Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

17 juillet 2015 5 17 /07 /juillet /2015 06:06

 

Département 48 - LOZERE

  La puissante forteresse se bronze au soleil couchant

Le bourg :
       Situation :   (--> le voir sur une carte)
   La commune de Saint Alban sur Limagnole est située à 50km au Sud-Ouest de Le Puy en Velay, à 35km au Nord-Nord-Ouest de Mende et à 8km au Sud-Est de Saint Chely d'Apcher.

     Coordonnées du château :

44° 46' 53.18" N 3° 23' 23.039" E
 44.781439°  3.389733°

 

Le château : 
        L'extérieur :
La découverte
   Un château se situant très souvent en hauteur, il me semble évident que chercher une rue montante soit la solution pour voir le site médiéval de Saint Alban.

    L'ensemble fut modifié au 15ème siècleAu sommet du bourg, une beauté lumineuse attend que je la caresse... du regard bien sur, car je n'ai point fait les préliminaires d'usage pour séduire cette belle (voir mes conseils ici).

 

Première analyse

    De suite je suis en joie car la construction possède encore de nombreux détails architecturaux défensifs :

* Des rondes tours aux angles.

* En haut des courtines, des consoles. Ce sont les vestiges de mâchicoulis (voir vocabulaire).

  D'autres détails m'informent que le château a subi de nombreuses adaptations et modernisations durant les siècles :

* Des canonnières.

Avez vous remarqué leur nombre et leur position ?

* Des fenêtres à meneaux en croix dans les courtines.

  Pour mieux embrasser (Diantre ! J'ose déjà lui donner un baiser) son architecture, je prends un peu de recul.

Quel spectacle incroyable !

 

Voyez vous l'échauguette ?

Que de surprises !  

* L'autre tour d'angle est dépourvue de canonnière.

* Mais elle possède au sommet les traces de mâchicoulis.

* Et surtout, elle a gardé le vestige d'une échauguette.

Surprenant n'est il pas ?

* En observant la base de l'échauguette, je remarque une coquille Saint Jacques. Cela signifie que le château est sur l'une des routes des pèlerins vers Saint Jacques de Compostelle.

 

Une autre tour bien différente

   Plus loin, une autre tour ronde m'étonne. Elle ne possède ni fenêtre, ni système de tir. Seules, les consoles rappellent un système défensif en encorbellement.

 

Défense et modernité se marient merveileusement bienEncore des surprises !

   Lentement je contourne ce quadrilatère en remarquant quelques archères arquebusières pour arriver devant une façade incroyable.

   Plusieurs siècles de construction et reconstruction s'offrent à mes yeux ébahis :

* Au sommet, l'ancien chemin de ronde.

* En dessous, les consoles pour mâchicoulis.

* Des fenêtres très élégantes.

* Et surtout, un portail d'entrée en grès rouge avec un tympan portant un écu. Ma documentation affirme qu'il fut percé sous Henri IV (voir liste des Rois).

 

        L'intérieur :
Je suis "enfermé dehors" ! 

* Je toque à la porte, mais l'immobilisme me répond.

* Je tente de trouver une autre entrée, mais aucune ouverture s'offre à moi.

* Je suis enfermé dans mon questionnement sans ouverture vers mes réponses.

 

Je jette un oeil
   Je pensais jeter l'éponge quand j'eu l'idée de jeter un oeil sous la porte.

Le miracle s'accomplit !

  Je vois une belle cour où il m'aurait été agréable de faire la cour à une damoiselle. Elle serait au balcon et moi, caché dans l'ombre, je lui déclarerai les vers de Cyrano.

 

Une cour intérieur aux décors Italiens

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction du château fortifié. Il est possession de la famille Apchier.

* En 1188, Guérin d'Apcher rend hommage à l'évêque de Mende pour ce château.

* En 1360, signature du traité de Brétigny. Cet acte bien loin du Gévaudan aura pourtant des conséquences pour le château.

* Durant la deuxième moitié du 14ème siècle, pendant la Guerre de Cent Ans, les Routiers à la solde des Anglais saccagent la région. Ils tentent à plusieurs reprises de récupérer le château.

* En 1414, Bernard d'Armagnac et une troupe armée s'emparent du château. Béraud d'Apcher est fait prisonnier. Certains historiens pensent que le donjon est rasé et les fossés sont comblés.

* Au 15ème siècle (en 1440 ?), par son mariage avec Marguerite de Murat (petite fille de Béraud d'Apcher), la famille Louet de Calvisson possède le château.

* Au début du 17ème siècle, par mariage, le château appartient à François de Molette.

* Au milieu du 17ème siècle (à vérifier), par héritage, le château est possession de la famille Morangiès. Ce sont ces nouveaux propriétaires qui façonnent et transforment l'antique forteresse médiévale en château de confort.

* En 1740, après la mort du dernier Baron (voir titre de noblesse) de Canilhac (voir son château), Pierre-Charles, Marquis de Morangiès, achète le titre de Baron. Saint Alban sur Limagnole devient le siège de cette Baronnie.

* Durant la deuxième moitié du 18ème siècle, une bête immonde sévit dans la région. Elle est nommée : La bête du Gévaudan. Le château de Saint-Alban est l'un des points de ralliement pour les battues.

