme de cet hôtel si "jeune et si vieux".