Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 07:30

 

La description de l'extérieur du château est ici

 

Un donjon Roman du 14ème sècle

Le château : (suite) 

 

      L'intérieur

Je suis curieux

    Avant de visiter les entrailles du donjon, je furète dans les bâtiments annexes pour chercher quelques indices de vie, de décoration. Hélas, le temps a fait son travail de destructeur et ce n'est que ruine sans personnalité qui s'offre à moi. Je vais donc contourner le donjon pour découvrir ses secrets.

 

L'approche du donjon 

  Lentement, j'avance vers le donjon pour humer son intérieur. Évidemment, avec 2 pans de mur partiel, vous pensez que peu de détails vont révéler l'architecture et les fonction des salles.

Pourtant, que de beautés !

Que de détails !

 

La salle basse

  A la base de cette tour, deux informations importantes son visibles :

1 - Le vestige d'un épais mur me donne la dimension des cotés.

2 - Le nombre et la puissance des voûtes m'informent sur la fonction de la salle basse et la qualité de construction.

 

Les salles hautes

   En ne prenant pas le temps de regarder, les parois intérieures pourraient sembler vides. Pourtant elles possèdent de nombreux détails :

3 - Ce cul de lampe montre l'importance de cette salle.

4 - Pour éviter de fragiliser le mur par des trous, les poutres du plafond sont posé que des corbeaux.

5 - Fenêtre amenant peu de lumière et pouvant servir à la défense.

--> L'épaisseur des murs pour chaque étage est facilement visible.

Voyez vous d'autres détails ?

 

L'escalier

  A l'extérieur, j'avais identifié une succession de fentes verticales et j'avais affirmé que c'était une tour escalier.

Me serais je trompé ?

  Que nenni. Cet escalier en colimaçon est encore visible. Plus il monte et plus les marches sont difficilement visibles. Le temps, les guerres, les hommes ont fait leur travail de destruction.

   Les fentes de lumières, avec leur faible ébrasement (voir vocabulaire), ont pu servir d'archères. Mais elle ne semble viser qu'un seul coté, donc l'efficacité est minimale.

   Cet escalier tourne logiquement vers la droite permettant au défenseur de mieux combattre l'ennemi montant, donc limitant/bloquant les mouvements de l'attaquant droitier par le "pilier" central. 

 

 

Histoire du château :

* En 1336, le fief de Regnéville est possession de la famille de Navarre.
* En 1349, le Comte (voir titre de noblesse) d'Evreux décède. Son fils, Charles le Mauvais (Roi de Navarre) hérite du fief. Certains historiens supposent qu'il est à l'origine de la construction du château protégeant le port d'échouage.
* En 1364, après la nomination de Charles V (voir liste des rois) à la tête du royaume de France. Craignant des attaques des armées Françaises, le Roi de Navarre, aidé par les Anglais, consolide ses positions en Normandie. Les défenses du château sont améliorées.
* En 1368, les troupes du Roi de France commandées par le connétable Du Guesclin s'emparent du château.
* En 1380, le Roi de France Charles V Le Sage décède. Son fils Charles VI le Fol décide de rendre Regnéville au Roi de Navarre.
* En 1404, Charles II, fils de Charles le Mauvais, cède la Normandie au Roi de France Charles VI. Le château de Regnéville est Français. Mais pour combien de temps ?
* En 1418, avec l'approbation du Roi d'Angleterre, le Duc de Gloucester s'empare du château de Regnéville après un combat très court.
* En 1425, pour attaquer le Mont Saint Michel, les Anglais ont besoin de bâteaux et d'e port. Celui de Regnéville accueille une flotte importante.
* En 1449, l'armée Royale Française commandée par le connétable de Richemont ainsi que celle du Duc de Bretagne (voir liste) attaquent puis s'emparent du château et du port. Les murs et remparts coté mer ont souffert de cette campagne, la basse cour est inexistante.
* En 1450, les Anglais sont définitivement chassés de Normandie. Le château va maintenant panser ses blessures.
* Vers 1582, Roulland de Gourfaleur, modifie le château qui a été très abîmé par les batailles de la Guerre de Cent ans et du manque d'entretien depuis un siècle. Il le modernise en faisant ouvrir des fenêtres dans le donjon.
* En 1603, le fief est acheté par Isaac de Pienne, seigneur de Bricqueville.
* En 1628, ce seigneur participe à la conspiration fomentée par les Protestants.
* En 1637, sur l'ordre de Richelieu, le donjon est rasé et le château est démantelé.
* Au 18ème siècle, le site est transformé en habitat et exploitation agricole.
* Au 19ème siècle, le site est transformé en scierie pour marbre par Victor Bunel.
* Au 20ème siècle, le Conseil Général de la Manche achète la ruine.
* En 1991, début d'un campagne de fouille. Le site est classé aux Monuments Historiques.
* En 1994, fin des fouilles. Le site est aménagé pour la visite.
* Au 21ème siècle, la découverte des ruines du château est libre et gratuite. Durant la saison d'été, des expositions sont organisées.

