Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 06:30

 

Département :   29 - FINISTERE

 

Le bourg :

Les panneaux de rue sont les meilleurs indicateurs pour un médiéviste  Situation :   (--> le voir sur une carte)

       Le petit bourg de La Forest-Landerneau est situé à 4km au Sud-Ouest de Landerneau proche de la rivière Elorn.

   Coordonnées du bourg :

48° 25′ 48″ N 4° 18′ 53″ W
 48.43°  -4.314722°

 

  Toponymie :   (petite initiation)

    **  Le nom "La Forest-Landerneau" vient de "Goelet Forest" signifiant : le Bas de la Forêt. 

    ** "Joyeuse Garde" est le qualificatif donné au château suite à l'incroyable légende.

 

Le château :

       L'extérieur :

Pourquoi le choix de ce site ?

    Les raisons sont multiples :

* Je suis un chasseur de ruines médiévales  et ce site est noté dans le dictionnaire des châteaux.

* Cette ruine fait partie des légendes Arthuriennes. Wahouuu  .

 

Comment trouver la ruine dans un bourg inconnu  ?

     Lorsqu'une ruine est minimale, très souvent il n'y a aucun fléchage pour orienter le touriste. Mais avec un peu de réflexion, il est possible de trouver la route du château.

  Et au bout de cette route, il y a la place du château. (Ne suis pas très intelligent dans les déductions ?  )

 

Mes yeux se troublent devant cette porte d'une légende ArthurienneLa découverte 

     Envahie pas la végétation, oubliée des hommes, attaquée par les arbres, une porte médiévale tente de survivre. Elle est si ruinée que je doute de sa fonction.

    Et pourtant, en regardant ses pierres taillées, son parement et son ouverture pour poutre de renfort, je suis certain d'être devant la porte du château fort de "Joyeuse Garde".

 

    L'intérieur :

Les entrailles de la merveille

      En entrant, je suis en admiration devant... heu... cette... comment vous décrire ma stupéfaction ?

Tout simplement en vous montrant l'intérieur.

   Ne faites pas la moue devant cette image, la ruine est emplie de détails. Regardez là encore.

  Il y a un mur intérieur (peu épais) avec une ouverture (une porte), puis un escalier droit et enfin une incroyable cheminée, si belle que mes yeux se brouillent de bonheur.  N'est elle pas magnifique avec ses pieds droits sculptés ?... Il est vrai que le temps a un peu usé la pierre.

 

Vous êtes interrogatifs!

      Je vous sens questionneurs derrière votre écran : "Chevalier, nous acceptons de croire que ces cailloux sont anciens, mais nous n'avons aucune preuve que cette ruine fut un château fort".

   Vous avez raison, je vais donc vous montrer le couronnement de ma découverte.

 

Les défenses

    En prenant un peu de recul, il est possible de voir une forme ronde. Et avec un peu d'attention, il est facile de voir que cette tour de défense est précédée d'un fossé.

Et là vous me dites : "Chevalier, comment es tu certain que ce truc rond est une tour de défense."

    Pour prouver mes dires, il faut aller au Nord-Est de la ruine, dans une tour flanque d'angle. Et avec un oeil perçant les hautes herbes (et surtout avec un pantalon résistant aux orties et ronces ) j'admire une belle archère droite (voir vocabulaire).

N'a t elle pas un magnifique embrasement !

 

 
Histoire du château :

* Au 6ème siècle (?), fondation d'un site fortifié (?).
* A partir de  1166, durant les guerres contre Henri II de Plantagenet puis contre son fils Geoffroy II, le château de Joyeuse Garde est attaqué et pris alternativement entre les 2 parties.
* En 1490, le château est démantelé  (à vérifier).
* En 1548, le château est en ruine.
* En 1975, le site est classé "par la commune" (?).
* Au 21ème siècle, la découverte des ruines est libre et gratuite à l'extérieur. La visite des entrailles est possible, mais les hautes herbes peuvent cacher des pierres peu stables.

 

Minimal mais passionant

    Vers menu châteaux forts du 29 Vers Menu châteaux du Finistère

Partager cet article

Repost 0

commentaires

VINCENT-AMMON 20/08/2012 10:29

Bravo pour cette présentation, je suis tomber dessus par hasard et je ne vais pas en rester là !

Le Chevalier Dauphinois 20/08/2012 12:13



   Il n'est pas évident, en passant en voiture proche de ce "champs", d'imaginer qu'un puissant château existait il y a quelques siècles. Par ma modeste prose, j'ai tenté de faire
revivre ce site médiéval chargé d'histoire.


  Heureux je suis que vous ayez apprécié.



