Translation




 

 

 
 
French to English French to German French to Italian French to Spanish
French to Japanese French to Korean French to Russian French to Chinese (Simplified)
 

 

 
 

 

 

 

 

Ombre et lumière

7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 06:30

 

Département :   81 - TARN

 

Le bourg :

Au loin, une solide construction ressemble peu à un château fort    Situation :    (--> le voir sur la carte)

    La petite commune d'Escoussens se situe à 15km à l'Ouest de Mazamet et à 16km au Sud de Castres.

     Coordonnées du bourg :

43° 30′ 4″ N 2° 12′ 46″ E
 43.501111°   2.212778°

 

Le château :

      Mon dictionnaire des châteaux forts m'indique d'une beauté fortifiée médiévale m'attend à Escoussens. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant cette construction ne ressemblant pas à une forteresse. 

 

   L'extérieur :

La découverte

   Aucune tour, aucune échauguette (voir vocabulaire), aucun crénelage, point de mâchicoulis !

Me serais je trompé de bourg ou de construction ?

 

Rapide analyse

    Un rempart : C'est ce qui s'offre à moi en approchant du château. Il semble très refait et très arasé. Aucune archère, ou système de défense apparaît. Même en contournant ce mur, je ne reconnais pas une fortification médiévale.

    En pénétrant (par les yeux uniquement car respectueux des propriétés je suis) je vois une maison aux fenêtres nombreuses et récentes et à l'escalier magistral. Une brochure récupérée chez un bouquiniste m'informe que le fossé a été comblé et l'escalier enjambe son fantôme. 

    La surprise minimale fait aussi partie de la vie d'un chasseur de châteaux forts.

N'est ce pas merveilleux comme loisir ? 

 

   L'intérieur :

      La propriété est privée et non visitable. 

 

 

Histoire du château :

* Avant le 12ème siècle (je n'ai pas retrouvé la date), une petite construction fortifiée (en bois ?) est construite en ce lieu et un village s'y blotti.
* En 1185, Roger II de Trencavel autorise la construction d'un château pour son vassal : Le seigneur de Dourgne et Puylaurens.
* En 1209, début de la terrible croisade des Albigeois.
* Vers 1212 (?), les troupes de Simon de Montfort attaquent et brûlent le château.
* En 1228, le site est rattaché au Royaume de France (voir la liste des rois).
* Vers 1239, après l'assassinat de Raymond de Dourgnele, le château est donné en fief à Philippe de Montfort.
* Au 19ème siècle (?), le fossé est comblé,  un escalier dessert la porte d'entrée.
* Au 21ème siècle, la visite de l'extérieur est libre et gratuite. La découverte de l'intérieur est interdite : Propriété privée.
Nota : J'ai pris quelques informations dans le livre de Devic et Vaissette : "Histoire générale du Languedoc".

 

Voyez vous le fossé ?

  Cliquez pour revenir au menu des Châteaux du Tarn Vers Menu châteaux du Tarn

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Dauphinois - dans Châteaux du Comté de Toulouse : 31 81
commenter cet article

commentaires

Anne la Dauphinoise 05/01/2015 14:09

E st-ce minimale surprise, peut-être, mais vous avez
S u dès premier instant moult me faire rêver :
C harmante et attirante est "peinture" à mes yeux,
O ù, plus qu'ailleurs, sent-on la "chaleur" de ce lieu.
U n parfum de jadis, incontestablement,
S ourd de ces murs anciens (mon esprit "balayant"
S pectacle de la façade comprenant escalier);
E t fenêtres sur prime face ne m'ont pas tant gênée.
N 'ai-je point trouvé moderne de trop cette bâtisse.
S ut-elle garder d'antan ambiance qui est délice !

T ant pis, alors, pour manque de défenses évident.
A ce moment, j'avoue, en moi ne sont présents
R ecours guerriers qu'avez si bien énumérés :
N ulle archère, échauguette, ou créneaux affichés ?

C ommment être sûr que bâti en posséda ?... et
O n croit apercevoir ouvertures au sommet
M ucées* juste sous le toit : lors, mon imaginaire
T ant n'a cherché plus loin ! fut, siècles en arrière,
E tabli chemin de ronde ici... ç'aurait pu...

D ites-moi non, ne serai-je pour autant déçue.
E xtrême plaisir ai-je eu ces vieilles pierres mirer,

T out en austérité**, mais j'aime cette "qualité",
O ù l'on ressent un je ne sais quoi d'authentique,
U nivers que je prise, pour sûr, tellement magique !...
L a différence je fais, aujourd'hui, pour vous dire :
O ncques ne pourrai-je sur ces constructions-là médire;
U ne façon de vous exprimer "ma" vérité :
S ont "vrais" ces bâtiments, aux castels*** comparés
E mplis de défenses, peut-être, mais trop remaniés :

P ouvoir de séduction n'auront mie de la vie
S ur moi, car rêve "manque à l'appel"... Je les maudis.

* cachées.
** toujours "balayée", occultée façade à l'escalier, bien entendu.
*** vous savez, ceux dont une pierre a été posée avant 1492, mais si cachée est-elle, cette pierre restante, qu'aucune senteur du passé ne parvient jusqu'à nous !... pardon : jusqu'à moi.

Le Chevalier Dauphinois 05/01/2015 18:24



* Vos questions sur les fortifications (absentes) du château, je me les suis posées.


* Il est vrai que la construction ressemble à une gentilhommière.


* Mon dictionnaire et le livre de Devic et Vaissette ne pouvant se tromper, j'ai décidé de réaliser un article sur cette bâtisse que le temps a adouci.


* Heureux je suis que cela soit passé à travers l'écran.


 



de Meuse 20/09/2011 10:33


aux XVII° et XVIII° siècle, ce château fut l'objet d'un litige devant le Parlement, entre une communauté monastique et les descendant du dernier seigneur. Les moines doublèrent les logements afin
d'augmenter la surface habitable et construisirent une grande chapelle dans la cour. Aux dernières nouvelles, le château est habité par M. Escande, archiviste-paléographe.


Le Chevalier Dauphinois 26/09/2011 13:22



Je vous remercie pour ces précisions qui illuminent un peu plus l'histoire de cette construction millénaire.



philae 22/10/2010 19:28


très sympa et bon week end


Le Chevalier Dauphinois 22/10/2010 20:00



Un bâtiment solide et habité sur un site médiéval,  c'est rare sur mon blog pour être noté.


  Pas de panique, je retourne rapidement vers des ruines "ruinées" et oubliées.



gene 20/10/2010 07:59


d'accord, il n'y a plus grand chose de médiéval , néanmoins j'en ferai bien ma demeure . bon mercredi


Le Chevalier Dauphinois 20/10/2010 21:37



On l'achète tous les deux, et si tu m'accordes l'usage d'une seule pièce pour faire mon blog sur un pc portable, je te laisse toutes les autres salles.


Evidemment une princesse comme toi ne fera pas les tâches ménagères, nous aurons des dizaines de serviteurs.... environ.



Anne la Dauphinoise 19/10/2010 21:25


Si j'ai bien compris, il ne reste qu'un bout de rempart, bien modifié, du château ? Et cette sorte de maison forte en faisait partie aussi ?
Le "nota", lui, je l'ai bien "intégré".


Le Chevalier Dauphinois 19/10/2010 23:26



   Cette construction est bien différente des ruines et châteaux forts que je décris d'habitude dans ce blog. J'ai souhaité un peu changer de sujet et montrer d'autres bâtiments ainsi
que leurs évolutions durant les siècles.


   Mais si les murs sont médiévaux, l'apparence est moderne. Ce contraste est "amusant".