 

Avec un peu d'imagination le donjon est presque intact

Vers Menu
donjons
remarquables
de France
Cliquez pour revenir au menu des donjons remarquables   Vers menu châteaux forts de la Manche Vers Menu châteaux de la Manche

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux en Normandie : 14 27 50 61 76
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 08/03/2013 14:46

R edirai-je ici ma surprise
E du donjon sur moi l'emprise.
G rand merci à vous d'avoir su
N ous montrer de lui autre vue :
E st-il bel, fier dressé ainsi;
V aillant, n'ayant aucune envie,
I l semble, de se coucher à terre.
L es ans, s'ils surent lui faire misère
L ui confèrent de nos jours "demi-
E xceptionnelle" prestance... demi ?...

S ecret équilibre ai-je trouvé :
U ltime étage ne peut céder
R etenu comme par contrefort.

M agie des lieux... charmant décor...
E st mon esprit plus terre-à-terre
R egardant ce qui fut hier

M agnifique intérieur, je pense.
A ttestant signes de grand'aisance
N ous voyons cul-de-lampe sculpté,
C orbeaux pour soutenir planchers.
H abitat certes fort luxueux...
E tait-il aussi "belliqueux"

N anti de murs solides, épais.
O uvertures pour lumière étaient
R ecours défensif tout autant...
M erveilleux escalier d'antan !
A ux étages, n'est que souvenir...
N ombreuses personnes durent le gravir :
D es Navarrois et des François;
I l est vrai, même des Anglois...
E ut ce castel hôtes de choix.
...

M irable escript à lire donnez :
E stoire tant longue qui moult me siet...
R udoyé, castel a esté,
C hascun Prince le volant garder...
I nstants méconnus, ce m'étaient.
...

Le Chevalier Dauphinois 10/03/2013 18:21



   De ce donjon, il ne reste que peu, pourtant c'est beaucoup tant les détails intérieurs sont si nombreux à admirer. Je suis resté à admirer cette beauté durant presque 3 heures. Mais
la pluie Normande a eu raison de ma patience et rapidement je suis rapidement retourné dans mon hébergement de vacances.



loly 05/03/2013 13:23

c'est souvent ce que je ressens , moi, en tous les cas , cette magie de la construction, du passé de ces illustres inconnus ( la plupart du temps ) qui ont sué pour le construire , puis le defendre
...;

Le Chevalier Dauphinois 06/03/2013 12:32



  Ne visitant presque jamais les sités en Juillet et aout, j'avoue être souvent seul dans un ruine.


* L'inconvénient pour les châteaux entiers est souvent la porte close car les visites sont impossible.


* Mais pour les ruines ou site accessible, le ressenti est la "communion" avec les pierres.



loly 05/03/2013 07:58

waouh trop fort cet escalier en colimaçon !!!!!! je trouve ça presque magique !!!!!

Le Chevalier Dauphinois 05/03/2013 13:16



Je suis d'accord, il y a de la magie dans une ruine. Le mystère de sa survivance, le défi de la gravité qui la fait tenir debout, etc....