* En 1821, Christophe Théodore de Morangiès a d'important besoin d'argent. Il décide de vendre le château à Sylvain Boissier.

* En ce 19ème siècle de renouveau et d'idéologie humaine, le château est transformé en hôpital psychiatrique. Cette fonction durera plus d'un siècle alternant entre "asile" privé puis départemental (en 1824 ?).

* En 1942, le château est classé aux Monuments Historiques.

* En 1993, le Conseil Général de Lozère achète le site. L'hôpital est déplacé. Des travaux sont entrepris pour moderniser les salles devant accueillir le public.

* A la fin du 20ème siècle, le château abrite l'office de tourisme et un petit musée.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est partiellement possible, renseignez vous.

 

La fière façade a gardé son visage médiéval défensif

      Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de la Lozère

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Gévaudan : 48
commenter cet article

commentaires

Pierrote 22/08/2016 22:27

Comme je viens d’écrire un commentaire au castel d’Apcher, je ne vais pas le réécrire ici.
… Or, je pense que le seigneur Béraud d’Apcher dont je vous ai parlé « là-bas », est le même que l’on retrouve dans l’historique, ici, en 1414. Les dates ne sont mie incompatibles.
… Heureuse je suis d’avoir encore pu fait un lien entre 2 de vos castels !

NB : un autre nom m’intrigue, dans cet historique : Murat, au XVe siècle, lequel me fait penser aux Murat de Lestang, donc un peu au Dauphiné, et à vos castels de Cadayrac, Bournazel et… Morestel !). Je ne sais pas si je vais arriver à retrouver le lien entre les seigneurs de tous ces châteaux… ce qui ferait un lien entre 5 de vos castels !

Le Chevalier Dauphinois 24/08/2016 18:41

* Certains seigneurs ou certaines familles avaient plusieurs seigneuries. Il n'est donc point illogique de trouver un seigneur possédant (ou nommé dans) plusieurs châteaux.
* De plus, j'ai vu aussi beaucoup de sites ayant plusieurs co-seigneurs, mais seul le principal (ou le plus connu) est cité "rapidement" dans les ouvrage (peu scrupuleux sur la véracité des faits).

Anne la Dauphinoise 17/07/2015 21:26

S uis-je un tant « partagée » en ce lieu-ci
A ux accents Renaissance, plus vieils aussi…
I l va sans dire que furent les premiers «
N eutralisés » par beauté des derniers.
T outefois, ne renié-je belle ouvrage

A ccomplie par ces sculpteurs d’un autre âge.
L ‘heur n’a t-elle de me seoir car j’aime surtout
B ravoure que dénotent les austères atouts «
A rchaïques », comme cette échauguette montrée :
N ‘est-elle entière, mais fort bien… culottée !

S ont ensuite de sobres mâchicoulis ;
U n chemin de ronde que moult j’apprécie.
R endent ces détails castel fort attirant,

L umière mise ainsi sur défenses d’antan…
I l ne faut oublier les tours qui surent
M ettre en émoi notre Chevalier… Pour sûr
A rruinées ne sont mie, mais leurs rondeurs
G énéreuses paraîssent là « faire un malheur » !
N on point que je ne sois du même avis :
O nt-elles charme encore, bien que rajeunies…
L ‘une d’entre elles, plus particulièrement,
E st restée muette… sourde aux changements.

L e pire est qu’aveugle fut dès sa naissance.
O r, pourquoi eut-elle cette malchance… ou chance ?
Z oom nous dévoile que couronne défensive
E ut jadis cette tour non « permissive ».
R endit quels services en des temps guerriers ?
E mbrassée, du regard, ici l’avez…

G uère de doute que consoeurs plus éloquentes
E urent vos faveurs… leurs bouches sont très parlantes :
V rais sourires semblent-elles bien vous offrir !…
A tténuant ancien désir de nuire…
U ne différence très nette se ressent
D ans manière d’avoir fait arrangements :
A l’extérieur, son médiéval aspect
N ‘a perdu trop votre Graal. Il est

N otable qu’intérieure cour s’est « pomponnée »,
O ccultant alors rides du passé…
T out n’est qu’apparat, n’ayant à mes yeux
A dmirable senteur « d’authentique », de vieux…

B ien rêveur cela a laissé pourtant
E t Chevalier et… nous en même temps !
N e sont incompatibles réalité
E t déraison par icelle engendrée …

P renons de vos articles ce qu’il nous sied,
S ur lequel « divaguons »… Grand bonheur c’est !

Le Chevalier Dauphinois 27/07/2015 12:17

* Ce site fut pour moi un plaisir des contrastes.
* Une rude forteresse avec de hautes courtines, mâchicoulis et des tours très défensives...
.... Mais avec un peu de douceur grâce aux fenêtres à meneaux.
* Evidemment, en découvrant la cour intérieure, j'ai apprécié l'élégance et j'ai ressenti le plaisir de vivre heureux bien protégé.
* Ces contraste existent dans des châteaux de la fin du 15ème... Châteaux que je n'ai pas encore montrés ou (comme souvent) je n'ai pas eu le droit de photographier --> Comme à : Le Plessis Bourré.