Didier 02/03/2012 19:54

Excellent votre site! Pour la Joyeuse-Garde, je m’attendais à trouver des vestiges.....plus imposants, je suis en train d'éplucher "Les Châteaux de Bretagne" édité chez Ouest France et d'après le
plan de ce château, il avait l'air assez conséquent. Bravo et bonne continuation en maintenant hors de l'oubli nos si belles vieilles pierres !

Le Chevalier Dauphinois 02/03/2012 23:11



  Il m'arrive aussi d'être surpris en découvrant un site. Un livre, un croquis le montre solidement planté et je le vois presque inexistant. Parfois, la gravure montre une ruine et un
propriétaire récent l'a reconstruit.


  C'est aussi cela la vie d'une castellologue amateur.



Waleran 28/05/2011 13:43


Salut chevalier ! D'abord, je tiens a dire que j'aime beaucoup tes reportages, ils sont très instructifs et permettent de voir "un peu avant" ce qu'on va visiter, les informations en plus !
Celà fait 3 ans que je vis dans le finistere, et je me lamente de voir si peu de chateaux medievaux proprement dit. Mais un jour en regardant une carte j'ai vu un petit logo et un nom qui a eveillé
de très vieux souvenirs : "la joyeuse garde". J'ai resortit mon vieux bouquin de chretiens de troyes (celui "vo"+vf) et pendant que ma compagne conduisait, je lui lisait le chemin qu'on allait
empruter et stupefaction, la route decrite par le livre correspondait a celle que nous prenions ! ( riviere, foret, guets etc ).Faut tester, c'est assez impressionnant...
Après je m'attendais à un chateau surelevé protegé par des douves profondes...Et là commence une petite desillusion...On trouve pas le chateau, rien qui domine le village, on cherche, on
fouille...rien...
On se dit : "on repart ! y'a rien ou c'est privé et inaccessible" et là sur la route, bêtement on voit une porte magnifique...apperement ancienne...Je dis : "Stop !! c'est là !"
de l'exterieur, faut vraiment le savoir..Et puis en se rapprochant..des bases de murs, la porte et en la passant...la cour interieure, magnifique. A savoir que à l'epoque où j'y suis allé, il n'y
avait que très peu de vegetation ( en hiver, c'est mieux ! ). On se ballade, on appercoit des pierres magnifiques et un escalier à peu près au centre. On descend et on decouvre une magnifique
salle, immense ( enfin vu de nos lampes torche...) et très bien préservée ! On remonte, on decouvre aussi les tours, mais il me manque quelque chose...
Les douves! où sont les douves du bouquin ?
Eh bien un peu plus loin, derriere des arbres, nouveaux seigneurs des lieux. de grandes douves, qui ont du, a un moment, etre profonde ! certaines meme donnant sur le riviere, à l'arriere !
magnifique. Voilà, je m'imaginait sur l'instant le fantome de chretiens de troyes, flanant parci par là, prenant des notes pour son futur livre...que j'avais dans les mains. Tout correspondant (
sauf la hauteur, mais avec le temps, tout change ).

Voilà mon experience de ce chateau, détruit, cassé, usé, abandonné, mais tellement vivant pour ceux qui peuvent immaginer ses heures de gloire !

( désolé pour le texte surement trop long, je sais, mais j'ai pas pu m'arreter d'ecrire repensant à ce chateau ! )


Le Chevalier Dauphinois 28/05/2011 20:26



Merci pour ce commentaire si passionant (et sa longueur n'est point un défaut, mais u régal).


  Parfois, je me demande si je ne suis pas "fou" d'être admiratif devant 3 pierres posées au sol, mais je constate grâce à votre prose que je ne suis pas seul... ouf !


   Le problème avec les ruines médiévales ce sont les hautes herbes (avec parfois les ronces) cachant les pierres. Même des murs de 1 mètre de haut sparaissent inexistants !


 Et puis, il y a aussi les arbres. Il sont si haut et si nombreux qu'ils cachent la vue et empèche de comprendre la raison de la construction du château fort.


  Celui de Joyeuse Garde surplombe la rivière (mias il est impossible de s'en rendre compte en notre siècle.



Martine 28/11/2010 10:51


Bonjour Chevalier,

J'ai bien aimé cette façon de partir à la découverte de ce château. Très détective de l'Histoire. Merci pour cette balade assez excitante. J'adore ça. Merci

Bon dimanche
Martine


Le Chevalier Dauphinois 28/11/2010 18:03



Montrer une ruine très ruinée et envahie par la végétation n'est pas passionnant à priori. Mais en essayant de jouer les détectives, cela devient un jeu dynamique.



Pierre 08/11/2010 00:04


Cette ruine enfouie dans la végétation me fait penser à celle des Moines Rouges dans le Connex au dessus de Champ sur Drac.


Le Chevalier Dauphinois 10/11/2010 22:32



Je ne connais pas cette ruine au dessus de Champ sur Drac. je prends de suite ma carte détaillée .